Buzz l'Éclair
Date de création :
Le 22 novembre 1995
Nom Original :
Buzz Lightyear
Créateur(s) :
John Lasseter
Ed Catmull
Peter Docter
Joe Ranft
Andrew Stanton
Ash Brannon
Doug Sweetland
William Joyce
Jebbie Barrios
Apparition :
Cinéma
Télévision
Jeux Vidéo
Livres
Parcs
Spectacle
Voix Originale(s) :
Tim Allen (Toy Story, Toy Story 2, Buzz l’Éclair - Le Film : Le Début des Aventures, Toy Story 3, courts-métrages Toy Story Toons, Toy Story 4, quelques jeux vidéo et publicités)
Pat Fraley (Toy Story Treats, quelques jeux vidéo, publicités et attractions de Parcs Disney)
Patrick Warburton (Les Aventures de Buzz l’Éclair et le jeu vidéo dérivé de la série télévisée)
Javier Fernandez-Peña (Buzz en mode espagnol)
Voix Française(s) :
Richard Darbois (toutes les apparitions cinématographiques et télévisées du personnage à ce jour)
Interprète(s) :
Noel Orput (Toy Story: The Musical)

Le portrait

Publié le 21 novembre 2020

Héros de la saga de films Toy Story entamée en 1995, aux côtés du shérif Woody, Buzz l’Éclair est un jouet-figurine en plastique appartenant au jeune Andy Davis. Ranger de l’espace doté d’un équipement ultramoderne, il remplace un temps le cow-boy Woody comme jouet préféré du jeune garçon. Équipé d’un système sonore hi-fi perfectionné, il peut prononcer de nombreuses phrases lors de l’activation de l’un de ses multiples boutons. Parmi celles qu'ils déclament, certaines ont considérablement marqué les esprits : sa devise, « Vers l’infini, et au-delà ! » mais aussi « Buzz l’Éclair à la rescousse », « Mission secrète sur une planète inconnue » et « Buzz l’Éclair à Star Command ».

Le Buzz l’Éclair d’Andy est reconnaissable grâce au nom que l’enfant a marqué au feutre indélébile sous sa chaussure droite et ne doit pas être confondu avec d'autres jouets à l’effigie du ranger de l’espace qui remplissent la saga Toy Story.

Toy Story : Un Rival Venu d'Ailleurs

La première apparition de Buzz l’Éclair date donc de 1995, dans le premier long-métrage d’animation des studios Pixar, Toy Story. Dans ce film d’animation, le premier en images de synthèse, les jouets ont la particularité de pouvoir parler, se mouvoir seuls et interagir entre eux lorsqu’ils ne sont pas en présence d’humains.

Buzz l’Éclair va alors bouleverser la vie du cow-boy Woody, le jouet préféré d’Andy Davis depuis de nombreuses années que les nombreux autres jouets du petit garçon respectent et suivent comme un mentor. Le jour de la fête donnée en l’honneur du huitième anniversaire d’Andy en présence de tous ses amis, sa mère lui offre en effet un jouet-figurine articulé du ranger de l’espace, l’un des jouets à la mode que tous les enfants désirent alors. Ravi de ce cadeau, Andy monte en courant dans sa chambre et, après avoir violemment poussé Woody pour faire de la place, le dépose sur son lit, avant de redescendre poursuivre les festivités en compagnie de ses amis.

Alors que Monsieur Patate lui fait remarquer que ce nouveau jouet a investi son territoire, Woody, qui fait mine de cacher son agacement, décide d’aller lui souhaiter la bienvenue. Le cow-boy découvre alors que le nouveau jouet d’Andy est une figurine de « ranger de l’espace » pourvue de multiples gadgets électroniques, dont un laser, un poignet-robot transmetteur, un bras-karaté, des ailes dépliables et un simulateur vocal multi-phrases bien plus perfectionné que la vieille ficelle vocale qui lui permet à lui de prononcer quelques phrases d’une voix nasillarde. Buzz l’Éclair, pour sa part, n’a pas conscience d’être un jouet et reste intimement persuadé qu’il est un véritable ranger de l’espace, dont le vaisseau s’est accidentellement écrasé sur une planète inconnue.

Ainsi, lorsque Woody se présente à lui, Buzz le prend pour une menace et, après avoir hasardé quelques mouvements de karaté paniqués, le vise avec son laser. Il s’adoucit toutefois rapidement lorsqu’il voit l’insigne de shérif porté par Woody et en déduit qu’il est l’autorité locale. De nouveau inquiet quand les autres jouets d’Andy se pressent sur le lit, il se présente à eux après que Woody le rassure sur eux. Les jouets d’Andy sont alors littéralement subjugués par Buzz, le jouet le plus moderne et le plus perfectionné qu’ils n’ont jamais vu jusque-là. Woody, lui, est fou de jalousie, furieux de se faire ainsi voler la vedette. De plus, le shérif s’agace de voir Buzz s'imaginer être un véritable ranger de l’espace au point de le pousser à prouver ce qu’il avance : le spationaute prétendant pouvoir voler, Woody le met donc au défi. Ne se démontant pas, Buzz s’élance du lit, les yeux fermés et ses ailes déployées et, alors qu’il tombe de tout son poids, rebondit miraculeusement sur un ballon et se retrouve à poser le pied sur une voiture jonchée en haut d’un circuit. Sous son poids, le bolide se met en mouvement jusqu’au looping qui le propulse de nouveau dans les airs. Il se prend alors les ailes dans un mobile d’avion qui orne le plafond et effectue de nombreux tours avant d’être éjecté et de retomber, impeccablement, sur le lit d’Andy. Buzz est triomphant, les jouets d’Andy épatés et Woody totalement dépité !

Le cow-boy tente alors de se convaincre que tout rentrera très vite dans l’ordre mais déchante rapidement : Andy remplace en effet tous les posters à son effigie par d’autres représentant Buzz l’Éclair. Pire, il perd sa place sur le lit au profit du ranger. Relégué dans le coffre à jouets, il constate que tous les jouets d’Andy sont fous de Buzz. Affront suprême : Andy écrit son nom sous le pied droit de Buzz l’Éclair comme il ne l’avait fait jusqu’ici que pour Woody. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase et le sheriff décide alors d’agir pour retrouver sa place de jouet préféré.

Quand il entend que Madame Davis emmène Andy manger à Pizza Planet et qu’il n’a le droit d’y emmener qu’un seul jouet, le cow-boy imagine alors un stratagème pour écarter Buzz afin d’être choisi. Il tente de faire tomber le ranger de l’espace derrière le bureau d’Andy en utilisant la voiture téléguidée Karting, mais rate son coup et fait tomber le ranger par la fenêtre, finissant dans un buisson du jardin, en contre-bas. Alors que Woody affirme qu’il s’agit d’un accident, Monsieur Patate, Bayonne et le Sergent sont convaincus qu'il a prémédité son geste pour se débarrasser de Buzz, par jalousie. Woody tente aussitôt de se défendre lorsqu’Andy remonte dans sa chambre pour récupérer le jouet qu’il a choisi : Buzz. Ne le trouvant pas, il se rabat sur Woody par défaut. Le ranger de l’espace, en colère contre son rival, parvient néanmoins à s’accrocher au pare-chocs de la voiture des Davis avant leur départ pour le restaurant.

Quand la voiture s’arrête pour faire le plein d’essence dans une station-service, le ranger de l’espace rejoint immédiatement Woody sur la banquette arrière, en se faufilant par la fenêtre de toit restée ouverte, bien décidé à en découdre avec le cow-boy qui, lui, est ravi de voir son ennemi réapparaître pour le disculper auprès des autres jouets, quand ils seront de retour chez Andy. Buzz saute alors sur lui pour se battre au point que les deux jouets soient expulsés de la voiture. Alors qu'ils sont encore à l’extérieur du véhicule, il repart sans eux. Woody panique, réalisant qu’ils ne seront sans doute jamais retrouvés par Andy. Buzz l’Éclair, lui, est convaincu de pouvoir se tirer de cette mauvaise passe en faisant appel à sa station spatiale de Star Command. Hors de lui, Woody lui hurle qu’il n’est pas le véritable Buzz l’Éclair et qu’il n’est qu’un jouet en plastique mais, une fois de plus, le ranger refuse de l’écouter.

Alors qu’ils s’apprêtent à prendre des chemins différents, Woody rappelle Buzz lorsqu’il aperçoit un camion du restaurant Pizza Planet qui pourrait leur permettre de rejoindre Andy. Pour le convaincre de monter dedans, il lui promet qu’il les mènera jusqu’à un vaisseau spatial que le ranger pourra utiliser pour rentrer chez lui. Les deux jouets parviennent ainsi à rejoindre le restaurant où se trouvent le petit garçon et sa mère. Croyant voir le vaisseau spatial qui pourra le ramener sur sa planète, Buzz saute alors... dans une machine attrape-peluches en forme de fusée ! Cette machine munie d’un grappin offre en réalité la possibilité aux joueurs d’attraper l'un des nombreux petits Aliens verts disposés dans la fusée, en guise de récompense. Ayant besoin de ramener Buzz sain et sauf avec lui pour prouver que la chute du ranger était accidentelle, Woody se voit donc contraint de sauter à son tour dans la machine pour tenter de convaincre le ranger de le suivre.

Hélas, le terrible garnement Sid Phillips, voisin d’Andy réputé pour détruire les jouets qui lui passent sous la main, vient jouer à la machine. Après avoir attrapé un Alien, il parvient à agripper d’un seul coup Buzz et Woody et rentre chez lui avec ses trois nouveaux jouets. Woody et Buzz se retrouvent ainsi enfermés dans la chambre du garnement, qui se révèle être davantage une salle d’opérations et de torture pour jouets qu’une classique antre d’enfant. Les deux jouets d’Andy assistent alors impuissants et horrifiés à l’opération subie par une poupée d’Hannah, la sœur de Sid, que le jeune garçon sadique décapite pour lui implanter une tête de ptérodactyle en plastique.

Le lendemain, le cow-boy est la cible des expériences de Sid qui commence à lui brûler le front à l’aide d’une loupe dans laquelle il fait refléter le soleil. Par chance, le garçon est interrompu dans son méfait par sa mère qui lui indique que ses gaufres sont prêtes. Woody et Buzz profitent alors du fait que la porte de la chambre soit restée ouverte pour en sortir et essayer de s’échapper. Mais dans leur tentative de fuite, ils se heurtent à Scud, le féroce chien des Phillips, endormi dans l’escalier, que Woody réveille par inadvertance en actionnant sa corde vocale.

Pour se sauver des crocs de Scud, Woody et Buzz se séparent pour se réfugier chacun dans l'une des pièces de la maison. Buzz tombe alors sur un écran de télévision allumé qui diffuse une publicité pour la gamme de jouets « Buzz l’Éclair » dont il fait partie. Il réalise alors que Woody avait raison : il n’est pas un véritable ranger de l’espace mais un simple jouet parmi des centaines de milliers d’autres. Pourtant, il tente malgré tout de se convaincre qu’il est capable de voler : sautant de l’escalier pour atteindre une fenêtre ouverte, il s’écrase lamentablement sur le sol, se cassant un bras. Dès lors, l’astronaute tombe dans une profonde dépression, contraignant Woody à chercher seul un moyen de sortir de la chambre de Sid pour retrouver la maison des Davis avant le jour du déménagement. Buzz est, quant à lui, récupéré par Hannah qui joue à prendre le thé avec lui - qu’elle rebaptise Madame la Marquise - et ses poupées décapitées par son frère.

