Le Génie
Date de création :
Le 25 novembre 1992
Nom Original :
Genie
Créateur(s) :
Eric Goldberg (Superviseur de l'Animation)
David Burgess (Animateur)
Tom Sito (Animateur)
Raul Garcia (Animateur)
Joe Haidar (Animateur)
Gilda Palinginis (Animateur)
Broose Johnson (Animateur)
Rejean Bourdages (Animateur)
Apparition :
Cinéma
Télévision
Jeux Vidéo
Parcs
Spectacle
Livres
Voix Originale(s) :
Robin Williams (Aladdin, Aladdin et le Roi des Voleurs, Great Minds Think 4 Themselves)
Dan Castellaneta (Le Retour de Jafar, série télévisée Aladdin, Disney's Tous en Boîte)
Jim Meskimen (depuis 2008)
Voix Française(s) :
Richard Darbois (toutes les apparitions animées du personnage)
Thierry Desroses (Once Upon a Time - Il Était une Fois)
Interprète(s) :
Giancarlo Esposito (Once Upon a Time- Il Était une Fois)
Will Smith (Aladdin)
James Monroe Iglehart (Aladdin - Le Musical)

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 25 novembre 2019

Faut-il encore présenter le Génie ? Apparu pour la première fois dans le Grand Classique Aladdin (1992), ce personnage magique doté de « pouvoirs cosmiques phénoménaux » est cependant contraint de vivre dans « un vrai mouchoir de poche ». Il est en effet prisonnier d'une lampe convoitée par Jafar, le grand vizir d'Agrabah, et qui est entreposée depuis des siècles dans l'inestimable Caverne aux merveilles où seul un « diamant d’innocence » peut pénétrer.

Le personnage trouve son origine dans le conte Aladin et la Lampe Merveilleuse (le nom du personnage ne s'écrivant qu'avec un seul « d » en version française), extrait du livre Les Mille et une Nuits et qui compte de nombreuses variantes. La plus connue d’entre elles narre l’histoire d’un magicien aux sombres desseins qui, pour obtenir une lampe aux pouvoirs sans limite, entreprend de trouver un jeune garçon débrouillard, capable de récupérer le précieux objet dans une caverne à l’accès délicat. Il jette alors son dévolu sur Aladin, un jeune homme chapardeur qu’il convainc d’accepter la mission. Descendu dans la caverne récupérer la lampe, Aladin refuse de la donner au magicien avant d’être lui-même ressorti, sain et sauf. Fou de rage, le malfaisant décide d’enfermer à jamais le garçon dans la caverne, en oubliant qu’il lui a remis la possibilité de faire appel une fois à un génie pour se protéger… Aladin parvient ainsi à rentrer chez lui avec la précieuse lampe et entreprend de la vendre aussitôt pour en tirer l’argent nécessaire pour se nourrir, lui et sa mère. Soucieux de dépoussiérer l’objet pour en tirer le meilleur profit, il la frotte vigoureusement et libère alors un génie aux pouvoirs sans limite.

Le Génie, Exauceur de Souhaits

Le Génie version Disney est un personnage plutôt costaud, dont le corps prend la forme d’un grand nuage de fumée de couleur bleue. Aussi simplement appelé « Génie », il possède une mèche de cheveux, une barbichette noires et porte une boucle à l'oreille droite ainsi qu'un bracelet à chacun de ses poignets, symboles de son entrave à la lampe et à celui qui est en sa possession.

Les pouvoirs du Génie ne peuvent ainsi être mis en œuvre que lorsqu'un humain se rend propriétaire de la lampe. Ce dernier devient alors son maître et dispose de trois souhaits (et pas un de plus) non sans limites : Génie ne peut, en effet, ni assassiner quelqu'un (« je trouve ça dégoûtant », indique-t-il), ni forcer les gens à tomber amoureux, ni ressusciter les morts (« c'est un manque de savoir-vivre », précise-t-il). Chose notable, son rêve le plus cher est qu'un de ses maîtres souhaite sa liberté, ce qui le délivrerait à tout jamais de la lampe, mais qui suppose que son détenteur renonce à l'un de ses trois souhaits pour sa satisfaction personnelle.

