Pongo
Date de création :
Le 25 janvier 1961
Nom Original :
Pongo
Créateur(s) :
Bill Peet (Conception)
Ollie Johnston (Superviseur de l’animation)
Frank Thomas (Superviseur de l’animation)
Milt Kahl (Animateur)
Apparition :
Cinéma
Télévision
BD
Jeux Vidéo
Parcs
Voix Originale(s) :
Rod Taylor (Les 101 Dalmatiens)
Max Smith (Les 101 Dalmatiens, aboiements)
Kevin Schon (Les 101 Dalmatiens - La Série)
Samuel West (101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros)
Frank Welker (101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros, aboiements)
Michael Bell (Disney's Tous en Boîte)
Voix Française(s) :
Roger Carel (Les 101 Dalmatiens)
Guy Chapellier (Les 101 Dalmatiens - La Série)
Bruno Choël (101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros)

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 25 janvier 2020

Pongo est le principal héros et narrateur du Grand Classique Les 101 Dalmatiens (1961). Ce dalmatien partage ainsi sa vie avec son maître Roger Radcliff, un compositeur passant ses journées enfermé dans sa petite garçonnière londonienne pour écrire de nouvelles chansons.

Pongo, le Premier des 101 Dalmatiens

S'ennuyant à mourir et désespéré de trouver un jour une femelle avec qui passer sa vie, Pongo tente de trouver un moyen de détourner Roger Radcliff, célibataire endurci, de son piano. Regardant par la fenêtre les femmes promenant leur chienne, le dalmatien espère en trouver une qui pourrait convenir à Roger et, en même temps, une chienne qui saura l'accompagner dans sa vie canine. Dans sa quête de ce duo parfait, Pongo essuie plusieurs déconvenues mais, persévérant, il aperçoit une charmante jeune femme accompagnée d'une ravissante dalmatienne qui se dirige tout droit vers le parc. Malheureusement pour Pongo, il n'est pas encore 17h00, l'heure habituelle de sa sortie quotidienne… Le dalmatien avance donc l'horloge de la maison et convainc Roger que l'heure de la promenade est venue.

Déterminé, Pongo tire Roger jusqu'au parc à la recherche de la jeune femme et de sa chienne. Lorsqu'il les a trouvées, il essaie désespérément d'attirer leur attention et de faire en sorte que Roger entame la conversation avec la charmante demoiselle, qui lit calmement assise sur un banc. Alors qu'elle s'apprête à repartir, Pongo, bien décidé à ne pas laisser passer sa chance, court vers elle et emmêle sa laisse dans les jambes de son maître et de la jeune femme, provoquant leur chute dans une mare du parc, sous le regard éberlué de la dalmatienne.

Drôlement gêné du comportement de son chien et des dégâts qu’il a causés, Roger présente ses excuses à la jeune femme complètement trempée tout en blâmant Pongo. Il lui propose son mouchoir, tout aussi trempé qu'elle, provoquant finalement un fou rire complice. Pongo a, en fait, réussi son coup ! Roger Radcliff épouse rapidement la jeune femme prénommée Anita, tandis que Pongo peut désormais envisager l'avenir aux côtés de sa dalmatienne, Perdita. Les deux couples s'installent alors dans une petite maison à proximité de Regent's Park, avec leur gouvernante Nanny. Peu de temps après l'emménagement, Perdita apprend à Pongo qu'elle attend un heureux événement, pour le plus grand bonheur de ce dernier, ravi d’envisager de devenir père de famille. Le couple de dalmatiens coule des jours heureux dans l'attente de l'arrivée de leur portée de chiots.