Quand la petite fille s’absente, Woody tente de convaincre Buzz de le rejoindre et de partir au plus vite de cette maison mais le ranger qui n’a plus goût à rien se lamente sur son sort et délire, se prenant pour la Reine d’Angleterre jusqu’à ce que Woody le frappe avec son bras cassé pour lui remettre les idées en place. Woody, qui a une solution pour quitter la maison des Phillips, parvient à traîner le ranger de l’espace jusqu’à la chambre de Sid. Depuis une fenêtre de la chambre de Sid, il appelle alors les jouets d’Andy qui se trouvent dans la maison voisine. Buzz, toujours déprimé, refuse de venir à ses côtés et le cow-boy doit simuler sa présence, en utilisant le bras cassé qu’il actionne habilement… Dans un mauvais réflexe, il finit par montrer entièrement le bras de Buzz, révélant qu’il a été cassé : M. Patate et les autres pensent alors aussitôt que Woody a torturé Buzz et refusent de retenir la guirlande qui aurait permis aux deux jouets de rejoindre la chambre d’Andy. Woody est à son tour désespéré, désormais persuadé qu’il va subir les tortures de Sid.

C’est à ce moment-là que les jouets mutants de Sid entourent Buzz : certain que ces jouets qu’il prend pour des cannibales lui veulent du mal, Woody se précipite immédiatement pour les repousser, le bras cassé de Buzz à la main. Babyface s’empare du bras et rejoint ses congénères qui s’affairent autour du ranger. En réalité, malgré leur apparence effrayante, les jouets mutants de Sid sont gentils et serviables et réparent le bras cassé de l’astronaute ! C’est alors que Sid revient en courant dans sa chambre, avec un colis postal contenant une fusée d’artifice qu’il a commandée. Tous les jouets s’empressent de se cacher, sauf Buzz qui reste interdit au milieu de la chambre : Sid avait choisi d’attacher Woody à sa fusée mais ne le trouvant pas se rabat sur Buzz. Il scotche le jouet à la fusée et s’apprête à descendre dans le jardin pour l’allumer lorsqu’un orage éclate, l’obligeant à remettre ses plans au lendemain.

Durant la nuit, Woody demande à Buzz de l’aider à sortir de la caisse dans laquelle il s’est retrouvé coincé en cherchant à se cacher de Sid. Le ranger, toujours désabusé de n’être qu’un simple jouet, continue de rester prostré. Woody lui explique alors que ce qui compte, c’est que dans la maison d’en face, un enfant pense qu’il est le meilleur et il reconnaît même qu’il est « vraiment super comme jouet », et « même trop super » comparé à lui. Les mots de Woody ont fait mouche : le petit matin venu, Buzz a retrouvé ses esprits et aide le shérif à s’échapper. Mais Sid se réveille et s’empare de Buzz toujours scotché à la fusée pour courir dans le jardin. Woody convainc alors les jouets mutants de l’aider à sauver celui qu’il considère désormais comme son ami. Tous se coordonnent pour lancer une opération de sauvetage. Woody donne alors une bonne leçon à Sid qui, effrayé par tous ses jouets qu’il croit devenus vivants, s’enfuit en hurlant, abandonnant Buzz sans avoir mis à feu la fusée. Buzz remercie Woody de lui avoir sauvé la vie.

Mais le temps presse car la famille Davis vient de quitter sa maison et la maman d’Andy a démarré la voiture : le déménagement a commencé ! Les deux jouets se précipitent pour atteindre le camion de déménagement qui suit la voiture des Davis, alors que Buzz est toujours scotché à la fusée de Sid. Tandis qu’ils parviennent à s’agripper au camion, Scud, le chien féroce de Sid qui s’est lancé à leurs trousses, mord violemment une jambe de Woody, ce qui l’empêche de se hisser dans le convoi. Buzz saute sur le chien pour le faire lâcher prise mais tombe du camion, qui poursuit sa route. Woody parvient à en ouvrir la porte arrière et à récupérer Karting, la voiture télécommandée d’Andy, qu’il lance sur la route pour secourir Buzz. Les autres jouets d’Andy croient quant à eux que Woody veut encore faire du mal à un jouet et le jettent hors du camion. Jonché sur Karting lancé à pleine vitesse, Buzz récupère Woody et tente de nouveau de rejoindre le camion, sous le regard des autres jouets qui, cette fois, comprennent que Woody n’a jamais eu de mauvaises intentions.

Les trois jouets parviennent finalement à revenir à hauteur du camion, mais à court de piles, la voiture téléguidée est contrainte de s’arrêter. Les deux jouets se servent alors de la fusée scotchée au dos de Buzz pour redémarrer à toute vitesse : ils larguent Karting dans le camion de déménagement puis s’élèvent à la verticale. La fusée étant sur le point d’exploser, Buzz actionne ses ailes en plastique, ce qui tranche le scotch : les deux jouets parviennent alors à planer et à atteindre la fenêtre de toit ouverte de la voiture des Davis. Ils atterrissent dans un carton disposé sur la banquette arrière à côté d’Andy, ravi de retrouver comme par miracle ses deux meilleurs jouets.

Au terme de cette aventure, Woody et Buzz sont devenus de véritables amis. Désormais installés dans leur nouvelle maison, les Davis s’apprêtent à fêter Noël. Tandis que les Soldats verts se sont infiltrés dans le salon pour décrire les cadeaux sur le point d’être ouverts par Andy, Woody rejoint Buzz qui semble inquiet de l’ouverture des cadeaux. Alors que Woody interroge l’astronaute avec ironie sur le jouet qui pourrait être pire qu’un Buzz l’Éclair, Andy ouvre un paquet dans lequel se trouve… un petit chien, un vrai cauchemar pour les jouets !

Toy Story 2 : Un Buzz Peut en Cacher un Autre !

Buzz réapparaît bien évidemment dans la suite des aventures des jouets d’Andy, Toy Story 2 (1999), dont l’action se situe près d’un an après la fin du premier opus.

Dans la séquence d’introduction du film, Buzz l’Éclair est vu arpentant une planète mystérieuse à la recherche de son ennemi de toujours, l’infâme Empereur Zurg. Parvenu jusqu’à son repaire, après avoir vaincu de nombreux robots, Buzz défie Zurg en personne… Mais il est rapidement atomisé par son ennemi ! Heureusement, il ne s’agissait en réalité que du jeu vidéo Buzz l’Éclair auquel était en train de jouer Rex. Quelques instants plus tard, alors qu’Andy est sur le point de partir en camp de vacances de cow-boy et qu’il compte bien emporter Woody avec lui, le jeune garçon déchire accidentellement le bras de son jouet préféré. Après avoir inventé une nouvelle aventure pour ses compagnons de jeu dans laquelle Woody et Buzz défient Bayonne alias l’infâme Docteur Côte de Porc pour délivrer la Bergère que la tirelire a pris en otage, Andy a en effet entremêlé les bras de Buzz et Woody en symbole de victoire : mais voilà, la couture du bras du cow-boy a craqué sur une grande partie de sa longueur. Andy se voit donc contraint de laisser Woody, trop abîmé, chez lui. Le cow-boy est dévasté d’être ainsi privé d’un moment complice et privilégié avec son meilleur ami au point que même Buzz ne parvient pas à lui remonter le moral. Woody reste prostré sur l’étagère de la chambre d’Andy où Madame Davis l’a déposé, en attente de réparation.

Le cow-boy va cependant sortir de sa torpeur quelques temps plus tard, lorsque la mère d’Andy s’empare du jouet pingouin Siffli, un ami de Woody, qu’elle compte vendre dans un vide-grenier. Buzz, à la demande du cow-boy, a fait, quelques instants auparavant, l’appel des jouets d’Andy pour être sûr que personne ne disparaisse, mais il ne s’est pas préoccupé de Siffli, perché sur l’étagère. Woody monte alors une opération sauvetage avec l’aide de Razmotte, le chien d’Andy, et parvient à récupérer Siffli mais lui-même chute au sol et se voit récupéré par un homme qui tente par tous les moyens de l’acheter à Madame Davis. Celle-ci, étonnée de retrouver le jouet préféré de son fils dans les cartons de son vide-grenier, rétorque à l’acheteur empressé que c’est une erreur et que ce jouet n’est pas à vendre. Bien décidé à obtenir la figurine de cow-boy qu’il convoite, le gros bonhomme la vole lorsque Madame Davis tourne le dos. Dans la chambre d’Andy, ses autres jouets ont été témoins de toute la scène : n’écoutant que son courage, Buzz sort alors par la fenêtre et se précipite jusqu’à la voiture du voleur. Il ne parvient toutefois pas à s’agripper assez fermement au véhicule et chute contre le macadam, lorsque le coffre en s’ouvrant le déséquilibre brusquement. Il a en revanche trouvé une étrange plume perdue par le voleur et est parvenu à relever l’immatriculation de sa voiture.

Buzz est fermement décidé à monter une opération pour aller secourir Woody… Mais pour cela, il lui faut identifier le kidnappeur. Il a beau avoir entré la plaque d’immatriculation sur M. Alphabet, un jouet d’Andy qui permet de générer des anagrammes, il n’arrive à rien… Jusqu’à ce que M. Patate, qui ne comprend pas l’intérêt de ce que fait Buzz, déclare qu’il faut le laisser « faire mumuse avec ses jouets » : le dernier mot de la phrase est un électrochoc pour Buzz qui se souvient avoir déjà vu le kidnappeur de Woody. Il s’agit en fait, d’Al McWhiggin, le propriétaire du magasin La Ferme aux Jouets qui, dans de nombreuses publicités que les jouets d’Andy trouvent effrayantes, se déguisent avec un costume de poulet, ce qui explique la plume trouvée sur le sol par Buzz. Sachant désormais où il doit se rendre pour prêter main forte à son ami, Buzz recrute des partenaires pour l’accompagner : M. Patate, Bayonne, Rex et Zig-Zag sont tous les quatre volontaires. Menés par Buzz, les jouets prennent ainsi la route en direction du magasin de jouets qui ne se situe qu’à quelques pâtés de maisons de chez Andy : une bien courte distance pour un être humain mais une très longue route pour des jouets ! Juste avant leur départ, la Bergère, la fiancée de Woody, embrasse Buzz sur la joue en demandant à Buzz d’embrasser le cow-boy en son nom lorsqu’il l’aura retrouvé.

Après avoir marché toute la nuit, Buzz et ses compagnons arrivent enfin devant le magasin d’Al… ou plutôt juste en face ! Il leur faut encore traverser une gigantesque route, comptant plusieurs voies de circulation dans chaque sens ! Pour éviter qu’ils ne se fassent écraser par les voitures, Buzz a l’idée d’utiliser des cônes orange de chantier : les jouets se cachent à l’intérieur et avancent sur la route. Les voitures s’arrêtent en voyant les cônes mais, rapidement, les déplacements des jouets causent un énorme carambolage. Peu importe pour eux : ils sont parvenus à rejoindre le trottoir de la Ferme aux Jouets sains et saufs. Pour rentrer dans le magasin, Buzz demande alors à ses compagnons de sauter tous ensemble, au même moment devant le détecteur de mouvement permettant l’ouverture automatique des portes. Les jouets s’exécutent et tous peuvent pénétrer dans l'immense boutique, à la recherche de Woody.

Buzz s’isole alors du reste du groupe pour tenter de retrouver son ami. Quelques instants plus tard, il s’immobilise étonné : il est dans un rayon rempli de jouets Buzz l’Éclair. Une pancarte attire aussitôt son attention : elle vante les mérites du nouveau jouet Buzz équipé d’une ceinture multifonction. Intrigué, Buzz monte au sommet du présentoir où se trouve un jouet de démonstration. Lorsque Buzz tente de lui subtiliser la ceinture high-tech, l’autre jouet ranger de l’espace sort de son sommeil et lui bloque le bras. Comme le Buzz d’Andy dans Toy Story, il n’a pas conscience d’être un jouet et est intimement persuadé d’être le véritable ranger de l’espace. Alors qu’il part dans ses délires spatiaux, le Buzz d’Andy tente de s’en aller, toujours préoccupé qu’il est de retrouver Woody. Mais l’autre Buzz ne l’entend pas de cette oreille et les deux rangers en viennent aux mains : le jouet de démonstration parvient à prendre le dessus sur le Buzz d’Andy et l’enferme, attaché, dans une boîte qu’il range dans le rayon des jouets Buzz l’Éclair. Le Buzz d’Andy tente de le raisonner, en vain. C’est le Buzz de démonstration qui rejoint ensuite les autres jouets d’Andy qui, bien qu’étonnés par son attitude, ne réalisent pas vraiment qu’il ne s’agit pas de leur vieux copain.

