Legend of The Three Caballeros

Legend of The Three Caballeros
L'affiche
Titre original :
Legend of The Three Caballeros
Production :
Disney Digital Network
Date de sortie Philippines :
9 juin 2018
Genre :
Animation 2D
Création :
Matt Danner
Musique :
Gabriel Mann
Rebecca Kneubuhl
Durée :
286 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. Dope-a Cabana
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald reçoit un héritage de son arrière grand-père, Clinton Écoutum...
2. Labyrinth and Repeat
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald, José et Panchito doivent apprendre à travailler ensemble...
3. Pyramid-Life Crisis
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald, José, Panchito et Xandra sont envoyés sur la lune...
4. World Tree Caballeros
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald, José, Panchito et Xandra rencontrent les dieux romains...
5. No Man Is an Easter Island
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald essaye de sortir à nouveau avec Daisy...
6. Stonehenge Your Bets
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald, José, Panchito et Xandra vont à Stonehenge...
7. Mount Rushmore (Or Less)
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Une pierre magique redonne vie à la peau d'ours qui orne la résidence des Trois Caballeros...
8. Nazca Racing
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald, José, Panchito et Xandra deviennent des géoglyphes de Nazca...
9. Mexico a Go-Go !
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald, José, Panchito et Xandra se rendent au Mexique...
10. Mt. Fuji Whiz
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald, José et Panchito sont expédiés en Enfer...
11. Thanks a Camelot !
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald, José et Panchito s’entraînent chez le Roi Arthur...
12. Shangri-La-Di-Da
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald et Daisy passent quelques jours dans un Resort pour oublier tous leurs soucis...
13. Sheldgoose Square Dance
Genre : Episode télé
Série : Legend of The Three Caballeros
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie Philippines : 9 juin 2018
Réalisé par : Matt Danner
Durée : 22 minutes
Donald, José, Panchito et Xandra combattent Felldrake Sheldgoose qui a repris sa forme initiale...

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 04 septembre 2018

Legend of The Three Caballeros est ce genre de série sortie de nulle part, dont personne n'a entendu parlé à l'étape de sa création, qui est diffusée presque de manière anonyme mais qui s'avère une vraie pépite. Elle est ainsi à la fois un OVNI parmi les séries Disney tout comme un précurseur pour la souris dans son ambition de rentrer de plein pied dans le marché des services de vidéo à la demande. Retour sur une oeuvre mélangeant le charme d'un design très années 80 avec une folie et un humour très contemporain.

Peu de choses sont en réalité connues sur la production de la série et ce, tout simplement parce qu'elle n'a pas été réalisée via le circuit habituel des séries animées Disney, c'est-à-dire soit via la filiale Disney Television Animation, soit via la chaîne de télévision Disney Junior. Selon des informations glanées sur les réseaux sociaux, par l'intermédiaire des artistes ayant participé à sa réalisation, le travail sur Legend of The Three Caballeros aurait commencé bien avant celui du reboot de La Bande à Picsou. Le donneur d'ordre aurait donc été Disney Interactive Studios, la filiale de The Walt Disney Company, spécialisée dans le jeu vidéo et les loisirs interactifs, qui produit aussi des web séries. Sauf qu'avec la réorganisation de l'entreprise pour préparer l'arrivée du streaming, la filiale n'apparaît pas du tout dans les crédits de fin des épisodes. Au contraire, il est mentionné la toute nouvelle filiale, Disney Digital Network qui a absorbé entre temps Disney Interactive Studios et qui est désormais chargée de chapeauter toutes les activités de streaming de Disney. L'animation, quant à elle, a été confiée à trois studios externes qui se sont partagés la tâche : 6 Point Harness, Atomic Cartoons et Mercury Filmworks.