Quelques mois plus tard, alors que Roger travaille sur une nouvelle chanson, la famille reçoit la visite de Cruella d'Enfer, une ancienne camarade de classe d'Anita. Adepte des manteaux de fourrure, Cruella a eu vent de la bonne nouvelle, celle de la naissance proche de bébés dalmatiens. Perdita, qui connaît déjà cette horrible femme filiforme, court se cacher sous la cheminée, tandis que Pongo sort les crocs quand elle tente de l'approcher tout en pressant Anita de lui dire quand naîtront les chiots. La jeune femme lui explique alors qu’il faut encore patienter quelques semaines avant leur arrivée tandis que Roger entonne à la trompette sa chanson se moquant de Cruella, la « cruelle diablesse ». Cruella partie, Pongo court retrouver Perdita, persuadée que l’horrible femme veut récupérer leurs petits. Prévenant, Pongo rassure sa partenaire qu'elle ne les aura pas et qu'il n’arrivera rien à leurs futurs enfants.

Trois semaines plus tard, au cours d'une pluvieuse nuit d'octobre, Perdita s'apprête à accoucher. Alors qu'Anita et Nanny aident la dalmatienne, Pongo et Roger se montrent fébriles dans la pièce d'à côté. Nanny surgit alors pour annoncer successivement la naissance de huit, puis dix, onze, treize et enfin quinze bébés chiens. Fou de joie, Pongo chancèle, félicité chaleureusement par Roger. La gouvernante vient alors leur apprendre la mort de l'un des chiots, qu'elle apporte dans une serviette, sous le regard attristé de Pongo. Roger parvient à le ranimer en le frottant énergiquement pendant plusieurs secondes, pour le plus grand bonheur du dalmatien, désormais père de quinze chiots en pleine santé. Alors que la famille Radcliff se réjouit de ces naissances, Cruella d'Enfer apparaît dans la maison, se félicitant à son tour de l'arrivée des "bébés chiens" qu'elle attendait avec impatience, avant de montrer son aversion lorsqu'elle constate que les chiots n'ont pas de tâches. Elle se radoucit lorsqu'Anita lui apprend qu'elles n'apparaissent que trois semaines après la naissance.

Cruella s'empresse alors de faire un chèque pour acheter toute la portée. Roger s'interpose immédiatement, lui signifiant fermement que les chiots ne sont pas à vendre et qu'elle n'en aura pas un seul ! La névrosée collectionneuse de manteaux en fourrure entre aussitôt dans une colère folle : elle quitte la maison en claquant violemment la porte après avoir insulté Roger de "crétin" et menacé le couple d'une revanche. Pongo aboie à la porte puis court aussitôt rassurer Perdita : ils garderont tous leurs chiots et Cruella n'en aura aucun, comme il le lui avait promis. Le couple s'endort tendrement l'un contre l'autre, au côté des quinze petits dalmatiens.

Un mois plus tard, les chiots ont grandi. Pongo et Perdita ont pris l'habitude de regarder avec eux les aventures du berger allemand Ouragan diffusées le soir à la télévision. À la fin de l'épisode, les parents dalmatiens vont coucher leurs petits avant de sortir faire leur promenade nocturne dans le parc avec Roger et Anita. C'est le moment choisi par les frères Horace et Jasper Badun, aux ordres de Cruella, pour se présenter à la porte de la maison des Radcliff comme de faux agents chargés de vérifier les installations électriques. Face à la méfiance de Nanny, ils pénètrent de force dans le domicile de Roger et Anita et y dérobent les quinze chiots, la pauvre gouvernante ne parvenant pas à les empêcher de commettre leur méfait.

Dévasté par l'enlèvement des chiots, Roger soupçonne fortement Cruella d'Enfer, bien qu'il n'ait aucune preuve à apporter, pas plus que la police de Scotland Yard qui l'a convoquée sans résultat. Pongo constate qu'il n'y a pas grand espoir à avoir s'il compte sur les humains pour retrouver ses chiots. Il confie à Perdita qu'ils vont devoir se débrouiller seuls et décide d'utiliser "l'aboiement du soir" pour répandre la nouvelle de la disparition de leurs petits auprès de tous les chiens de Londres. Le soir même, Pongo et Perdita passent à l'acte en aboyant lors de leur promenade habituelle. Les dalmatiens donnent en réalité l'alerte, informant leurs congénères à l'écoute du vol de leurs bébés. Le message est ainsi capté par le Grand Danois qui le répercute aussitôt. Le message est transmis de chien en chien à travers Londres, jusqu’à ce qu’il parvienne à Grognard, un limier habitant dans une ferme de la campagne anglaise. Grognard transmet à son tour le message au Colonel, un autre chien, et à Sergent Tib's, un chat qui retrouve la trace des chiots disparus au Castel d'Enfer, une résidence abandonnée propriété de Cruella.

