Le Roi Leonidas
Date de création :
Le 13 décembre 1971
Nom Original :
King Leonidas
Créateur(s) :
Ward Kimball (Superviseur de séquence)
Milt Kahl (Animation)
Apparition :
Cinéma
Télévision
Parcs
Voix Originale(s) :
Lennie Weinrib
Voix Française(s) :
Claude Bertrand (Doublage de 1972)
Richard Darbois (Doublage de 2003)
Interprète(s) :
Matthew Elliot-Campbel (L'Apprentie Sorcière, le Musical - 2021)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 20 octobre 2022

En 1971, les studios Disney sortent en salle L’Apprentie Sorcière, l’adaptation de la série de romans The Magic Bedknob; or, How to Become a Witch in Ten Easy Lessons de l’écrivaine anglaise Mary Norton. Surfant sur le succès incroyable de Mary Poppins sorti sept ans plus tôt, les artistes refont alors le choix de mêler des prises de vues réelles à des séquences animées. C’est ainsi que les comédiens Angela Lansbury, David Tomlinson, Cindy O’Callaghan, Roy Snart et Ian Weighill se retrouvent plongés durant quelques minutes au cœur de l’Île de Naboombu où toute une ménagerie vit sous l’autorité du roi Leonidas.

Leonidas, Le Roi Lion avant l'heure !

À la recherche de la légendaire étoile d’Astaroth, Eglantine Price, l’apprentie sorcière, vient de débarquer avec le professeur Emelius Browne et les enfants Rawlins au cœur de l’île de Naboombu grâce à la magie contenue dans l’une des boules de son lit en cuivre. Après une plongée dans le lagon où des milliers de poissons vivent en parfaite harmonie, tous sont bientôt ramenés sur la terre ferme par un ours grognon qui décide de les présenter sur le champ au roi Leonidas.

Ayant fermement interdit la présence de « gens » sur son île, le roi est un souverain extravagant et colérique qui déteste l’espèce humaine. Au moment de se présenter devant lui, les héros constatent d’ailleurs à quel point l’humeur du monarque est mauvaise. Agacé de ne pouvoir jouer au football aujourd’hui, le roi Leonidas est en effet en train de passer un savon à son oiseau secrétaire. Ses hurlements sont d’ailleurs si puissants que les toiles de sa tente tremblent de toutes parts. Au départ intimidé, le professeur Brown se propose alors d’entrer pour tenter de dérider le roi. Habile en palabres, il parvient à calmer Leonidas en lui offrant d’arbitrer lui-même le match du jour.

Hilare, le roi Leonidas accepte de sortir de sa tente. Si heureux de pouvoir jouer finalement, il retire sans tarder son manteau pourpre orné d’hermine et rejoint l’équipe des jaunes. Mauvais joueur et tricheur, il accepte toutes les bassesses dès lors que la victoire lui est acquise. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le match se transforme en un affrontement déloyal où tous les coups sont permis. L’équipe des jaunes parvient finalement à gagner la rencontre grâce à un ballon crevé habilement soufflé dans le but adverse par le roi Leonidas en personne.

De retour dans la loge royale, le roi Leonidas est extatique. Ce match de football, gagné qui plus est, fut un enchantement ! Le monarque est si heureux qu’il baisse sa garde et ne se rend pas compte que le professeur Emelius Brown est parvenu à lui subtiliser l’étoile d’Astaroth, habilement échangée contre le sifflet utilisé durant le match.

La bonne humeur de Sa majesté laisse toutefois rapidement place à la colère lorsqu'elle se rend compte du larcin. Prévenu par son oiseau secrétaire que l’étoile n’est désormais plus autour de son cou, le roi Leonidas se lance à la poursuite des voleurs. Hystérique, il fait résonner ses cris dans toute la jungle. Il est néanmoins calmé fissa par Eglantine Price qui, d’un simple sort maladroit, le transforme en lapin. Devenu un inoffensif rongeur, le roi Leonidas prend la poudre d’escampette et disparaît de l’intrigue.

La Conception du personnage

Initiée par Walt Disney au début des années 1960, la production de L’Apprentie Sorcière est très proche de celle de Mary Poppins. Ignorant si P. L. Travers, l’auteure des aventures de la nounou magicienne, lui céderait bel et bien les droits sur son œuvre, le papa de Mickey a en effet mis en développement l’adaptation de l’œuvre de Mary Norton. Alors pensée comme un plan-B, la réalisation de L’Apprentie Sorcière a ainsi été planifiée comme celle de Mary Poppins avec l’ajout au milieu de l’histoire d’une séquence mêlant prises de vues réelles et animation.