Le Génie attend un nouveau maître depuis dix millénaires lorsqu'Aladdin prend possession de la lampe, au nez et à la barbe de Jafar. Le vizir, conseiller du Sultan, cherche en effet depuis longtemps à mettre la main sur l'objet, soigneusement entreposé parmi de nombreux trésors dans la Caverne aux merveilles, dont l’entrée en forme de gigantesque tête de tigre n’apparaît en plein désert que lorsque les deux moitiés d’un scarabée en or sont assemblées. Ayant mis la main sur l'intégralité du bijou, Jafar doit alors convaincre Aladdin, seul homme suffisamment pur pour entrer dans la Caverne, d’aller récupérer l’objet tant convoité. Après l’avoir fait emprisonner par les Gardes du palais, il prend ainsi l'apparence d'un vieillard pour l’attirer vers lui et le convaincre de pénétrer dans la Caverne, en échange de la promesse d’une récompense. Averti qu’il ne doit toucher qu’à la lampe, Aladdin pénètre dans la Caverne aux merveilles tandis que Jafar, toujours déguisé, l’attend à l’extérieur. Alors que le jeune homme récupère la lampe, Abu, son singe chapardeur, touche un énorme joyau, provoquant la colère instantanée de la Caverne dont le trésor se transforme en lave en fusion. Grâce à l’aide d’un Tapis Volant, Aladdin parvient difficilement à remonter jusqu’à l’entrée et à donner la lampe à Jafar qui révèle alors toute sa perfidie : il saisit un poignard et s’apprête à frapper Aladdin. Abu le mord juste à temps mais provoque la chute de son ami ainsi que la sienne dans la Caverne qui se referme aussitôt sur elle-même. Jafar croit avoir réussi son coup, mais c’est sans compter sur la kleptomanie d’Abu qui s’est emparé de la lampe au nez et à la barbe du Grand Vizir.

Prisonnier de la Caverne aux merveilles, Aladdin découvre la ruse de son petit singe et prend possession de la lampe qu’il frotte alors, libérant le Génie qui fait son apparition dans un nuage de fumée et de feux d’artifice. Devant un Aladdin bouche bée, Génie se présente et apprend au jeune homme qu’il est désormais son maître et qu’il dispose de trois souhaits. Tandis qu’Aladdin émet ses doutes à Abu sur la sincérité de ce personnage, Génie sort le grand jeu, révélant l’étendue des pouvoirs attachés à la lampe au cours de la chanson haute en couleurs Je Suis Ton Meilleur Ami, nommée en 1993 pour l’Oscar de la meilleure chanson, durant laquelle il étale tout son talent de showman.

Afin de ne pas perdre un souhait, Aladdin feint de ne pas croire aux pouvoirs magiques du Génie et dit à Abu qu’ils vont devoir se débrouiller seuls pour sortir de la Caverne. Piqué au vif, Génie se transforme en hôtesse de l'air, fait monter Aladdin et Abu sur le Tapis Volant et les transporte illico à l’extérieur sans que le jeune homme n'ait eu à le souhaiter officiellement. Désormais dans une oasis en plein désert, Aladdin commence à réfléchir à ses trois vœux et demande au Génie ce qu'il voudrait s'il en avait la possibilité. Surpris par cette question qu’aucun de ses précédents maîtres n’avait pris soin de lui poser, Génie révèle qu'il aimerait « devenir son propre maître » et ne plus être soumis aux pouvoirs de la Lampe. Il prend toutefois conscience que ce rêve de liberté ne peut se réaliser que si l’un de ses maîtres utilise l’un de ses propres souhaits. Aladdin promet alors au Génie de garder son troisième vœu pour le libérer, le laissant d’abord perplexe. Face à l’engagement d'Aladdin, Génie accepte finalement sa promesse, semblant prendre espoir que son rêve de liberté puisse enfin se réaliser.

Génie recentre alors son attention sur Aladdin, lui demandant ce qu’il envisage comme premier vœu. Alors que son maître évoque la Princesse Jasmine dont le charme ne l’a pas laissé indifférent lors de leur rencontre dans les rues d’Agrabah, Génie lui rappelle qu’il ne peut forcer les gens à tomber amoureux. Réalisant qu’il ne peut espérer séduire la princesse sans être issu de la même classe sociale, Aladdin demande alors au Génie de le transformer en prince. Génie s’exécute et lui fait prendre l'apparence du Prince Ali, tandis qu’Abu est transformé en éléphant. Afin d’attirer l’attention, il mène ensuite son maître jusqu’au palais au cours d’une imposante parade dans les rues d’Agrabah, sous le regard ébahi des habitants et du Sultan à qui Ali annonce être venu demander la main de sa fille. La Princesse Jasmine, en revanche, se montre peu impressionnée par ce nouveau prince pompeux venu lui faire la cour et peu emballée d’être envisagée comme « le premier prix d’une tombola ».

