Daniel Boone
L'écran titre
Titre original :
Daniel Boone
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
4 décembre 1960 - 19 mars 1961
Genre :
Western
Réalisation :
Lewis R.Foster
Durée :
180 minutes

Le synopsis

1. The Warrior's Path
Emission : Walt Disney Presents
Saison 7 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 4 décembre 1960
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
En 1767, Daniel Boone découvre les contrées inexplorées du Kentucky...
2. And Chase the Buffalo
Emission : Walt Disney Presents
Saison 7 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 11 décembre 1960
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
Pour échapper aux taxes de l'empire britannique, Daniel Boone décide de migrer vers le Kentucky avec sa famille et certains de ses voisins...
3. The Wilderness Road
Emission : Walt Disney Presents
Saison 7 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 12 mars 1961
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
Daniel Boone guide le convoi qui le mène, avec famille et amis, dans le Kentucky. Mais les Indiens ne sont pas loin...
4. The Promised Land
Emission : Walt Disney Presents
Saison 7 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 19 mars 1961
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
Après bien des embuches, le convoi mené par Daniel Boone arrive dans le Kentucky...

La critique

rédigée par
★★★

Daniel Boone est une minisérie diffusée dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABC, Walt Disney Presents.

Il est de notoriété publique que Walt Disney était un visionnaire, véritable passionné du futur. Ce n'est d'ailleurs que justice au regard du nombre d'innovations techniques et de nouvelles idées que le Maître de l'animation a fait sienne ! Ce que le grand public sait moins, en revanche, c'est que le papa de Mickey était aussi un fervent d'histoire. Francophile et au-delà, admirateur de la culture de la "vieille" Europe, il se passionne bien sûr tout naturellement pour l'histoire de son "jeune" pays et, plus particulièrement, du folklore américain. Toute son œuvre témoigne ainsi de sa volonté de comprendre le passé - et chercher par la même à ne pas en reproduire les erreurs - pour mieux préparer l'avenir. Pecos Bill ou Johnnny Appleseed dans Mélodie Cocktail en sont d'ailleurs les tout premiers exemples. Mais la télévision est sans aucun doute, pour Walt Disney, le terrain idéal pour la mise en image de sa passion du folklore américain, thème qu'il choisit très vite pour de nouvelles miniséries télé. Si Davy Crockett inaugure en effet le genre, The Saga of Andy Burnett, composée de six épisodes, reprend aussitôt le flambeau et débarque sur le petit écran en 1957 lors de la quatrième saison de Disneyland. L'année suivante - la cinquième de l'émission, rebaptisée entre temps Walt Disney Presents - consacre deux nouvelles séries : Les Neufs Vies d'Elfego Baca (dix épisodes) et Texas John Slaughter (dix-sept épisodes). Puis s'enchaînent, en 1959, Le Renard des Marais (huit épisodes) et en 1960, lors de la septième saison du programme d'ABC, Daniel Boone, série en quatre parties, à laquelle s'adjoignent quatre épisodes spéciaux d'une heure de Zorro qui concluent les deux célèbres saisons des aventures du justicier masqué. En 1961, Walt Disney passe à la concurrence et choisit NBC, comme support de diffusion. L'émission change une fois encore de nom et devient Walt Disney's Wonderful World of Color. Sa grande nouveauté est annoncée dans le titre : l'émission est désormais en couleur. Elle évolue également dans le concept en abandonnant le format des miniséries de western dont le public s'est lassé pour mettre à l'affiche des téléfilms, qui, souvent en deux parties, permettent d'aborder une plus grande variété de thèmes...

La minisérie de western, Daniel Boone, est la plus courte jamais diffusée dans l'émission d'anthologie de Walt Disney. Elle se base sur l'histoire vraie du rôle titre.
Daniel Boone, né le 22 octobre 1734, est un pionnier et chasseur américain de renom. Ses exploits d'explorateur l'ont, en effet, rendu célèbre outre-Atlantique, faisant de lui le véritable premier héros populaire des États-Unis. Il est ainsi connu pour son exploration puis son implantation dans un territoire, situé au-delà des frontières occidentales des Treize Colonies Originels des Etats-Unis d'Amérique, et qui allait devenir l'état américain du Kentucky. Malgré la résistance d'Indiens d'Amérique, pour qui cette terre était un lieu de chasse traditionnel, Boone parvient, il est vrai, en 1778 à y ouvrir une brèche pour installer une colonie. Il fonde ainsi Boonesborough, une des premières villes anglophones localisées au-delà des Appalaches. A sa suite, et avant la fin du 18ème siècle, plus de 200 000 personnes s'installent aux alentours.
Après la Guerre d'Indépendance des Etats-Unis (1775 - 1783) à laquelle il participe activement mais aussi à la suite de mauvais placements, Boone se résout à déménager dans le Missouri en 1799 où il finit ses jours, décédant le 26 septembre 1820. Il est devenu entre temps une icône de l'histoire américaine, même si, comme souvent, "sa" réalité a été bien déformée. Un compte rendu de ses aventures publié en 1784 le rend, en effet, célèbre en Amérique et sa légende traverse l'Atlantique jusqu'en Europe. Après sa mort, il devient fréquemment le sujet de littérature romanesque. Le mélange entre réalité et fiction fait de Boone, le premier héros de l'Ouest américain : il est devenu, malgré lui, l'étalon or de toutes les légendes "made in Usa" qui lui succèdent.