Après bien des efforts, Buzz parvient à s’extraire de la boîte. Alors qu’il arrive au bureau d’Al, il voit le collectionneur de jouets en sortir en trombe, un sac à la main. La queue de Rex dépassant du sac, Buzz comprend que ses amis s’y sont entassés et il suit le collectionneur. Les jouets d’Andy et le Buzz à la ceinture multifonction ont en effet appris que Woody n’était pas dans La Ferme aux Jouets mais chez Al McWhiggin : ils ont donc décidé de monter dans le sac du patron du magasin pour rejoindre le cow-boy.

Buzz a beau se démener, il n’est pas aussi rapide qu’Al, d’autant plus qu’il glisse sur des chewing-gums, et la porte automatique du magasin se referme sur lui, alors qu’il venait d’accomplir d’incroyables acrobaties pour la franchir à temps. Il fait toutefois tomber plusieurs boîtes de jouets empilées à proximité de la porte et déclenche avec ça l’ouverture automatique : malheureusement, l’une de ces boîtes contenait un jouet Zurg qui a pu s’en extraire car la porte l’a entrouverte en la heurtant… L’infâme Empereur Zurg, qui semble aussi ignorer qu’il est un jouet, a vu le Buzz d’Andy sortir du magasin en direction de l’immeuble d’Al qui, heureusement pour lui, se trouve juste en face du magasin, et il le suit aussitôt, bien décidé à le détruire comme dans le jeu vidéo.

Ce sont les jouets d’Andy et le Buzz l’Éclair du présentoir qui arrivent les premiers dans l’appartement d’Al. Ils croient que Jessie, Pile-Poil et Papi Pépite sont en train d’agresser Woody alors que le cow-boy s’amuse avec ceux qui sont déjà devenus ses amis. Les jouets d’Andy et l’autre Buzz s’emparent de Woody qui tente de leur expliquer la méprise. C’est alors que le véritable Buzz fait irruption : il est monté jusqu’à l’appartement d’Al en s’accrochant sous l’ascenseur puis en empruntant le conduit d’aération. Woody, Monsieur Patate, Zig-Zag, Bayonne et Rex sont perplexes : lequel de ces deux rangers est leur ami ? Les jouets obtiennent leur réponse lorsque le Buzz d’Andy ouvre le scaphandre de l’autre ranger, qui panique croyant étouffer, et leur montre le nom de leur propriétaire, écrit sous sa chaussure.

Woody est bien décidé à partir dans un musée du jouet au Japon, motivé qu’il est par l’idée d’ainsi n’être jamais oublié mais aussi par l’envie de ne pas condamner Jessie, Papi Pépite et Pile-Poil à retourner dans un carton. Buzz essaye alors de le raisonner, en empruntant, dans l’idée, le discours que Woody lui avait tenu lorsqu’ils étaient bloqués chez Sid et que le ranger de l’espace avait perdu goût à tout : il lui rappelle que la vie d’un jouet n’a de sens que s’il est aimé par un enfant… Mais Woody ne veut rien entendre et, désabusé, Buzz quitte l’appartement d’Al par le conduit d’aération, en compagnie de l’autre ranger et des jouets d’Andy. Quelques instants plus tard, Woody réalise qu’il a commis une erreur : il est possible qu'un jour, Andy devenu trop grand, l’abandonne comme Émilie l’a fait avec Jessie, mais il ne veut pas manquer tous les moments qu’il aura encore à partager avec son ami avant cela. Il propose alors aux trois autres jouets issus de sa série télévisée de venir avec lui mais Papi Pépite ne veut rien entendre. Le vieux prospecteur est en réalité un jouet machiavélique, prêt à toutes les vilénies pour être exposé dans le musée japonais et être ainsi admiré par des générations d’enfants. Il a verrouillé la grille d’aération, ce qui ne permet pas à Buzz et aux autres jouets de les rejoindre lorsque Woody appelle au secours.

Tandis que le ranger tente de trouver un moyen pour forcer la grille, Al revient chez lui et embarque Woody, Papi Pépite, Jessie et Pile-Poil dans une malle, en direction de l’aéroport pour aller au Japon. Buzz et les autres jouets se dépêchent de retourner jusqu’à l’ascenseur pour descendre et libérer leur ami avant qu’il ne soit trop tard. Hormis Rex, passionné par le jeu vidéo Buzz l’Éclair, ils ne prêtent pas vraiment attention au combat que se livrent le Buzz du présentoir et l’Empereur Zurg sorti de sa boîte qui les a finalement rejoints. Arrivés au pied de l’immeuble, les jouets d’Andy ne parviennent pas à secourir Woody car Papi Pépite les en empêche. Ils décident alors de suivre Al parti en voiture en conduisant eux-mêmes une camionnette de livraison Pizza Planet. Ils parviennent ainsi jusqu’à l’aéroport et, cachés dans une caisse de transport de chat, suivent la mallette d’Al contenant les jouets sur le tapis roulant de chargement des valises.

Dans le dédale des tapis roulants, les jouets d’Andy remarquent plusieurs valises vertes et se scindent en deux groupes. Buzz part avec Zig-Zag mais ce dernier, accroché par l’arrière-train à une valise, se voit entraîné loin de la mallette verte. Buzz, désormais seul, atteint la mallette verte qu’il avait repérée et, lorsqu’il l’ouvre, Papi Pépite surgit en lui donnant un coup de poing qui le fait tomber du tapis. Pour venger son ami, Woody se rue sur Papi Pépite mais le chercheur d’or prend le dessus. C’est alors que Buzz fait son retour, en compagnie de tous les autres jouets d’Andy : armés de l’appareil photographique et des flashs qu’ils ont récupérés dans l’autre mallette verte, ils éblouissent le chercheur d’or ce qui permet au ranger de l’espace de le neutraliser. Woody a été secouru et Pile-Poil sort à son tour de la mallette mais Jessie n’a pas eu le temps de s’extraire lorsqu’elle arrive au bout du tapis. La cow-girl est encore prisonnière de la mallette que les employés de l’aéroport partent charger dans l’avion à destination de Tokyo. Woody et Buzz montent alors sur le dos de Pile-Poil et foncent au galop derrière le chariot motorisé qui assure le transport des valises.

Woody parvient à monter sur le véhicule mais malheureusement la valisette verte est la première à être chargée dans l’avion, avant que Woody n’ait eu le temps de l’atteindre. C’est donc à l’intérieur de la soute que Woody devra secourir Jessie. Le cowboy y parvient mais l’avion commence à décoller et Woody et Jessie doivent quitter le véhicule par la trappe du train d’atterrissage. La manœuvre délicate semble virer au drame lorsque Woody glisse et est rattrapé d’extrême justesse par Jessie alors que l’avion est lancé à pleine vitesse. Heureusement Buzz, toujours monté sur Pile-Poil, arrive à la rescousse et récupère les deux jouets en danger qui sautent de l’avion en se servant de la ficelle vocale de Woody.

Buzz et les autres jouets d’Andy rentrent à la maison des Davis avec Jessie et Pile-Poil, fous de joie d’avoir trouvé un nouveau foyer. Buzz n’est pas insensible au charme de Jessie et lorsque celle-ci exécute devant lui des acrobaties dont il est lui-même expert, il semble tout émoustillé ! Andy rentré de vacances, Woody admet à Buzz l’Éclair ne plus être inquiet à l’idée que le jeune garçon grandisse : il convient d’en profiter tant que ça dure et se réjouit que, quoi qu’il arrive, il aura toujours son ami pour lui tenir compagnie. Buzz figure ensuite à plusieurs reprises dans le bêtisier qui accompagne le générique de fin du film.

Toy Story 3 : La Garderie de Tous les Dangers

Buzz est de nouveau de la partie dans le troisième volet de la saga sorti en 2010. Le film débute par un affrontement héroïque entre Woody, allié à Jessie et Buzz l’Éclair, et Monsieur Patate, alias Bart le Borgne, associé à son épouse Madame Patate (alias Betty la Borgne). Bart et Betty ont détourné un train conduisant des orphelins pour y voler de l’argent. Woody tente de les arrêter mais le couple de bandits fait exploser un pont où le convoi s’apprête à passer. Heureusement, Buzz intervient et, en volant, rattrape le train avant qu’il ne s’écrase et le dépose en lieu sûr puis prête main forte à ses compagnons pour finalement terrasser les méchants. Cet affrontement est en réalité l'un des nombreux jeux issus de l’imagination d’Andy Davis, filmé par sa mère alors qu’il n’est encore qu’un enfant.

Depuis, les années ont passé et Andy est désormais un adolescent de dix-sept ans qui s’apprête à entrer à l’université dans quelques jours. Buzz est lun des rares jouets qu’Andy a conservés dans un coffre à jouets, avec Woody, Jessie, Pile-Poil, Monsieur et Madame Patate, Rex, Bayonne, Zig-Zag et les trois Aliens. Le jeune garçon semble s’être séparé de tous les autres jouets vus dans les deux longs-métrages précédents. N’étant plus sortis du coffre depuis plusieurs années, Woody, Buzz et leurs amis lancent l’opération « Viens jouer avec nous » consistant à attirer l’attention d’Andy en faisant sonner volontairement un téléphone portable qui se trouve à l’intérieur. Cette opération est un échec, Andy se contentant d’éteindre le téléphone sans prêter d’attention particulière à ses anciens jouets. Woody tente alors de rassurer ses amis pris de panique à l’idée qu’Andy ne jouera plus jamais avec eux voire, pire, qu’ils finissent à la poubelle. Pressé par sa mère de faire le ménage dans sa chambre, Andy choisit d’emmener Woody avec lui dans ses affaires pour l’université, tandis que Buzz et les autres jouets sont mis dans un sac en plastique pour finir au grenier. Toutefois, par mégarde, le sac est jeté sur le trottoir par la mère d’Andy, sous le regard impuissant et affolé de Woody. Buzz et les autres vont terminer aux poubelles !

Heureusement, grâce à la queue pointue de Rex et au bon sens de Buzz, la bande parvient à percer le sac et à s'en échapper peu avant l'arrivée des éboueurs. Les jouets prennent finalement la décision de se mettre dans le carton où Molly, la sœur d’Andy, a disposé des vieux jouets à donner à la garderie Sunnyside, et ce malgré le désaccord de Woody, qui préférerait qu’ils intègrent le grenier. Les jouets, Woody compris, arrivent à la garderie où ils sont accueillis par une bande de jouets menés par Lotso, un ours en peluche parfumé à la fraise. Lotso assigne les anciens jouets d’Andy à la salle des chenilles. Les jouets sont tout de suite séduits de découvrir un endroit où ils ne seront jamais délaissés. Woody lui-même reconnaît que la garderie est un endroit sympa, mais suggère malgré tout à ses amis de rentrer à la maison pour être présents si Andy a besoin d’eux. Les autres jouets, convaincus qu’une nouvelle vie doit commencer pour eux, décident de rester à Sunnyside. Woody est particulièrement irrité lorsque Buzz lui annonce qu’il reste aussi et qu’il lui tend la main pour lui dire au revoir.