Le soir venu, après cette première rencontre ratée entre Aladdin et Jasmine, Génie conseille au jeune homme d'être honnête et de révéler sa véritable identité à la princesse. Aladdin refuse, pensant qu'il sera rejeté par celle qu'il aime si elle apprend qu’il n’est qu’un homme des rues, un « vaurien ». Sous son apparence de prince, il retente se chance en se présentant au balcon de la princesse. Génie, ayant pris l’apparence d’une abeille, tente de l’aider à trouver les bons mots sans beaucoup de succès, Jasmine se révélant particulièrement insensible au charme du Prince Ali. Le Tapis Volant pique toutefois sa curiosité et le prince lui propose alors de s’envoler pour un tour du monde, au cours duquel la Princesse découvre que son chevalier servant est bien le jeune homme qu’elle avait rencontré au marché. Ali ne révèle lui toutefois pas encore sa véritable identité, feignant d’être un prince ayant l’habitude de se déguiser en mendiant pour passer incognito. Après avoir ramené Jasmine au palais et échangé avec elle un baiser, Aladdin est capturé par les Gardes agissant sous les ordres de Jafar, conscient que cette histoire d’amour naissante pourrait contrecarrer ses plans pour détrôner le Sultan. Assommé et jeté dans l'océan avec un boulet aux pieds, Aladdin est sauvé de la noyade par Génie, sorti de la lampe qui se trouvait dans son turban. En le ramenant à la surface, il exauce ainsi le deuxième souhait d’Aladdin sans que celui-ci ne puisse le demander officiellement.

De retour au palais, Aladdin révèle au Sultan et à Jasmine que Jafar a tenté de le tuer. Le Sultan ordonne l’arrestation du Grand Vizir qui parvient toutefois à s’échapper, après avoir remarqué qu’Aladdin était en possession de la lampe. À l’abri dans son repaire dans les sous-sols du palais, il charge son perroquet Iago de la récupérer. C'est au moment où Aladdin remet en cause sa promesse d’utiliser son troisième vœu pour libérer son ami que la lampe est dérobée par le perroquet, permettant à Jafar de devenir le nouveau maître du Génie. Ce dernier n'a alors d'autre choix que d'exaucer ses souhaits successifs. Jafar souhaite d’abord devenir le nouveau sultan d'Agrabah, détrônant le père de Jasmine avec humiliation. Il ordonne ensuite au Génie de faire de lui « le sorcier le plus puissant de l'univers » et révèle à Jasmine la véritable identité du Prince Ali avant d’expédier Aladdin hors d’Agrabah, sous le regard impuissant de Génie, contraint d’obéir au vizir. Régnant sur Agrabah, Jafar souhaite que la Princesse Jasmine « tombe désespérément amoureuse » de lui, mais Génie lui rappelle qu’il ne peut exaucer ce type de souhait. C’est à ce moment qu’Aladdin fait son retour au palais, aidé par le Tapis Volant. Le Génie assiste à l’affrontement entre le jeune homme et le grand vizir, qui se transforme en un gigantesque serpent. Aladdin parvient à piquer au vif son adversaire en lui faisant remarquer que le Génie sera toujours plus puissant que lui. Jafar demande alors au Génie d’exaucer son troisième souhait, celui de faire de lui « le génie le plus puissant de la terre ». Ce dernier vœu lie cependant Jafar à une lampe dont Aladdin prend possession et dans laquelle il enferme son ennemi. Tandis que le calme revient à Agrabah, Génie se charge d’expédier la lampe dans la Caverne aux merveilles, avec une joie non dissimulée.

Retrouvant son trône, le Sultan d'Agrabah permet à Jasmine d'épouser Aladdin en abrogeant la loi qui contraignait la Princesse à un mariage avec un véritable prince. Désormais uni à celle qu'il aime et redevenu propriétaire de la lampe, Aladdin respecte sa promesse en utilisant son dernier vœu : il délivre le Génie, lui offrant ainsi la liberté qu’il espérait depuis longtemps. Après une ultime photo souvenir et une séparation émouvante avec Aladdin, Génie quitte Agrabah afin de s’envoler pour un tour du monde et de profiter d'une retraite bien méritée ! Il réapparaît une ultime fois à l’écran en prenant l’apparence de la Lune lorsqu’Aladdin et Jasmine s’envolent sur le Tapis Volant dans le ciel d’Agrabah, puis en clôturant le film en s’adressant aux spectateurs par un « génial, non ? ».

Sans en être le héros, le Génie rayonne et occupe une place de choix tout au long du Grand Classique Aladdin. Ses pouvoirs magiques doublés d’une bonne humeur indéfectible et d’un humour irrésistible en font plus qu’un simple acolyte du personnage principal : il en est la véritable star. Ses répliques cultes et son rôle d’entertainer tout au long du film ont largement contribué au succès commercial de ce dernier. Apprécié de nombreux spectateurs, jeunes et moins jeunes, il s’inscrit dans la lignée de personnages secondaires qui ont rayonné au-delà de leur propre rôle, quitte à faire de l’ombre au héros de leur film, à l’instar de Jiminy Cricket dans Pinocchio (1939) et de la Fée Clochette dans Peter Pan (1953).

