À la Une

Le Fil Info

— 20 septembre 2018 • 13H47 —
Laurent Armand-Zuniga
Imagine Dragons pour la B.O. de Ralph 2.0— 20 septembre 2018 • 13H47 — Laurent Armand-Zuniga —

Après Owl City qui avait livré une superbe When Can I See You Again en guise de chanson du générique des (Les) Mondes de Ralph, Imagine Dragons se charge de celle de sa suite, Ralph 2.0, avec le titre Zero qui figurera donc l’album de la bande originale du film, à paraître chez Walt Disney Records.

Ralph 2.0 sort en France le 13 février 2019 (contre le 23 novembre 2018 aux USA).

— 20 septembre 2018 • 10H25 —
Geoffrey El Islami
Un nouveau show pyrotechnique pour Epcot— 20 septembre 2018 • 10H25 — Geoffrey El Islami —

Depuis octobre 1999, sur les eaux claires du World Showcase Lagoon, des millions de visiteurs ont pu apprécier le spectacle musical et pyrotechnique IllumiNations: Reflections of Earth à Epcot. Sa musique si singulière et son thème universel ont fait de ce show l'un des plus renommés du Resort. Après une vingtaine d'années de bons et loyaux services, le célèbre show nocturne sera remplacé par un autre, tout aussi spectaculaire selon The Disney parks Live Entertainment à partir de l'été 2019, dans le cadre du Walt Disney World Millenium Celebration.

— 19 septembre 2018 • 09H21 —
Alexandre Chierchia
Du contenu exclusif pour Disney Play— 19 septembre 2018 • 09H21 — Alexandre Chierchia —

Selon le magazine américain Variety, Marvel Studios préparerait une extension de son univers partagé avec des séries centrées sur Loki et La Sorcière Rouge avec Tom Hiddleston et Elizabeth Olsen reprenant leurs rôles respectifs. Kevin Feige coordonnerait le tout sachant que les séries en question comprendraient entre 6 à 8 épisodes...

Le lancement de la plateforme Disney, dont le nom n'est toujours pas connu mais que les observateurs désigne "Disney Play", est prévu pour 2019 ; d'ici là, nul doute que des informations officielles ne tarderont pas à arriver...

— 19 septembre 2018 • 08H10 —
Laurent Armand-Zuniga
Décès de Jean Piat— 19 septembre 2018 • 08H10 — Laurent Armand-Zuniga —

L'immense comédien Jean Piat est décédé à l'âge de 93 ans.
Chez Disney, il fut la voix cultissime de Scar et Claude Frollo tandis que, bien avant elles, il doubla également Prince Vaillant dans le film éponyme de 20th Century Fox sorti en 1954. 

— 18 septembre 2018 • 16H06 —
Frédéric Julien Le Liard
Mickey et son Orchestre PhilharMagique se dévoile— 18 septembre 2018 • 16H06 — Frédéric Julien Le Liard —

Le 1er octobre 2018, l’attraction Mickey et son Orchestre PhilharMagique ouvre ses portes à à Discoveryland au sein du Parc Disneyland et lance les festivités des 90 ans de la célèbre souris.

C'est une nouvelle expérience multisensorielle en quatre dimensions qui est ainsi proposée aux visiteurs tant sur l'écran du Discoveryland Theatre - réaménagé pour l'occasion - que dans la salle de spectacle. Confortablement assis, les spectateurs s’attendent à assister à un concert philharmonique conduit par Mickey. Mais voilà que Donald qui fait partie la formation "emprunte" la baguette de son illustre chef d'orchestre, usurpant également le chapeau de l'Apprenti Sorcier : il se trouve alors entraîné avec toute la salle dans les univers de nombre de Classiques d'animation des Studios Disney.

Le producteur de cette attraction, George Scribner, imaginieur et réalisateur de classiques comme Oliver & Compagnie et le court-métrage Le Prince et le Pauvre précise à son sujet que Walt Disney Imagineering, sous l’impulsion de son Directeur Créatif, Tom Fitzgerald, souhaitait une attraction avec un film en 3D pour toute la famille. Ils ont alors envisagé toutes sortes d’histoires, dont une dans laquelle Mickey dirigerait un orchestre et voyageait par ce biais à travers les plus grands films Disney. Au départ, il est accompagné par Clochette et tout deux partaient à la rencontre de Lumière, Ariel ou encore Jasmine, le tout appuyé par une bande-son provisoire destinée à soutenir l’expérience avec un éventail le plus large possible d’émotions et de sensations.
Très vite, malgré les qualités de Clochette, il est apparu que le show manquait d’humour. Donald a donc été « auditionné » pour la remplacer si bien que tout le film a été repensé : une série de dessins le représentant passant de séquence en séquence a été mise au point avec comme point d’interrogation ses réactions quand il rencontrerait tous les personnages. Il tomberait ainsi amoureux d’Ariel, adorerait voler avec Aladdin et Jasmine, etc. Cela s’est vite révélé comme une excellente décision car le film est enfin devenu très amusant et très cartoon.
Il est en effet possible de faire énormément de choses avec Donald. Car il est extrême. Quand il se met en colère, il est très en colère ; quand il taquine le petit balai avant qu’arrive sa maman, il ne fait pas dans la demi-mesure ; quand il tombe amoureux d’Ariel, il est littéralement submergé par ce sentiment ; quand il vole avec Aladdin et Jasmine, il est totalement envahi par le plaisir de voler. C’est un personnage que les gens adorent. Il y a un peu de Donald en chacun d’eux, et Mickey et son Orchestre PhilharMagique était l’occasion idéale pour mettre en valeur toute l’étendue des émotions de ce personnage iconique. Avec lui, les gags sont toujours plus drôles !

