Lucky, Un Canard à la Mer
L'affiche
Titre original :
Lucky Duck
Production :
Disney Junior
Date de sortie USA :
Le 20 juin 2014
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Donald Kim
Musique :
Frederik Wiedmann
Durée :
43 minutes

Le synopsis

Lucky, un petit canard en caoutchouc, s'apprête à sortir de la fabrique de jouets où il est né pour être expédié en magasin quand, à cause d'un sifflet défectueux, il est immédiatement mis à la poubelle. A force de pugnacité, il parvient tout de même à réintégrer une caisse de jouets prête à embarquer sur un bateau. Nouveau coup du sort : Lucky passe malencontreusement par-dessus bord ! Il va devoir alors affronter tous les dangers en poursuivant toujours le même but : trouver la maison idéale...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 20 octobre 2014

Attention : évènement ! Lucky, Un Canard à la Mer est le premier téléfilm de la collection des Disney Junior Original Movies produit tout spécialement pour le réseau de télévision baptisé, Disney Junior.

En 1997, Playhouse Disney est créée à destination des touts petits. Des séries leur étant spécialement destinées sont alors produites et diffusées en première exclusivité sur ce canal thématique pour être ensuite revendues aux chaines généralistes du monde entier. Aux Etats-Unis, Playhouse Disney n'a cependant jamais été une chaîne à part entière. Il s'agit seulement d'un bloc de programmes s'adressant aux bambins et diffusé sur Disney Channel. Les autres pays du monde sont curieusement mieux lotis : une seconde chaîne Disney a, en effet, vu le jour aux côtés de l'historique Disney Channel. Le premier lancement a eu lieu en Italie en 1999, la France attendant elle 2002 pour avoir sa déclinaison.
La donne change sensiblement le 26 mai 2010 ; Disney annonçant l'arrêt de la chaîne de feuilletons au kilomètre SOAPnet et son remplacement, à l'horizon 2012, par une chaîne pour enfants baptisée Disney Junior. Première étape visible pour les téléspectateurs, le 14 février 2011, Disney Channel US débaptise son créneau de programmes Playhouse Disney et le renomme Disney Junior, histoire de patienter jusqu'au lancement effectif de la chaîne dédiée. En France, le changement de nom se produit en mai 2011. La mutation en Disney Junior ne se limite d'ailleurs pas à une simple modification d'appellation et d'habillage : la chaine se repositionne, en effet, sensiblement, élargissant sa cible jusqu'aux 7 ans...

Lucky, Un Canard à la Mer marque donc une première qui n'en est pas forcément une : la création d'un long-métrage spécifiquement pour la chaine Disney des tout-petits. Ce n'est, en effet, pas la première fois que Disney Junior propose des longs-métrages ; en réalité, des épisodes longs de séries diffusées sur Playhouse Disney puis sous sa nouvelle appellation. Ainsi, de 2002 à 2014, pas moins de 29 épisodes spéciaux ont été programmés dont deux films pour la série Rolie Polie Olie ; deux pour Les Petits Einstein ; trois pour Mes Amis Tigrou & Winnie ; trois pour Princesse Sofia ; quatre pour Jake et les Pirates du Pays Imaginaire ; cinq pour Manny et ses Outils et pas moins de neuf pour La Maison de Mickey. Si le format reste toujours le même - un moyen-métrage de 40 minutes - Lucky, Un Canard à la Mer constitue donc un gros changement par rapport à la plupart des autres téléfilms estampillés Disney Junior car il ne s'agit pas ici d'aventures interactives mais bien d'une fiction classique comme peut l'être la série Princesse Sofia. Le gros challenge est également pour la chaine de parvenir à intéresser des tout-petits à suivre une longue aventure d’un personnage qu'ils ne connaissent pas à la base, même si le concept de jouet de bain est déjà très ancré dans leur inconscient collectif.

Lucky, Un Canard à la Mer est tout à fait sympathique et ce, principalement grâce à ses trois protagonistes principaux : Lucky, Snap et Flo. Ces trois petits jouets de bain sont, en effet, à la fois mignons tout plein, bien définis d'un point de vue de leur personnalité et aussi ultra attachants. Lucky est ainsi plus que positif malgré tous les coups durs qui lui tombent dessus ; Snap la petite tortue, est lui le peureux de service tandis que Flo, l'hippopotame, est sure de sa beauté. Leurs relations et aventures se révèlent alors bien prenantes pour les tout-petits avec de belles valeurs véhiculées comme le droit à la différence et la force de l'amitié. A côté de cela, se remarque aussi l'histoire d'un père marin et de son fils qui partent en mer pour retrouver la caisse de jouets. Certes, la prise de risque par rapport à l'enjeu n'est pas très crédible, mais le public visé ne trouvera rien à redire à cette facilité scénaristique. En revanche, les tout-petits se rebuteront sur leurs apparences, vraiment peu avenantes et la teneur de certaines de leurs aventures dans l’océan, en particulier lors de la tempête, susceptibles de faire peur.

Lucky, Un Canard à la Mer possède pas moins de six chansons : Life's Comin' At 'Ya Now la chanson d'ouverture ; I'm a Lucky Duck la chanson du héros ; The Tub Toy Twist la chanson des jouets ; Dolphin Ride la chanson du dauphin ; Through the Fog la chanson du brouillard et enfin, Friends Will See You Through, la chanson d'amitié qui sert également de générique de fin. Rien d'étonnant à cela puisque les trois rôles principaux sont tenus par des acteurs de télévision et de Broadway. Ainsi Lucky est interprété par Christian Borle ; Snap par Tom Cavanagh (Le Secret du Père Noël) et Flo par Megan Hilty (Rosetta à partir de Clochette et le Tournoi des Fées). Côté technique, le téléfilm a été produit par Nelvana Studio en association avec Disney Junior. Il a été réalisé par Donald Kim dont il s’agit là de la première réalisation de long-métrage pour le label même s’il a déjà travaillé pour Disney sur de nombreux projets en tant qu'animateur de La Belle et la Bête 2 : Le Noël Enchanté à Manny et Ses Outils en passant par Rolie Polie Olie, Peter Pan 2 : Retour au Pays Imaginaire ou Winnie l'Ourson : Je t'Offre Mon Cœur.

Lucky, Un Canard à la Mer est un petit téléfilm sympathique pour les tout-petits avec des personnages attachants et des chansons de bonnes factures. De quoi passer un joli moment avec sa maman à ses côtés.

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.