Création du Personnage

La réussite du Génie tient en grande partie au travail remarquable d’Eric Goldberg, superviseur de l’animation du personnage. Embauché peu de temps avant le début de la production du film au sein des studios Disney, il s'est inspiré du travail d'Al Hirschfeld (1903-2003), caricaturiste américain célèbre pour ses portraits satiriques de stars de Broadway réalisés en noir-et-blanc et dont il admirait le travail, pour donner au Génie son design final tout en formes arrondies.



Dessins préparatoires du personnage du Génie

Après son travail sur le Génie, Eric Goldberg confirme tout son talent sur d’autres Grands Classiques Disney. En 1995, il réalise ainsi Pocahontas, Une Légende Indienne. Cinq ans après Aladdin, il se voit confier l'animation d'un autre personnage secondaire, Philoctète, dans le Grand Classique Hercule (1997). La même année, il commence la production d'un court-métrage basé sur la musique Rhapsody in Blue de George Gershwin. Ce film devient en 2000 l'un des segments de Fantasia 2000. Après quelques années passées comme directeur de l'animation chez Warner Bros. (2003-2006), Eric Goldberg revient chez Disney. En 2007, il participe à l'animation de Comment Brancher son Home Cinéma, un cartoon avec Dingo en vedette, avant de superviser l'animation de l'alligator Louis dans La Princesse et la Grenouille (2009). Pour le Grand Classique Winnie l'Ourson (2011), il est chargé de l'animation de Coco Lapin. Il participe aussi à l'animation du court-métrage À Cheval ! inspiré des anciens cartoons Mickey Mouse et projeté en 2013 avant La Reine des Neiges. Plus récemment, il contribue à l'animation des Grands Classiques Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016) et Ralph 2.0 (2018).



Dessins préparatoires du personnage du Génie

Pour donner vie au Génie, Eric Goldberg a été aidé d’une équipe d’animateurs parmi lesquels se trouvait notamment Dave Burgess, superviseur de l’animation des hyènes Ed, Shenzi et Banzaï dans Le Roi Lion (1994), de l’Archidiacre dans Le Bossu de Notre-Dame (1996) et du Professeur Porter dans Tarzan (1999).

Eric Goldberg
Al Hirschfeld
Autres Apparitions Audiovisuelles

Malgré son départ d’Agrabah pour de longues vacances à la fin du Grand Classique Aladdin, Génie est réapparu par la suite dans de nombreuses autres productions cinématographiques et télévisées. Le personnage a d’abord fait son grand retour au côté d'Aladdin dans les deux suites Le Retour de Jafar (1994) et Aladdin et le Roi des Voleurs (1996) ainsi que dans la série télévisée Aladdin (1994-1996), toutes de qualité médiocre. Étrangement, il se montre de nouveau avec ses deux bracelets en or aux bras, symboles de son attachement à la lampe alors qu'il en a été libéré à la fin du Grand Classique Aladdin.


Le Retour de Jafar (1994)

Dans Le Retour de Jafar, le Génie fait son retour à Agrabah auprès d'Aladdin et de Jasmine après avoir voyagé à travers le monde. Libre comme l'air, il possède toujours des pouvoirs magiques même s'il ne peut plus exaucer des souhaits. Au palais, où Aladdin s'est installé avec Jasmine, le Sultan accepte d'accueillir Iago, parvenu à s'échapper de la lampe de Jafar qu'il a ensuite jetée dans un puits. Le perroquet avait sauvé Aladdin de la mort lors d'une confrontation avec le brigand Abis Mal et, en guise de reconnaissance, le jeune homme avait plaidé en sa faveur pour qu'il soit pardonné. Contrariée qu'Aladdin ait fait revenir Iago au palais, Jasmine refuse de parler à son fiancé, mais le Génie les aide à se réconcilier et Jasmine accepte de donner une nouvelle chance à Iago. Pendant ce temps, Abis Mal trouve accidentellement la lampe de Jafar dans le puits et le libère. Manipulé par l'ancien vizir, Abis Mal gâche ses deux premiers vœux et aide Jafar à préparer sa revanche sur Aladdin. Jafar parvient alors à s'infiltrer dans le palais et à rallier Iago. Il capture Génie, Abu et le Sultan puis, prenant l'apparence de Jasmine, accuse Aladdin d'avoir tué son père et le condamne à mort par décapitation. Iago change de nouveau de camp et libère le Génie qui sauve à temps Aladdin de la mort. Génie aide ensuite le jeune prince à détruire la lampe de Jafar, seul moyen de se débarrasser définitivement de son ennemi. Comble de l'ironie, c'est Iago qui neutralise définitivement Jafar en jetant sa lampe dans de la lave en fusion. Génie célèbre alors le calme retrouvé d'Agrabah en lançant un feu d'artifice au-dessus du palais.