Selon un document interne retrouvé, Legend of The Three Caballeros était prévue à l'origine pour sortir en 2017 (mais sans aucune précision sur les modalités de diffusion). Elle devait dans un premier temps se composer de cinq petits téléfilms de 45 minutes et d'un long-métrage de conclusion de 66 minutes. Finalement, le produit définitif propose plutôt 13 épisodes de 22 minutes qui forment une saison complète. Est-ce qu'une saison 2 est possible ? Difficile à dire vu le parcours chaotique de production et de diffusion de la  série. Une chose est sure : l'équipe d'origine s'est séparée et est passée à autre chose. Il est dès lors toujours difficile de reconstituer une force de travail. Ce qui complique également les choses vient ensuite de son mode de diffusion. La série a, en effet, été terminée dans le cours de l'année 2017 sans que personne ne soit réellement au courant. C'est donc par un grand hasard que la communauté des fans Disney remarque son apparition dè le 9 juin 2018 sur la plateforme de streaming, DisneyLife, mais uniquement dans sa déclinaison venant des Philippines. Pourquoi avoir choisi un canal de diffusion aussi confidentiel ? Est-elle gardée sous le coude pour la future plateforme de streaming qui doit ouvrir en 2019 aux États-Unis ? La filiale philippine a-telle commis une bourde en la proposant si tôt ? Difficile à dire. En tous les cas, sa mise à disposition a créé une réel effet de curiosité parmi les passionnés Disney découvrant l'existence d'une série, mettant particulièrement bien en avant des personnages patrimoniaux mais aussi une terrible frustration tant le mode restreint de diffusion est inique. Si Disney voulait inciter au téléchargement illégal, elle ne s'y prendrait pas autrement ! Comment en effet la firme de Mickey a-t-elle pu  imaginer une seconde qu'avec un casting aussi iconique auprès des passionnés, elle pouvait s'épargner un lancement mondial ? Cette décision est tout bonnement incompréhensible...

Comme son nom l'indique, Legend of The Three Caballeros s'inspire très fortement du grand classique des Walt Disney Animation Studios, Les Trois Caballeros, sorti le 3 février 1945.
Au début des années 40, alors que l'Europe s'enfonce irrémédiablement dans la guerre, les États-Unis ne sont, eux, que très légèrement impliqués même si de sombres nuages s'amoncellent à l'horizon. Le Président américain, Franklin D. Roosevelt, s'inquiète, il est vrai, de l'influence grandissante de l'Allemagne nazie sur ses voisins d'Amérique du Sud. Il semble, avec le recul, vouloir déjà préparer le peuple américain à entrer dans le conflit. Son gouvernement demande d'ailleurs, très vite, à Walt Disney de se préparer à participer à l'effort de guerre en défendant, en interne et en externe, les valeurs américaines. Ce dernier met, ainsi, à profit un voyage en Amérique Latine pour rencontrer des artistes et capter, avec son équipe, l'ambiance des pays visités. Walt Disney s'implique, d'ailleurs, bien volontiers, dans ce projet, tout bousculé qu'il est alors par une grève, extrêmement dure, qui frappe ses studios. Le 17 août 1941, il s'envole donc, non seulement avec ses propres collaborateurs mais aussi avec des représentants du gouvernement américain, pour l'Argentine, le Chili et le Brésil. Deux films d'animation, mettant en vedette la star des studios de l'époque, Donald, germeront de ce voyage : Saludos Amigos (1943) et Les Trois Caballeros (1945). Ce dernier est une pépite visuelle, en avance sur son temps, qui propose une folie graphique incroyable. Il permet également de promouvoir plusieurs pays d'Amérique Latine comme le Brésil avec le personnage de José Carioca, déjà rencontré dans Saludos Amigos, ou le Mexique grâce à Panchito Pistoles créé pour l'occasion. En plus des trois caballeros eux-mêmes, le film offre une panoplie de personnages secondaires truculents comme L'Aracuan, Gauchito ou Burrito, son âne volant. Le tout est magnifié par des musiques et des chansons aussi envoûtantes que dépaysantes.

Néanmoins, malgré son titre, Legend of The Three Caballeros est plus un hommage au film qu'une vraie inspiration. Elle n'en reprend en effet que quatre personnages : Donald Duck, José Carioca, Panchito Pistoles et L'Aracuan. Et c'est tout. Les événements du film sont oubliés puisque les trois comparses n'ont pas l'air de se connaître avant le début des aventures de la série. Donald est toujours un canard maladroit qu'un rien énerve. Ses colères sont d'ailleurs souvent moquées. Par contre, son côté courageux et aventurier est bien mis en avant. José, quant à lui, est un bourreau des coeurs. Il est aussi celui qui essaye de raisonner ses deux comparses en étant le plus diplomate. Panchito est, pour sa part, le bout-en-train de l'équipe. Toujours joyeux, il fonce sans trop réfléchir. Enfin, le téléspectateur reconnaîtra L'Aracuan qui prend ici le nom de Ari en qualité de simple serviteur loufoque dans le quartier général des Caballeros.
Autre chose étonnante par rapport au film, la série n'est pas centrée autour de l'Amérique Latine même si les protagonistes y vont durant deux épisodes.

