À la Une

Le Fil Info

— 10 juillet 2020 • 11H06 —
Thomas Darras
Visite de Disneyland Paris avant sa réouverture— 10 juillet 2020 • 11H06 — Thomas Darras —

Jeudi 9 juillet 2020, à quelques jours de la réouverture de la première destination touristique européenne, Chronique Disney a eu la chance d’être convié à une visite exceptionnelle : Disneyland Paris convoquait alors les médias et autres influenceurs du web pour une visite en avant-première du Parc Disneyland afin de présenter la réponse de la destination face aux contraintes sanitaires lors de sa réouverture. C’est donc en cette belle journée d’été que Natacha Rafalski, Présidente de Disneyland Paris et Daniel Delcourt, Directeur Général Adjoint Opérations accueillent une trentaine d’invités afin de donner un aperçu de ce que sera la destination à partir du 15 juillet 2020. Après un rapide mot d’accueil afin de rappeler que l’excellence Disney s’est adaptée aux circonstances et que la magie est bien de retour, c’est parti pour une visite d’un Parc Disneyland presque vide mais à l’atmosphère sereine, à la rencontre des nouveaux aménagements et des fameux Gardiens de la Magie. 

La magie préservée

En remontant la rue principale de Main Street, U.S.A., une sensation de neuf se fait tout de suite ressentir. En effet, les façades ont en partie été repeintes et les différents points de vente sont d’ores et déjà prêts à accueillir les visiteurs en toute sécurité. Le Château de la Belle au Bois Dormant se tient fièrement sous un soleil déjà de plomb, prêt à être photographié de nouveau. Seul un Land est accessible lors de cette visite, celui du charmant Royaume Magique médiéval de Fantasyland, où les contes de fée prennent vie. Premier arrêt donc au niveau du Alice’s Curious Labyrinth où Pierrick Paillard, Senior Manager Nature et Environnement, se tient pour parler du travail effectué par ses équipes sur les espaces verts lors de la fermeture. En effet, les horticulteurs ont continué l’entretien du végétal et le résultat est là : les cyprès du labyrinthe sont taillés à la perfection, les fleurs en quantité sont resplendissantes et le gazon verdoyant. Près de trois-cent mille fleurs ont été plantées cette année et le stock accumulé lors du confinement - environ seize mille plants - a été distribué par les Disney VoluntEars aux châteaux, hôpitaux, associations et écoles des alentours. Enfin, il fallait bien que cela soit dit, la nature a repris le dessus, y compris à Disneyland Paris. Des espèces de fleurs sauvages sont apparues, les papillons et les abeilles sont revenus en force et la récolte de miel de cette année sera exceptionnelle au sein des ruches de la destination, déjà présentes depuis de nombreuses années. 

Une nouvelle offre de restauration

Retour au niveau de Central Plaza pour parler d’un sujet crucial au sein de la destination : la restauration. Sur ce point également, les équipes n’ont pas chômé. C’est Gérald Vaux, Chef Exécutif au sein de la destination qui explique les changements effectués. L’offre sur les points existants de vente à emporter sera renforcée et cette même vente à emporter sera encouragée dans les restaurants au comptoir. Des terrasses seront mises à disposition des visiteurs pour leur permettre de consommer à l’extérieur des bâtiments. C’est par exemple le cas au Casey’s Corner où seule la consommation en extérieure est d’ailleurs autorisée. Les menus seront disponibles sur le site internet officiel, sur l’application ainsi qu’à travers un QR code disposé à l’entrée et sur les tables des restaurants. L’offre buffet à volonté a été suspendue et sera remplacée par une formule à table mais qui reste à volonté. En effet, une sélection d’entrées, de plats et de desserts sera proposée aux visiteurs qui pourront commander autant qu’ils le souhaitent dans l’ordre qu’ils le souhaitent. Les plats seront donc amenés directement à table par les Cast Members, assiettes en mains et pleines de victuailles. En voilà un bon compromis ! Une nouveauté de taille à signaler, l’offre du (The) Lucky Nugget Saloon a été complètement revue à la hausse avec un menu servi à table pour la modique somme de 49 € accompagné d’une nouvelle animation autour de Minnie et Dingo. Autre nouveauté, deux nouveaux biscuits à l'effigie du (Le) Livre de la Jungle seront disponibles à la réouverture des Parcs dans le cadre du retour du spectacle Le Rythme de la Jungle. Enfin la réservation sera imposée, notamment pour les restaurants service à table, ce qui sera désormais possible de faire via l’application mobile (pour une sélection de restaurants pour le moment).