Aladdin, la série télévisée (1994)

Génie est aussi au générique de la majorité des 86 épisodes de la série télévisée Aladdin dont l’action prend place entre Le Retour de Jafar et Aladdin et le Roi des Voleurs. Au cours de cette série, il fait la rencontre d'Eden, un génie féminin toujours lié à une lampe et qui ne le laisse pas indifférent. Si son pouvoir est réduit, contraignant parfois Aladdin à se sortir seul de situations délicates, ses pouvoirs magiques sont toujours les bienvenus pour aider le jeune homme à contrer de nouveaux personnages mal intentionnés dont il croise la route.


Aladdin et le Roi des Voleurs (1996)

Génie est de retour dans le film Aladdin et le Roi des Voleurs dans lequel il participe aux préparatifs du mariage d'Aladdin et Jasmine en tant qu'organisateur et témoin d'Aladdin. Au cours de la cérémonie, le palais d'Agrabah est attaqué par les Quarante Voleurs menés par Cassim, le père d'Aladdin. Génie parvient toutefois à les faire battre en retraite. Apprenant que les voleurs cherchent la Main de Midas, un sceptre qui peut répondre à n'importe quelle question, Aladdin se lance à leur poursuite avec Iago, tandis que Génie reste à Agrabah pour réparer le palais en partie détruit et reprendre l'organisation du mariage en compagnie de Jasmine.


Great Minds Think 4 Themselves (1997)

Au-delà de ces rôles dans les productions dérivées du Grand Classique, Génie a fait quelques autres apparitions à la télévision. En 1997, il est vu dans une série de cartoons éducatifs intitulés Great Minds Think 4 Themselves, diffusés dans le cadre de l'émission télévisée américaine Disney's One Saturday Morning. Il y raconte l'histoire de personnages historiques comme George Washington, Benjamin Franklin ou encore Louis Armstrong. Le personnage participe aussi à plusieurs reprises à la série télévisée Disney's Tous en Boîte (2001-2004), dans laquelle Mickey et ses amis tiennent un club où ils accueillent régulièrement de nombreux personnages Disney, ainsi que dans les films dérivés de cette série Mickey, la Magie de Noël (2001) et Mickey, le Club des Méchants (2002).

Disney's Tous en Boite (2001)
Mickey, la Magie de Noël (2001)

De façon plus anecdotique, le Génie apparaît sous la forme de caméos dans plusieurs autres productions Disney. Il fait une brève apparition dans l'épisode Capitaine Donald de la série Couacs en Vrac (1996) où il apparaît furtivement sur l'écran de télévision regardée par Riri, Fifi et Loulou. Dans le premier épisode de Les 101 Dalmatiens - La Série (1997-1998) intitulé Rien Ne Vaut Son Chez Soi, la silhouette de Génie apparaît aux cotés de celle d'Aladdin dans un train sur le toit duquel trois dalmatiens tentant d'échapper à Cruella sont montés.

Couacs en Vrac (1996)
Les 101 Dalmatiens - La Série (1997)
Hercule, la série (1998)

Dans l'épisode Hercule et Aladdin de la série télévisée Hercule (1998-1999), seul un de ses bras est visible à l'écran, sortant de la lampe pour donner un violent coup de poing à Peine et Panique, les deux sbires d’Hadès qui tentaient de mettre la main sur la lampe. Son ombre apparaît aussi quelques instants, comme celle de nombreux autres personnages Disney, dans la scène finale du film Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata (2004).


Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata (2004)

Dans Ralph 2.0 (2018), si Génie n’apparaît pas personnellement, Jasmine porte un débardeur sur lequel figure la main du Génie exhibant trois doigts et la mention "three wishes" (trois vœux), faisant référence aux pouvoirs magiques du personnage.


Ralph 2.0 (2019)

Du côté des apparitions live, le Génie d'Agrabah est un personnage de la série en prises de vues réelles Once Upon A Time - Il Était Une Fois (ABC, 2011-2018). Interprété par l’acteur Giancarlo Esposito, sa lampe atterrit dans le Royaume enchanté où elle est découverte par le Roi Leopold. Le Génie fait la rencontre de l'épouse du roi et la mère de Blanche Neige, la Reine Regina, dont il tombe amoureux mais qui se sert de lui pour éliminer son mari. Déçu et vexé, le Génie décide toutefois de rester auprès de la Reine et devient son conseiller sous l’apparence du Miroir magique. Dans la version française de la série, c'est Thierry Desroses qui interprète le Génie. Voix française régulière de l’acteur Samuel L. Jackson, il prête aussi sa voix à Frozone dans Les Indestructibles (2005) et Les Indestructibles 2 (2018) ainsi que James le père de Tiana dans La Princesse et la Grenouille (2009) et le Général Hologramme dans Les Mondes de Ralph (2012).


