Nathaniel Flint
Date de création :
Le 27 novembre 2002
Nom Original :
Nathaniel Flint
Créateur(s) :
John Pomeroy
Apparition :
Cinéma
Voix Originale(s) :
Peter Cullen
Interprète(s) :
David J. Nicholls (L’Île au Trésor des Muppets)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 13 octobre 2020

En 2002, avec La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers, les studios Disney offrent aux spectateurs une nouvelle version de L’Île au Trésor, le classique de Robert Louis Stevenson que Walt, fan de ce récit d’aventure depuis sa plus tendre enfance, avait déjà choisi cinquante-deux ans plus tôt au moment de se lancer la production de films entièrement en prises de vues réelles. Toutefois, la recette est cette fois un peu changée. Loin des îles paradisiaques des Caraïbes, les scénaristes de Disney décident en effet de transposer l’histoire au cœur de l’univers infini. Insufflant au récit un joli vent de modernité, le film plonge alors le public dans une aventure galactique à la recherche du fabuleux trésor du légendaire capitaine Flint !

Le capitaine J. Flint fait partie des nombreux protagonistes de L’Île au Trésor, le célèbre roman d’aventure de Robert Louis Stevenson initialement publié par épisodes dans le magazine pour enfants Young Folks du 1er octobre 1881 au 28 janvier 1882 avant d’être retravaillé par l’auteur en vue de sa publication sous la forme d’un livre en 1883. Marin au long-court, véritable terreur des mers assoiffée de richesses, le personnage dispose toutefois d’un statut particulier dans l’œuvre de l’auteur écossais. Dès le début de l’ouvrage, le lecteur apprend ainsi que le vieux capitaine est mort à Savannah en 1754, soit des années avant l’intrigue principale, supposément emporté dans la tombe à cause de son penchant trop prononcé pour le rhum. Contrairement à Jim Hawkins, à Long John Silver, au docteur Livesey, à Benn Gunn, au squire Trelawney ou au capitaine Alexander Smollett, le pirate n’intervient dès lors pas directement dans l’histoire.

Toutefois, si le personnage est bel et bien mort et enterré, son ombre et son souvenir continuent de planer sur l’ensemble du récit. La première évocation de son nom provient de l’esprit torturé de Billy Bones, vieux pirate installé à l’Admiral Benbow Inn, l’auberge tenue par les parents de Jim Hawkins. Terrassé par une attaque d’apoplexie après avoir recroisé la route de Chien noir, l’un de ses anciens compagnons de fortune venu lui annoncer son assassinat proche, Bones, à quelques heures de rendre l’âme, se livre alors au jeune garçon. Il lui explique ainsi avoir été durant des années le second du capitaine Flint, lequel, avant de s’éteindre, lui a révélé l’emplacement de son légendaire butin. En possession de la carte au trésor retrouvée dans le coffre du défunt Bones, Jim Hawkins en apprend un peu plus quelques pages plus tard grâce à l’intervention du squire Trelawney, le châtelain du village très au fait des terribles manœuvres du capitaine Flint décrit comme « le plus atroce brigand qui ait jamais existé ».

Embarqué à bord du l’Hispaniola, Hawkins fait rapidement la rencontre de Long John Silver. Au détour d’une conversation surprise entre ce dernier et une partie de l’équipage, le héros, comme le lecteur, apprend bientôt que le pseudo maître-coq, en réalité un véritable pirate, fut durant des années le second maître de Flint. Arrivé aux commandes du Walrus, le navire du capitaine Edward England éliminé suite à une mutinerie, il a alors écumé toute la mer des Caraïbes à la recherche de trésors. Avec Billy Bones, Pew l’aveugle, Israel Hands, Tom Morgan, Chien fou ou bien encore Long John Silver qui possédait toujours à cette époque ses deux jambes, Flint est ainsi parvenu à amasser une fortune si colossale qu’à de nombreuses reprises, son vaisseau a manqué de couler sous le seul poids de l’or. La biographie de Flint est finalement complétée dans les pages du chapitre 15 par Benn Gunn, pauvre hère rencontré par Jim Hawkins au moment de son arrivée sur l’île au trésor. Jadis également membre de l’équipage du Walrus, Gunn, toujours terrifié à la simple évocation du nom de Flint, se souvient que le capitaine a un jour débarqué sur la plage avec les six marins les plus robustes de son navire afin que ces derniers se chargent d’enterrer son magot. Une semaine est alors passée avant que Flint ne revienne finalement à bord. Les six pirates, quant à eux, ne réapparurent jamais, sans doute éliminés par leur chef désireux que chacun emporte dans la tombe le lieu secret où le butin fut enfoui… L’un d’eux, Allardyce, n’a toutefois pas été enterré. Chargé de creuser la sépulture de ses infortunés compagnons, le bougre a été assassiné et laissé à l’air libre, son cadavre placé de telle manière qu’un de ses bras tendus indique l’emplacement du trésor.