Distanciation physique 

Retour au cœur des opérations avec nul autre que Marco Bernini, Vice Président Parks Operations, qui fait part de son excitation à enfin rouvrir les Parcs. Les attractions, qui seront toutes ouvertes dès la réouverture ont, pour certaines d’entre elles, été réhabilitées. C’est notamment le cas de Dumbo the Flying Elephant qui dispose d’éléphants flambant neufs et du Disneyland Railroad qui a finalisé sa réhabilitation - qui dura près de deux ans ! - pour enfin être prêt dès l’ouverture. L’objectif étant qu’un maximum d’attractions soient ouvertes aux visiteurs pendant cette saison estivale malgré sa particularité. De la signalétique a été disposée dans les files d’attente afin de faire respecter la distanciation physique, du gel hydroalcoolique ainsi que presque trois kilomètres de barrières en plexiglass, des installations nécessaires à l’accueil d’un maximum de personnes dans les attractions. 

De nouvelles rencontres avec les Personnages

Enfin, la division Spectacles, représentée par Emmanuel Lenormand, metteur en scène de Disneyland Paris, a elle aussi dû s’adapter aux nouvelles mesures sanitaires. Afin que les visiteurs puissent partager des moments avec les Personnages Disney dès le 15 juillet 2020, un nouveau concept de “Points Selfie” a été mis en place. Concept pour le moment assez flou, il permettra de se prendre en photo avec les Personnages tout en maintenant une distanciation physique acceptable. Les équipes de Disneyland Paris misent cependant sur l’immersion puisqu’il sera possible de partager un moment avec Kristoff, Sven, puis Elsa et Anna ainsi que Olaf à Moments Enchantés du Royaume d’Arendelle, à Animation Celebration au Parc Walt Disney Studios. Une autre opportunité sera mise en place - Expérience Héroïque à Studio Theater - pour interagir avec les héros Marvel où les visiteurs pourront monter sur scène pour les rencontrer. Starport sera bien sûr consacré à l’univers de Star Wars avec un Point Selfie en compagnie des figures bien connues de la saga. Une expérience sera même proposée pour remplacer Mickey et le Magicien puisque les visiteurs pourront à nouveau s’approcher de la scène pour prendre des selfies avec certains personnages du spectacle. D’autres personnages seront également présents de manières plus aléatoires et surprenantes, ce sera le cas par exemple de Blanche Neige, Alice ou encore Woody et Jessie. L’expérience du Princess Pavilion a aussi été revue avec un nouveau décor et des effets spéciaux pour remplacer la rencontre avec les Princesses Disney. Enfin Mickey et ses amis seront bien sûr présents pour des selfies à Meet Mickey Mouse - Rencontre avec Mickey et pourraient même faire leur apparition pour souhaiter la bonne nuit aux visiteurs depuis le balcon de Main Street Station

L’occasion était donc parfaite en cette belle matinée d’été pour découvrir à nouveau le Parc Disneyland, plongé depuis des mois dans un repos forcé. Si aucune information révolutionnaire n’a été partagée, cette visite sur place aura eu le mérite d’offrir une immersion dans les derniers préparatifs et de prendre la température auprès des principaux acteurs de la remise en marche de Disneyland Paris. Plus qu’une date au hasard, le 15 juillet est une renaissance pour la destination.

— 08 juillet 2020 • 15H44 —
Laurent Armand-Zuniga
L'audience des chaînes Disney en France— 08 juillet 2020 • 15H44 — Laurent Armand-Zuniga —

Le dernier Médiamat'Thématik qui mesure l’audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL est sorti. Il concerne la période du 30 décembre 2019 au 14 juin 2020. Par rapport à la période comparable de l’année précédente (mesurée elle du 31 décembre 2018 au 16 juin 2019), le bilan des chaînes Disney révèle un début d'effondrement lié à un changement profond de distribution intervenu dans le dernier tiers de la période, avec en outre des fermetures de chaînes. Ainsi, en nombre de téléspectateurs âgés de 4 ans et plus - parmi les personnes recevant la télévision par le câble, le satellite ou l’ADSL - ayant regardé au moins 10 secondes consécutives le canal concerné en moyenne sur quatre semaines consécutives :

