Kit Carson et les Montagnards
L'écran titre
Titre original :
Kit Carson and the Mountain Men
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 9 janvier 1977 (1er partie)
Le 16 janvier 1977 (2ème partie)
Genre :
Western
Réalisation :
Vincent McEveety
Musique :
Buddy Baker
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Kit Carson et ses amis (Basil LeJeunesse et Renni et Tioga, deux indiens du Delaware) reviennent d'une partie de chasse quand ils arrivent dans la Green River Valley où ils tombent sur un concours de tir qui départagera les dix meilleurs tireurs avec, à la clé, le droit d'accompagner le Capitaine John Fremont vers la conquête de la Californie...

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 19 février 2016

Kit Carson et les Montagnards est un téléfilm diffusé, en 1977, sur NBC, dans l'émission hebdomadaire, nouvellement renommée, The Wonderful World of Disney et héritière du show d'ABC créé en 1954 par Walt Disney lui même et intitulé Disneyland. En France, il est découpé en une série de six épisodes de 15 à 20 minutes pour être diffusé dans l'émission Le Disney Channel sur F.R.3 le 26 avril puis les 3, 10, 17, 24 et 31 mai 1986.

Le téléfilm se base sur des personnages historiques placés aux alentours de faits historiques mais raconte, il le précise bien, un récit de fiction. Il met notamment en avant le héros de l'ouest : Kit Carson.
Né Christopher Houston Carson le 24 décembre 1809 dans le comté de Madison au Kentucky, l’individu est un pionnier de la Conquête de l'Ouest américain. Orphelin de père à 7 ans, il travaille à la ferme familiale puis dans une sellerie. Attiré par les récits des trappeurs, il part à 16 ans découvrir le continent. La connaissance qu'il acquiert de l'Ouest sauvage l'amène à servir de guide à l'explorateur John Charles Frémont. Il sert ensuite dans l'US Army, sur le théâtre des opérations en Californie, lors de la guerre américano-mexicaine, sous les ordres du général Kearny. Lors de la guerre de Sécession, il fait partie de l'Armée de l'Union dont il est nommé brigadier-général, en 1865, trois ans avant sa mort, le 23 mai 1868 à Fort Lyon dans le Colorado.
Avec le rapport sur l'expédition Frémont de 1845, Carson acquiert très vite la stature de héros dans son pays natal. En 1849, une première nouvelle vante ainsi son personnage, écrite par Charles Averill sous le titre de Kit Carson : The Prince of the Gold Hunters. Par la suite, un nombre incalculable de récits sortent popularisant à jamais le personnage. Il devient d’ailleurs un sujet idéal pour le cinéma, muet comme parlant, bien que le dernier film narrant sa vie remonte à 1940. La télévision prend alors le relai avec la série Les Aventures de Kit Carson diffusée durant quatre saisons de 1951 à 1955.

Si Kit Carson et les Montagnards reprend les personnages de Kit Carson et de John Charles Frémont, son récit est totalement romancé. L'expédition secrète en Californie ne représente pas, en effet, la première rencontre entre l'explorateur et le pionnier. De plus, John Charles Frémont n'est pas capitaine de l'armée. Enfin, le scénario du téléfilm brode autour d'un sale type qui veut absolument se venger, ne travaille que pour l'argent et n’hésite pas à kidnapper un enfant. La présence du gamin, Randy Banton sert d’ailleurs clairement à permettre aux jeunes téléspectateurs de s'identifier à un personnage. Le vieux québécois Basil LeJeunesse sert en outre d'élément comique et s'en sort plutôt bien. Il est de la sorte amusant de voir que les studios Disney commettent une erreur sur son nom francophone, puisqu'il s'appelle en réalité LaJeunesse et nom LeJeunesse. Quant à Kit Carson, il fait bien pâle figure face à tous les héros de l'ouest qu'ont déjà dépeint les studios Disney dans les années 50 et 60 comme Davy Crockett, Andy Burnett, Elfego Baca, John Slaughter, Zorro ou Daniel Boone. Il est en effet transparent et n'arrive jamais à être plus qu'un héros creux. Il dispose tout de même de passages amusants à travers notamment la petite péripétie du livre écrit sur lui, qui se moque des « romans de gare » écrit sur le personnage de son vivant.

Parmi le casting, le téléspectateur notera la performance d’Émile Genest campant Basil LeJeunesse tandis que celles de Robert Reed et Christopher Connelly dans les rôles respectifs de John Charles Frémont et de Kit Carson sont caricaturales au possible.
En fait, le seul personnage connu par les fans Disney à l'époque est le jeune Randy Banton, joué par Ike Eisenmann ; l'acteur étant principalement connu pour son rôle de Tony dans les films La Montagne Ensorcelée et Les Visiteurs d'un Autre Monde et ses apparitions dans deux autres téléfilms The Sky's the Limit (1975) et Shadow of Fear (1979).

Derrière la caméra, c'est aussi un réalisateur connu des studios Disney qui se charge de mettre en image l'histoire de ce héros américain. Vincent McEveety est né le 10 août 1929. Il se fait un nom dans le monde de la télévision pour avoir signé de nombreux épisodes de séries cultes comme Les Deux Font la Paire, Supercopter, Les Incorruptibles, Star Trek, Magnum, Columbo, Arabesque, Huit, ça Suffit, Perry Mason, Bonanza... Pourtant, les studios Disney remplissent le plus sa carrière. Ainsi, il commence pour eux à la télévision en 1964 avec The Ballad of Hector the Stowaway Dog et travaille ensuite aussi bien sur des longs-métrages cinéma comme La Cane aux Œufs d'Or (1971), Les Aventures de Pot au Feu (1972), Charley et l'Ange (1973), Superdad (1974), Un Cowboy à Hawaï (1974), L'Homme le Plus Fort du Monde (1975), Gus (1976), Le Trésor de Matacumba (1976), La Coccinelle à Monte-Carlo (1977), Le Retour du Gang des Chaussons aux Pommes (1979) ou La Coccinelle à Mexico (1980), des téléfilms comme Smoke (1970), Menace on the Mountain (1970), Le Fantôme des Cyprès (1977) ou Ask Max (1986), mais aussi des séries télévisées comme Herbie, the Love Bug (1982) et Le Chevalier Lumière (1986).

Téléfilm décevant, Kit Carson et les Montagnards ne parvient pas à faire revivre les grandes épopées de western qui ont pourtant fait les belles années des studios Disney dans les années 50 à la télévision ; la faute à un rôle-titre jamais attachant.

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.