Un Vendredi de Folie
L'écran titre
Titre original :
Freaky Friday
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 6 mai 1995
Genre :
Comédie
Réalisation :
Melanie Mayron
Musique :
James McVay
Lisa Harlow Stark
Durée :
86 minutes

Le synopsis

Ellen et Annabelle, une mère et sa fille aux rapports conflictuels, pensent toutes deux que la vie de l’autre est autrement plus simple et plaisante que la sienne jusqu’au matin d’un vendredi 13 où une malédiction les fait interchanger malicieusement leurs corps. De quoi vite les faire remballer leurs aprioris...

La critique

rédigée par
★★★

Un Vendredi de Folie est un téléfilm diffusé sur la chaîne américaine ABC. L'émission hebdomadaire de Disney ayant été supprimée, il revêt la simple mention A Disney Special.

Remake pour le petit écran d'un long-métrage Disney de 1976, Un Vendredi Dingue, Dingue, Dingue (qui aura lui-même droit au cinéma à un remake en 2003 avec Freaky Friday : Dans la Peau de ma Mère), Un Vendredi de Folie reprend, plus ou moins, la trame de son ainé, et notamment le conflit de génération de base entre une mère et sa fille. Quelques changements dus à l’air du temps s’opèrent cependant. Tout d'abord, génération oblige, la mère n'est plus une femme au foyer marié mais une mère divorcée dirigeant une entreprise. Ensuite, et c'est sans doute là, la bonne idée du téléfilm pour apporter un peu de nouveauté et éviter la simple redite, un adulte croit les deux protagonistes quand elles lui affirment avoir échangé leur corps. Cette astuce scénariste se révèle alors être une aubaine dans la mesure où elle donne clairement un peu plus de piment à l’ensemble : Un Vendredi de Folie devient, en effet, plus prenant dès qu’il se démarque de son film de référence, oubliant le bon vieux reflexe du simple copier / coller constaté dans ses premières minutes.

Niveau casting, pas grand chose à dire. Shelley Long (déjà vue dans le film Touchstone, Une Chance pas Croyable) joue avec conviction une mère active débordée et s’en sort tout aussi bien dans le rôle de l’adolescente blackboulée. Elle est notamment vraiment saisissante quand elle arrive à une réunion de la dernière chance pour l'entreprise de sa mère en roller et moitié débraillée. A l’inverse, le personnage d’Annabelle est lui bien moins servi par Gaby Hoffmann dont la qualité du jeu et le charisme souffrent de la comparaison avec Jodie Foster à son âge...

Remake sympathique passé son démarrage poussif, Un Vendredi de Folie est un téléfilm offrant un bon moment de divertissement.

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.