C’est donc seul que Woody quitte la garderie, sous le regard attristé de ses amis, Buzz en tête. Rapidement après le départ de Woody, Buzz et les autres jouets des enfants Davis vont déchanter. La salle des chenilles est celle des très jeunes enfants, qui maltraitent les jouets plus qu’ils ne jouent avec eux ! Ainsi, une petite fille lèche le scaphandre de Buzz puis une autre s’en sert comme d’un marteau avant de le jeter en l’air… Buzz atterrit en haut d’un meuble d’où il voit la salle des papillons où des enfants plus âgés jouent calmement avec les jouets de la bande à Lotso. Cela ne dure que quelques instants, car un petit garçon se saisit brusquement du ranger de l’espace. Lorsque les enfants ont enfin quitté la garderie, Buzz, qui se remet d’un tour de rein, se persuade que l’ours rose a commis une erreur et décide d’aller sur-le-champ lui demander d’être transféré dans la salle des papillons avec tous ses amis.

La garderie tout juste fermée, Buzz s’exécute : au prix de nouvelles acrobaties dont il a le secret, il parvient à se glisser hors de la salle des chenilles verrouillée par le vasistas entrouvert surmontant l’une des portes. Il aperçoit alors Ken, Tchac et Twitch, trois jouets proches de Lotso, se diriger vers un distributeur à confiseries. Descendu en rappel, il les suit et écoute leur conversation en haut du distributeur : les jouets de la bande à Lotso les ont sciemment dirigés vers la salle des chenilles pour pouvoir rester avec les enfants plus grands et plus doux de la salle des papillons. Ils se moquent ouvertement des jouets d’Andy dont ils pensent qu’ils ne tiendront pas bien longtemps, à l’exception de Ken qui n’était pas contre recruter l’un d’entre eux pour leur bande, Buzz plus particulièrement. Ce dernier est abasourdi et compte retourner auprès de ses amis pour les avertir de la situation mais, repéré, il est arrêté par le gigantesque Gros Bébé. Ken fait alors emmener Buzz, prisonnier, à la bibliothèque et fait également prévenir Lotso.

Lorsque l’ours rose les rejoint à la bibliothèque, Buzz est fermement attaché à une chaise faite de briques LEGO. Lotso feint de ne pas comprendre pourquoi le ranger de l’espace est ainsi entravé. Il détache Buzz et s’excuse. Le ranger de l’espace lui demande alors de le transférer, avec ses amis, dans la salle des papillons. Lotso accepte, mais uniquement pour Buzz qu’il souhaite intégrer à sa bande, pas pour le reste des jouets d’Andy. Lorsque le ranger décline la proposition de Lotso, expliquant qu’il ne veut pas être séparé de ses amis, l’ours rose change de ton et devient autoritaire : il ordonne à ses sbires d’attacher de nouveau Buzz et de prévenir Vermisseau, le bibliothécaire. Ce dernier est en charge de tous les modes d’emploi des jouets de la garderie et il apporte à Lotso celui de Buzz l’Éclair. Il l’utilise pour réinitialiser Buzz, en le faisant passer en mode « démo », ce qui a pour conséquence d’effacer la mémoire du ranger qui, de nouveau, est persuadé d’être un véritable astronaute. Le cruel ours rose fait alors en sorte de faire croire à Buzz que ses anciens amis sont des menaces contre lesquelles il se doit de lutter. Ainsi manipulé et contrôlé par Lotso, Buzz va se retourner contre ses vieux amis.

Ignorant tout des péripéties vécues par leur ami, les autres jouets d’Andy toujours enfermés dans la salle des chenilles vont réaliser qu’ils ont eu tort de croire que leur propriétaire avait voulu les jeter. En effet, Madame Patate a oublié l’un de ses yeux dans la chambre d’Andy et elle parvient toujours à voir à travers lui : elle observe Andy, paniqué, qui cherche partout ses anciens jouets et elle comprend alors qu’il n’a jamais eu l’intention de les mettre à la poubelle mais qu’il les destinait au grenier, comme Woody n’a eu de cesse de le leur répéter. Lorsque Lotso les rejoint dans la salle des chenilles accompagné de ses sbires, Jessie et les autres jouets lui disent qu’ils veulent rentrer chez Andy. L’ours rose refuse de les laisser partir et fait appel à Buzz pour les neutraliser puis les enfermer dans des caisses. Buzz, toujours amnésique, est chargé d’exposer le règlement très strict de leur détention aux jouets d’Andy puis de les surveiller pour qu’ils n’essaient pas de s’enfuir. Il se montre intraitable.

De son côté, après avoir fui Sunnyside, Woody a été récupéré par une petite fille prénommée Bonnie. Alors qu’il s’apprête à quitter sa chambre pour retrouver Andy, le cowboy apprend par les jouets de Bonnie que la garderie Sunnyside est un lieu terrible depuis que Lotso y règne tel un tyran, sans pitié ni merci. Réalisant que ses vieux amis sont en danger, Woody décide de retourner à Sunnyside pour les aider à s’enfuir. Mais les choses ne vont pas être faciles puisque depuis l’évasion de Woody, Lotso et ses sbires ont renforcé et multiplié les patrouilles. De retour aux côtés des siens, Woody met en place un plan d’attaque pour quitter Sunnyside. Le plan inclut la remise en état de marche normale de Buzz l’Éclair. Pendant que Woody et Zig-Zig volent les clefs de la garderie, Rex, Bayonne, Jessie et Pile-Poil sont chargés de capturer Buzz, toujours amnésique. Encore prisonniers dans une cage, Rex et Bayonne simulent une dispute puis une bagarre, ce qui force le ranger chargé de les surveiller à intervenir ; Jessie et Pile-Poil profitent alors de son inattention pour le bloquer en renversant sur lui une boîte en plastique dont il ne parvient pas à s’échapper.

Pendant que Barbie va chercher le mode d’emploi qui permettra aux jouets de rétablir la mémoire de Buzz, Bayonne et Rex le surveillent, perchés sur la boîte pour l’empêcher de sortir. Malin, il profite d’un instant où les deux jouets sont à l’une des extrémités de la boîte pour les renverser d’un coup de pied rageur. Bayonne et Rex rattrapent leur erreur en le plaquant au sol. Les deux jouets, rejoints par Barbie, Woody et Zig-Zag, suivent les instructions du mode d’emploi mais Bayonne lit trop lentement alors que Rex appuie sur un bouton dans le dos du ranger… Plus de cinq secondes se sont écoulées et cela a pour conséquence de faire basculer Buzz en mode espagnol !

Désormais hispanique, Buzz a de nouveau sa mémoire réinitialisée. Il se déplace de façon étrange, rappelant des pas de flamenco, et ne s’exprime plus que dans la langue de Cervantès. Woody parvient néanmoins à le convaincre de le suivre et la petite bande se dirige vers le vide-ordures, leur porte de sortie pour quitter Sunnyside. C’est alors Buzz qui accomplit de nouveau des acrobaties pour ouvrir la porte du vide-ordures. En mode latin lover, il tombe éperdument sous le charme de Jessie et se montre très jaloux de Woody car il est persuadé qu’il convoite aussi la jeune cavalière. Malheureusement, tandis qu’ils s’apprêtent à traverser la benne à ordures, ils sont rejoints par Lotso et ses sbires qui leur barrent la route. Woody parvient à monter Gros Bébé contre Lotso et le poupon finit par jeter l’ours parfumé à la fraise dans un conteneur.

Buzz et les autres jouets en profitent pour prendre la fuite mais l'un des trois Aliens reste coincé dans un trou entre deux conteneurs. Woody retourne donc en arrière pour l’aider mais Lotso en profite pour ouvrir la poubelle et attraper le pied de Woody, le tirant avec lui dans la benne. Buzz et les autres jouets tentent de le secourir mais tous finissent dans le camion-poubelles en partance pour la décharge. Les jouets d’Andy se regroupent rapidement en rejoignant Buzz qui brille grâce à ses éléments fluorescents mais le ranger de l’espace ne voit pas Jessie. Il l’entend alors, recouverte par des déchets, et s’empresse d’aller la secourir mais alors qu’ils sont sur le point de rejoindre leurs amis, un vieux poste de télévision est déversé dans la benne. Buzz a juste le temps de jeter Jessie pour la sauver mais lui se retrouve violemment écrasé par la vieille télé.

C’est finalement un mal pour un bien car le choc sec a remis la mémoire de Buzz en place : il est redevenu le vieux copain de Woody et des autres jouets d’Andy. Dès l’arrivée à la décharge, les jouets se retrouvent en danger. À l’exceptions des Aliens, ils sont tous poussés sur un tapis-roulant qui mène les déchets vers un broyeur. Buzz comprend que les objets métalliques sont aimantés vers le haut et échappent au broyage et il ordonne à ses amis de s’accrocher à des déchets en métal. Alors que tous sont sur le point d’échapper au broyeur, Lotso, coincé, appelle à l’aide. Buzz et Woody viennent le secourir et ils sont aimantés et sauvés d’extrême justesse grâce à un club de golf. Mais les ennuis ne sont pas terminés pour les jouets : ils se dirigent vers un grand incinérateur. Lotso aurait pu les sauver en appuyant sur le bouton d’arrêt d’urgence après avoir été hissé en lieu sûr mais le cruel ours en peluche abandonne Buzz, Woody et les autres à leur triste sort. Alors qu’ils sont le point d’être incinérés, les Aliens actionnent un gigantesque grappin pour les secourir et les ramener en lieu sûr dans la décharge.

Heureux d’être tous sains et saufs, les jouets d’Andy prennent le chemin de la maison d’Andy à bord d’un camion à poubelles. Ils réintègrent la chambre et Woody, après avoir salué ses amis, prend place dans un carton qu’Andy doit emmener à l’université, tandis que Buzz et les autres jouets intègrent un carton destiné au grenier. Ne souhaitant pas que ses amis restent seuls dans un grenier, Woody colle un post-it sur leur carton avec l’adresse de Bonnie Anderson pour l’inciter à lui donner ses vieux jouets. Sur la route pour l’université, l’adolescent s’arrête devant la maison de la jeune Bonnie et lui présente tous ses jouets, parmi lesquels se trouve Buzz. Il les lui donne en lui demandant d’en prendre le plus grand soin. Bonnie retrouve Woody dans le carton et tente de le prendre mais Andy, qui se demande pourquoi le cow-boy a atterri ici, hésite à lui donner. Il accepte finalement de confier Woody à Bonnie, avant de partir pour l’université. Buzz vient réconforter le cow-boy triste de constater que son histoire d’amitié avec Andy est terminée. Le cow-boy reprend ses esprits et présente Buzz et les autres aux jouets de Bonnie. Tous ensemble, ils vont dès lors vivre de nouveaux jours heureux auprès de leur nouvelle propriétaire.

Dans une scène du générique de fin, Buzz, toujours sous l’influence de son passage en mode espagnol, danse un flamenco débridé avec Jessie sur l’air de Je Suis Ton Ami transposé dans une version hispanisante par les Gipsy Kings.

Toy Story 4 : L'Adieu à un Vieil Ami

Buzz fait naturellement partie du casting du quatrième opus de la saga, Toy Story 4 (2019). Lors de la scène introductive du film, qui constitue un flashback par rapport aux évènements de Toy Story 3, le ranger de l’espace aide ainsi Woody et la Bergère à secourir Karting, coincé dans un caniveau et menaçant d’être emporté par un torrent de boue un soir d’orage. À travers cette séquence, le public découvre alors comment la Bergère et ses brebis ont été données à un inconnu par la mère d’Andy alors que ce dernier n’était encore qu’un jeune enfant.