  • Disney Channel recule sensiblement affichant un score de 5 071 000 téléspectateurs contre 5 425 000 auparavant soit une baisse notable de 354 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne baisse à 0.2% (en recul de 0.1%) ;
  • Disney Channel +1 reflue, elle aussi, à 3 628 000 téléspectateurs contre 4 036 000 auparavant, soit une baisse de 408 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne demeurant à 0.1% ;
  • Disney CINEMA, qui a fermé depuis, baisse elle aussi à 2 306 000 téléspectateurs contre 2 542 000 auparavant soit une régression de 236 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne reste inchangée à 0.1% ;
  • Disney Junior est à la peine également à 2 518 000 téléspectateurs contre 2 569 000 auparavant soit un recul de 51 000 téléspectateurs ; la part de marché de la chaîne perd en outre 0.1% en s'établissant à 0.1% ;
  • Disney XD se paye un baroud d'honneur en grappillant avant sa fermeture 155 000 téléspectateurs pour un total de 1 372 000 téléspectateurs contre 1 217 000 auparavant ; la part de marché de la chaîne restant toujours inférieure à 0.1%.

Sur un an, à période comparable, les chaînes Disney ne sont plus que l'ombre d'elles mêmes égarant encore un total de 894 000 téléspectateurs, une nouvelle baisse annuelle qui succède à des années de régression d'audience plus ou moins marquée.
Le navire amiral Disney Channel, désormais uniquement présent dans les offres CANAL, est appelé à ne plus toucher qu'un public réduit aux seuls abonnés des bouquets de l'opérateur, tout comme Junior qui végète dans son coin. Fermées, Disney XD et CINEMA sont, quant à elles, déjà de lointains souvenirs. En réalité, sans l'accord signé avec CANAL à prix d'or, plus aucune chaîne Disney linéaire n'existerait en France comme c'est le cas au Royaume Uni ou en Italie. Le compte-à-rebours de leur fermeture est donc lancé ; il est calé sur la fin du contrat fixée à 2025 !  À moins qu'une clause de sortie ne vienne accélérer le processus...

— 30 juin 2020 • 12H25 —
Laurent Armand-Zuniga
Les Clubs de plage du Journal de Mickey de retour— 30 juin 2020 • 12H25 — Laurent Armand-Zuniga —

Alors que, pour la première fois depuis 85 ans leur ouverture avait été remise en question, la confirmation vient de tomber : nombre de Clubs de plage du Journal de Mickey vont pouvoir ouvrir leurs portes dès le début des grandes vacances.

Peu le savent mais ces clubs accueillent en effet chaque année près de 400 000 enfants en France ! En cette année si particulière, la Fédération Nationale des Clubs de Plage et Unique Heritage Media ont évidemment mis au point un protocole sanitaire strict destiné à protéger les enfants et tout autant rassurer leurs parents pour les laisser profiter des activités, concours et épreuves physiques en toute sécurité.
Du sens de circulation aux règles relatives aux piscines extérieures jusqu'à la pratique des gestes barrières pour les enfants et les encadrants, tout a été pensé pour s'adapter au risque pandémique. Par ailleurs, ancrant encore plus les clubs dans une démarche responsable, une charte environnementale a été signée par tous les directeurs, corédigée avec la Fondation Tara Océan. Elle se présente sous la forme d'un guide de bonnes pratiques pour accompagner les directeurs et animateurs afin de limiter les impacts de leurs activités sur l'environnement. L'objectif est ainsi et notamment d'économiser l'eau, mieux gérer l'énergie utilisée ou encore réduire les déchets au quotidien. 