Le chat Sergent Tib's pénètre dans le Castel d'Enfer et découvre que Jasper et Horace sont chargés de garder les quinze chiots enlevés mais aussi des dizaines d'autres. Il apprend également que Cruella entend utiliser la peau de tous ces chiots pour en faire de nouveaux manteaux de fourrure. La nouvelle est aussitôt relayée à Pongo et Perdita par le Grand Danois. Les deux dalmatiens apprennent alors que Cruella est bien à l'origine de l'enlèvement de leurs petits, comme ils le soupçonnaient. Le couple se précipite en direction du Sussex et parcourent la campagne enneigée afin d'atteindre le Castel d'Enfer. Ils parviennent juste à temps à la vieille demeure de Cruella pour sauver les chiots dalmatiens que Jasper et Horace s'apprêtaient à tuer. Au terme d'un combat héroïque, les deux dalmatiens neutralisent les malfrats et s'enfuient avec leurs quinze chiots, ainsi que tous les autres. À l'abri dans la ferme du Colonel, Pongo et Perdita savourent leurs retrouvailles avec leurs quinze petits avant de découvrir que quatre-vingt-quatre autres chiots ont été sauvés. Ils décident de tous les adopter.

Pongo et Perdita entament alors leur chemin du retour vers Londres avec les quatre-vingt-dix-neuf chiots, non sans avoir préalablement remercié le Colonel et le Sergent Tib's pour leur aide. Ils doivent faire vite, car Horace et Jasper sont à leurs trousses. Au cours de leur long et difficile périple à travers la campagne enneigée, après avoir marché des kilomètres, les dalmatiens sont pris dans une tempête de neige. Fatigués et affamés, ils sont secourus par un Colley leur offrant l'hospitalité dans une étable où quatre vaches laitières les accueillent avec joie. Tandis que les chiots reprennent des forces en buvant du lait chaud aux pis des quatre vaches de la ferme, le Colley offre à Pongo et Perdita quelques restes. Le Colley leur conseille de dormir quelques heures avant de rejoindre Dinsford où ils trouveront un labrador ayant pour maître un épicier qui doit assurer une livraison jusqu'à Londres.

Le lendemain, Pongo et Perdita se remettent donc en route avec les chiots en direction de Dinsford, où les attend le labrador qui leur montre le camion en partance pour Londres à bord duquel ils pourront embarquer. A l'abri dans un entrepôt abandonné, Pongo et Perdita repèrent toutefois Cruella d'Enfer et ses deux hommes de main qui les recherchent dans le village. Pongo a alors une idée géniale : tous les dalmatiens se roulent dans la suie d'une cheminée pour prendre l'apparence de labradors et passer ainsi inaperçus pour monter dans le camion. Le labrador approuve cette idée et aide Pongo et Perdita à escorter les chiots dalmatiens désormais couverts de noir vers le camion. Au moment où les derniers chiots montent dans le véhicule, Cruella se rend compte du subterfuge et ordonne à Jasper et Horace de les poursuivre. Les deux sbires se heurtent alors au labrador qui les attaque, permettant au camion de s'élancer sur la route en direction de Londres, avec les 101 dalmatiens à son bord.

