Phinéas et Ferb
Les Zombies de Doof

Phinéas et Ferb : Les Zombies de Doof
L'affiche
Titre original :
Phineas and Ferb : Night of the Living Pharmacists
Production :
Disney Television Animation
Date de sortie USA :
Le 4 octobre 2014
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Sue Perrotto
Robert F. Hughes
Durée :
48 minutes

Le synopsis

La dernière invention du Professeur Doofenshmirtz transforme accidentellement tous les habitants de Danville, les uns après les autres, en zombies à l'image du scientifique diabolique...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 04 novembre 2014

Phinéas et Ferb : Les Zombies de Doof est le sixième des épisodes longs, ou des petits téléfilms, de la série de Disney Channel et de Disney XD, Phinéas et Ferb.

Phinéas et Ferb suit les aventures de deux demi-frères nommés Phinéas Flynn et Ferb Fletcher qui vivent dans la ville de Danville située dans le secteur des Trois-Etats. S'ils poursuivent pour unique volonté quotidienne de bien occuper leur temps libre de vacances d'été, ils trouvent constamment sur leur chemin Candice, leur sœur, véritablement « hantée » par leurs idées et inventions. Rapporteuse sans vergogne, elle prend, en effet, prétexte de la moindre occasion pour alerter leur mère sur leurs faits et gestes, sans grand succès à vrai dire...
Phinéas et Ferb - La Série a ainsi été créée par Dan Povenmire et Jeff "Swampy" Marsh. Le premier est connu pour avoir travaillé sur Tortues Ninja, Les Simpson, Rocko's Modern Life, Les Griffin ou  Bob l'Eponge tandis que le second l'a assisté sur Les Simpson et Rocko's Modern Life. C'est d'ailleurs à cette époque, vers le milieu des années 90, qu'ils imaginent ensemble les aventures de Phinéas et Ferb en rapport avec leurs propres vacances d'été, quand, préados, ils cherchaient à vivre chaque jour quelque chose de différent, histoire d'occuper leurs journées. Les deux auteurs tentent alors de vendre leur idée à différentes chaines de télévision (jeunesse comme généraliste), difficilement, avant que Disney Channel accepte finalement de les suivre en acquérant un pilote de 11 minutes. Emballée par le résultat, la chaine de Mickey commande aussitôt une saison entière de 26 épisodes de 22 minutes, tous composés d'une ou deux histoires autonomes. La grande première a lieu le 17 août 2007, habilement placée à la suite de la diffusion d'High School Musical 2. L'effet d'entrainement joue à plein et 10,8 millions de téléspectateurs suivent les aventures des deux petits nouveaux. Phinéas et Ferb ne tarde pas à devenir une des séries animées les plus populaires du câble chez les préadolescents ; les professionnels la saluant en 2010 avec un Emmy Award pour souligner la qualité de ses scénarios.

Phinéas et Ferb - La Série a cela de particulier que son écriture comme sa réalisation sont terriblement originales. Son design, avec ses formes géométriques marquées et ses couleurs chatoyantes, inspirées de Tex Avery, est d'abord à remarquer. L'apparence des deux protagonistes n'est d'ailleurs pas en reste, dans l'outrance, avec la tête triangulaire de Phinéas et rectangulaire de Ferb. La série se démarque ensuite par son ton qui mélange, tout à la fois, un univers franchement bon enfant avec des jeux de mots et des situations où le second degré est roi, permettant ainsi de capter l'attention des adultes, et notamment des parents, histoire d'élargir l'auditoire potentiel (le choix de mettre en vedette une famille recomposée étant déjà en soi un exploit pour un tel programme !). Enfin, le rythme est ambitieux avec une utilisation quasi-systématique de chansons dans chacun des épisodes.

Côté casting, la définition des personnages récurrents de la série est exemplaire et offre en cela une galerie attachante.
Phinéas Flynn est l'un des deux héros principaux. Bavard, il est un peu le meneur des deux frères, jouant au porte-parole et amenant toujours les nouvelles idées de construction. Dans sa filiation, il a des cheveux roux comme sa sœur biologique Candice et sa mère Linda.
Ferb Fletcher est l'autre héros à donner son nom à la série. Demi-frère de Phinéas, extrêmement cultivé, il sait jouer de tous les instruments de musique et se révèle très doué avec les machines en tout genre qu'il rencontre dans leurs aventures. Chansons exceptées, il ne parle environ qu’une fois par épisode et conserve presque toujours la même expression -neutre- sur son visage. Au mieux, Ferb fronce les sourcils quand il se concentre ou esquisse un petit sourire s'il est content ou veut séduire.
Candice Flynn est la grande sœur de Phineas et la demi-sœur de Ferb. À chaque épisode, elle tente de confondre ses frères en allant rapporter leurs faits et gestes à leur mère. Malheureusement pour elle, elle échoue à chaque fois, ou, quand elle y parvient, obtient le résultat opposé à ce qu'elle recherchait ; Phinéas et Ferb recevant le plus souvent les félicitations de leur maman...
Perry est l'animal de compagnie des deux frangins. Ornithorynque ordinaire qui ne parle pas mais émet simplement un léger grognement, il est en réalité un des agents secrets d'une organisation gouvernementale parallèle, 100% animale. Sous le nom d'Agent P (il revêt alors un chapeau), placé sous l'autorité du Major Monogram et son assistant Carl, il a pour mission principale d'arrêter le savant maléfique Heinz Doofenshmirtz...
Ennemi juré de Perry l’ornithorynque et du monde entier qu'il cherche à soumettre, Heinz Doofenshmirtz est une caricature ambulante du vilain de service. Résidant au sommet d'un building et poursuivant des plans plus loufoques les uns que les autres (il veut principalement asservir le secteur des Trois États), il se fait appeler « Docteur » et parle avec un fort accent méridional. Méchant malgré lui, il tire bien-sûr sa vilénie de son enfance difficile...