Legend of The Three Caballeros est ainsi une série qui fait la part belle à l'aventure. Les trois comparses doivent, il est vrai, combattre pleins d'entités maléfiques commandées par un sorcier et son descendant. Le tout mélange allègrement les mythes et légendes du monde entier et fait voyager les héros à travers le monde. Ces derniers vont dès lors rencontrer le Minotaure en Crête, les dieux romains et des momies sur la Lune mais aussi aller au contact des pierres de Stonehenge, des sculptures du Mont Rushmore, des pistes de Nazca, des statues de l'Île de Pâques, ou du roi de Camelot sans oublier d'aller faire un tour aux Enfers. De nombreux monstres les attendent d'ailleurs à chaque étape donnant à l'ensemble un côté fun vraiment bienvenu. Le tout est rehaussé par un humour burlesque très réussi grâce à des chutes en tout genre mais aussi des méchants particulièrement drôles.

Legend of The Three Caballeros étonne également dans le catalogue Disney par son statut de série à suivre. Chaque épisode est, en effet, désigné comme chapitre, partie d'un grand tout. Si globalement chacun dispose d'un thème central, tous finissent pas un cliffhanger qui donne envie de passer au suivant qui reprend alors exactement où le précédent s'était fini. Ce découpage donne un rythme effréné à toute la série si bien que le besoin d'enchaîner les visionnages est alors bien réel chez les téléspectateurs. Clairement il s'agit là de la première série estampillée Disney pensée dans sa construction même pour le streaming avec 13 épisodes disponibles en même temps selon le modèle de celles de Netflix.

Legend of The Three Caballeros étonne également en utilisant en personnages secondaires, une création de Carl Barks : les nièces de Daisy Duck, Lili, Lulu et Zizi Duck (April, May & June Duck en anglais). Elles sont en effet, à l’origine, des personnages de fiction de l'univers « papier » des canards, créés par le dessinateur américain pour les studios Disney. Elles apparaissent ainsi pour la première fois en février 1953 dans l'histoire À Pile ou Face au sein du numéro 149 de Walt Disney's Comics and Stories (disponible dans le Tome 3 de l'Intégrale de Carl Barks aux éditions Glénat). Les trois nièces sont vues ensuite une seule fois en animation dans l'épisode 12 de la Saison 2 de Disney's Tous en Boîte, Réservé aux Dames, où le temps d'une soirée, elles forment l'orchestre du club. Ici, Lili, Lulu et Zizi jouissent d'un rôle bien plus développée car central dans la série. Futées et férues des nouvelles technologies, elles assistent en réalité les trois caballeros dans leurs aventures et, mieux encore, aident Donald à récupérer le coeur de Daisy, qui vient (encore) de le quitter...

Il ne faut toutefois pas s'y tromper, mises à part les trois nièces de Daisy, Legend of The Three Caballeros, contrairement à La Bande à Picsou, n'a rien de barksien. Les téléspectateurs ne retrouvent, en effet, aucun des autres personnages créés ou utilisés par Carl Barks. Seul Picsou a en fait droit à deux petits caméos : l'un via des figurines qui rappellent beaucoup les dessins du milliardaire fait par Don Rosa dans La Jeunesse de Picsou ; l'autre dans une courte scène où un rayon magique détruit son coffre fort à Donaldville. Il n'y a, par contre, aucune trace de Riri, Fifi et Loulou, Miss Tick ou des Rapetou. Pour autant, la série n'est pas avare en clins d'œil sur l'univers Disney. Il y a bien sûr Daisy qui revient à plusieurs reprises dans la série (alors qu'elle n'apparaît pas dans La Bande à Picsou). Elle est toujours énervée contre Donald mais lui laisse quand même de nombreuses chances de se racheter. D'ailleurs, lors d'un rendez-vous afin de rendre jaloux son ex-amoureux, les fans reconnaîtront le double de Donald vu dans le bien nommé cartoon de 1946, Donald et son Double. Autre ajout : le personnage d'Humphrey l'Ours ! Curieusement jamais nommé, son design et sa gestuelle sont clairement inspirés de ses propres cartoons. D'ailleurs, durant la première moitié de la série, il est un tapis en hommage à sa première apparition avec Donald en 1953, La Chasse à l'Ours. Dans la seconde moitié, il reprend vie grâce à un artefact magique devenant ainsi un acolyte des trois caballeros et passant du statut d'accessoire  à celui de personnage secondaire. Autre clin d'œil venant des courts-métrages, toujours dans l'épisode où Humphrey prend de l'importance, un abeille qui ressemblent beaucoup à Spike.

