The Legend of Young Dick Turpin
L'écran titre
Titre original :
The Legend of Young Dick Turpin
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 13 février 1966 (1ère partie)
Le 20 février 1966 (2ème partie)
Genre :
Comédie dramatique
Date de sortie cinéma Angleterre :
1965
Réalisation :
James Neilson
Musique :
Ron Grainer
Durée :
90 minutes

Le synopsis

C’est une injustice, alors qu’il est un honnête fermier, qui transforme, Dick Turpin, en voleur de grand chemin : pour avoir pénétré sur les terres de Lord Calmsden afin de protester contre l'utilisation de pièges-à-lapins, il est, en effet, condamné à une amende astronomique sous peine de perdre sa ferme et sa jument...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 30 mars 2015

The Legend of Young Dick Turpin est un téléfilm diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine NBC, Walt Disney's Wonderful World of Color.

The Legend of Young Dick Turpin se base sur la version romancée d'un personnage réel dont la vie a été embellie pour lui donner une personnalité bien plus positive que dans la réalité.
Fils de boucher, Dick Turpin rejoint, au début des années 1730, une bande de voleurs de cerfs. Par la suite, il s'enfoncera de plus en plus dans le crime en devenant plus tard braconnier, cambrioleur, voleur de chevaux, et même meurtrier. Il sera officiellement qualifié de bandit de grand chemin suite à l'arrestation des autres membres de la Bande de l'Essex en 1735. Entre planque et fuite, il finit par s’installer dans la région du Yorkshire en changeant son nom en John Palmer. Il est bien vite emprisonné au château d'York, suspecté de vol de chevaux quand son identité est révélée par une lettre à son beau-frère écrite en prison et qui tombe entre les mains des autorités. Le 22 mars 1739, Dick Turpin est alors reconnu coupable de deux vols de chevaux et condamné à mort : il est exécuté le 7 avril.
Après son exécution, Dick Turpin se transforme alors en légende. Au sein du folklore anglais, il est notamment connu pour sa prétendue chevauchée de 320 km en une nuit, de Londres à York sur son cheval nommé Black Bess. L'épisode a été rendu célèbre par l’auteur victorien William Harrison Ainsworth dans le roman Rookwood, publié en 1834, soit près d'un siècle après la mort du vrai Dick Turpin. Le personnage est alors devenu fringant et héroïque dans les ballades anglaises et dans le théâtre populaire des XVIIIène et XIXème siècles, mais aussi au cinéma (principalement muet) et à télévision dont la série la plus célèbre est la fiction anglaise Dick Le Rebelle diffusé entre 1979 et 1982.

La version Disney, The Legend of Young Dick Turpin, a choisi, elle, de se concentrer sur la jeunesse du bandit afin de rendre son personnage plus sympathique mais aussi de ne pas avoir à traiter des conditions de sa mort. Ce qui étonne d’ailleurs le plus dans cette adaptation c’est cette envie des auteurs de légitimer ses actes. Il ne dérobe ainsi que pour récupérer ce qui lui est dû et qu'il considère confisqué à tort. Il se bat en fait contre l'injustice en prenant soin de ne pas voler celui qui ne le mérite pas, et surtout fait très attention de ne tuer personne. La mauvaise foi de Lord Calmsden va néanmoins le contraindre à fuir et à se cacher constamment. Le notable utilise, il est vrai, la loi et son niveau social pour se faire justice lui-même, tout en essayant en plus d’amasser de l'argent. Il offre d’ailleurs une récompense fabuleuse pour attraper le jeune homme devenu voleur par obligation et désormais trop gênant pour lui. Le jeune Dick Turpin finit ainsi par se faire rattraper et, malgré des témoignages en sa faveur, n’en sortira pas innocenté. Grâce à des amis, il arrive cependant à s'échapper de prison mais ratera de peu le bateau qui est censé l'emmener aux Amériques. Très romantique, avec un zeste d'aventure, le téléfilm sait donc parfaitement rendre le personnage de Dick Turpin attachant et sa cause juste.

The Legend of Young Dick Turpin est une des dernière œuvres tournées par Disney en Europe durant les années 60. Le téléfilm a, en effet, été réalisé aux fameux de studios de Pinewood. Le téléspectateur remarquera ainsi la qualité des décors et des costumes en particulier pour retranscrire l'ambiance de l'Angleterre du XVIIIème siècle. Le casting est lui-aussi de haute tenue avec notamment David Weston dans le rôle-titre ; George Cole (L'Épouvantail) dans celui de William Evans, l'homme de loi qui aide Dick Turpin ; Bernard Lee (L'Enlèvement de David Balfour) dans celui de Jeremiah, un bandit sans foi ni loi ; Roger Booth dans celui du cupide et rancunier Lord Calmsden sans oublier le jeune Leonard Whiting dans celui de l'attachant Jimmy.

The Legend of Young Dick Turpin est typique des films d'aventures à costumes produits du vivant de Walt Disney. Le téléspectateur y retrouve une ambiance charmante et des personnages aussi attachants que charismatiques. Nostalgie aidant, il passe alors un excellent moment.

A noter :
Le téléfilm a été diffusé au cinéma, en Angleterre, en 1965, quelques mois avant sa diffusion télévisée américaine.

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.