Phinéas et Ferb : Les Zombies de Doof est un épisode parfait pour la période d'Halloween, même si de façon temporelle, l'action du téléfilm ne se passe pas fin octobre mais bien en été comme la plupart des épisodes de Phinéas et Ferb. La thématique de l'histoire est en revanche, elle, parfaite pour la fête "qui fait peur".
La première chose qui frappe dans cette aventure est d'abord la construction remarquablement efficace de son récit. L'action commence ainsi doucement et gentiment, puis laisse s’installer peu à peu une certaine tension développant alors un suspense prenant. Certes, ce sont les aventures de Phinéas et Ferb dont il s’agit ici et le téléspectateur sait que tout va bien se passer et bien se terminer. Pour autant, il se laisse happer par cette aventure rondement menée. D'ailleurs, si les adultes n’auront pas peur, certains enfants frissonneront à coups sûrs. Phinéas et Ferb : Les Zombies de Doof est en cela idéal pour jouer à se faire peur, notamment en période d'Halloween... Autre excellente surprise, le récit met quasiment tous les personnages de la série à l'honneur et les place tous dans une posture pour le moins inconfortable. Le suspense est alors à son comble et le dénouement pas si évident qu’il n’y parait d’autant plus que, pour une fois, ce ne sont pas les habituels héros, Phinéas, Ferb ou Perry, qui vont sauver la mise de Danville mais bien un autre personnage dans un rebondissement aussi bienvenu que réjouissant. Pas d’hérésie dans ce processus narratif toutefois puisque la conclusion de l’opus reprend un fil rouge de la série en donnant l'impression qu’il va enfin se révéler. Mais voilà, une énième pirouette des scénaristes fait que tous les personnages reviennent à la case départ tandis que les téléspectateurs sont heureux de connaitre désormais le pot-au-rose...

Comme toute bonne aventure de Phinéas et Ferb qui se respecte, Phinéas et Ferb : Les Zombies de Doof possède sa dose de chansons même si la partition est chiche eu égard à la longueur de l’épisode. Le nombre de ritournelles, assez faible en effet, s’explique en réalité par la dynamique du récit qui fait la part belle à l’action tandis que les chansons sont, elles, utilisées pour détendre l'atmosphère. La première est Jump Right to It où les amies scoutes des "Filles du Feu" redonnent confiance à Isabella. Dans la seconde, Army of Me, le Professeur Doofenshmirtz est ravi d'avoir une armée qui lui ressemble. Triangulation est une sympathique digression optimiste pour faire tomber la tension avec une Isabella qui explique comment elle a réussi à trouver l'origine du désastre. La quatrième et dernière, Lots of Me, n’est autre qu’une chanson rap qui sert de générique de fin.

Phinéas et Ferb : Les Zombies de Doof est par ailleurs un hommage aux films de zombie. Le premier d'entre eux, le plus évident et le plus récent, est clairement World War Z. Le téléfilm regorge en effet d'éléments qui font directement référence au film avec Brad Pitt : la façon dont les créatures chassent les humains puis les transforment à leur tour ; le thème musical qui est repris dans certaines scènes ; la séquence d'hélicoptère et également la conclusion de l’opus. Mais les clins d'oeil ne s'arrêtent pas là. Le titre même du téléfilm en anglais, Night of the Living Pharmacists est, il est vrai, un hommage aux films d'horreur Night of the Living Dead (La Nuit des Morts-Vivants) et Dawn of the Dead (Zombie - Le Crépuscule des Morts-Vivants). Il s'amuse aussi d'un de gags récurrents de la série : celui où tout le monde pense que Doofenshmirtz, du fait de sa blouse blanche, est un pharmacien et non un génie diabolique. Piteusement, toutes ces références ont été supprimées en français pour un titre plus explicite mais dénué de sens caché. Enfin, l’aventure parodie également d'autres longs-métrages comme Shaun of the Dead, La Mort aux Trousses, S.O.S. Fantômes ou encore Matrix Revolutions.

Téléfilm prenant, haletant et riche, Phinéas et Ferb : Les Zombies de Doof prouve, après plus de quatre saisons, un Disney Channel Original Movie et six épisodes longs, que la série Phinéas et Ferb est toujours aussi rafraîchissante et ce, après huit années de présence inintérrompue à l'écran ! Disney Channel tient décidément une pépite !

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.