Au delà des personnages de cartoons ou de Carl Barks, se remarque également dans Legend of The Three Caballeros un personnage créé par Don Rosa assez étonnant, et vraiment bienvenu, qui fait ici sa toute première apparition en animation : Clinton Écoutum. À la suite de son œuvre fleuve, La Jeunesse de Picsou, l'auteur s'attelle dès 1993 à établir un arbre généalogique des Duck. Il prend pour postulat de départ d’utiliser uniquement les personnages créés ou dessinés par Carl Barks. Il décide d'y lier par le sang Cornélius Écoutum, le créateur de Donaldville, avec la plupart des membres de la dynastie des canards. Cornélius Écoutum a donc un fils Clinton Écoutum qui, lui, a deux enfants, Jules Écoutum et Elvire Écoutum, cette dernière étant connue de tous sous le surnom de Grand-mère Donald, la grand-mère de Donald Duck. Clinton Écoutum est donc l'arrière grand-père de Donald Duck. En dehors de l'arbre généalogique, Clinton Écoutum, fils unique de Cornélius Écoutum, apparaît dans une seule autre histoire, C.E.S.T.D.U.C.H.A.R.A.B.I.A. (W.H.A.D.A.L.O.T.T.A.J.A.R.G.O.N.) publiée en 1997. Le lecteur y apprend qu'il fonde les Castors Juniors pour enseigner aux jeunes donaldvillois les bonnes actions, la protection de la nature et la préservation du savoir. Dans Legend of The Three Caballeros, comme les neveux de Donald sont absents, il n'est évidemment pas du tout question de parler des Castors Juniors si bien que le passé du personnage est changé. En lieu et place, il devient un explorateur et un archéologue partant à la recherche des preuves de l'existence des légendaires Trois Caballeros installant même sa maison sur leurs tombeaux et fondant autour le musée New Quackmore Institute dédié à ses découvertes.

Legend of The Three Caballeros possède aussi une panoplie de nouveaux personnages.
Le premier d'entre eux est Xandra, la Déesse de l'Aventure. Enfermée dans un livre sacré depuis des siècles, elle attend d'être libérée afin de retrouver les descendants des grands héros que furent les premiers Trois Caballeros. Cette déesse va alors devenir le mentor des trois comparses, les entraîner et les aider à devenir de vrais héros. Personnage principal, elle apparaît dans chaque épisode et se révèle particulièrement attachante. C'est notamment elle qui apporte le vecteur de l'aventure et permet grâce à ses pouvoirs de téléporter toute l'équipe aux quatre coins de la planète.
Enfin, il faut parler des deux méchants particulièrement réussis et irrésistiblement drôles. Le Baron Von Sheldgoose est le premier d'entre eux : il est le possesseur actuel du New Quackmore Institute et cherche toujours un moyen de s'enrichir de façon malhonnête. Pas très malin, il est souvent décrié, moqué et frappé par son aïeul, Lord Felldrake Sheldgoose. Ce dernier enfermé dans un spectre a besoin de son descendant pour se mouvoir et assouvir sa soif de pouvoir. Il désire, en effet, devenir pas moins que le Maître de l'Univers. Amusant dans ses réparties, il l'est aussi quand le téléspectateur se rend compte qu'il n'est, en réalité, pas forcément plus malin que le Baron.

Techniquement, Legend of The Three Caballeros n'a rien à se reprocher. En choisissant un design proche des séries des années 80 et 90, elle s'éloigne des habitudes contemporaines qu'apprécient actuellement la jeunesse avec des dessins plus stylisés. Ici, tout est en rondeur et en couleurs vives rendant le tout agréable à suivre, rehaussé par une animation de qualité. En fait, l'ambiance de la série ne veut clairement pas créer une cassure avec le film ou les cartoons qui lui ont servi d'inspiration. L'origine des personnages est certes différente mais pas leur apparence. Par contre, il est légitime de se demander à qui s'adresse cette œuvre : aux enfants de huit à douze ans ou aux fans de l'animation Disney ? Car avec un design aux antipodes des goûts de la jeunesse contemporaine, il n'est pas sûr que ceux qui apprécient le plus l'œuvre soient forcément la cible principale des créateurs.

Legend of The Three Caballeros est une série particulièrement réussie : aussi drôle que rythmée, avec des personnages attachants et déjantés faisant la part belle au patrimoine Disney, le tout porté par un visuel des plus avenants. Le téléspectateur passe un excellent moment et il est difficile de stopper son visionnage une fois commencée. Il reste juste à regretter que Disney ne sache malheureusement pas quoi en faire, à en juger par sa diffusion en catimini.

Les personnages

1934
Cinéma
1950
Cinéma

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.