Le lecteur en apprend un peu plus sur le capitaine J. Flint dans le roman Porto Bello Gold. Signé par l’écrivain américain Arthur D. Howden Smith et publié en 1924, le livre, présenté comme un préquel de L’Île au Trésor, donne en effet plus de détails sur la vie passée du légendaire pirate. Celui-ci aurait modestement débuté sa carrière aux côtés d’Andrew Murray, un Jacobite devenu flibustier avec qui il aurait écumé la mer des Caraïbes. Parvenant à monter en grade, Flint, devenu capitaine, aurait alors participé au pillage d’un galion espagnol et ainsi mis la main sur le fameux trésor placé au cœur de l’intrigue du roman de Stevenson. Dans Flint and Silver, Pieces of Eight et Skull and Bones écrits par John Drake en 2008, 2009 et 2010, le lecteur découvre en outre que Flint se prénomme Joseph, une indication absente de l’œuvre originale dans laquelle seule l’initiale du personnage est mentionnée. J. M. Barrie, l’un des bons amis de Robert Louis Stevenson, évoque lui aussi Flint dans son roman Peter and Wendy durant la présentation de Bill Jukes, l’un des membres de l’équipage du capitaine Crochet qui aurait auparavant dignement servi sur le Walrus.

Dans le classique des studios Disney, le capitaine Flint demeure comme dans le livre original cet être effroyable qui écume la galaxie à la recherche des trésors les plus extraordinaires. À la tête de son navire interstellaire, celui qui est décrit comme « le plus redouté des pirates » rode dans tout l’univers, apparaissant tel un fantôme pour piller les navires marchands chargés de cristaux solaires arcturiens. Avec la dextérité d’un astro-rapace cantarien, son équipage et lui fondent alors sur leurs proies sans que celles-ci n’aient le temps de réaliser ce qui leur arrive vraiment. Grâce aux pinces métalliques de leur vaisseau, les pirates surgis dans l’ombre parviennent en effet à aborder en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire chaque astronef et à percer ses lignes de défense. Les canons tonnent de toutes parts. Aucun soldat n’y peut rien. Une fois à bord, le carnage commence…

Chaque pirate, parmi les pires forbans de l’univers, se livre à un pillage en règle pendant que Flint, avide de richesses, met la main sur le trésor, hilare. Leur basse besogne accomplie, tous quittent finalement les lieux, disparaissant de l’horizon comme par magie sans laisser d’autres traces derrière eux qu’un navire fumant rempli d’innombrables victimes… Le peu de survivants se charge alors sans doute malgré lui d’enrichir encore la terrible réputation du pirate dont les exploits, des années après sa disparition, continuent d’être racontés aux enfants, au premier rang desquels le petit Jim Hawkins. Écrits dans les livres, ceux-ci font état d’expéditions si nombreuses qu’elles ont permis de rassembler des richesses dépassant l’imagination, le Trésor de Mille Univers entassé année après année, larcin après larcin, au cœur d’une planète mécanique à présent légendaire, la Planète au trésor.