Bien des années plus tard, après que la bande de jouets d’Andy a été confiée à Bonnie Anderson, Buzz apparaît dans la chambre de la jeune fille pour une nouvelle session de jeu : il est choisi pour endosser le rôle de postier dans la ville imaginaire créée par la fillette, tandis que Woody est laissé seul dans le placard. Bonnie sortie de la chambre, Buzz tente alors de réconforter son fidèle ami en lui disant qu’il sera pris à coup sûr la prochaine fois. Vient alors le jour de découverte de l’école maternelle. Woody, qui s’est discrètement inséré dans son cartable, pousse alors la jeune fille à concevoir un nouveau compagnon de jeu avec une fourchette en plastique assemblée avec des objets de récupération. À la fin de la journée, Bonnie est très fière de montrer sa création à ses parents qui l’informent l’emmener pour un voyage de vacances avant qu’elle ne commence véritablement son année d’école. De retour dans la chambre, Woody présente ainsi Fourchette aux autres jouets, mais la cuichette ne conçoit son existence que comme un objet à utilisation unique ayant vocation à être jeté et ne pense qu’à rejoindre la poubelle.

Le lendemain, Buzz l’Éclair est de la partie parmi la fidèle bande de jouets de Bonnie embarquée dans le camping-car familial sur la route des vacances. Tout au long du trajet, alors que Fourchette tente sans cesse de se faire la malle pour rejoindre une poubelle trouvée le long du trajet, Woody veille au grain pour le récupérer à chaque fois et le ramener auprès de Bonnie. La nuit venue, tandis que les Anderson roulent toujours et que Bonnie s’est endormie, Fourchette profite d’un moment d’inattention de Woody qui discute avec Buzz pour s’approcher d’une fenêtre et sauter hors du camping-car en marche, à plus de huit kilomètres du prochain arrêt prévu.

Woody décide donc une nouvelle fois de sauver le nouveau jouet préféré de Bonnie en s’éjectant lui-même du véhicule, après avoir donné rendez-vous aux autres jouets sur le parking prévu pour la nuit, à Grand Basin. Le cowboy retrouve ainsi la cuichette sur le bord de la route et marche avec lui toute la nuit, en tentant de le convaincre de son rôle de jouet à assumer auprès de Bonnie, non sans peine ; Fourchette reste persuadé qu’il est un déchet même s'il prend toutefois progressivement conscience de l’intérêt que lui porte la petite fille. Ce n’est donc qu’au petit matin que le duo arrive à Grand Basin. Woody marque l’arrêt devant une boutique d’antiquités qui expose en vitrine une lampe lui rappelant celle de la Bergère. Espérant retrouver son ancien amour, il pénètre dans le commerce, accompagné de Fourchette. Ils y rencontrent la poupée Gabby Gabby et les frères Benson qui, mal intentionnés, tentent de les capturer. Woody parvient toutefois à s’échapper tandis que Fourchette, lui, est fait prisonnier.

Dans le même temps, dans le camping-car, Buzz, pressé par les autres jouets pour savoir quoi faire pour retrouver Woody et Fourchette, se décide à partir seul sur les traces de son vieil ami. Guidé par sa « voix intérieure », il pénètre dans une fête foraine, s’agrippe à un manège pour prendre de la hauteur et voir l’autoroute où Woody a disparu. Mais voilà, en prenant son envol, il rebondit contre une autre attraction et se retrouve projeté au sol devant une porte de toilettes. Il est alors ramassé par l’employé d’un jeu de tir au pistolet qui l’expose au mur comme une récompense.

Woody, lui, retrouve la Bergère (étonnamment renommée Bo) qui accepte de l’aider à retourner dans le magasin d’antiquités pour sauver Fourchette. Solidement accroché sur son mur de récompenses, Buzz est pris à partie par Ducky et Bunny, deux peluches également destinées à être offertes aux gagnants du stand mais persuadées que l’astronaute a voulu sciemment prendre leur place comme prix principal. Alors que Ducky le frappe à coups de patte palmée en pleine tête, Buzz referme son scaphandre, bloquant la patte et lui permettant de se dégager de ses liens. Libre, il reprend sa route à la recherche de Woody, poursuivi par les deux peluches. Il finit par retrouver son ami sur un toit de bâtiment, en compagnie de la Bergère qu’il est ravi de revoir après tant d’années.

Les retrouvailles sont toutefois interrompues par Ducky et Bunny qui bondissent sur Buzz pour le capturer, toujours furieux après le ranger de l’espace, persuadés qu’il a voulu prendre leur place alors qu’ils attendent depuis trois ans d’être gagnés par un enfant. Pour calmer le jeu, Woody leur promet de les amener jusqu’à Bonnie. C’est ainsi que le cowboy accompagné de Buzz, la Bergère, Bucky et Bunny part de nouveau à la recherche de Fourchette. Dans la boutique d’antiquités, la bande doit affronter les terribles Benson et mettre la main sur la clé de la vitrine dans laquelle Gabby Gabby maintient Fourchette enfermé, clé qui se trouve être en possession de la propriétaire de la boutique. La Bergère fait alors appel au jouet motard Duck Caboom, spécialiste des cascades à deux roues, pour leur venir en aide. Après une première tentative de sauvetage infructueuse au cours de laquelle les jouets sont contraints de quitter le magasin poursuivis par un chat mais sans avoir pu récupérer Fourchette, Woody se décide à y retourner, convaincu qu’« on n'abandonne pas un jouet ».

Buzz, lui, se fiant toujours à sa voix intérieure (en réalité les phrases pré-enregistrées dans son système qui se déclenchent aléatoirement par l’activation de l’un de ses boutons), retourne au camping-car pour rejoindre les autres jouets et tenter de trouver un moyen de sauver Woody. Alors que la famille Anderson s’apprête à reprendre sa route, Buzz fait mine de prononcer l'une de ses phrases automatiques en déclarant que Bonnie a oublié son sac à dos dans la boutique d’antiquités. Monsieur Anderson fait alors demi-tour et Bonnie récupère son sac que Woody et Fourchette avaient réintégré. Toutefois, au moment du départ, Woody remarque que la tentative de séduction de la poupée Gabby Gabby auprès d’Harmonie, la petite fille de la propriétaire du magasin, a échoué, celle-ci jetant la poupée dans une vieille malle après avoir tiré sur le fil de sa nouvelle boîte vocale, donnée par Woody pour lui permettre de paraître neuve et d’être adoptée par un enfant. Le shérif demande alors à Fourchette de retenir le camping-car familial pendant qu’il convainc Gabby Gabby de le suivre pour être adoptée par une autre petite fille.

De retour dans le camping-car avec les autres jouets, Fourchette participe au plan de sauvetage consistant à dérouter le véhicule conduit par Monsieur Anderson pour retourner récupérer Woody à la fête foraine. Après un contrôle du père de Bonnie par un agent de police, Buzz l’Eclair charge la cuichette de s’occuper de verrouiller la porte pour empêcher aux Anderson de revenir dans le véhicule, le temps de récupérer Woody. Après quelques hésitations, le cowboy, poussé par Buzz qui l’incite à écouter sa voix intérieure, décide finalement de rester vivre aux côtés de la Bergère. Après de déchirants adieux entre Woody, son fidèle ami astronaute, et les autres jouets de Bonnie, la bande regagne le camping-car qui reprend sa route, sous le regard nostalgique et bienveillant de Woody et la Bergère, perchés au sommet d’un manège. De son côté, tandis que Rex demande si Woody est désormais un jouet perdu, Buzz lui répond qu’il ne l’est plus et prononce sa célèbre phrase « vers l’infini… » terminée par Woody : « et au-delà ! », marquant à jamais la complicité entre deux jouets désormais séparés mais à l’amitié indestructible.

Au cours du générique de fin, un an est passé et Bonnie est désormais entrée au CP. Buzz l’Éclair assiste à la rencontre entre Fourchette et la nouvelle amie fabriquée en classe par Bonnie : un couteau en plastique aux traits féminins dont Fourchette tombe instantanément amoureux.

Buzz Dans d'Autres Productions Toy Story

En dehors des longs-métrages Toy Story, Buzz l’Éclair est apparu dans les autres productions dérivées de l’univers des films. Le ranger de l’espace a d'abord figuré dans une série de courts-métrages intitulés Toy Story Treats (ou Toy Story Shorts), diffusés sous forme de publicités sur la chaîne ABC en 1996, au moment de la sortie en vidéo de Toy Story. Buzz, Woody et d'autres jouets de la chambre d'Andy y apparaissent dans de courtes scènes de quelques secondes. Trente-sept épisodes ont été diffusés les samedis matins. Les actions se déroulent donc dans l'ancienne chambre d'Andy et Woody y est toujours jaloux de Buzz, ce qui n'empêche pas les deux jouets de jouer aux cartes ou de s'amuser ensemble.


Toy Story Treats (1996)

Quelques années plus tard, suite aux succès rencontrés par les deux premiers longs-métrages, The Walt Disney Company met en chantier une série télévisée centrée sur le personnage, Les Aventures de Buzz l’Éclair. Entre 2000 et 2001 ce sont un pilote de 70 minutes (Buzz l’Éclair - Le Film : Le Début des Aventures) et 65 épisodes en deux saisons qui se voient produits. Dans l’univers de cette série, Buzz n’est pas un jouet mais un véritable ranger de l’espace qui lutte, sur ordres de Star Command dirigé par le Commandant Nébula, contre les plus grands méchants de la galaxie et notamment le plus terrible d’entre eux : l’infâme Empereur Zurg. Buzz est ainsi le chef d’une équipe de rangers débutants formée de Mira Nova, princesse de la planète Tangea aux redoutables pouvoirs psychiques, de Booster, un gros reptile anthropomorphe rouge qui à l’origine travaillait comme homme de ménage pour Star Command, et enfin de XR, un robot expérimental au comportement étrangement humain créé par les Aliens.


Les Aventures de Buzz l'Éclair (2000)

Après l’incroyable succès remporté par Toy Story 3, les studios Pixar lancent les Toy Story Toons, une série de courts-métrages dont l’action se passe dans la maison de la jeune Bonnie Anderson, après la fin du troisième film.

Dans le premier d’entre eux, Vacances à Hawaï (2011), Bonnie Anderson est en vacances d’hiver et s’apprête à partir pour Hawaï, laissant une semaine de tranquillité à ses jouets. Ken et Barbie, eux, ont préparé leurs valises et se sont installés dans le sac à dos de la fillette, espérant ainsi profiter d’un séjour romantique au soleil. Malheureusement pour le couple de poupées en plastique, la jeune fille est partie sans prendre son sac avec elle. Ken, qui espérait pouvoir profiter du séjour pour embrasser Barbie sur la plage, est extrêmement déçu. Pour les consoler, Buzz, Woody et les autres jouets décident alors de créer un décor d’île paradisiaque dans la chambre de Bonnie. Buzz assure pour eux un dîner spectacle et, pour la bonne cause, est de nouveau basculé en mode espagnol pour leur offrir une danse endiablée.


Vacances à Hawaï (2011)

Dans Mini Buzz (2011), Buzz est le personnage principal du court-métrage. La mère de Bonnie Anderson a emmené la fillette au restaurant. Alors qu'elle joue dans une piscine à boules, un Mini Buzz de 10 centimètres qui était exposé sur un présentoir de jouets offerts pour l’achat d’un menu enfant en profite pour prendre la place du véritable Buzz l’Éclair dans le sac de la fillette. Arrivé dans la chambre de Bonnie, le Mini Buzz tente de se faire passer pour le vrai mais Woody démasque évidemment la supercherie. Buzz, perdu dans le restaurant, découvre alors un groupe de soutien de jouets du menu enfant laissés pour compte. Il parvient habilement à leur fausser compagnie et à regagner la maison de Bonnie où il retrouve l’imposteur. Il le reconduit finalement au restaurant et le présente aux jouets du groupe de soutien, au sein duquel ce dernier trouve finalement sa place.