À Londres, Roger, Anita et Nanny sont désespérés de passer Noël sans Pongo et Perdita, qu’ils croient eux aussi disparus. C'est alors que surgissent dans la maison des dizaines de chiens qu'ils prennent pour des labradors, avant de se rendre compte qu'il s'agit de Pongo, de Perdita et de leurs enfants couverts de suie. Roger réalise aussi qu'il y a bien plus que quinze chiots, Pongo et Perdita ayant ramené avec eux les autres jeunes dalmatiens que Cruella avait accumulés dans sa demeure. Après comptage collectif, Roger parvient à un total de 101 dalmatiens. Tandis qu'Anita s'interroge sur ce qu'ils vont en faire, Roger affirme qu'ils vont tous les garder, acquérir une grande maison de campagne et devenir éleveurs de dalmatiens, sous le regard approbateur de Pongo et de Perdita, plus heureux que jamais.

Fidèle à son maître à qui il est très attaché, Pongo n’hésite toutefois pas à briser la monotonie de son quotidien en bousculant son destin et celui de Roger. Conjoint aimant et attentionné, prenant soin de sa compagne Perdita, il est aussi un père espiègle et attentif à ses enfants. Intelligent et courageux, il est déterminé à sauver sa progéniture enlevée par les frères Badun commandés par Cruella. Il n’hésite pas à quitter le confort de la maison londonienne des Radcliff pour se lancer à leur recherche et les sauver d’un destin qui, sans sa persévérance et celle de Perdita, aurait été assurément tragique.

La Conception du Personnage

Le 17ème Grand Classique des studios Disney est donc inspiré d’un roman de Dodie Smith, The One Hundred and One Dalmatians, publié en feuilleton en 1956 dans un magazine britannique. Ce livre se base lui-même sur l’histoire personnelle de son auteure. En 1934, son manager et futur mari Alec Beesley lui offre, en effet, un dalmatien nommé Pongo. À la mort de ce dernier, le couple acquiert deux autres dalmatiens qui ont donné naissance à quinze chiots en 1943. Walt Disney acquiert les droits du roman dès sa sortie et charge Bill Peet de travailler sur une adaptation. Peet s’occupe à la fois de la conception du scénario et des personnages, aidé par Ken Anderson qui prend en charge la direction artistique du projet.

Dodie Smith
Bill Peet
Frank Thomas et Ollie Johnston

L’animation de Pongo a été supervisée par le célèbre duo d'animateurs Frank Thomas et Ollie Johnston, membres de la célèbre équipe des "Nine Old Men" qui ont aussi dirigé l’animation de Perdita et des chiots dalmatiens. Au cours de leur riche carrière dans les studios Disney, les deux amis ont ainsi supervisé l’animation de Pinocchio dans le film éponyme (1939), de Bambi dans le long-métrage du même nom (1942), de Crapaud, Cyril Trottegalop, Ichabod Crane, Katrina et Brom Bones dans Le Crapaud et le Maître d’École (1949), de Lady, Clochard et Jock dans La Belle et le Clochard (1955), des trois Fées Flora, Pâquerette et Pimprenelle dans La Belle au Bois Dormant (1959), des Pingouins serveurs dans Mary Poppins (1964), de Baloo et Mowgli dans Le Livre de la Jungle (1967), de Duchesse et des oies Amélie et Amélia Jacasse dans Les Aristochats (1970), de Robin des Bois et Belle Marianne dans Robin des Bois (1973), de Winnie et Porcinet dans Les Aventures de Winnie l'Ourson (1977), de Bernard et Bianca dans Les Aventures de Bernard et Bianca (1977) et de Rox et Rouky jeunes dans Rox et Rouky (1981).