Durant environ vingt minutes, la séquence animée de L’Apprentie Sorcière est une création originale des artistes de Disney. En reprenant le script en 1969, les scénaristes Bill Walsh et Don DaGradi décident en effet d’apporter des changements à l’œuvre originale de Mary Norton. Intemporelle, l’intrigue est ainsi déplacée au cœur de la Seconde Guerre mondiale. Emelius Brown n’est plus un personnage du futur mais bien un protagoniste contemporain. Surtout, l’île de Ueepe est rebaptisée Naboombu. Ses habitants, des cannibales dans le livre, sont remplacés par des animaux anthropomorphes. Le duel de magie entre Eglantine Price et le sorcier-médecin de l’île est supprimé au profit d’un spectacle de vaudeville qui, dans l’ultime version du scénario, laisse finalement sa place à un match de football.

Écrite par Ralph Wright et Ted Berman, la séquence animée de L’Apprentie Sorcière est l’occasion pour les animateurs de Disney de s’amuser follement en introduisant dans l’histoire toute une ménagerie haute en couleur. S’inspirant notamment de personnages anciens comme Baloo dont les traits sont assez semblables à ceux de l’ours marin, ils décident de confier les rênes du royaume à un lion, le roi des animaux et symbole de la force, de la majesté et de nombreuses monarchies, à commencer par celle du Royaume-Uni.

Initialement anonyme, le personnage, qui est simplement nommé « King Lion » sur les feuilles de modèle ou « le lion » dans le générique du film, est finalement baptisé Leonidas en cours de production. Ce patronyme rappelle bien sûr celui du légendaire roi Léonidas qui régna sur la cité de Sparte à la fin du Ve siècle av. J.-C. et qui affronta courageusement les armées perses durant la Bataille des Thermopyles. En grec, le prénom Leonidas signifie d’ailleurs « lion ». La boucle est donc bouclée !

Le roi Leonidas apparaît donc sous les traits d’un lion anthropomorphe. Coiffé d’une couronne en or, le souverain porte un maillot et un short de football sous son épais manteau pourpre bordé d’hermine. Explosif et agressif, le monarque est particulièrement reconnu pour ses colères monumentales. Chaque contrariété est dès lors l’occasion de pousser des cris si forts qu’ils sont capables de faire trembler toute la jungle et de faire s’envoler toutes les personnes se trouvant à proximité.


Feuilles de modèles

Comme tous les personnages animés de L’Apprentie Sorcière, le roi Leonidas est notamment créé par Ward Kimball, alors chargé de superviser la séquence. Membre du groupe des Neuf Vieux Messieurs originaire de Minneapolis, dans le Minnesota, où il naît le 4 mars 1914, Kimball entre chez Disney en 1934 et participe à la production de quelques cartoons comme Une Petite Poule Avisée, Le Lièvre et la Tortue et Elmer l’Éléphant. Kimball anime ensuite les nains dans Blanche Neige et les Sept Nains. L’expérience est toutefois pour lui plutôt décevante. Ses deux scènes, celle de la soupe et celle de la construction d’un lit pour la princesse, sont en effet supprimées. Sa seule participation notable au premier long-métrage de Disney reste alors son animation des vautours sous la direction de Ben Sharpsteen et de Walt qui lui demande personnellement d’animer Jiminy Cricket dans Pinocchio. L’animateur donne ensuite vie à d’autres personnages formidables comme Bacchus, Jim Crow et sa bande de corbeaux, les Trois Caballeros, Lucifer, Tweedle Dee et Tweedle Dum ou bien encore le Chapelier Toqué. Réalisateur du court-métrage Les Instruments de Musique qui remporte l’Oscar en 1954, Ward Kimball conçoit et présente les épisodes sur l’espace diffusés au sein de l’émission Disneyland. Membre du groupe de jazz dixieland The Firehouse Five Plus Two et grand amateur de trains, l’artiste travaille ensuite sur plusieurs programmes de télévision ainsi que sur les films Babes in Toyland, Mary Poppins, L’Apprentie Sorcière… Nommé Disney Legend en 1989, il décède le 8 juillet 2002 à l’âge de quatre-vingt-huit ans. Une des locomotives de Disneyland porte son nom.

Ward Kimball
Milt Kahl

L’animation du roi Leonidas est principalement exécutée par Milt Kahl. Membre du groupe très fermé des Neuf Vieux Messieurs, l’artiste naît, lui, le 22 mars 1909 à San Francisco, en Californie. Débutant sa carrière modestement à l’âge de seize ans lorsqu’il est embauché comme dessinateur pour le journal The Oakland Post Inquirer puis pour le San Francisco Bulletin, il devient bientôt dessinateur d’affiches de cinéma. Il entre ensuite chez Disney en 1934. Se distinguant, grâce à son caractère bien trempé, de ses collègues qui redoutent ses colères mémorables, Kahl travaille comme intervalliste sur plusieurs cartoons de Mickey. Son talent lui permet rapidement de devenir animateur puis superviseur de l’animation. Très doué pour l’animation des humains, il collabore alors à presque tous les longs-métrages animés de Disney et donne vie à des personnages aussi fameux que Pinocchio, dont il définit l’apparence finale, Bambi, Brom Bones, Frère Lapin, Johnny Pépin de Pomme, Cendrillon, le prince Philippe et le roi Hubert, Roger Radcliff et Pongo, Merlin l’enchanteur ou bien encore Tigrou. Derrière l’animation remarquable de Shere Khan et de Madame Médusa, son ultime méchante, Milt Kahl est élevé au rang de Disney Legend en 1989, deux ans après sa mort survenue le 19 avril 1987 à l’âge de soixante-dix-huit ans.