Mini Buzz (2011)

Buzz n’apparaît que quelques instants dans Rex, le Roi de la Fête (2012) dans lequel Rex tient le rôle principal. Le tyrannosaure en plastique est, en effet, choisi par Bonnie pour jouer avec elle dans son bain. La petite fille lavée, Rex en profite pour lancer un bain moussant très festif en compagnie des jouets de la salle de bain, jusqu’à provoquer une inondation de la maison…


Rex, le Roi de la Fête (2012)

Dans Toy Story : Angoisse au Motel (2013), la jeune Bonnie Anderson et sa mère prennent la route pour rendre visite à sa grand-mère. Buzz est du voyage avec Woody, Jessie, Monsieur Patate, Rex, Trixie et Monsieur Labrosse. Au cours du trajet, les jouets regardent un film d’horreur jusqu’à ce que la voiture soit victime d’une crevaison. La mère de Bonnie s’arrête alors dans un vieux motel isolé pour attendre un dépanneur. Dans la chambre, les jouets sortent de la valise de Bonnie et réalisent que Monsieur Patate a disparu. Ils se lancent aussitôt à sa recherche mais ce sont Trixie, Monsieur Labrosse et Rex qui disparaissent à leur tour, laissant Woody, Buzz et Jessie seuls. Le trio découvre aussi un bras de Monsieur Patate et se retrouve dans une salle de bain où Jessie voit Woody et Buzz se faire capturer par ce qui semble être un monstre.
Jessie fait ensuite la rencontre de Commando Carl, un jouet qui a échappé au monstre mais qui y a laissé une main. Le jouet l’avertit des risques qu’elle encourt si elle tente de retrouver ses amis. Ils sont alors repérés par le monstre et capturés à leur tour. La cowgirl découvre ainsi que le monstre est un iguane domestique nommé Monsieur Jones, appartenant à Ron, le propriétaire du motel qui se sert de l’animal pour dérober des objets à ses clients pour les revendre sur Internet. Jessie se retrouve alors enfermée dans une armoire où elle retrouve les autres jouets. Ron parvient en fait à vendre Woody à un prix élevé. Il s’empresse de le mettre en boîte et de l’envoyer. Woody est aussitôt embarqué dans un camion postal tandis que Jessie est vendue à son tour. Les deux jouets parviennent toutefois à s’échapper et à retrouver Bonnie. L’activité illicite de Ron est découverte et Bonnie récupère tous ses autres jouets, parmi lesquels se trouve Buzz. Le gérant du motel est finalement arrêté par la police.


Toy Story : Angoisse au Motel (2013)

Buzz est de nouveau au casting de Toy Story : Hors du Temps, moyen-métrage spécial réalisé pour la télévision en décembre 2014. Peu de temps après les fêtes de Noël, Bonnie emmène Buzz, Woody, Rex, Trixie et Kitty, une figurine ornementale du sapin de Noël, dans son sac à dos lorsqu’elle se rend chez son ami Mason, un petit garçon de son âge. Occupé à jouer à la console vidéo, Mason invite Bonnie à partager une partie. Les jouets de Bonnie restent donc seuls dans la chambre du petit garçon et découvrent les jouets qu’il a reçus à Noël : les Battlesaurs, les « dinosaures ultimes ». Ils sont accueillis par l’imposant Reptillus Maximus qui les présente au Grand Sage, chef des Battlesaurs. Le leader accueille Rex et Trixie, qu’il fait équiper d’une armure, et puis ordonne d'emprisonner Woody et Buzz en cachette.
Trixie et Rex sont ensuite invités à prendre part au combat se déroulant dans l’arène des Battlesaurs. Les deux dinosaures de Bonnie découvrent en réalité la finalité du jeu : les anciens jouets de Mason sont amenés dans l’arène pour y être défiés et exterminés par les Battlesaurs, qui se prennent pour de véritables prédateurs. Woody et Buzz sont ainsi amenés dans l’arène pour être combattus à leur tour. Ils sont attaqués par Reptillus Maximus mais Trixie vient au secours de ses amis. Le Grand Sage fait alors entrer Goliathon, un gros Battlesaur, dans l’arène, qui avale Woody et Buzz. Il les recrache plus tard pour qu’ils soient conduits à la mort dans la fosse de l’arène. Woody et Buzz ne sont alors sauvés que grâce à l’intervention de Trixie qui court débrancher la console de jeu de Mason. Mason et Bonnie reviennent dans la chambre du petit garçon pour jouer, sauvant ainsi Woody et Buzz de la fosse. Les jouets finissent par regagner la maison de Bonnie, sains et saufs.


Toy Story : Hors du Temps (2014)

Les Voix de Buzz l'Éclair

En version originale, c’est Tim Allen qui incarne Buzz l’Éclair dans les quatre longs-métrages de la saga, dans les courts et moyens-métrages de la série Toy Story Toons, dans Buzz l’Éclair - Le Film : Le Début des Aventures, film servant d’épisode pilote à la série télévisée Les Aventures de Buzz l’Éclair, le cameo du personnage dans Cars - Quatre Roues ainsi que dans quelques jeux vidéo et publicités. Tim Allen est devenu humoriste après des démêlés avec la justice américaine pour trafic de drogue et s’est fait remarquer du grand public grâce à la série télévisée Papa Bricole (1991-1999). Il a ensuite fait carrière au cinéma en tenant le rôle-titre de plusieurs comédies comme celles de la trilogie Super Noël. Le ranger de l’espace est, à ce jour, le seul personnage issu de productions Disney ou Pixar interprété par l’acteur américain.

Pat Fraley a, quant à lui, assuré la voix de Buzz dans les courts-métrages de la série Toy Story Treats ainsi que dans plusieurs jeux vidéo, dans des publicités et pour plusieurs attractions et spectacles des Parcs à thèmes Disney. Ce comédien a doublé de très nombreux personnages de séries télévisées animées Disney, parmi lesquels le jeune Balthazar Picsou dans un épisode de La Bande à Picsou (série télévisée, 1987-1990), le lion mécanicien Turbo dans la série télévisée Super Baloo (1990-1991) ou encore Wally, l’un des méchants de la série télévisée La Bande à Dingo (1992-1993). Il a assuré des voix additionnelles pour Monstres & Cie (2001), Chicken Little (2005), The Wild (2006) et Raiponce (2010). Le grand public le connaît principalement pour les nombreux rôles qu’il a tenus dans la série Tortues Ninja : Les Chevaliers d’Écaille (Krang, Casey Jones…).

Tim Allen
Pat Fraley
Patrick Warburton

Dans les épisodes standards de la série télévisée Les Aventures de Buzz l’Éclair (et le jeu vidéo qui en est directement dérivé), le ranger de l’espace le plus célèbre de la galaxie est incarné par Patrick Warburton. Il a aussi prêté sa voix à Kronk dans le Grand Classique Kuzco, l’Empereur Mégalo (2000) et dans ses apparitions ultérieures, à des Aliens dans Buzz l’Eclair - Le Film : Le Début des Aventures, au cheval Patrick dans La Ferme se Rebelle (2004), à un policier alien dans Chicken Little (2005), au gnou Blag dans The Wild (2006) ou encore à Pulaski, un camion de Planes 2 (2014).

Pour ses répliques en langue espagnole dans Toy Story 3 et le court-métrage Vacances à Hawaï, Buzz est vocalisé par le comédien ibère Javier Fernandez-Peña.

Javier Fernandez-Peña
Richard Darbois

En version française, Richard Darbois interprète Buzz dans toutes ses apparitions cinématographiques et télévisées. Spécialiste du doublage, cet acteur franco-canadien est connu pour être la voix française d'Harrison Ford et de Richard Gere. Pour Disney, il prête aussi sa voix grave au narrateur de La Baleine Qui Voulait Chanter à l'Opéra, un segment de La Boîte à Musique (1946) dans sa version redoublée, à Willie le Géant pour le second doublage de Coquin de Printemps (1947), à Oogie Boogie dans L'Etrange Noël de Monsieur Jack (1993), au Docteur Frankenollie dans le cartoon Mickey Perd la Tête (1995), au Génie dans Aladdin (1992) et ses suites, à Maestro Forte dans La Belle et la Bête 2 : Le Noël Enchanté (1997), à Shan Yu dans Mulan (1998), à Kron dans Dinosaure (2000), à Henri James Waternousse dans Monstres & Cie (2001), à Bruce dans Le Monde de Nemo (2003), au gnou Kazar dans The Wild (2006), à Louis dans La Princesse et la Grenouille (2009) et à Butch dans Le Voyage d’Arlo (2015). Il est la voix française de Batman dans ses apparitions dans les productions animées depuis de nombreuses années.

De Nombreuses Autres Apparitions...

Le ranger de l’espace de la saga Toy Story a fait l’objet de plusieurs caméos dans d’autres productions estampillées Disney qu’elles soient animées ou live, pour le cinéma comme pour la télévision.

Dans l'épisode La Maison des Fantômes de la série télévisée Disney’s Tous en Boîte (2001-2004), Donald Duck apparaît déguisé dans un costume de Buzz l’Éclair.

Le Monde de Nemo (2003)
Cars - Quatre Roues (2006)

Dans Le Monde de Nemo (2003), un jouet Buzz l’Éclair est présent parmi d’autres entreposés autour d'une caisse dans la salle d’attente du dentiste P. Sherman.

Dans Cars - Quatre Roues (2006), Buzz apparaît sous la forme d'une automobile dans le générique de fin du film, dans une version "voiturisée" de Toy Story.

Histoires Enchantées (2008)
L'Apprenti Sorcier (2010)

Buzz l’Éclair signe aussi un passage dans sa version de personnage de Parcs à thème dans l’une des histoires que le personnage joué par Adam Sandler raconte à son neveu et à sa nièce dans le film live Histoires Enchantées (2008).

Un réveil à l’effigie du ranger de l’espace de Toy Story peut également être aperçu dans le long-métrage en prises de vue réelles L’Apprenti Sorcier (2010). Il se trouve dans la chambre du jeune héros, Dave Stutler.

Coco (2017)
Ralph 2.0 (2018)

Dans le film Pixar Coco (2017), Buzz et Woody sont visibles sous la forme de piñatas suspendues dans une rue de Santa Cecilia à l'occasion de la fête des morts.

Dans Ralph 2.0 (2018), Buzz l’Éclair rencontre rapidement ses fans aux côtés du robot infirmier Baymax, issu du film Les Nouveaux Héros (2014), devant les décors du site internet Oh My Disney.

Buzz l'Éclair s'invite aussi dans L'Histoire de Pixar (2007), un documentaire réalisé par Leslie Iwerks narrant la création du studio à la lampe de bureau et revenant notamment sur la création de Toy Story. Des esquisses du personnages et images d'archives sont montrées à l'écran.


L'Histoire de Pixar (2007)

En dehors de films d’autres labels Disney, les personnages de Toy Story ont fait l’objet de quelques caméos dans la série d’animation Les Simpson. Dans l’épisode La Couleur Jaune (saison 21, épisode 13), Ralph Wiggum présente un dessin réalisé par ses soins sur lequel figure Buzz l’Éclair. Dans l’épisode Moe N’en Loupe pas Une (saison 22, épisode 11), Bart s’amuse dans la cour de récréation avec un jouet Buzz Spaceyear fortement inspiré de l’astronaute de Toy Story. Tapant dessus avec un marteau, il le supplie de revenir à la vie, jurant qu’il sera gentil avec lui.

Les Simpson
(épisode La Couleur Jaune)
Les Simpson
(épisode Moe N'en Loupe pas Une)

Forts de leur popularité acquise très rapidement après la sortie du premier film de la saga, l’astronaute et le cowboy sont apparus plusieurs fois lors de la cérémonie annuelle de remise des Oscars. En 1996, John Lasseter est monté sur scène avec deux jouets Buzz l’Éclair et Woody pour recevoir un Oscar spécial « pour sa direction inspirée de l’équipe de Toy Story, premier long-métrage d’animation en images de synthèse ». En 2000, au cours de la 72e Cérémonie, Buzz et Woody, revêtus d’une tenue de gala, présentaient sur scène l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation, rejoints ensuite sur scène par Pile-Poil et Jessie qui annonçait le gagnant, Le Vieil Homme et la Mer d’Alexandre Petrov.

