Les Chemins du Coeur
L'écran titre
Titre original :
Northern Lights
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
Le 23 aout 1997
Genre :
Comédie dramatique
Réalisation :
Linda Yellen
Musique :
Patrick Seymour
Durée :
90 minutes

Le synopsis

Au décès de son frère, Roberta Blumstein apprend qu’il avait un fils, Jack, et qu’elle se doit désormais de s'en occuper...

La critique

rédigée par
★★

Les Chemins du Coeur est un téléfilm de la collection des Disney Channel Premiere Films, "ancêtre" des Disney Channel Original Movies, produit tout spécialement pour le réseau de télévision, Disney Channel.

Le tout dernier téléfilm de la collection applique le même format de récits que ces prédécesseurs avec l’histoire d'un adulte dont le destin est bouleversé par l'arrivée d'un enfant orphelin - le thème de la comédie dramatique par excellence ! De plus, il se paye de luxe de faire appel à une actrice de renommée internationale, Diane Keaton. Il faut dire qu’elle n’est pas une inconnue chez Disney depuis sa participation aux films Touchstone Pictures, Le Père de la Mariée et Le Père de la Mariée II. Ici, elle joue la vie d'une New-Yorkaise qui a perdu la trace de son frère depuis dix ans et apprend, le même jour, son décès, l’existence d’un neveu et l’obligation d’en assurer désormais la garde. Complètement déboussolée, paumée dans ce petit village éloigné de la grande ville, incroyablement maladroite, l'actrice sait alors être touchante à souhait, dans un rôle qui rappelle celui déjà tenu dans Baby Boom un film United Artist de 1987. Mais, point de bébé ici à proprement parler puisque l’enfant recueilli est, Jack, un adolescent ! Interprété de façon convaincante par Joseph Cross, il parvient à créer une belle alchimie avec cette tante qu’il découvre lui aussi sur le tard et dont les aspirations sont à mille lieux des siennes. Les deux acteurs, aux parcours et expériences pourtant bien différentes, mettent ainsi en place entre eux une réelle dynamique donnant au chemin initiatique suivi par leurs personnages vers l’amour familial, une jolie tournure...

Il n’en est, en revanche, pas de même avec le reste du casting. Le réalisateur a eu, en effet, la très mauvaise idée d’en rajouter dans l’outrance quand il s’est agit de caractériser les habitants du village du frère défunt. Tout devient alors grotesque tant la caricature est marquée entre comportements bizarres, problèmes de langages et excentricités en tout genre dans une campagne (par opposition à la grande ville) où - forcément ! - il n’y a que des péquenots. Les Chemins du Cœur tourne alors au fiasco narratif, hésitant sans cesse entre le ton dramatique (appuyé par une musique larmoyante) et l’humour raté tant tout frise le ridicule. Déboussolé, le téléspectateur ne peut que choisir de passer son chemin... Dommage.

Hésitant entre deux tons difficilement combinables, visant deux publics aux sensibilités opposées, Les Chemins du Coeur est un téléfilm qui rate clairement son objectif ; et, malgré tout son talent, Diane Keaton n’y peut malheureusement pas grand-chose.

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.