Dessins de Bill Peet pour le storyboard

Outre leurs réalisations communes, Ollie Johnston a aussi animé la scène de Pinocchio mentant à la Fée Bleue dans Pinocchio (1940), Anastasie, Javotte et le Laquais dans Cendrillon (1951), César dans La Belle et le Clochard (1955), Nanny dans Les 101 Dalmatiens (1961), Merlin, Arthur et Archimède dans Merlin l'Enchanteur (1963), Bagheera et Shanti dans Le Livre de la Jungle (1967), le Prince Jean, Triste Sire et Petit Jean dans Robin des Bois (1973), Orville dans Les Aventures de Bernard et Bianca (1977), et Chef et Vixy dans Rox et Rouky (1981).
Frank Thomas, lui, a supervisé l’animation de trois grands méchants Disney : Madame de Trémaine dans Cendrillon (1950), la Reine de Cœur dans Alice au Pays des Merveilles (1951) et le Capitaine Crochet dans Peter Pan (1953). Il a également réalisé des scènes restées célèbres, comme celle des Nains pleurant devant le cercueil de Blanche Neige dans Blanche Neige et les Sept Nains (1937), celle de Pinocchio dansant sur la scène de Stromboli dans Pinocchio (1940), celle de Bambi et Pan-Pan patinant sur la glace dans Bambi (1942), celle de Lady et Clochard mangeant le plat de spaghetti dans La Belle et le Clochard (1955), ou encore celle du duel de magie entre Merlin et Madame Mim dans Merlin l’Enchanteur (1963).


Dessin préparatoire de Ken Anderson

Milt Kahl, autre membre des « Nine Old Men », a animé certaines scènes avec Pongo et Roger. Parmi les plus belles pièces d’animation du film, la séquence où Roger, stressé, manque de faire tomber sa pipe, sursautant lorsque Pongo lui lèche le dessus de la main, ainsi que celle où, tellement heureux d’être le père de quinze chiots, Pongo avance en titubant, les yeux inondés de bonheur. Au cours de la production, Milt Kahl et Bill Peet ont, en revanche, eu un désaccord sur le design de Pongo, comme le montrent des dessins préparatoires : Kahl l’envisageait, en effet, comme un gros chien massif, musculeux et avec une solide mâchoire ; Peet, lui, le concevait plus fin et dans un style davantage cartoonesque. Milt Kahl pensait, en fait, qu’il était mieux que le chien ne ressemble pas trop à Perdita, tandis que Bill Peet trouvait le Pongo de Kahl plus proche d’un grand danois que d’un dalmatien. Et c'est finalement la conception de Bill Peet qui l’a emporté. Des points de différenciation ont été toutefois imaginés pour ne pas que Pongo et Perdita se confondent : au-delà de la couleur de collier distincte et de la silhouette légèrement plus fine de Perdita, la principale différence se trouve dans la couleur des oreilles. Celles de Pongo sont noires, quand celles de sa compagne sont blanches.


Dessins de Bill Peet (gauche) et Milt Kahl (droite)

Les Voix de Pongo

Dans la version originale du Grand Classique, Pongo est interprété par l’acteur et producteur australien Rod Taylor. Né à Sydney en 1930, il obtient ses premiers rôles à la télévision australienne avant de tenter l’aventure aux États-Unis en 1955. C’est au début des années 1960 que sa carrière atteint son apogée, jouant le rôle principal dans les films La Machine à Explorer le Temps (1960) de George Pal et Les Oiseaux (1963) d’Alfred Hitchcock. Il poursuit ensuite au cinéma comme à la télévision dans les années 1970 et 1980, avant de se faire plus rare. Son dernier rôle sur grand écran se fait dans le film Inglourious Basterds (2009) de Quentin Tarantino, dans lequel il incarne Winston Churchill. Pongo est donc le seul personnage Disney à qui il a prêté sa voix.
Les aboiements de Pongo sont réalisés par Max Smith, membre fondateur et ténor de The Mellomen, quatuor vocal fondé en 1948. Le groupe a collaboré à de nombreuses reprises avec les studios Disney, interprétant plusieurs personnages dans des chansons de Grands Classiques parmi lesquels les cartes peintres d’Alice au Pays des Merveilles dans la chanson Peignons les roses en rouge, les chiens de la fourrière de La Belle et le Clochard dans la chanson Home Sweet Home, ou encore les vautours de Le Livre de la Jungle lors de la chanson C’est ça l’amitié.