68e Cérémonie des Oscars (1996)
72e Cérémonie des Oscars (2000)
88e Cérémonie des Oscars (2016)

En 2016, à l’occasion des vingt ans de Toy Story, Buzz et Woody réapparaissaient sur scène lors de la 88e Cérémonie, cette fois-ci pour remettre l’Oscar du meilleur film d’animation. Après une saynète humoristique, le duo recevait l’enveloppe des mains des trois Aliens et révélaient le nom du gagnant : Vice-Versa, un autre film des studios Pixar !

Très populaire auprès du public et en particulier des plus jeunes générations, Buzz l’Éclair version animée a été utilisé à de nombreuses reprises dans des publicités télévisées pour les Parcs à thèmes Disney.

Publicité pour Disneyland Resort (2017)
Publicité pour les 20 ans de Disneyland Paris (2012)
La Conception du Personnage

La mise sur pied du Buzz l’Éclair apparaissant dans la version finale de Toy Story a été le fruit d’une longue gestation, en lien avec les difficultés rencontrées par les studios Pixar pour développer leur premier long-métrage en images de synthèse. Après les succès remportés avec La Petite Sirène (1989) et La Belle et la Bête (1991), Disney fait en effet le pari de miser de nouveau sur l’animation et de se diversifier dans ce domaine en concrétisant un partenariat avec Pixar, un petit studio qui s’est spécialisé dans l’animation 3D avec, à sa tête, John Lasseter, un ancien employé que Disney avait licencié en 1983, ne sachant comment exploiter ses talents et ses idées débordantes.

Sous l’impulsion de Jeffrey Katzenberg, président de Walt Disney Pictures, le projet se concrétise au début de l’année 1991 autour d’un récit vécu du point de vue de jouets prenant vie dans une chambre d'enfant. John Lasseter imagine alors le scénario d’une rivalité entre deux jouets, un ancien et un autre flambant neuf. C’est donc sur les deux rôles principaux que la réussite du projet va reposer et leur conception revêtir une importance cruciale pour l’efficacité du film.


Esquisses du personnage alors identifié sous le nom de Lunar Larry

Alors que la mise sur pied du vieux jouet s’avère quelque peu laborieuse, pour le jouet neuf, la figurine spatiale s'impose en réalité sans trop de mal. Dans la première mouture du scénario, le rôle du jouet neuf devait être confié à Tinny, le petit jouet rouge héros du cartoon Pixar Tin Toy (1988), mais il a été rapidement admis qu'il n'avait pas l'envergure nécessaire pour mettre à mal l'attachement fort d'Andy à Woody. Si John Lasseter propose d'abord de donner au personnage des allures de G.I. Joe, figurine de jouet militaire lancée dans les années 1960, la figure de l'astronaute finit par s'imposer. L'imagination fertile des animateurs a ensuite fait le reste. Les gadgets en tout genre viennent ainsi équiper la marionnette qui, d'abord deux fois plus petite que Woody, gagne en taille. Au début petit et rouge, elle accumule des centimètres supplémentaires et revêt aussi, histoire de gagner en assurance, une combinaison d'astronaute à dominance "blanc scientifique" du plus bel effet. Mieux, son histoire en fait un héros de série télé et - après plusieurs propositions telles que Lunar Larry et Tempus from Morph - lui offre le nom clinquant de Buzz Lightyear (Buzz l’Éclair en français), en référence à l’astronaute américain Buzz Aldrin, deuxième homme à poser le pied sur la Lune quelques instants après Neil Asmstrong lors de la mission Apollo 11 de 1969.


Évolution du personnage de sa version "Lunar Larry" à sa version "Tempus from Morph"

Défini comme un « ranger de l'espace », Buzz est le copain idéal des petits garçons qui se respectent, un jouet à la pointe de la modernité, bardé de gadgets et doué de capacités étonnantes qui ridiculisent tous les jouets antérieurs. La figurine de ranger de l’espace possède en effet un scaphandre qui peut être ouvert ou refermé à l’aide d’un petit bouton situé sur l’encolure du jouet. Elle est aussi pourvue d’un laser qui est en réalité une lumière clignotante rouge, déclenchée en appuyant sur un bouton placé sur le bras de l’astronaute. Buzz est aussi doté d’un poignet-robot transmetteur dont le clapet peut s’ouvrir. L’un de ses bras, dit « bras-karaté », peut être mis en action grâce à un bouton qui se situe à l’arrière du jouet. Ses ailes en plastique sont dépliables et clignotent si son bouton rouge est activé. Il est équipé d’un simulateur vocal hifi capable de prononcer plusieurs phrases préenregistrées. Enfin, le jouet Buzz l’Éclair est aussi fluorescent dans le noir. Plus tard, une version améliorée du jouet, vendue dans le magasin d’Al McWhiggin dans Toy Story 2, voit les fonctions précédemment décrites complétées par une ceinture multifonctions qui permet notamment de déployer un filin ou de dégager des ventouses aimantées.


Évolution du personnage de "Tempus from Morph" en combinaison rouge à "Buzz Lightyear" en combinaison blanche

Le personnage désormais fixé graphiquement, il restait à lui trouver une voix. John Lasseter avait envisagé Tom Hanks pour le rôle de Woody dès le lancement du projet. Pour Buzz, les producteurs ont d’abord approché Billy Crystal, un acteur réputé à Hollywood qui décline la proposition (ce qu’il reconnaîtra plus tard avoir regretté…). Jeffrey Katzenberg impose alors de confier le rôle à Tim Allen, un acteur alors peu connu mais finalement retenu après des essais vocaux ayant convaincu l’équipe de production.

Si le scénario se concrétise, l’avant-projet présenté à Disney en novembre 1993 se révèle être un désastre : le personnage de Woody, jugé insupportable, ne convainc pas et l’histoire apparaît trop sombre. La vision de Jeffrey Katzenberg, qui exige de voir le récit s'adresser à un public adulte, dénature le projet originel à outrance. Alors que la décision d’arrêter la production est sur le point d’être annoncée, Pixar remanie le story-board en quelques jours, au moment même où Jeffrey Katzenberg démissionne avec fracas pour partir créer DreamWorks. Désormais seul maître à bord, John Lasseter peut imposer sa vision du projet, concrétiser l’histoire autour de la rivalité évoluant progressivement vers une relation d’amitié entre Buzz et Woody, tout en ajoutant au récit des personnages secondaires rigolos et attachants. Terminé dans les temps, Toy Story sort fin 1995 et rencontre un succès phénoménal auprès du public et de la critique !

Un Buzz l'Éclair Parmi Tant d'Autres...

Même s'il en est persuadé lorsque son vaisseau spatial atterrit sur le lit d'Andy Davis, le Buzz l’Éclair que possède le petit garçon est loin d’être le seul et l’unique ! Comme le dit la Barbie Hôtesse de Toy Story 2, la figurine du ranger de l’espace a été l’une des toutes meilleures ventes de jouets en 1995 et beaucoup de revendeurs n’avaient pas été assez prévoyants et ont dû faire face à une rupture de stock, face aux demandes qui affluaient sans cesse. Voilà pourquoi il n’est pas étonnant que d’autres jouets Buzz l’Éclair apparaissent dans l’univers de la saga.

Le plus marquant est celui avec la ceinture multifonctions exposé sur un présentoir du magasin La Ferme aux Jouets dans Toy Story 2. Prenant le meilleur au combat rapproché contre le Buzz d’Andy qu’il prend pour un traître à la cause défendue par Star Command, il finit par défier un jouet Zurg, l’ennemi numéro un des rangers de l’espace selon l’histoire qui accompagne leur commercialisation. Mais il n’est pas le seul ranger du magasin de jouets : derrière son présentoir s’étend un rayon entier rempli de figurines Buzz l’Éclair !

Les jouets Buzz l’Éclair ne semblent pas s’être démodés car, bien des années après leur première mise en vente, la chaîne de restauration Le Palais du Poulet continue d’exploiter la franchise pour sa gamme de jouets pour menus « enfant ». C’est ainsi qu’un Buzz l’Éclair miniature, rêvant de quitter son présentoir et d’appartenir à un enfant qui jouerait avec lui, prend momentanément la place de l’ancien Buzz l’Éclair d’Andy (qu’il a depuis offert à la jeune Bonnie Anderson) dans le court-métrage Mini Buzz (2011).

Au-Delà de l'Animation...

Dans le monde réel, Buzz l’Éclair est l’un des personnages Disney-Pixar ayant été le plus commercialisé depuis sa première apparition à l’écran. Le ranger de l’espace a été décliné en de multiples jouets pour enfants sous des marques diverses (Mattel, Lansay…), notamment en figurines articulées et parlantes, en peluches, mais aussi dans des jouets de la gamme LEGO et en figurines de collections telles que celles de la marque POP!.

Buzz l'Éclair a figuré dans un grand nombre de jeux vidéo Disney, à commencer par ceux dérivés des films Toy Story : Toy Story: Animated StoryBook (Pixar et Disney Interactive, 1996), Toy Story: The Video Game (Traveller’s Tales, 1996), Toy Story 2 : Buzz l’Éclair à la Rescousse (Tiertex Design Studios, Travellers’s Tales, 1999) où il est le personnage principal, Les Aventures de Buzz l’Éclair (Traveller’s Tales, 2000) inspiré de la série télévisée, Toy Story Racer (Tiertex Design Studios, Travellers’s Tales, 2001), un jeu de course de karts dans lequel il est l’un des personnages jouables, Toy Story Mania! (Papaya Studios et High Voltage Software, 2009) dérivé de l’attraction des Parcs à thèmes, ou encore Toy Story 3 (Avalanche Software, 2010).

Toy Story 2 : Buzz l'Éclair à la Rescousse (1999)
Toy Story Racer (2001)

Outre les jeux dérivés des films de la saga, Buzz figure aussi dans le jeu Kinect Disneyland Adventures (Microsoft Studios, 2011). Il est également l'un des personnages jouables dans le jeu Disney INFINITY (Avalanche Software et Disney Interactive Studios, 2013). Dans la saga Kingdom Hearts, il apparaît dans Kingdom Hearts III (Square Enix, 2019), dans le monde Le Coffre à Jouets.

Kinect Disneyland Adventures (2011)
Disney INFINITY (2013)

Plus récemment, le Ranger de l'Espace a rejoint le casting de jeux développés pour smartphones tels que Disney Magic Kingdoms (Gameloft, 2016), Disney Crossy Road (Hipster Whale, 2016), Disney Emoji Blitz (Disney Mobile, 2016), Disney Heroes: Battle Mode (PerBlue, 2018), Disney Sorcerer’s Arena (Glu Mobile, 2020) et Disney Getaway Blast (Gameloft, 2020).

Disney Magic Kingdoms (2016)
Disney Heroes: Battle Mode (2018)
Buzz l'Éclair Dans les Parcs à Thèmes Disney

Buzz l'Éclair est un personnage très populaire qu’il est facile de croiser lors d’une visite dans un des Parcs à thème Disney à travers le monde. L’astronaute vient ainsi à la rencontre des visiteurs lors de nombreuses sorties impromptues, points de rencontres et à l’occasion d’évènements particuliers. Les films de la saga Toy Story ont par ailleurs inspiré de nombreuses attractions et le ranger de l'espace est visible dans plusieurs d’entre elles.

