Le Mystère du Château de Dracula
L'écran titre
Titre original :
Mystery in Dracula's Castle
Production :
Walt Disney Productions
Date de sortie USA :
Le 7 janvier 1973 (Première partie)
Le 14 janvier 1973 (Deuxième partie)
Genre :
Comédie
Réalisation :
Robert Totten
Musique :
Richard Shores
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Alfie et Leonard passent leurs vacances dans une petite ville au bord de l'océan Pacifique. Alors qu'ils s'amusent à tourner un film d'horreur amateur dans un vieux phare qu'il imagine être le château de Dracula, il ne se doute pas qu'il sert aussi de cache à deux voleurs de bijoux...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 27 octobre 2016

Le Mystère du Château de Dracula est un téléfilm diffusé, en 1973, sur NBC, dans l'émission hebdomadaire, nouvellement renommée, The Wonderful World of Disney et héritière du show d'ABC créé en 1954 par Walt Disney lui même et intitulé Disneyland.

Le Mystère du Château de Dracula est un téléfilm dont le titre est terriblement trompeur sur la marchandise. Le téléspectateur s'attend, en effet, à se retrouver au milieu des Carpates avec pour décor un vieux château sombre et poussiéreux où des chasseurs de vampires essaieraient de capturer le Maître des lieux. Il n'en est rien ! En fait, si le téléfilm démarre comme un film d'horreur mettant en scène un vampire, il ne s'agit que d'un film dans le film que les héros sont en train de regarder. Les deux enfants vont ensuite juste vouloir tourner un film d'horreur mettant en scène Dracula. Pour cela, ils partent à la recherche de ce qui pourrait passer pour un Château et tombent sur un vieux phare. Si le tournage va s'avérer anecdotique, les goûts cinématographiques du jeune réalisateur Alfie s'avère tout de même proches de celui d'Ed Wood, c'est-à-dire le mauvais goût fait de bric et de broc. Une scène est amusante au passage : ils demandent à leur babysitteur de jouer la vierge effarouchée appelée ensuite à poser en maillot de bain de façon presque langoureuse.

Ainsi, Le Mystère du Château de Dracula est tout le contraire de sa promesse initiale : c'est clairement et uniquement un téléfilm d'aventure d'adolescents en vacances, avec voleurs de bijoux, kidnapping et même (toute proportion gardée) explosions. Et évidemment, le jeune téléspectateur ne sera pas le moins du monde effrayé ! Les deux méchants sont au demeurant plutôt sympathiques, en particulier le peintre qui se prend un peu d'affection pour les enfants. Il va même jusqu'à les raccompagner chez eux, prendre le thé avec leur mère et visionner le film tourné. Le récit ne s'épargne pas néanmoins quelques gros clichés comme la présence obligatoire du chien errant qui va devenir l'ami du plus jeune mais aussi servir de point de départ au quiproquo sur le bijou volé que l'animal va bien sûr chiper et passer aux enfants qui sont eux persuadés d'avoir là un objet en toc. La fin s'avère, quant à elle, plutôt impressionnante avec l'explosion du phare au haut duquel se retrouvent prisonniers les enfants !

Côté casting, le fan Disney reconnaîtra le jeune Johnny Whitaker qui n'en est pas à son coup d'essai. Il participe ici à sa dernière production pour le studio aux grandes oreilles après trois films sortis au cinéma en 1972 : Les Aventures de Pot au Feu, Napoléon & Samantha et 3 Étoiles, 36 Chandelles. Il incarne cette fois-ci le rôle d'Alfie, l'aîné de la fratrie et apprenti réalisateur. Il faut avouer sa prestation tape un peu sur les nerfs...
Son frère, Leonard, joué par Scott C. Kolden, est lui bien plus sympathique. L'acteur ne fera pourtant pas une grande carrière devant la caméra mais deviendra un ingénieur de son, travaillant notamment sur de nombreux... films d'horreur !

La réalisation est, quant à  elle, confiée à Robert Totten. Ce dernier, plutôt habitué aux westerns, livre ici un travail convenable avec des images de qualité sans être exceptionnelles. Il s’agit pour le réalisateur de sa dernière production pour Disney. Il  a signé avant elle un film pour le cinéma, Le Pays Sauvage (1971), et deux téléfilms, Ride a Northbound Horse (1969) et Michael O'Hara (1972).
Enfin, le scénario relève de Sue Milburn, une étudiante de l'Université de New York qui remporte  le prix 1971 du Walt Disney Filmwriting Award. En plus de la somme de 2500 dollars, elle obtient alors la possibilité de venir dix semaines aux studios de Burbank pour travailler sur le script avec le producteur Bill Anderson.

Au titre trompeur, Le Mystère du Château de Dracula n'est ni un téléfilm d'horreur, ni un long-métrage de vampires : il s'agit d'une simple aventure contemporaine de jeunes enfants contre des voleurs au final pas bien méchants. Inoffensif, le récit s'avère divertissant même s'il est désormais daté.

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.

Nos Réseaux Sociaux