Rod Taylor
Roger Carel

En version française, Roger Carel rête sa voix à Pongo. Ce grand acteur spécialiste de doublage a interprété de nombreux autres personnages Disney. Voix française de Winnie l’Ourson durant plus de quarante ans, il double aussi Jiminy Cricket pour le 2ème doublage de Pinocchio et dans Coquin de Printemps, Timothée pour le doublage de 1984 de Dumbo, le Chafouin pour le doublage de 1974 d'Alice au Pays des Merveilles, Jock pour le 2ème doublage de La Belle et le Clochard, le Roi Hubert pour le 2ème doublage de La Belle au Bois Dormant, Kaa dans Le Livre de la Jungle, Lafayette dans Les Aristochats, Triste Sire dans Robin des Bois, Bernard dans Les Aventures de Bernard et Bianca et Bernard et Bianca au Pays des Kangourous, Piqueur dans Rox et Rouky, Gurki dans Taram et le Chaudron Magique et Basil dans Basil, Détective Privé.

Les Autres Apparitions de Pongo

Au-delà du Grand Classique de 1961, Pongo a poursuivi sa carrière à la télévision et sur grand écran. En animation, le dalmatien est fort logiquement réapparu régulièrement dans la série télévisée Les 101 Dalmatiens - La Série, diffusée entre 1997 et 1998 sur la chaîne ABC et en syndication. Comme Roger l’annonçait à la fin du Grand Classique de 1961, le couple Radcliff a quitté son appartement londonien pour s'installer à la ferme avec les 101 chiots dalmatiens et leur gouvernante Nanny. Dans la série, Pongo tente ainsi d'apprendre à devenir un bon père auprès de ses nombreux enfants. Son rôle est toutefois réduit au profit des chiots dalmatiens, et plus particulièrement trois d’entre eux : Lucky, Rolly et Chipounette. Les trois derniers épisodes de la série ont, en outre, été compilés en un long-métrage, Les 101 Dalmatiens - La Série : Vacances, constituant sa conclusion. Sorti en VHS au Japon le 25 septembre 1998 mais aussi au Royaume-Uni et en Australie, il raconte la deuxième lune de miel de Roger et Anita perturbée par Cruella qui s’est imposée dans le bus dans lequel le couple part avec tous ses dalmatiens. Quand elle apprend que Roger n'est pas réellement marié à Anita, Cruella met, en effet, au point un stratagème pour les faire rompre une bonne fois pour toute et récupérer ainsi leur ferme. Il s'ensuit alors des aventures débridées entre panne d'essence, détour à travers le désert ou encore rencontre d'une secte attendant la venue d'extra-terrestres. Dans cette aventure comme dans le reste de la série, Pongo ne fait que de la figuration.


Les 101 Dalmatiens - La Série (1997)

Dans la série télévisée, le rôle de Pongo est repris par l'acteur et producteur américain Kevin Schon qui a aussi doublé Timon dans certains épisodes des séries télévisées Timon & Pumbaa - Les Héros du Film Le Roi Lion (1995-1996) et Disney’s Tous en Boîte (2001-2004), mais aussi certains personnages de la série télévisée La Garde du Roi Lion (depuis 2016) : le zèbre Thurston et la hyène Chungu. En version française, Guy Chapellier reprend le flambeau. L'acteur a prêté sa voix à Jim Chéri pour le doublage de 1989 de La Belle et le Clochard, au Prince Philippe pour le doublage de 1981 de La Belle au Bois Dormant, à Scar dans Le Roi Lion 2 : L’Honneur de la Tribu (1998), à l’Amiral dans Le Monde de Nemo (2003) et au commentateur de base-ball dans Chicken Little (2005).


101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros (2003)

Le dalmatien figure aussi au casting de la suite sans saveur 101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros (2003). Bien qu'il assure de nouveau le rôle de narrateur au début du film, ses apparitions sont ensuite peu nombreuses. L'histoire est en effet centrée sur le chiot Patch, accidentellement oublié à Londres pendant le déménagement des Radcliff, désormais installés à la campagne. Les Radcliff et leurs dalmatiens retournent ainsi dans la capitale anglaise pour y retrouver le dalmatien manquant. À la fin du film, Horace et Jasper Badun confessent à Roger que Cruella était à l'origine de l'enlèvement de Patch. Pongo se réjouit alors d'avoir retrouvé sa progéniture.