La première mondiale de Toy Story s’est tenue le 18 novembre 1995 à El Capitan Theatre, salle de cinéma propriété de Disney sur Hollywood Boulevard, à Los Angeles. Pour l’occasion, Disney avait loué le Masonic Convention Hall, bâtiment mitoyen, pour y installer une attraction éphémère et promotionnelle baptisée Totally Toy Story, dans laquelle les visiteurs, après avoir vu le film, pouvaient découvrir une exposition Toy Story Art of Animation et une Toy Story Funhouse composée de petites attractions-animations telles que Buzz’s Galaxy (jeux d’arcades et simulateur de vol), Hamm’s Theatre (spectacle musical), Woody’s Roundup Dance Hall (spectacle de musique et de danse), Mr. Potato Head’s Playroom (jeux d’adresse), un restaurant Pizza Planet ou encore une boutique de souvenirs. Totally Toy Story est restée ouverte au public jusqu’au 1er janvier 1996 avant qu’une partie de la Toy Story Funhouse ne soit déplacée dans le Disneyland Park, à Tomorrowland, du 27 janvier au 27 mai 1996.


Toy Story Funhouse (1995)

Buzz l'Éclair figure aux côtés des autres principaux jouets de la saga dans l’attraction Toy Story Midway Mania (ou simplement Toy Story Mania!). Installée dans le Parc Disney’s Hollywood Studios de Walt Disney World Resort depuis 2008, dans le Parc Disney California Adventure de Disneyland Resort depuis 2008 et dans le Parc Tokyo DisneySea de Tokyo Disney Resort depuis 2012, elle entraîne les visiteurs dans un parcours scénique inspiré des jeux de fête foraine, avec un effet immersif grâce à la vision 3D. L’un des mini-jeux de l’attraction, Buzz Lightyear's Flying Tossers, reprend le principe du lancer d'anneau.

Buzz l'Éclair à Disneyland Paris...
...et à Disneyland Resort

À Disneyland Paris, Buzz l’Éclair est le héros principal de l’attraction Buzz Lightyear Laser Blast, installée au cœur de Discoveryland depuis 2006, en remplacement de l’attraction Le Visionarium - Un Voyage à Travers le Temps qui avait fermé ses portes en 2004. Dans cette attraction, les visiteurs sont appelés par Star Command pour devenir de nouvelles recrues s’engageant dans la lutte contre l’infâme Empereur Zurg et ses robots. Dans la file d’attente de l’attraction, Buzz l’Éclair en personne explique au public réduit à la taille de jouets sa mission : engagé dans le secteur 9, chaque visiteur doit alors embarquer dans un croiseur spatial où, muni d’un Astro Laser, il faut pulvériser les robots de Zurg en visant des cibles. À la fin de leur aventure dans l’espace, les apprentis rangers retrouvent le Ranger pour l’aider à vaincre Zurg. Après sa capture, ils sont de retour à la base où ils sont félicités par Buzz en personne, tandis qu’ils peuvent évaluer leur score au tableau d’honneur. Une statue de Buzz trône aussi à l’entrée de l’attraction.

Buzz Lightyear Laser Blast est en réalité une attraction existant dans tous les autres Parcs Disney. La toute première, Buzz Lightyear Space Ranger Spin, a ouvert au Magic Kingdom de Walt Disney World Resort en 1998. Celle de Tokyo Disneyland, Buzz Lightyear Astro Blasters, a débuté en 2004, tandis que la version de Disneyland Resort a été lancée en 2005, tout comme celle de Hong Kong Disneyland. La dernière en date, Buzz Lightyear Planet Rescue, a été inaugurée en même temps que Shanghai Disneyland. Il s’agit toutefois d’une version bien différente des autres avec une mission de sauvetage épique de la Planète Verte.

À Disneyland Paris, Buzz l’Éclair avait aussi inspiré un restaurant, Buzz Lightyear’s Pizza Planet Restaurant, ouvert dès 1996 et en service jusqu’en 2016, date à laquelle il a définitivement fermé ses portes.

Buzz Lightyear Laser Blast
(Disneyland Paris)
Buzz Lightyear Space Ranger Spin
(Walt Disney World Resort)

Plusieurs Parcs Disney ont développé un land entièrement inspiré de l'univers de Toy Story. Le premier d’entre eux, Toy Story Playland, a ouvert en 2010 dans le Parc Walt Disney Studios de Disneyland Paris. Les visiteurs, réduits à la taille de jouets, y sont accueillis par un gigantesque Buzz l’Éclair leur souhaitant la bienvenue.
Le deuxième Toy Story Land a ouvert en 2011 dans le Parc Hong Kong Disneyland. Dans cette version du land, ce n’est pas Buzz mais un gigantesque Woody qui accueille les visiteurs, accoudé à l’enseigne du land. Un troisième Toy Story Land a été inauguré en avril 2018 dans le Parc Shanghai Disneyland. La même statue gigantesque de Woody accueille les visiteurs. Enfin, une quatrième version du land a ouvert ses portes le 30 juin 2018 à Walt Disney World Resort, dans le Parc Disney’s Hollywood Studios. Il inclut l’attraction Toy Story Mania! déjà existante, ainsi que deux autres nouvelles attractions et un site de restauration rapide, Woody’s Lunch Box. La gigantesque statue d’accueil de Buzz y est présente, identique à celle visible à Paris.

Toy Story Playland
(Disneyland Paris)
Toy Story Land
(Walt Disney World Resort)

Une gigantesque statue de l'astronaute trône aussi à l'entrée d'un des bâtiments de l'hôtel Disney's All-Star Movies Resort de Walt Disney World Resort.

Buzz l'Éclair est évidemment apparu dans de nombreuses parades Disney lancées depuis la sortie du premier film en 1995. À Disneyland Paris, il figurait perché sur la voiture télécommandée Karting lors du Défilé Toy Story, parade spéciale à l’occasion de la sortie du film en France (1996). Plus tard, il trônait sur le char Dream of Friendship de La Parade des Rêves Disney (2007-2012), toujours monté sur Karting, et repris sous la forme du char Magic of Friendship pour la parade suivante, La Magie Disney en Parade ! (2012-2017), aux côtés des autres personnages principaux de Toy Story. Depuis 2017, il s’invite sur le char Découvrez l’Amitié de la Disney Stars on Parade, installé dans un vaisseau spatial. Dans le Parc Walt Disney Studios, Buzz était de sortie sur un des chars de La Parade du Cinéma Disney (2002-2008), puis à bord d’une des voiture composant la parade Disney's Stars ‘n’ Cars (2011-2014).

La Parade des Rêves Disney
(Disneyland Paris)
Disney Stars on Parade
(Disneyland Paris)

À Disneyland Resort, Buzz l'Éclair apparaissait notamment sur le dernier char de la Pixar Play Parade qui a défilé dans le Parc Disney California Adventure de 2008 à 2017. Depuis avril 2018, à l’occasion de l’événement Pixar Fest, cette parade a été déplacée dans le Disneyland Park. La Pixar Play Parade a inspiré le défilé similaire appelé Pixar Pals: Countdown To Fun! dans le Parc Disney’s Hollywood Studios de Walt Disney World Resort, entre 2011 et 2013.

Buzz figure aussi sur le char Toy Story Electric Rodeo de la parade nocturne Paint the Night Parade qui défile dans le Parc Disney California Adventure depuis avril 2018. Auparavant, cette parade circulait dans les allées du Disneyland Park entre 2015 et 2017 ; elle défile aussi sous le nom de Disney Paint the Night dans le Parc Hong Kong Disneyland depuis 2014.

Pixar Play Parade
(Disneyland Resort)
Paint the Night Parade
(Disneyland Resort)

Dans le Parc hongkongais, les parades diurnes successives Disney on Parade (2005-2011) et Flight of Fantasy Parade (depuis 2011) ont vu Buzz l'Éclair trôner sur un char Toy Story.
À Walt Disney World Resort, le ranger de l'espace apparaissait lors de la Celebrate a Dream Come True Parade (2001-2014, avec des interruptions et changements).
À Tokyo Disneyland, Buzz figurait sur un des chars des parades diurnes successives Jubilation! (2008-2013) et Happiness is Here Parade (2013-2018), tous deux inspirés de l’univers de Toy Story. En revanche, un tel char ne figure plus dans la parade Dreaming Up! lancée en 2018 pour les trente-cinq ans du Parc.
Enfin, à Shanghai Disneyland, l'astronaute est visible sur le char Toy Story de la parade Mickey’s Storybook Express, lancée à l’ouverture du Parc le 16 juin 2016.

Happiness is Here Parade
(Tokyo Disney Resort)
Mickey's Storybook Express
(Shanghai Disney Resort)

Buzz l'Éclair apparaît aussi lors de certains spectacles, tels que les shows nocturnes Fantasmic! (au cours de la scène finale de la version californienne),  World of Color dans le Parc Disney California Adventure (depuis 2010), Together Forever: A Pixar Nighttime Spectacular dans le Disneyland Park (2018) ou encore Disney Dreams! de Disneyland Paris (2012-2017).

En 2008, un spectacle musical, Toy Story: The Musical, a été lancé sur le Disney Wonder, navire de la Disney Cruise Line. Buzz y était incarné par l’acteur Noel Orput. Inspirée du premier film de la saga dont elle suivait la trame, cette comédie musicale a été jouée jusqu’en mai 2016, date à laquelle elle a été remplacée par Frozen: A Musical Spectacular inspiré de La Reine des Neiges.


Toy Story: The Musical (2008)

Enfin, en dehors des Parcs Disney, la saga Toy Story a aussi été exploitée dans de nombreux spectacles Disney On Ice joués à travers le monde.

Symbole de l’astronaute conquérant et déterminé, Buzz l’Éclair reste à ce jour le personnage le plus emblématique des studios Pixar. Connu de tous les enfants nés après 1995 qui ont suivi ses aventures sur grand écran, qui se sont amusés avec un jouet dérivé ou qui l’ont croisé dans un Parc Disney, Buzz l’Éclair a su se faire un nom dans le monde entier. Classé treizième meilleur personnage de film d’animation par le magazine cinématographique anglais Empire en 2010, il dispose de tous les atouts pour séduire le public.

Surtout, le personnage a su évoluer et gagner en maturité et en profondeur psychologique. Persuadé d’être un véritable ranger de l’espace au début de Toy Story, Buzz va progressivement prendre conscience de sa condition de jouet. Face au danger représenté par Sid Phillips, il développe des sentiments d’amitié profonds avec Woody, le cowboy initialement jaloux qui lui sauve finalement la vie. Aussi, dès le deuxième opus, Buzz n’hésite pas une seconde à s’exposer au danger pour lancer une opération de sauvetage du shérif tombé dans une mauvaise passe. Beaucoup plus lucide que Woody sur le temps qui passe et le fait qu’Andy a grandi dans Toy Story 3, l’astronaute se résout à changer de vie et se réjouit d’intégrer une garderie, où il rencontre pourtant quelques ennuis dont une réinitialisation à l’origine d’une savoureuse démonstration d’espagnol. Avec subtilité, le ranger de l’espace démontre aussi que, derrière son épaisse armure spatiale se cache un être doté de sentiments amoureux, particulièrement prégnants lorsque la cow-girl Jessie est dans les parages… Confié à une nouvelle propriétaire, Buzz s’avère encore d’un grand secours pour Woody dans Toy Story 4, avant d’admettre la séparation avec son vieil ami qu’il pousse à rester vivre aux côtés de la Bergère, son amour de longue date. Par cet acte, Woody peut être sûr qu’il ne perd pas un ami mais qu’il en a gagné un vrai pour toujours.

Fort de sa personnalité attachante et de son design ultramoderne et soigné, Buzz l’Éclair est entré au Panthéon des Personnages Disney-Pixar, ceux dont la popularité se perpétuera à travers des générations d’enfants qui continueront à découvrir ses aventures à l’écran.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.