Boomerang, Dog of Many Talents
L'écran titre
Titre original :
Boomerang, Dog of Many Talents
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 22 septembre 1968 (Première partie)
Le 29 septembre 1968 (Deuxième partie)
Genre :
Comédie dramatique
Réalisation :
John Newland
Musique :
Buddy Baker
Mel Leven
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Au début du 20ème siècle, dans le grand ouest, Barney Duncan a un truc bien à lui pour arnaquer les gens : il échange son chien contre des biens… sauf que l’animal est dressé pour toujours lui revenir. L'animal porte d’ailleurs le nom de Boomerang...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 26 septembre 2016

Boomerang, Dog of Many Talents est un téléfilm diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine NBC, Walt Disney's Wonderful World of Color.

En 1961, Walt Disney claque la porte de la chaîne ABC après sept années de bons et loyaux services au cours desquelles il présente le show Disneyland. Refusant de se faire enfermer dans un genre, il décide, en effet, de rejoindre NBC qui lui offre de nouvelles et grandes opportunités pour développer son savoir-faire naissant en matière d'œuvres de télévision. Le papa de Mickey dispose désormais non seulement d'un budget plus conséquent mais aussi d'une très large autonomie dans le choix de ses programmes là où, justement, ABC lui imposait la production de westerns à la Davy Crockett. Le transfert d'une chaîne à l'autre offre également aux productions télé de Disney l'avantage de la couleur. Ni une, ni deux, l'émission Disneyland se mue en logiquement nommée Walt Disney's Wonderful World of Color, dès septembre 1961. L'une des toutes premières conséquences visibles de l'arrivée sur NBC est la disparition progressive des séries à nombreux épisodes (Texas John Slaughter...) au profit de téléfilms de qualité, limités à deux ou trois parties (Le Prince et le Pauvre, Escapade in Florence...).

Boomerang, Dog of Many Talents est un téléfilm étonnamment touchant car il arrive à dégager une nostalgie et une simplicité réussie et sans fioriture. Si les histoires entre un enfant et son animal sont légion dans la filmographie de Disney, celles d'un chien avec son maître adulte sont, elles, bien plus rares.
Le personnage de Barney place ainsi ici beaucoup de tendresse et de confiance envers son chien Boomerang, qu’il n’utilise pas toujours à bon escient, agissant souvent même à la limite de la légalité. Mais voilà, l’homme a perdu la foi dans ses semblables et ne se sert des autres que pour faire du troc dans son voyage à travers tout l'ouest américain. Ses convictions vont pourtant s'effriter quand il rencontre une veuve et ses deux enfants, un jeune garçon et une adolescente. Avec Boomerang, il va, en effet, les aider à transporter leurs élevages de dindes à l'abattoir tandis que sur le chemin, il laisse son cœur s'attendrir. L’ histoire contée est simple mais parvient à parfaitement divertir son monde.

Il faut dire que Boomerang, Dog of Many Talents doit beaucoup à son casting où tous les acteurs sont convaincants. Barney B. Duncan est ainsi joué à merveille par Darren McGavin. Le comédien se verra d’ailleurs ensuite dans d'autres productions télévisées de Disney dont les téléfilms High Flying Spy (1972) et La Fille de Donovan (1979) ainsi que la série Small & Frye (1983) mais aussi les films La Folle Escapade (1976) et Tête Brûlée et Pied Tendre (1978). Patricia Crowley incarne, quant à elle, la veuve Molly Graham avec conviction et tendresse. L’actrice a déjà participé à Elfego Baca (1958) puis sera au générique des téléfilms Menace on the Mountain (1970), Return of the Big Cat (1974) et Sky Trap (1979). Enfin, il sera aussi noté la participation du chien Tiger qui joue le rôle de Boomerang. L’animal a en effet une longue carrière chez Disney puisqu'il a été vu dans Bristle Face (1964), Calloway, le Trappeur (1965), Singes, Go Home ! (1967) et Un Raton Nommé Rascal (1969).

Boomerang, Dog of Many Talents est un petit téléfilm anecdotique dans le catalogue télévisuel de Disney. Son humilité et sa sincérité touchante servant l’amitié entre un homme et son chien puis l’amour d’un vagabond pour une famille brisée en font pourtant un joli moment de divertissement.

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.