— 29 juin 2020 • 19H17 —
Matthieu Baudry
Les musicals Disney gardent le rideau baissé— 29 juin 2020 • 19H17 — Matthieu Baudry —

The Broadway League a annoncé le 29 juin 2020 que les théâtres de la mythique Broadway resteront fermés pour le reste de l'année. Les tickets déjà réservés par les spectateurs pour un spectacle jusqu'à la date du 3 janvier 2021 seront remboursés. Plusieurs théâtres et producteurs ont, de plus, laissé entendre qu'ils ne proposeront sans doute pas de spectacles dès le début de l'année, préférant attendre le printemps. De nombreuses comédies musicales et pièces de théâtre Disney étaient jouées à Broadway, avant que le quartier emblématique ne baisse le rideau le 12 mars 2020, en raison de la pandémie de COVID-19. Pour l'heure, l'un des spectacles produits par Disney Theatrical Productions est d'ores et déjà assuré de ne pas revenir en 2021 : La Reine des Neiges. La compagnie a en effet choisi d'annuler purement et simplement le musical sur les planches de Broadway. La tournée nord-américaine du spectacle est en revanche maintenue, et elle devrait reprendre à compter du 6 janvier 2021, en posant ses valises dans la ville de Cincinnati.

Dans le West End aussi, la situation est critique. Mary Poppins ne devrait en effet pas revenir enchanter les spectateurs de Londres avant 2021, comme l'a annoncé le producteur Cameron Mackintosh le 17 juin 2020, confirmant dans le même temps que les trois succès internationaux Les Misérables, Hamilton et Le Fantôme de l'Opéra ne reviendront pas non plus à Londres avant l'année prochaine. Les réservations pour Le Roi Lion sont, elles, ouvertes à partir du 3 novembre 2020. De son côté, le spectacle inédit à Londres, La Reine des Neiges, maintient pour l'instant sa première à la date du 30 octobre 2020.

En Espagne, à Madrid, Le Roi Lion rugira de nouveau à partir du 1er décembre 2020. En France, le spectacle devait également faire son grand retour au théâtre Mogador de Paris à l'automne 2020. Il démarrera finalement dans la capitale française à compter du 18 mars 2021.

En Allemagne enfin, les théâtres rouvriront un peu plus tôt ; des tickets pour Aladdin à Stuttgart et Le Roi Lion à Hambourg sont en effet disponibles pour des réservations aux dates du 1er et du 4 septembre 2020 respectivement. La Reine des Neiges, quant à elle, sera présentée à Hambourg à partir du 10 mars 2021. Toutes ces dates sont évidemment annoncées à titre provisoire, et sont sujettes à modification en fonction de la situation sanitaire dans chaque pays.

— 26 juin 2020 • 13H45 —
Geoffrey El Islami
Splash Mountain : Tiana remplace Frère Lapin— 26 juin 2020 • 13H45 — Geoffrey El Islami —

"Zip-a-dee-doo-dah, Zip-a-dee-ay! 
My oh my, what a wonderful day!
"

Au rythme des mélodies joyeuses du très controversé Mélodie du Sud, Splash Mountain est une attraction mythique installée depuis 1989 au cœur de Critter Country à Disneyland puis dès 1992 à Frontierland de Magic Kingdom et la même année à Tokyo Disneyland, dans le Land Critter Country. Basé sur le Classique Disney narrant les fables de l'Oncle Rémus accompagné de Monsieur L'Oiseaubleu, l'attraction imaginée par Tony Baxter est l'un des derniers vestiges d'une production que The Walt Disney Company tente de faire oublier. Bientôt, les itérations californienne et floridienne de l'attraction perdront le thème du film de 1946 pour une rethématisation sur un autre grand classique d'animation : La Princesse et la Grenouille.

L'annonce, tombée le 25 juin 2020, fait l'effet d'une bombe sur le net. Finie la joyeuse cacophonie au sein du Briar Patch de Frère Lapin, place au bayou de la Nouvelle-Orléans. L'histoire plongera les visiteurs à la toute fin du film, après le fameux baiser magique, et suivra Louis et Tiana en préparation pour leur tout premier Mardi Gras. Selon Bob Weis, Président de The Walt Disney Imagineering, l'équipe, notamment composée de Charita Carter (Mickey and Minnie Runaway Railway à Disney's Hollywood Studios) et de Tony Baxter en conseiller créatif, travaille sur ce nouveau concept en étroite collaboration avec Walt Disney Animation Studios depuis au moins un an, même si « Splash Mountain est au cœur des discussions depuis bien plus longtemps que ça », affirme-t-il. Si l'intégration du thème de la première Princesse Disney noire ne posera aucun soucis à Disneyland de par sa proximité géographique avec le Land New Orleans Square, la tâche sera toute autre à Walt Disney World Resort où l'attraction est logée entre Adventureland au Sud et Frontierland au Nord. Enfin, la révélation d'un premier concept art donne un premier aperçu de ce changement d'envergure.

