Winnie l'Ourson : Thanksgiving
La jaquette
Titre original :
A Winnie the Pooh Thanksgiving
Production :
Disney Television Animation
Date de sortie USA :
Le 26 novembre 1998
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jun Falkenstein
Durée :
30 minutes

Le synopsis

Winnie et ses amis préparent la fête de l'Action de Grâce...

La critique

rédigée par
★★★

Winnie l'Ourson apparait pour la première fois sous la signature Disney en 1966 avec le moyen-métrage Winnie l'Ourson et l'Arbre à Miel. Deux ans plus tard, le studio remet le couvert avec Winnie l'Ourson Dans le Vent qui se paye, en plus, le luxe de remporter l'oscar du Meilleur Court-Métrage. En 1974, Winnie l'Ourson et le Tigre Fou tente la même opération mais s'arrête cette fois-ci au seul stade de la nomination pour l'Oscar du Meilleur Court-Métrage. Les Aventures de Winnie l'Ourson sort enfin en 1977 : tout premier long-métrage du petit ours, il se contente, en fait, de compiler ses trois moyens-métrages précédents en les reliant au moyen de scènes de transition inédites.
L'extrême et rapide popularité de Winnie l'ourson convainc Disney d'en exploiter le filon sous toutes ses formes. Le marchandisage tourne ainsi à plein régime ; et quoi de mieux pour le stimuler que de sortir pour le public de nouvelles productions ?
Un quatrième et dernier moyen-métrage sous le titre de Winnie l'Ourson et une Sacrée Journée pour Bourriquet débarque ainsi sur les écrans en 1983.
Mais, c'est sans aucun doute à la télévision que le petit ourson va décupler son entreprise de séduction des bambins du monde entier. A partir de 1983, il investit, en effet, le petit écran dans une série intitulée Welcome to Pooh Corner. Il s'agit là d'une programme "live" où des "characters" habitent la Forêt des Rêves Bleues, comme Casimir le faisait dans l'Ile aux enfants. En France, intitulée Les Aventures de Winnie l'Ourson et présentée par Jean Rochefort, la série occupe avec bonheur les samedis soirs de la chaine publique, FR 3. Elle reste gravée depuis, dans l'inconscient collectif des téléspectateurs français...
En 1988, une nouvelle série, en animation 2D cette fois-ci, voit le jour sous le titre des (Les) Nouvelles Aventures de Winnie l'Ourson. Reprenant le design des moyens-métrages, elle emporte un double succès, public et critique. Pas moins de 82 épisodes standards sont finalement produits auxquels s'ajoutent quatre spéciaux réalisés plusieurs années plus tard : Winnie l'Ourson : Noël à l'Unisson (1991), Winnie l'Ourson : Hou ! Bouh ! et Re-Bouh ! (1996), Winnie l'Ourson : Thanksgiving (1998) et Winnie l'Ourson : Je t’Offre Mon Cœur (1999).

Winnie l'Ourson : Thanksgiving est ainsi le troisième téléfilm hors-série, se basant sur la série des (Les) Nouvelles Aventures de Winnie l'Ourson. Comme les deux précédents, il tourne autour d'une fête très populaire aux Etats-Unis : Thanksgiving. Son choix peut d'ailleurs paraître incongru dans la mesure où l'ourson est à l'origine un personnage anglais qui n'a que faire de ce rendez-vous purement yankee. Le dernier jeudi du mois de novembre, tous les américains se réunissent, en effet, en famille pour partager la traditionnelle dinde de Thanksgiving et le gâteau au potiron. Thanksgiving est à la base une journée d'action de grâces pour remercier les Indiens et le Ciel d'avoir permis aux premiers pèlerins venus d'Angleterre de s'installer et de vivre sur le sol américain dignement grâce aux bonnes récoltes qu'ils ont pu y faire.

Passé outre son incongruité, Winnie l'Ourson : Thanksgiving s'inscrit dans la veine de la série. Tous les personnages sont, il est vrai, de la partie à l'exception notable de Maman et Petit Gourou totalement absents. Les récurrents sont eux conformes à leur réputation : Coco Lapin apparait toujours aussi directif, Porcinet peureux, Tigrou bondissant, Maître Hibou faussement érudit, la Taupe bricoleur et Winnie, naïf à souhait. La réalisation conserve la technique du livre ouvert et des chapitres qui défilent, clins d'œil appuyés aux premiers moyens-métrages de cinéma. Seule la piètre qualité des chansons et de l'animation rappelle en fait au public qu'il s'agit là, d'une œuvre de petit écran, moins ambitieuse que celle proposée sur le grand.

Sans pouvoir prétendre à la qualité de ses ainés du cinéma, Winnie l'Ourson : Thanksgiving n'en reste pas moins un joli téléfilm dont les tout petits ne peuvent que raffoler.

A noter :
Winnie l'Ourson : Thanksgiving n'a jamais été disponible à la vente en tant qu'œuvre indépendante, et ce, contrairement aux trois autres téléfilms, Winnie l'Ourson : Noël à l'Unisson (1991), Winnie l'Ourson : Hou ! Bouh ! et Re-Bouh ! (1996) et Winnie l'Ourson : Je t’Offre Mon Cœur (1999). Sa seule présentation autonome est ainsi technique puisqu'il s'agit d'une VHS envoyée aux votants des Emmy Awards à la suite de sa nomination pour le prix du meilleur programme pour enfants.

L'édition vidéo

Le téléfilm fait partie intégrante du film d'animation Winnie l'Ourson : Joyeux Noël, disponible en DVD Zone 1 et Zone 2.