Once Upon A Time - Il Était Une Fois (2011)

Plus récemment, Génie est apparu fort logiquement dans Aladdin (2019), le remake live du Grand Classique réalisé par Guy Ritchie. Pensant d’abord faire un film centré sur le personnage du Génie, les studios Disney ont finalement opté pour une adaptation plus fidèle du film d’animation de 1992. C’est Will Smith qui se voit confier la lourde tâche de reprendre le rôle tenu par le génial Robin Williams et de prendre l’apparence du personnage magique. L'acteur du Prince de Bel-Air, de Bad Boys, d'Independence Day, de Men in Black ou de Wild Wild West réussit alors deux prouesses. La première est de ne pas chercher à imiter son prédécesseur en donnant sa propre personnalité au personnage et adoptant son propre style. La seconde est de ne pas essayer de voler la vedette, sachant se mettre en retrait pour le besoin du récit. Will Smith apporte ainsi à la fois dynamisme et douceur au personnage, lui accordant une facette inédite intéressante. En revanche, l'inconvénient est qu'il est difficile de ne pas faire la comparaison avec son pendant animé qui est tout simplement iconique. Dès lors, le Génie 2019 manque du grain de folie qui le rend si intéressant, malgré l'énergie d'un Will Smith décidément trop dans la retenue.


Aladdin (2019)

Les Voix du Génie

Dans la version originale d’Aladdin, le Génie est formidablement interprété par l'acteur américain Robin Williams, plus en forme que jamais, qui va au-delà de son texte, se livre à de l'improvisation générale, débite de truculents calembours, s'essaye à des imitations délirantes et accumule les clins d'œil savoureux et autres shows personnels, permettant au personnage de rayonner tout au long du film. L'acteur, qui s'est fait connaître avec les films Touchstone Good Morning, Vietnam (1987) et Le Cercle des Poètes Disparus (1989), s'illustre ensuite avec son rôle de gouvernante dans Madame Doubtfire (1993) et remporte l'Oscar de meilleur acteur de second rôle pour Will Hunting (1997). Après la sortie d'Aladdin, film pour lequel son cachet était ridiculement bas, Robin Williams essaye de renégocier les royalties mais sans succès. Il demande alors aux studios Disney de ne pas exploiter sa voix pour la commercialisation du film, ce qui se fait malgré tout. Mécontent, il refuse ensuite de prêter de nouveau sa voix au Génie dans Le Retour de Jafar (1994) et dans la série télévisée Aladdin. Grâce à un arrangement avec les studios Disney pour un cachet plus conséquent, il reprend son rôle dans Aladdin et le Roi des Voleurs (1996).

Robin Williams
Dan Castellaneta

Dans Le Retour de Jafar, c'est donc Dan Castellaneta qui remplace Robin Williams dans le rôle du Génie. L'acteur et humoriste américain, surtout connu pour être la voix officielle d'Homer Simpson - mais aussi de Krusty le Clown, d'Abraham Simpson ou encore de Joe Quimby - dans la série télévisée Les Simpson depuis 1989, double aussi le Génie dans la série télévisée Aladdin (1994-1996). Depuis 2008, la voix officielle du Génie est celle de Jim Meskimen. Il interprète notamment le personnage dans les jeux vidéo Disney TH!NK Fast (2008) et Kinect Disneyland Adventure (2011).


Richard Darbois

Côté français, le Génie a toujours la même voix dans les trois films d'animation de la saga Aladdin ainsi que dans la série télévisée, celle de Richard Darbois. Spécialiste du doublage, cet acteur franco-canadien est connu pour être la voix française d'Harrison Ford et de Richard Gere. Pour Disney, il prête aussi sa voix à Oogie Boogie dans L'Étrange Noël de Monsieur Jack (1993), au Docteur Frankenollie dans le cartoon Mickey Perd la Tête (1995), à Buzz l'Éclair dans la saga Toy Story et dans la série télévisée Les Aventures de Buzz l'Éclair (2000-2001), à Maestro Forte dans La Belle et la Bête 2 : Le Noël Enchanté (1997), à Shan Yu dans Mulan (1998), à Henri James Waternousse dans Monstres & Cie (2001), à Bruce dans Le Monde de Nemo (2003) et à Louis dans La Princesse et la Grenouille (2009).

Génie, le roi de la transformation !

Jon Musker et Ron Clements, les réalisateurs d'Aladdin, ont imaginé le personnage du Génie à partir de la personnalité et du jeu d'acteur de Robin Williams, choisi rapidement au cours de la production pour incarner le personnage. Au cours de l'enregistrement, Robin Williams a laissé libre cours à son imagination pour certains dialogues, imaginant divers gags et situations humoristiques pour son personnage. À partir du travail vocal de l'acteur, Eric Goldberg et les autres animateurs ont conçu l'animation des scènes du Génie pour coller aux jeux de mots et aux imitations enregistrés. Ainsi, jamais un personnage Disney n'a pris autant d'apparences différentes que le Génie ! Le fait qu'il s'agisse d'un personnage magique formé d'un nuage de fumée a, en effet, permis aux animateurs de le transformer à leur guise ou de lui faire faire n'importe quoi. Pendant le Grand Classique Aladdin, le Génie prend ainsi les traits de plus d'une trentaine de personnages ou objets différents, parmi lesquels un dragon, un Écossais en kilt, un mort-vivant, un ventriloque, une abeille, un magicien, un présentateur de télévision, un tailleur-costumier, un lapin, la Lune, un maître d'hôtel, un tigre, un terrier écossais, un jongleur, un poulet rôti, une machine à sous, une fusée, une femme de harem, une hôtesse de l'air, un sous-marin, un bouc, un homme-orchestre, une chèvre, un lanceur de baseball, une lampe abat-jour, des pom-pom girls et un coach de boxe.


