Kinect : Disneyland Adventures

Kinect : Disneyland Adventures
L'écran titre
Titre original :
Kinect : Disneyland Adventures
Date de sortie USA :
Le 15 novembre 2011
Pegi :
7 ans
Langue :
Multi-langues
Type de jeu :
Party-Game
Multijoueur :
Local / En Ligne
Développeur :
Frontier Developments
Éditeur :
Microsoft Studios
Musique :
Mark Griskey
Wataru Hokoyama
Laura Karpman
Paul Lipson
Peter McConnell
Lennie Moore
Jeux testé sur :
Xbox One S
Également disponible sur :
Xbox 360
Windows 10

Liste des niveaux

Main Street USA
• Mickey's Soundsational Parade
• Fireworks Spectacular
Fantasyland
• Peter Pan's Flight
• It's A Small World
• Alice In Wonderland
• Matterhorn Bobsleds
• Pixie Hollow
• Princess Fantasy Faire
Adventureland
• Jungle Cruise
Frontierland
• Big Thunder Mountain Railroad
Tomorrowland
• Astro Orbitor 
• Buzz Lightyear Astro Blasters
• Finding Nemo Submarine Voyage
• Space Mountain
New Orleans Square
• The Haunted Mansion
• Pirates of the Caribbean 
Critter Country
• Splash Mountain 
• The Many Adventures of Winnie The Pooh

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 22 octobre 2018

Voyager au sein du Disneyland Park sans avoir à bouger de son salon ? Mais bien évidemment que c'est possible ! Rien de bien compliqué en fait, il suffit de croire en ses rêves... et de posséder le jeu Disneyland Adventures ! Simulation grandeur nature développée par les studios Frontier Developments, il offre une expérience qui impressionne par ses ambitions mais qui retombe bien vite comme un soufflé...

Les grilles du parc sont franchies, une silhouette plus que familière se dresse alors devant le joueur : celle de Mickey Mouse. Téméraire, il avance vers la souris, et voici le début d'une aventure à travers le parc californien ! Difficile de parler de Disneyland Adventures tant cette virée au sein du tout premier parc Disney est répétitive au possible. Ainsi, lorsque le joueur rencontre un personnage sur son parcours, ce dernier pourra éventuellement lui donner une quête à accomplir, quêtes qui, la plupart du temps, consistent à aller récupérer des objets disséminés à travers les différents lands. Des "zirgouflex" pour Ariel, des bijoux pour Jasmine ou encore de la nourriture pour Stitch, tout est prétexte pour naviguer d'un point A vers un point B... Si la chose est plaisante dans un premier temps, elle devient vite lassante après avoir été effectuée plusieurs fois et ne sert que de prétexte pour déambuler dans les allées des différents lands composant le parc.

Il en est de même pour les attractions sur lesquelles le gameplay est pensé pour la caméra à reconnaissance de mouvements de Microsoft : la Kinect. Au nombre de 18, elles prennent la forme de mini-jeux : un survol de Londres et du Pays Imaginaire se terminant par un duel avec le redoutable Capitaine Crochet dans l'attraction Peter Pan's Flight ; une descente en bobsleigh en compagnie de Dingo au coeur de Matterhorn Bobsleds ou encore une séance de danse en compagnie des Princesses Disney dans Princess Fantaisy Faire. S'ils peuvent s'avérer drôles au début, ces mini-jeux se révèlent souvent indigestes tant dans leur aspect répétitif que dans leur jouabilité exécrable à la manette... De même, il est également possible de se demander ce que certaines attractions viennent faire là, tant leur intérêt est limité à l'image de Mickey's Soundsational Parade ou encore Finding Nemo Submarine Voyage et Princess Fantasy Faire... Certes, elles permettent de partager un moment avec des personnages bien connus mais elle finissent vite par lasser le joueur.

Cependant, si il y a bien un aspect sur lequel Disneyland Adventures ne souffre d'aucun reproche, ce sont ses graphismes ! Le parc californien est ici fidèlement reproduit dans ses moindres détails et il ne sera pas rare pour le joueur d'en explorer les moindres recoins afin de gagner quelques pièces ou bonus qui lui permettront d'obtenir des nouvelles tenues ou encore des carnets d'autographes sur lesquels les nombreux personnages qu'il lui sera possible de croiser durant l'aventure pourront y apposer leur signature. Sur ces derniers, il s'en dénombre 43 au cours de la partie :  Mickey et tous ses amis ou encore les Princesses Disney et leurs prétendants répondent bien évidemment à l'appel tandis que d'autres un peu plus rares, tels que Bibi, Basile et Boniface pourront être aperçus dans les allées du parc apportant ainsi un cachet supplémentaire à l'immersion que cherche à procurer le jeu. Un détail regrettable cependant vient bien vite entacher ces rencontres magiques : certains personnages croisés ne disposent tout simplement pas de leur voix française ! Ainsi, Woody, Jessie ou encore Stitch s'expriment dans la langue de Shakespeare... Une situation somme toute consternante quand il est su que le jeu s'adresse principalement aux enfants.

Enfin, il convient de souligner la partition musicale sans réelle fausse note. Participant pleinement à l'immersion du joueur, chaque land possède, en effet, son ambiance musicale attitrée qui semble tout droit sortie du parc californien. Des tambours résonnent lorsque le joueur pénètre dans Adventureland, tandis que les airs des plus grands classiques Disney se font entendre lors d'un passage au sein de Fantasyland, tout est décidément là pour renforcer l'illusion !

Disneyland Adventures sort pour la première fois le 15 novembre 2011 en tant qu'exclusivité Xbox 360 et uniquement jouable grâce à la Kinect de Microsoft avant d'être proposé le 31 octobre 2017 dans une mouture optimisée pour Xbox One et Windows 10, toutes deux jouables à la manette. Le jeu est alors reçu de manière relativement tiède par la critique, beaucoup lui reprochant légitimement son aspect répétitif à l'usage et ses quêtes dénuées de réel intérêt.

Disneyland Adventures est une expérience des plus frustrantes dans laquelle seuls les fans ou les enfants y trouveront leur compte. Possédant des graphismes géniaux et un postulat de départ plus qu'alléchant, il se perd bien rapidement dans les méandres de la médiocrité à cause de mini-jeux et de quêtes répétitives plombant bien vite l'expérience qu'il promettait pourtant aux joueurs. Une belle occasion manquée...

Les Plus
• Le parc californien fidèlement reproduit
• L'interaction avec les personnages
Les Moins
• Une jouabilité exécrable à la manette
• Des mini-jeux répétitifs et peu inspirés
• Des quêtes redondantes
• Absence de doublage français pour certains personnages

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.