À la Une

Le Fil Info

— 10 novembre 2019 • 14H13 —
Matthieu Baudry
Kristen Bell et Idina Menzel dans les étoiles— 10 novembre 2019 • 14H13 — Matthieu Baudry —

Le 19 novembre 2019, soit trois jours avant la sortie de La Reine des Neiges II dans les salles obscures étasuniennes, Kristen Bell et Idina Menzel, les voix originales officielles d'Anna et d'Elsa depuis La Reine des Neiges en 2013, recevront toutes les deux une étoile à leur nom sur le légendaire Hollywood Walk Of Fame. Comme il est de coutume lorsqu'il s'agit de récompenser des artistes qui ont travaillé ensemble, les étoiles des deux célébrités seront placées l'une à côté de l'autre, au 6225 Hollywood Boulevard. L'adresse choisie a ceci de particulier qu'elle se situe face au somptueux Hollywood Pantages Theatre, une théâtre qui a accueilli par le passé les comédies musicales Le Roi Lion et Wicked. En outre, la comédie musicale La Reine des Neiges sera jouée dans ce théâtre mythique de Los Angeles du 4 décembre 2019 au 2 février 2020. Non loin de cette même adresse se trouvent déjà les étoiles de nombreuses légendes, parmi lesquelles Charles Aznavour et Bette Davis.

Kristen Bell est récompensée par une étoile dans la catégorie cinéma, quant à Idina Menzel, son étoile vient reconnaître des années d'excellence dans les domaines du théâtre et de la comédie musicale.

— 09 novembre 2019 • 19H07 —
Matthieu Baudry
Mickey s'invite dans le H-S Super Picsou Géant !— 09 novembre 2019 • 19H07 — Matthieu Baudry —

Après des négociations annoncées durant l'été, Unique Heritage Media a officialisé, le 1er octobre 2019, le rachat de Disney Hachette Presse, renommé pour l'occasion Unique Heritage Entertainment. En plus de la publication des principales revues et magazines historiques estampillés Disney tels Le Journal de Mickey ou encore Picsou Magazine, très prisés des lecteurs, Unique Heritage Entertainment a mis, ce mois-ci, les petits plats dans les grands en proposant un hors-série de Super Picsou Géant d'envergure. En effet, c'est pour l'occasion Mickey Mouse et Dingo qui s'invitent dans les pages du magazine, et ce à travers 11 histoires, pour un total astronomique de 500 pages ! Ce hors-série annuel de Super Picsou Géant sorti le 8 novembre 2019 et titré Mickey Mystère rend alors hommage au travail de l'artiste italien Andrea "Casty" Castellan, l'auteur et parfois dessinateur de plus de 250 histoires de la plus célèbre des Souris. Sont notamment à retrouver parmi les pages du magazine les bandes dessinées L'Expédition Perdue !, qui fait intervenir pour la première fois le personnage de l'aventurière Eurasia Toast ou encore La Menace du Futur, qui voit Mickey, Dingo et Pat Hibulaire confrontrés à une agente secrète maniant l'hypnose...

Faisant suite au magazine Hors-Série Super Picsou Géant n°1 - Tout Picsou de A à Z, publié en novembre 2017 à l'occasion des 70 ans de Picsou et au Hors-Série Super Picsou Géant n°1 - La Bande à Picsou, qui rendait hommage en novembre 2018 à l'extraordinaire nouvelle série animée éponyme, ce hors-série annuel se démarque par son petit format, qui tient bien plus du livre que du magazine. En outre, il s'agit ici d'un magazine mettant spécifiquement à l'honneur le travail de Casty, un artiste particulièrement prolifique de ces vingt dernières années et fréquemment édité dans les pages de Super Picsou Géant et de Mickey Parade Géant. En février 2018, Mickey Parade Géant avait d'ailleurs édité Darkenblot, une collection en deux volumes des travaux du scénariste italien autour du personnage du Fantôme Noir.