Au cours de ses diverses apparitions cinématographiques et télévisuelles, Génie prend aussi l'apparence de plusieurs autres personnages Disney. Dans Aladdin, il adopte furtivement la tête de Pinocchio au nez qui s’allonge lorsqu’Aladdin lui promet pour la première fois qu’il utilisera l'un de ses trois souhaits pour lui accorder la liberté, puis celle de Jafar lorsqu’Aladdin revient au palais d’Agrabah désormais sous le contrôle de Jafar, qui a pris possession de la lampe. Il se transforme en Jiminy Cricket et en Ariel dans Le Retour de Jafar, puis en Fée Clochette, en Lapin Blanc, en Pumbaa, en Pocahontas, en Pluto et en Mickey Mouse version Willie, le Bateau à Vapeur et Fantasia dans Aladdin et le Roi des Voleurs. Dans la série télévisée, il a encore imité de nombreux autres personnages Disney tels que Simplet, Dumbo, Chef Louis, Merlin, Geppetto, Chafouin ou encore Tigrou, parmi tant d’autres.


Au-delà de personnages Disney, Génie aime aussi prendre l’apparence de personnalités réelles. Adepte du travail d’Al Hirschfeld dont il s’inspire, l’animateur Eric Goldberg a aussi repris sa passion pour la caricature. C'est ainsi qu'à plusieurs reprises dans Aladdin, le Génie prend les traits de personnalités, parmi lesquelles Rodney Dangerfield, acteur américain, Ed Sullivan, animateur de télévision à succès dans les années 1950-1960, William F. Buckley, ancien journaliste politique, ou encore Groucho, l'un des Marx Brothers, qui lança son propre show télévisé dans les années 1950. Le célèbre canard qui l'accompagnait a également été reproduit. Le Génie prend également les traits d'Arnold Schwarzenegger lorsqu'il se présente à Aladdin comme "le roi de la gonflette".


Dans Aladdin et le Roi des Voleurs, Génie prend de nouveau l'apparence de plusieurs personnalités et personnages de fiction telles que Madame Doubtfire, personnage interprété au cinéma par Robin Williams, l'acteur qui lui prête sa voix, mais aussi Woody Allen, Elvis Presley, les Marx Brothers, Albert Einstein, Bing Crosby, Tom Hanks ou encore Rocky Balboa.

Au Delà de l'Animation

Au-delà de ses apparitions cinématographiques et télévisées, Génie est apparu dans plusieurs jeux vidéo Disney, à commencer par le jeu Aladdin (Virgin Games, 1993) dérivé du film d’animation et décliné sur plusieurs consoles de l’époque telles que Sega Mega Drive, Super NES et Game Boy). Il est aussi apparu de façon récurrente dans les différents épisodes de la série Kingdom Hearts (Square Electronic Arts et Disney Interactive). Dans Kingdom Hearts (2002), il s'invite dans le niveau Agrabah et Sora peut l’invoquer au cours de combats pour lui venir en aide. Il joue sensiblement le même rôle dans les épisodes suivants Kingdom Hearts : Chain of Memories (2004) et Kingdom Hearts II (2005). Génie a figuré dans les jeux Disney TH!NK Fast (2008), Kinect Disneyland Adventures (Frontier Developments, 2011), ou encore Disney INFINITY (Disney Interactive, 2013). Plus récemment, il intervient dans des jeux développés pour smartphones, comme Disney Magic Kingdom (Gameloft, 2016) et Disney Emoji Blitz (Disney Mobile, 2016).

Aladdin, le jeu vidéo
Kingdom Hearts

Le Génie est fort logiquement l’un des personnages vedettes de la comédie musicale Aladdin inspirée du Grand Classique de 1992 dont la première représentation a lieu au 5th Avenue Theatre de Seattle le 7 juillet 2011. Jouée à Saint-Louis en 2012 et à Toronto en 2013 pour des phases de réglages, elle est lancée à Broadway en février 2014 et jouée au New Amsterdam Theatre de New York depuis lors. Dans ce spectacle, le Génie est interprété depuis la première représentation par l'acteur James Monroe Iglehart, dont la performance époustouflante a été saluée par de nombreuses critiques et récompensée par le Tony Award du meilleur acteur dans un second rôle dans une comédie musicale en 2014. Une déclinaison de cette comédie musicale a été jouée dans plusieurs autres villes à travers le monde, comme Hambourg, Londres ou Sydney.