Les Voix du roi Leonidas

En version originale, le roi Leonidas est interprété par Lennie Weinrib. Également chargé de prêter sa voix à l’oiseau secrétaire, le comédien naît le 29 avril 1935 dans le Bronx, à New York. Débutant sa carrière auprès de Spike Jones, il apparaît dans plusieurs séries télévisées parmi lesquelles The Dick Van Dyke Show, Alfred Hitchcock Présente, L’Homme à la Rolls, Doctor Doolittle et Happy Days. À l’affiche de quelques films comme Maudite Aphrodite de Woody Allen, Weinrib se spécialise très tôt dans le doublage en incarnant notamment le sorcier Zorlock dans Les Gummi, Scrappy-Doo dans Les Voyages Fantomatiques de Scooby-Doo ou bien encore Fred Pierrafeu dans The Flinstone Kids. Réalisateur de Beach Ball, Wild Wild Winter et Out of Sight sortis en 1965 et 1966, Weinrib se retire dans les années 1990. Installé à Santiago du Chili, il décède le 28 juin 2006.

Lennie Weinrib

Dans le premier doublage de L’Apprentie Sorcière réalisé en 1972, le souverain est doublé par Claude Bertrand. Né le 24 mars 1919 à Gréasque, l’acteur fait ses gammes au Conservatoire national d’art dramatique de Paris avant de débuter en tant que figurant sur les planches et au cinéma dans Le Secret de Mayerling. Alternant entre le théâtre, le grand écran (Les Mousquetaires du Roi, Le Gendarme se Marie, Le Maître d’École) et la télévision (Thierry la Fronde, Les Cinq Dernières Minutes), Bertrand devient surtout l’un des grands spécialistes du doublage en France. Voix française de Bud Spencer, Burt Lancaster, Roger Moore, Charles Bronson et John Wayne, il incarne entre autres Jasper Baddun, Sir Hector, Baloo, Thomas O’Malley, Petit Jean ou le capitaine Haddock. Claude Bertrand disparaît le 14 décembre 1986 à l’âge de soixante-sept ans.

Claude Bertrand
Richard Darbois

Au moment du redoublage du film en 2003, Claude Bertrand est remplacé par Richard Darbois. Autre légende du doublage en France, l’acteur naît le 7 décembre 1951 à Montréal. Débutant sa carrière dans les années 1970, il devient la voix française de Richard Gere, Harrison Ford, Bill Murray, Danny Glover, Dan Aykroyd, Patrick Swayze et Jeff Goldblum. Il double par ailleurs des dizaines de personnages animés comme Le Génie, Buzz l’Éclair, Willie le géant, Oogie Boogie, Shan-Yu, Kron, Henry J. Waternoose, Butch ainsi que Batman.

Les Autres Apparitions du roi Leonidas

Le roi Leonidas n’est jamais apparu dans aucune production animée d’envergure des studios Disney.
Les spectateurs les plus attentifs peuvent seulement l’apercevoir une fraction de seconde dans le générique de la série Disney’s Tous en Boîte.

Disney's Tous en Boîte
Concept art du lion pour la comédie musicale

Le 14 août 2021, le public du Theatre Royal de Newcastle Upon Tyne, au Royaume-Uni, découvre l'adaptation de L'Apprentie Sorcière produite par Disney Theatre Productions. Reprenant les chansons originales composées par Richard et Robert Sherman augmentées de nouvelles compositions écrites par Neil Bartman et d'un livret signé par Brian Hill, la comédie musicale met en scène le comédien Matthew Elliot-Campbell dans le rôle du roi Leonidas.

Le roi Leonidas dans les Parcs Disney

Dès la sortie de L’Apprentie Sorcière, le roi Leonidas fit partie des personnages que les visiteurs des différents parcs Disney ont pu croiser avec les années.

Le roi Leonidas à Disneyland
Main Street Electrical Parade (Yesterland.com)

Aujourd’hui beaucoup plus rare, le souverain est notamment apparu au sein de la Main Street Eletrical Parade entre 1972 et 1996 au Disneyland Park puis entre 2001 et 2008 à Disney’s California Adventure. Il défilait alors dans la section consacrée au cirque.
En 2022, le roi Leonidas est de retour à l’occasion de la Villains Nite.

Personnage aujourd’hui passablement oublié par le public, le roi Leonidas fait pourtant partie des méchants les plus exubérants et truculents des studios Disney.

Les spectacles

001
Musical
2021
Spectacle
2021
Spectacle

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.