— 08 novembre 2019 • 17H57 —
Laurent Armand-Zuniga
Chronique Disney et Personnages Disney s'unissent— 08 novembre 2019 • 17H57 — Laurent Armand-Zuniga —

Chronique Disney partage avec Personnages Disney bien des atouts. Déjà, ce sont tous les deux des dinosaures du web disneyen francophone puisque le premier fêtera ses 20 ans en 2020 et le second ses 12 ans. Cette ancienneté témoigne de la solidité de leur projet éditorial. Ensuite, ils ont tous les deux une démarche à dimension encyclopédique visant à référencer, lister et analyser l’objet de leur passion : ainsi Chronique couvre l’ensemble du périmètre de The Walt Disney Company tandis que Personnages Disney se concentre, lui, et comme son nom l’indique, sur l'analyse des personnages animés de Disney et Pixar. Enfin, et c’est là l’essentiel, les deux sites ont une aspiration à la rigueur et au sérieux sans se prendre au sérieux. Il s’agit pour eux de produire un contenu rigoureux, loin de toute recherche de buzz facile ou de ciblages commerciaux. De vrais passionnés philanthropes se mettant au service de passionnés exigeants.

Pourtant, si Chronique Disney a su suivre l’évolution technique d’internet développant diverses versions pour aboutir à l’actuelle, qui, en responsive design, s’adapte à tous les écrans et sait dignement capter les visiteurs venus depuis les portables (un mode de lecture pesant 75% de son public), Personnages Disney est lui resté figé dans une version qui, chaque jour un peu plus, s’avère de moins en moins adaptée aux nouveaux usages du web. De quoi gêner son rayonnement et surtout entraver l’accès à son contenu.

Fort de ces constats, les équipes de Chronique Disney et de Personnages Disney se sont rapprochées et ont acté une absorption du second par le premier. Commence ainsi aujourd’hui le chantier ambitieux de rapatrier l’intégralité du contenu de Personnages Disney dans Chronique Disney (plus de 900 fiches de personnages ainsi que de nombreux dossiers et billets thématiques) afin d’en renforcer l’exposition et, au-delà, d’en développer le champ d’analyse.

Pendant toute l’opération qui durera de longs mois, Personnages Disney continuera d’exister par ailleurs, tout en se vidant de son contenu jusqu’à son extinction en tant que site autonome. D’ores et déjà, ses réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram) sont figés, ceux de Chronique Disney prenant le relai. Enfin à terme, le nom de domaine personnages-disney.com pointera sur la section « Personnages Disney » de Chronique Disney.

Dès aujourd’hui, Chronique Disney et Personnages Disney tournent donc ensemble une nouvelle page du web disneyen francophone en unissant leurs équipes pour offrir à leurs lecteurs un contenu toujours plus riche et complet de l'univers Disney.

— 08 novembre 2019 • 08H17 —
Laurent Armand-Zuniga
La date de lancement de Disney+ en France — 08 novembre 2019 • 08H17 — Laurent Armand-Zuniga —

The Walt Disney Company a annoncé officiellement que Disney+ serait disponible en France dès le 31 mars 2020 !
D’autres pays européens sont d'ailleurs concernés par cette date comme l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie.

— 05 novembre 2019 • 14H51 —
Laurent Armand-Zuniga
Le mode de distribution de Disney+ en France— 05 novembre 2019 • 14H51 — Laurent Armand-Zuniga —

Depuis l’annonce du lancement de Disney+, aux États-Unis le 12 novembre 2019 et en 2020 (le premier trimestre tenant la corde) en France, les rumeurs vont bon train et les craintes aussi. Il se murmure ainsi que la France ne va pas commercialiser Disney+ comme le reste du monde et donc adapter son modèle de distribution. Pas question notamment de rendre son accès universel.
Les informations tombées aujourd’hui montrent que la situation est… entre deux. Et pour la comprendre, il faut garder à l’esprit que le marché de la télévision payante présente dans l’hexagone la particularité, à la fois, d’être très éclatée mais également de bénéficier (ou subir selon les points de vue) un opérateur historique (CANAL+) qui dispose d’une législation le protégeant et le différenciant considérablement par rapport à tous les autres, pourtant, comme lui, des mastodontes ; à savoir les fournisseurs d’accès internet, téléphone et télévision que sont Orange, Free, SFR et Bouygues Télécom.
Ainsi, notamment, CANAL dispose d’une dérogation d’ampleur sur la chronologie des médias qui lui permet, contrairement à tous les autres, de diffuser des œuvres très récentes sur ses différents canaux. Mais voilà, malgré cela, le modèle de CANAL+ montre ses limites et, changement de comportement des téléspectateurs mais aussi réputation dégradée de la chaîne obligent, les abonné•e•s fondent comme neige au soleil.
Et c’est tout le modèle qui se réinvente passant d’un éditeur de chaînes stricto sensu à un distributeur de catalogue de contenus et services. La récente reprise par CANAL de Netflix dans ses offres est sans aucun doute la preuve la plus criante du changement de paradigme qui se met en place en ce moment.
CANAL joue pas moins que sa survie et a un besoin pour rassurer les marchés de recommencer à recruter des abonné•e•s. Et Disney+ est, comme Netflix, un aspirateur à abonné•e•s. ! Le groupe de Vincent Bolloré ferait donc tout pour décrocher l’exclusivité de distribution de Disney+ dans ses offres box, en option. Ainsi, pour obtenir Disney+ par la télévision lambda (c’est-à-dire non connectée au web), il conviendra de souscrire un abonnement à une offre CANAL, même d’entrée de gamme et de souscrire ensuite l’option Disney+. Cette faculté ne sera pas possible via Orange, Free, SFR ou Bouygues Télécom, en raison de l’exclusivité consentie par Disney France à CANAL,

