Dossier » Films "Live" » Articles
Films "Live" » Articles

Save Mos Espa

L'article

rédigé par
Publié le 03 janvier 2015

Au cœur de la Tunisie, perdus dans le désert, existent encore les décors de Mos Espa, ville natale d'Anakin Skywalker, construits à la fin des années 90 pour le film Star Wars - Épisode I : La Menace Fantôme.

Dès que le visiteur pénètre dans cette ville désormais déserte, il est transporté dans une galaxie lointaine, très lointaine. Il peut alors y reconnaître le café où Anakin croisait Sebulba, son adversaire de courses de pod ; puis, le auvent en toile se laissant charrier tranquillement par le vent du désert, découvre la vue dont les clients du café pouvaient profiter.

Non loin de là, se dresse un vaporateur d'humidité, comme beaucoup d'autres disséminés à travers la ville. Dans la galaxie de Star Wars, ces grandes tours métalliques servent à récupérer la faible humidité ambiante pour la transformer en eau fraîche. De nombreux autres accessoires électroniques sont encore présents, incrustés dans les habitations.

Au milieu du site, des costumes de jedi et de Dark Vador rudimentaires sont proposés aux visiteurs afin d'immortaliser leur venue dans des photos inoubliables. De magnifiques roses des sables sculptées par le vent du désert, des bouteilles de sable de Tatooine, des poupées confectionnées par les autochtones sont également vendues pour moins d'un crédit galactique en guise de souvenir précieux.

Il est possible ensuite de découvrir d'un peu plus près comment ces habitations ont été construites. Le créateur des décors en 1997, Taïeb Jallouli a d'abord érigé avec son équipe des structures en bois pour ensuite les recouvrir d'un mélange de sable solidifié et d'eau. C'était un moyen idéal pour construire rapidement des décors éphémères de cinéma, mais la fragilité de ces constructions est récemment devenu un problème majeur, car une grande dune mobile appelée barkhane s'est lentement mais sûrement déplacée, menaçant d'ensevelir à jamais une partie des décors et endommageant gravement les structures. Or, ce patrimoine culturel est d'une très haute importance pour l'économie touristique locale.

C'est ainsi qu'au début de l'année 2014, à l'initiative de Madame Amel Karboul, la ministre du tourisme de Tunisie, le projet Save Mos Espa était lancé afin de lever des fonds permettant de déplacer les dunes et de reconstruire les structures déjà ensevelies. En février, un festival musical, Les Dunes Électroniques, étaient organisé sur le site. Il a connu un beau succès et a donné les moyens de débuter le chantier de déblayage et de reconstruction. Les travaux ont cessé en été, à cause des grandes chaleurs, et ont repris en octobre. Lors du tournage de ces images au début du mois de novembre 2014, le sable avait déjà été entièrement déblayé et les derniers travaux avaient lieu sur les habitations endommagées. Un très beau travail a été effectué sous la supervision de Taïeb Jallouli lui-même. Les structures en bois détruites ont été reconstruites et l'habillage des habitations a été restauré avec des matériaux naturels mais plus solides pour qu'à l'avenir elles résistent mieux au désert.

En février prochain aura lieu la deuxième édition du festival des Dunes Électroniques, pour fêter la restauration réussie de Mos Espa qui a presque retrouvé sa gloire d'antan et qui pourra ainsi être entretenue dans l'avenir pour que ce morceau du patrimoine cinématographique mondial puisse être visité par encore de nombreux voyageurs à travers toute la galaxie.

Pour en savoir plus :
http://savemosespa.org/blog/
http://www.dunes-electroniques.com/