Dans cette suite, Pongo est interprété par Samuel West. C'est le seul personnage Disney doublé par cet acteur anglais. Dans le même film, les aboiements du dalmatien sont réalisés par Frank Welker qui, lui, a doublé des dizaines de personnages animés, en particulier des animaux. Pour les studios Disney, il a notamment vocalisé le chien Max dans La Petite Sirène, Joanna dans Bernard et Bianca au Pays des Kangourous, le chien repose-pied Sultan dans La Belle et la Bête, Abu, Rajah et la Caverne aux merveilles dans Aladdin, Flit dans Pocahontas, une Légende Indienne ou encore Khan et Cri-Kee dans Mulan. Le seul personnage humain qu'il a incarné pour un Grand Classique est Louis, le ventripotent vendeur de hot-dogs, dans Oliver & Compagnie. Il a, dans un autre registre, doublé Oswald pour le jeu vidéo Epic Mickey sorti en 2010.
La voix française de Pongo dans 101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros est celle de Bruno Choël. Cet acteur très actif dans le domaine du doublage a régulièrement vocalisé de célèbres acteurs américains tels que Johnny Depp, Marc Wahlberg, Jason Bateman, Matthew McConaughey ou encore Ewan McGregor. Pour Disney, il a aussi prêté sa voix au Prince Éric dans La Petite Sirène pour le second doublage du Grand Classique, en 1998, et dans La Petite Sirène 2 : Retour à l’Océan, à Thomas dans Pocahontas, une Légende Indienne, à Aladar dans Dinosaure, et à Kenaï dans la saga Frère des Ours entamée avec le Grand Classique éponyme de 2003.

An Adventure in Color (1961)
Le Chariot à Voile (1961)

Pongo a par ailleurs signé plusieurs apparitions sous la forme de caméos dans d’autres productions Disney. En 1961, quelques mois après la sortie du Grand Classique Les 101 Dalmatiens, il apparaît, en effet, furtivement dans l’épisode An Adventure in Color diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABC, Walt Disney's Wonderful World of Color. À l’occasion de sa première émission télévisée en couleur, Walt Disney revient sur l'évolution technique de son studio avant de laisser la parole à Ludwig Von Drake pour qu'il explique plus précisément le processus de la couleur. Expliquant que les chiens ne voient qu’en noir et blanc, il agite un gros steak et se retrouve pourchassé par une meute au sein de laquelle figure Pongo. Toujours en 1961, un dalmatien endormi pouvant être Pongo apparaît au début du cartoon spécial Le Chariot à Voile, dans lequel le capitaine Windwagon Smith présente au Maire d’une petite ville du Kansas sa nouvelle invention, un chariot à voile se conduisant comme un bateau dans les océans de verdure de l'État...


Oliver & Compagnie (1988)

Le dalmatien est aussi vu furtivement dans les rues de New York dans le Grand Classique Oliver & Compagnie (1988), au cours de la chanson Mais Pourquoi M'en Faire. Le chien a aussi fait quelques rapides apparitions dans plusieurs épisodes de la série télévisée Disney's Tous en Boîte (2001-2004) dans laquelle Mickey et ses amis gèrent un club privé fréquenté par les personnages des studios Disney. Dans cette série, la voix de Pongo est celle de l'acteur américain Michael Bell. Pour Disney, il a aussi doublé Poker-Naze dans la série télévisée Myster Mask (1991-1992) et plusieurs personnages de la série télévisée Aladdin (1994-1996).


Disney's Tous en Boîte (2001)

En 2018, Pongo est réapparu quelques instants dans l’épisode Toi, Moi et Fifi de la série télévisée Mickey Mouse (depuis 2013), jouant au poker avec d’autres chiens de films d’animation Disney (Pluto, Dingo, Peg, le Clochard, Rouky, Nana et Tito).