Aucune date n'a cependant été avancée concernant ce projet, Splash Mountain accueillera donc ses prochains visiteurs dès la réouverture des Parcs courant juillet pour Walt Disney World Resort, plus tard pour Disneyland, son ouverture prévue pour le 17 juillet 2020, ayant été pour le moment décalée. Et, comme disait Walt Disney « Disneyland est semblable à un morceau d’argile, s’il y a quelque chose que je n’aime pas, je ne suis pas bloqué avec. Je peux remodeler et remanier. ».

Autres Dépêches

L'Actualité Disney

— 15 juillet 2020 —
Contenu présent sur la plateforme
— 10 juillet 2020 —
Disponible sur Disney+
— 10 juillet 2020 —
Eddie the Eagle
Disponible sur Disney+
— 10 juillet 2020 —
Hamilton
History Has Its Eyes On You
Disponible sur Disney+
— 10 juillet 2020 —
Les Cités Perdues d'Albert Lin
Disponible sur Disney+
— 15 juillet 2020 —
Prochains films en salles
— 15 juillet 2020 —
Longs-métrages Disney à la télévision
— 15 juillet 2020 —
Planning des futurs DVD et Blu-ray
— 15 juillet 2020 —
Disponible en DVD et BD
— 15 juillet 2020 —
Expositions et autres évènements
— 15 juillet 2020 —
Prochaines rénovations

Les Anniversaires du Jour

— 15 juillet 2020 —
9ème anniversaire de sa sortie
— 15 juillet 2020 —
25ème anniversaire de sa sortie
— 15 juillet 2020 —
26ème anniversaire de sa sortie
— 15 juillet 2020 —
15ème anniversaire de sa sortie
— 15 juillet 2020 —
3ème anniversaire de sa sortie
— 15 juillet 2020 —
Dans les 15 prochains jours

La Sélection du Patrimoine

— 15 juillet 2020 —
— 15 juillet 2020 —
— 15 juillet 2020 —
— 15 juillet 2020 —
— 15 juillet 2020 —
— 15 juillet 2020 —

La Galerie de Portraits

La Foire aux Questions

— 13 juillet 2020 • 07H54 —
Facebook — Anthony
Star Wars : Clone Wars absent de Disney+ ?— 13 juillet 2020 • 07H54 — Facebook — Anthony —

Avec mes frères, on se demande pourquoi Star Wars : Clone Wars version dessin (et pas 3D) n'est pas disponible sur Disney+ ? Vous avez une idée pourquoi et si elle le sera un jour ?

Vous n'êtes pas les seuls à vous poser la question sur la toile. Il y a deux raisons vraisemblables qui circulent sur cette absence.

  1. La première veut que Disney ne disposerait tout bonnement pas des droits sur la série, Star Wars : Clone Wars ayant été produite par les studios de Cartoon Network, en association avec Lucasfilm, Ltd. et 20th Century Fox Television tandis que les droits de distribution vidéo de Star Wars : Clone Wars appartenaient eux à l'époque à 20th Century Fox Home Entertainment. Cette raison doit donc être nuancée car, et Lucasfilm, Ltd., et 20th Century Fox Television (racheté et rebaptisé depuis par Disney) ont financé la production. Il est donc très curieux qu'elles soient dépossédées totalement de leurs droits dessus.
  2. La seconde prétend que Disney+ souhaite pour Star Wars ne proposer que des œuvres Canons ; or ce n'est pas le cas de Star Wars : Clone Wars qui relève de l'univers Légendes. Cette raison est déjà plus crédible même si des exceptions existent comme pour les séries LEGO par exemple.

Enfin, et parce que le parallèle est souvent fait, il convient de préciser que Star Wars : The Clone Wars, la série suivante de 2008, a quant à elle été produite directement par Lucasfilm Animation et diffusée sur la chaîne Cartoon Network. Elle est en outre Canon. Son statut est donc différent.

Laurent Armand-Zuniga
Autres Questions

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.