Le rôle principal de Daniel Boone est détenu par un certain Dewey Martin. Peu connu à l'époque, il ne l'est, en réalité, pas bien plus aujourd'hui ! Né en 1923 au Texas, il commence sa carrière d'acteur en 1949 dans un petit rôle pour lequel il n'est même pas crédité. Il joue ensuite dans plusieurs films, dont La Captive aux Yeux Clairs (1952) avec Kirk Douglas, mais ne parvient toujours pas à percer. Il brille un peu plus à la télévision en participant, entre autres, à un épisode de La Quatrième Dimension. Plus que sa carrière, c'est sa vie privée qui le met sur le devant de la scène notamment par son mariage ( d'un durée de deux ans seulement !) à Peggy Lee.
En dehors de son rôle titre, le casting de Daniel Boone fait appel à des comédiens bien connus des amateurs de productions Disney, avec notamment le jeune acteur, Brian Corcoran. Outre sa prestation en qualité de fils de Daniel Boone, il est, en effet, apparu dans les miniséries Texas John Slaughter et Elfego Baca. Sa ressemblance frappante avec Kevin Corcoran dit "Moochie" participe grandement à sa popularité. Et pour cause : les deux sont frères ! Ils participent d'ailleurs ensemble au film Babes in Toyland (1961) et, justement, à la minisérie Daniel Boone. Il convient néanmoins de constater que Kevin reste celui de la fratrie qui dispose de la plus longue carrière chez Disney. Il est, il est vrai, à l'affiche des téléfilms Johnny Shiloh (1963) et The Mooncussers (1962), des films Fidèle Vagabond (1957), Quelle Vie de Chien ! (1959), Le Clown et l'Enfant (1960), Pollyanna (1960), Les Robinsons des Mers du Sud (1960), Bon Voyage ! (1962), Sam, l'Intrépide (1963) et Les Pas du Tigre (1964). Son rôle de Moochie McCandless dans la série du Mickey Mouse Club, Aventures in Dairyland, lui vaut d'être véritablement plébiscité par le public qui le surnomme Moochie. Il faut dire qu'il accumule les rôles à la télévision avec un personnage répondant à ce nom : la minisérie Moochie et les séries du Mickey Mouse Club, Further Adventures of Spin and Marty et The New Adventures of Spin and Marty. Il trouve également le temps de prêter sa voix au personnage principal du cartoon Goliath 2.
Enfin, et décidément très familial, le casting de Daniel Boone enrôle également la propre sœur de Brian et Kevin Corcoran en qualité de la petite dernière la famille Boone...

Daniel Boone voit sa carrière limitée à la portion congrue. Ne s'étalant que sur quatre épisodes, la minisérie n'a, en effet, pas vraiment le temps de s'installer. Il faut dire que Walt Disney est alors en fin de contrat avec ABC et réfléchit déjà à un autre format pour son émission d'anthologie. Il estime avoir fait le tour des personnages de western et souhaite passer à autre chose. Bien que tout à fait sympathique, le personnage de Daniel Boone reste dès lors moins populaire, dans la galaxie Disney, qu'un Davy Crockett ou Texas John Slaughter. L'opération de cannibalisation orchestrée par NBC n'arrange d'ailleurs pas ses affaires. La chaine produit, il est vrai, durant six saisons, de 1964 à 1970, une série télévisée à grand succés, dénommée elle aussi, Daniel Boone et dont le rôle principal se voit tenu par Fess Parker, l'inoubliable "Davy Crockett" de Disney. Sa présence participe ainsi à créer le doute dans l'esprit des téléspectateurs qui pensent, à tord, que la série de NBC est une série Disney alors même qu'elle est produite par la Fox. La version Disney en est la première victime, tombant, elle, irrémédiablement dans l'oubli.

Minisérie anecdotique, victime évidente de la lassitude de Walt Disney pour le genre, Daniel Boone est à voir dans un seul but d'une découverte encyclopédique des œuvres du Maitre ; en soi, elle n'apporte, en effet, pas grand-chose...

L'équipe du film

1949 • 2015
Acteur
1901 • 1966
Producteur
1933 • ....
Producteur

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.