En 2019, une nouvelle série inspirée de l’univers des (Les) 101 Dalmatiens voit le jour à la télévision. Créée par Anttu Harlin et Joonas Utti, 101, Rue des Dalmatiens raconte les aventures d’un couple de dalmatiens, Doug et Dalila - cette dernière étant l’arrière-arrière-petite-fille de Pongo et Perdita - et de leurs 99 chiots dont les noms commencent tous par la lettre D. Les 101 canidés vivent seuls dans la maison londonienne de leur propriétaire, Dodie Smith (nom de l’auteure du livre original Les 101 Dalmatiens), une milliardaire partie vivre aux tropiques. Pongo et Perdita apparaissent en photo dans un cadre suspendu au-dessus des escaliers de la maison. Dans l'un des épisodes de la série, le couple peut aussi être vu en photo sur l’écran d’ordinateur de Hunter, le petit-neveu de Cruella d’Enfer.

Mickey Mouse (2018)
101, Rue des Dalmatiens (2019)

Pongo est aussi apparu dans plusieurs productions live Disney. Il figure ainsi dans le film live Les 101 Dalmatiens (1996), remake du Grand Classique de 1961, incarné par un réel dalmatien. Dans cette adaptation, Pongo ne parle pas mais joue toujours le rôle principal. Vivant à Londres avec son maître Roger Radcliff, devenu concepteur de jeux vidéo, il tombe amoureux de Perdita, la chienne dalmatien d'Anita.


Les 101 Dalmatiens (1996)

Un dalmatien répondant au nom de Pongo apparaît dans la série télévisée live Once Upon A Time - Il Était Une Fois (2011-2018). Il a pour propriétaire le Docteur Archibald Hopper, psychiatre de Storybrook, alter ego de Jiminy Cricket dans le Royaume Enchanté. Il est ensorcelé par la diablesse Cruella d'Enfer lorsqu'elle débarque à Storybrook.


Once Upon A Time - Il Était Une Fois (2011)

Les aventures de Pongo et des autres dalmatiens ont également été déclinées dans plusieurs histoires en bande dessinée, dans le prolongement de la sortie du Grand Classique au cinéma. Pongo est aussi apparu dans plusieurs jeux vidéo, notamment dans Kingdom Hearts (Square et Disney Interactive, 2002), dans 101 Dalmatians: Escape From De Vil Manor (Disney Interactive, 1997) et dans Les 102 Dalmatiens à la Rescousse (Eidos Interactive, 2000).


Kingdom Hearts (2002)

Pongo dans les Parcs à Thèmes

Pongo n’est pas un personnage qui sort à la rencontre des visiteurs des Parcs à thèmes Disney à travers le monde tandis que le Grand Classique Les 101 Dalmatiens n’a pas inspiré d’attraction. Toutefois, à Walt Disney World Resort, une gigantesque statue de Pongo accueille les visiteurs logeant dans l'hôtel Disney's All-Star Movies Resort, dans la section consacrée aux 101 Dalmatiens.
Dans le Parc Magic Kingdom, Pongo joue également un rôle important dans l'attraction interactive Sorcerers of the Magic Kingdom, jeu de rôle au cours duquel les visiteurs doivent utiliser des cartes de sorts pour vaincre les méchants Disney. Le dalmatien aide, en effet, les joueurs à combattre Cruella dans Main Street U.S.A.


Disney's All-Star Movies Resort

Sympathique, courageux et intelligent, Pongo présente toutes les qualités qu'un humain peut attendre de son chien. Son rôle remarqué dans le Grand Classique Les 101 Dalmatiens lui a permis de s'inscrire dans la liste des plus grands héros canins Disney, aux cotés de Pluto, le fidèle chien de Mickey, du Clochard (La Belle et le Clochard), de Rouky (Rox et Rouky) ou encore de Volt (Volt, Star Malgré Lui). Sa carrière audiovisuelle a, en revanche, été plus discrète, les studios Disney ayant préféré exploiter le bon filon des aventures des 99 chiots dalmatiens dans la suite et les séries télévisées animées dérivées du film de 1961. Peu importe, Pongo et ses 72 tâches sont inscrits pour toujours dans le patrimoine du studio au château enchanté !

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.