Pour échapper à ce qui ressemble à de la vente groupée (pour ne pas dire forcée), il sera néanmoins possible de s’abonner à Disney+ via un service OTT. Pour faire simple, avec une télévision connectée, cela consiste à télécharger l’application Disney+ et de s’y abonner comme c’est déjà le cas pour Netflix ou ADN.

Évidemment, le public habitué aux maniements des applications et de toute la technologie qui va avec ne sera ni gêné, ni entravé pour accéder à Disney+ ; le grand public, lui, aura bien plus de mal. Et c’est tout le modèle d’universalité d’accès à Disney+ qui, ici, en prendrait un sacré coup. Du moins en France, et du moins, à son lancement ! La loi de l’offre et de la demande (et de la concurrence entre plateformes SVàD) devrait rapidement venir contrarier ces petits arrangements entre amis (ou grands groupes) : une bonne fois pour toutes, les vieux schémas de commercialisation ne fonctionnent plus avec les nouveaux modes de consommation de la télévision. Le téléspectateur ne veut plus de fil à la patte, et il n’en aura pas…

Autres Dépêches

L'Actualité Disney

— 14 novembre 2019 —
Longs-métrages Disney à la télévision
— 14 novembre 2019 —
Diffusion aujourd'hui à 20H50
— 14 novembre 2019 —
Prochains films en salles
— 14 novembre 2019 —
Actuellement au cinéma
— 14 novembre 2019 —
Terminator
Dark Fate
Actuellement au cinéma
— 14 novembre 2019 —
Actuellement au cinéma
— 20 novembre 2019 —
La Reine des Neiges II
Prochainement au cinéma
— 11 décembre 2019 —
Une Vie Cachée
Prochainement au cinéma
— 14 novembre 2019 —
Prochainement sur la plateforme
— 14 novembre 2019 —
Planning des futurs DVD et Blu-ray
— 14 novembre 2019 —
Disponible en DVD, BD, BD 3D et 4K
— 14 novembre 2019 —
Disponible en DVD et 4K
— 14 novembre 2019 —
Disponible en DVD et 4K
— 14 novembre 2019 —
Disponible en DVD et 4K
— 14 novembre 2019 —
Disponible en DVD et BD
— 14 novembre 2019 —
Disponible en DVD, BD et BD 3D
— 14 novembre 2019 —
Disponible en DVD
— 14 novembre 2019 —
Expositions et autres évènements
— 14 novembre 2019 —
Prochaines rénovations

Les Anniversaires du Jour

— 14 novembre 2019 —
78ème anniversaire de sa sortie
— 14 novembre 2019 —
72ème anniversaire de sa sortie
— 14 novembre 2019 —
Dans les 15 prochains jours

La Foire aux Questions

— 28 octobre 2019 — Facebook —
Charlene
Sortie française de Blanche Neige et les 7 Nains ?— 28 octobre 2019 — Facebook — Charlene —

J'ai une petite question en ce qui concerne Blanche Neige et les Sept Nains.
Selon les sites internet, la date de sortie française n'est pas la même. Certains parlent en effet du 4 mai 1938 quand les autres évoquent le 6 mai. Quelle est donc la date officielle ?

La première de Blanche Neige et les Sept Nains a eu lieu le vendredi 6 mai 1938 au Marignan Pathé, l'un des cinémas des Champs-Élysées.

Cette grande soirée de gala est notamment évoquée dans le livre Blanche Neige et les Sept Nains, la Création du Chef-d'oeuvre de Walt Disney édité en 2014.

Karl Derisson
Autres Questions

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.