Le capitaine Flint ressurgit brièvement dans l’histoire de manière ponctuelle lorsque John Silver, Jim Hawkins, B.E.N. et les mutins du R.L.S. Héritage pénètrent enfin sur la Planète au trésor. Entrant grâce au portail magique au cœur de la structure de métal, ils découvrent alors le fabuleux trésor toujours sous la surveillance du cadavre de Flint, assis sur le pont de son navire depuis des décennies. Transformé en squelette par le temps, le forban est donc mort, seul, en contemplant le butin d’une vie. Avant de disparaître, le pirate a toutefois fait en sorte d’éviter que quiconque ne s’empare de son magot. La planète a ainsi été piégée. Serrée dans la main gauche, la mémoire active de B.E.N., son navigateur de bord, seul être capable de retracer le parcours de Flint et de tracer son trésor, a, quant à elle, savamment été déconnectée…

Premier personnage du film à apparaître à l’écran, le capitaine Flint appartient à une race extraterrestre inconnue reconnaissable grâce à sa face squelettique anguleuse, sa peau brune veinée, ses crocs acérés et ses trois paires d’yeux reptiliens. Terrifiant au premier abord, le marin possède tous les attributs du pirate, du bicorne aux cuissardes, en passant par la redingote, le foulard autour de la taille, le sabre, les cheveux longs, les ongles écaillés et même la dent en or. Aussi renommé que secret, Flint possède une arme redoutable, un orbe mystérieux, sorte de clé lui permettant d’ouvrir un portail et de lui donner accès à l’ensemble de l’univers en une fraction de seconde, ce qui en fait dès lors le plus redoutable des pirates.

Au moment de créer La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers, les scénaristes de Disney ont tenté de rester fidèles à l’œuvre de Robert Louis Stevenson, brillamment transposée au cœur de l’espace infini. Concernant le personnage de Flint, des libertés ont toutefois été prises vis-à-vis du livre. Les auteurs, Ron Clements et John Musker, Ted Elliott et Terry Rossio, et Rob Edwards, ont en effet eu envie de donner au pirate plus de corps et plus de présence en le faisant apparaître dans le prologue du film. S’il n’est pas un protagoniste actif du roman, le capitaine Flint est ainsi devenu un personnage bien vivant à l’écran au cours d’une séquence d’introduction remarquable. Les scénaristes ont par ailleurs fait le choix de donner un prénom au capitaine. Toujours dans la première scène du film, il est alors prénommé Nathaniel, l’initiale J. mentionnée dans l’œuvre originale n’ayant de fait pas été reprise. Toute allusion à des membres d’équipage assassinés par Flint après avoir caché le trésor a par ailleurs été supprimée. Enfin, si dans le livre de Stevenson, le capitaine fait en sorte que quelqu’un retrouve un jour son butin en indiquant son emplacement sur la carte remise à Bones et en laissant un cadavre auprès de l’endroit où il a été caché, il semble que ce ne soit pas le cas dans le film.

Lors de sa conception, le personnage de Nathaniel Flint, comme la plupart des protagonistes du long-métrage, est passé par toutes les tailles, toutes les couleurs et toutes les formes. Sous la mine de Sam Levine, il a ainsi eu un temps l’apparence d’un vieux pirate hirsute, mi-homme, mi-perroquet. Peter Clarke, pour sa part, l’a de son côté dessiné avec des traits humains mais une peau vert-pomme, avec un œil rouge et un autre recouvert du célèbre cache-œil des pirates. Tom Kidd, enfin, l’a imaginé avec la silhouette d’un reptile, comme une sorte de petit dinosaure trapu, des caractéristiques physiques qui, pour certaines d’entre elles, ont été reprises pour le personnage de Billy Bones et de certains pirates mutins du R.L.S. Héritage.