James Monroe Iglehart en Génie dans la comédie musicale de Broadway

Génie dans les Parcs à Thèmes

Fort de sa notoriété acquise à travers sa carrière sur petit et grand écrans, le Génie est un personnage très populaire dans les différents parcs à thèmes Disney à travers le monde. Il apparaît dans plusieurs attractions, notamment nombre de spectacles et parades.

Tapis Volants - Flying Carpets Over Agrabah
Mickey et le Magicien

À Disneyland Paris, il accueille les visiteurs de l'attraction Tapis Volants - Flying Carpets Over Agrabah au Parc Walt Disney Studios, les invitant à prendre part au casting de son premier film en tant que réalisateur en embarquant sur un tapis volant pour un tournage dans des décors inspirés d’Agrabah. Dans le même parc, il apparaît lors du spectacle Mickey et le Magicien, joué depuis 2016 dans l'Animagique Theater. Une voiture de la parade Disney's Stars 'n' Cars qui défila entre 2009 et 2015, et dans laquelle se trouvaient Aladdin et Jasmine, était à son effigie. Dans le Parc Disneyland, Génie apparaît à plusieurs reprises dans l'attraction d'Adventureland Le Passage Enchanté d'Aladdin qui retrace les grandes scènes du film d’animation à travers plusieurs dioramas.

Disney's Stars 'n' Cars
Le Passage Enchanté d'Aladdin

À Tokyo Disney Resort, le Génie se présente à plusieurs reprises sous la forme de points-photos, de topiaires et de statues dans le Port Arabian Coast qui s'inspire de l'univers d'Agrabah, au sein du Parc Tokyo DisneySea. Dans ce Port, il a, en outre, inspiré l’attraction The Magic Lamp Theater, show en 3D diffusé depuis 2001. 

À Shanghai Disney Resort, il apparaît au cours de l’attraction Voyage of the Crystal Grotto, parcours scénique aquatique menant les visiteurs à travers différents films Disney, au cours d’une balade autour du château du Parc.

The Magic Lamp Theater
(Tokyo Disney Resort)
Voyage of the Crystal Grotto
(Shanghai Disney Resort)

Dans plusieurs Parcs Disney, le Génie s'invite dans divers spectacles, tels que le spectacle nocturne Fantasmic! dans les Parcs Disney’s Hollywood Studios de Walt Disney World Resort et Tokyo DisneySea de Tokyo Disney Resort, le show nocturne World of Color à Disney California Adventure, et Ignite the Dream, A Nighttime Spectacular of Magic and Light à Shanghai Disney Resort. À Disneyland Paris, il apparaissait lors du spectacle nocturne Disney Dreams!, joué entre 2012 et 2017.

Celebrate a Dream Come True Parade
(Walt Disney World)
Tokyo Disneyland Electrical Parade Dreamlights
(Tokyo Disney Resort)

Génie figure aussi régulièrement sur des Parades Disney. De 2009 à 2014, une version géante du Personnage composait l'un des chars de la Celebrate a Dream Come True Parade à Walt Disney World Resort. Depuis 2011, il apparaît au cours de la Mickey's Soundsational Parade dans le Disneyland Park californien, et depuis 2015 au cours de la parade nocturne Paint the Night Parade dans le même Parc. À Tokyo Disney Resort, il compose l'un des chars de la Tokyo Disneyland Electrical Parade Dreamlights. À Shanghai Disney Resort, il participe à la parade nocturne Mickey’s Storybook Express. À Disneyland Paris, Génie s'illustre lors de la Disney Stars on Parade lancée en 2017 à l’occasion des 25 ans du Resort.

Disney Stars on Parade
(Disneyland Paris)
Disney's Aladdin - A Musical Spectacular
(Disney Dream)

Enfin, Génie est l’un des principaux Personnages Disney animant le spectacle Disney’s Believe, à bord des navires Disney Dream et Disney Fantasy de la Disney Cruise Line. Sur le Disney Dream, il figure aussi dans le spectacle Disney’s Aladdin – A Musical Spectacular, transféré en 2016 du Parc Disney California Adventure où il était joué depuis 2003 dans l'Hyperion Theater.

Véritable co-star du film d'animation Aladdin, le Génie est entré au Panthéon des personnages Disney. Porté par une animation exemplaire et une prestation vocale remarquable, il incarne à merveille le mythe du personnage magique et sympathique capable d’exaucer les souhaits et que chacun rêverait de rencontrer. Véritable pro de l’humour et du spectacle, Génie fait le bonheur du public à chacune de ses apparitions.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.