George Scribner revient également sur la gageure qu’a représentée l’animation de Mickey et son Orchestre PhilharMagique créée directement par les artistes des Walt Disney Animation Studios
Deux scénaristes des Studios ont été sollicités tandis qu’Hendel Butoy (qui fut réalisateur de Bernard et Bianca au Pays des Kangourous et de deux séquences de Fantasia 2000) a rejoint le projet en tant que directeur de l’animation. Les artistes des Studios ont alors réalisé aussi bien les modèles 3D des personnages que toute l’animation du film. Et cela fait toute la différence. Mieux encore, Mickey et son Orchestre PhilharMagique a pu également bénéficier de l’expérience de certains animateurs qui avaient travaillé sur les films d’origine, comme Nik Ranieri pour Lumière, Glen Keane, pour Ariel et Mark Henn pour Jasmine. Ils ont apporté tout leur talent à l’attraction.

Il faut savoir que c’était la première fois que ces personnages en animation traditionnelle passaient en 3D et ce processus a demandé beaucoup de travail. Le plus difficile a été Ariel, parce qu’elle s’approche très près de la caméra. Les personnages féminins sont souvent plus difficiles que les hommes à modéliser car leur peau et leurs traits demandent une approche très subtile. Le moindre changement dans le design change totalement l’apparence d’un personnage. C’est la raison pour laquelle Glen Keane a également œuvré sur le modèle 3D d’Ariel. Ses cheveux ont été particulièrement complexes à animer car ils font partie intégrante de sa personnalité. À l’époque, les logiciels n’étaient pas aussi performants que ceux utilisés sur Raiponce, qui permettent de traiter pratiquement chaque cheveu séparément.
S’agissant de Mickey qui reste lui le véritable chef de cet orchestre magique, c’était la première fois qu’il était transposé en 3D : les artistes des Walt Disney Animation Studios ont donc porté un soin tout particulier à la création de son modèle. Pour son design, ils ont opté pour la version de Freddy Moore, dans les années 1930…

Sur les séquences à proprement parler, le but a été de chercher à créer une suite de scènes qui soit la plus variée possible. Chacune d’entre elles est très différente des autres. Pour la séquence tirée du Roi Lion, Hendel Butoy a par exemple suggéré une approche plus graphique, plus stylisée, dans l’esprit de l’extrait d’origine. C’était aussi une manière d’explorer une direction artistique différente alors que le reste du film de l’attraction est plus classique et plus réaliste.

Mickey et son Orchestre PhilharMagique contient en revanche assez peu de dialogues. Son histoire passe davantage par l’aspect visuel et par la musique. En fait, plus un film fonctionne sur le plan visuel, plus il est efficace. La démarche est donc délibérée. Et en ce qui concerne la musique, un soin particulier a été porté sur le choix des thèmes musicaux mais aussi leur succession. Le compositeur et arrangeur William Ross a ensuite écrit des musiques spécifiques pour relier les différentes chansons, dont certaines ont été légèrement réarrangées pour pouvoir s’intégrer au film. Pour autant, autant qu’il a été possible, la production a fait appel aux enregistrements originaux. La musique est, au final, le principal fil conducteur de l’attraction car ses chansons sont très connues et véhiculent une grande émotion. C’est cette familiarité avec ces mélodies qui fait que le public adhère toute de suite l’aventure. Une aventure qui se vit aussi dans la chair puisque des effets physiques sont associés au film. Ils ont été imaginés très tôt, en même temps que le storyboard. Il a fallu penser simultanément l’histoire, les émotions, les effets 3D et les effets physiques comme la fumée ou le vent. C’est un dosage très précis car tous les effets ne peuvent se faire en même temps - ils entreraient en conflit les uns avec les autres. C’est un mélange délicat et très subtil.

Mickey et son Orchestre PhilharMagique a d’ores et déjà conquis de très nombreux visiteurs dans le monde entier, et arrivant maintenant à Disneyland Paris, fera de même car son message est universel. Le public adore ces personnages et notamment Donald. C’est une manière originale de l’associer aux héros des grands classiques. Mais surtout, il y a une vraie sincérité dans le film et dans sa démarche.

Dépêche rédigée à partir des propos de George Scribner recueillis par Jérémy Noyer pour le compte de Disneyland Paris.

Autres Dépêches

L'Actualité Disney

— 20 septembre 2018 —
Longs-métrages Disney à la télévision
— 20 septembre 2018 —
Diffusion aujourd'hui à 20H45
— 22 août 2018 —
Le 06 octobre 2018 à 10H00
— 20 septembre 2018 —
Prochains films en salles
— 10 août 2018 —
Le 24 octobre 2018 au cinéma
— 20 septembre 2018 —
Venom
Le 10 octobre 2018 au cinéma
— 20 septembre 2018 —
The Predator
Le 17 octobre 2018 au cinéma
— 20 septembre 2018 —
Planning des futurs DVD et Blu-ray
— 20 septembre 2018 —
Expositions et autres évènements
— 20 septembre 2018 —
Prochaines rénovations

Les Critiques Récentes

L'Anniversaire du Jour

— 20 septembre 2018 —
78ème anniversaire de sa sortie
— 20 septembre 2018 —
Dans les 15 prochains jours

La Sélection du Patrimoine

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.