Brièvement montré à l’écran, Nathaniel Flint est brillamment animé par John Pomeroy. Passionné depuis l’enfance par l’univers de l’animation, Pomeroy entre chez Disney en 1973 après des études au Riverside City College puis à l’Art Center School of Design de Los Angeles. Durant sa carrière, il travaille notamment sur Coco Lapin dans Winnie l’Ourson et le Tigre Fou, Penny dans Les Aventures de Bernard et Bianca et Elliott dans Peter et Elliott le Dragon. Avec Don Bluth et Gary Goldman, il fonde ensuite les Don Bluth Productions et collabore à la création de Brisby et le Secret de NIMH, Fievel et le Nouveau Monde, Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles et Poucelina. De retour chez Disney au début des années 1990 grâce à l’entremise du production Don Hahn, il anime John Smith dans Pocahontas, une Légende Indienne puis l’Oiseau de Feu dans Fantasia 2000. Superviseur de l’animation de Milo Thatch dans Atlantide, l’Empire Perdu, il quitte de nouveau Disney en 2003 et travaille sur Curious George, Les Simpson - Le Film, Klaus et plusieurs téléfilms avec Tom et Jerry.

John Pomeroy

En version originale, Nathaniel Flint est doublé par le comédien Peter Cullen. Né à Montréal en 1941, l’acteur est notamment connu pour avoir prêté sa voix à Optimus Prime dans la série animée puis la saga cinématographique Transformers. Il est également le doubleur de Kong dans le King Kong de 1976, du préfet dans la version originale des (Les) 12 Travaux d’Astérix, des Gremlins dans le film éponyme ou bien d’Eddie Spenser dans SOS Fantômes. Chez Disney, en plus de nombreuses voix dans les séries La Bande à Picsou, Les Gummi, Super Baloo et Bonkers, il a interprété Bourriquet dans Les Nouvelles Aventures de Winnie l’Ourson, Mes Amis Tigrou et Winnie, Les Aventures de Tigrou, Les Aventures de Porcinet, Winnie l’Ourson et l’Éfélant et Docteur La Peluche.

Dans l’adaptation de La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers parue dans la collection des Petits Livres d’Or, les jeunes lecteurs découvrent quelques facettes nouvelles de la vie du capitaine Flint. Racontée du point de vue de B.E.N., l’histoire précise en effet que le pirate a exploré tout le cosmos, notamment la nébuleuse de la Lagune, la planète Proteus I, la planète Pelsinor… Passionné par le vol et le pillage, Flint a en réalité chapardé son Bio-Électronico-Navigateur immédiatement mis à son service. L’accompagnant partout, B.E.N. s’est alors retrouvé à s’occuper au quotidien du pirate, goûtant en particulier ses repas, surveillant la porte de sa salle de bain, dormant chaque nuit dans sa cabine. Le lecteur apprend en outre que la Planète au trésor est en réalité une énorme machine conçue par des savants sur laquelle Flint a mis la main. Amassant une fortune colossale au cours de ses rapines, le marin a finalement été abandonné sur sa planète par l’ensemble de son équipage. Sentant sa fin proche, il a alors arraché sa mémoire au robot afin qu’il ne révèle pas l’emplacement de son trésor…


L’Île au Trésor des Muppets

Au milieu des années 1990, les auteurs de L’Île au Trésor des Muppets ont la même idée que ceux de La Planète au Trésor - Un Nouvel quelques années plus tard, celle de montrer Flint au début du film pour poser le cadre général de l’histoire. Au rythme de la chanson Shiver My Timbers, les spectateurs entrent donc dans l’intrigue en suivant le vieux forban guidant non pas six mais quinze matelots au cœur de l’île au trésor pour y cacher ses coffres au trésor. Une fois ces derniers enterrés, Flint dégaine alors ses pistolets pour abattre froidement les seuls témoins de la scène. À noter que dans une séquence avec Miss Piggy qui campe Benjamina Gunn, le public apprend que le nom complet du pirate est Bernie Flint !
Dans L’Île au Trésor des Muppets, le capitaine Flint est joué par le comédien David J. Nicholls, également apparu dans les séries The Governor et Ivanhoé, et dans les films Gladiator, Highlander: Endgame et Gangs of New York.

Bien qu’il n’apparaisse que quelques secondes à l’écran, Nathaniel Flint est sans conteste l’une des grandes réussites de La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers. Placé au cœur d’une séquence d’introduction de haut vol, il permet en effet d’emporter de manière magistrale le spectateur au cœur de l’intrigue et du style si particulier du film grâce à une apparence graphique vraiment réussie, une animation épatante et une mise en scène particulièrement soignée.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.