Le Lièvre et la Tortue

Le Lièvre et la Tortue
L'écran titre
Titre original :
The Tortoise and the Hare
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 5 janvier 1935
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Wilfred Jackson
Musique :
Frank Churchill
Durée :
8 minutes

Le synopsis

Rien ne sert de courir, il faut partir à point : le Lièvre et la Tortue en font la meilleure démonstration.

La critique

rédigée par
★★★★
Publiée le 13 avril 2017

Le Lièvre et la Tortue est une adaptation de la fameuse fable d'Ésope et de Jean de La Fontaine.

Les fables d’Ésope désignent un ensemble de fables en prose attribuées à Ésope, un écrivain grec qui a vécu de la fin du VIIème siècle au début du VIème siècle avant Jésus Christ. Ses récits mettent en scène des animaux et se terminent sur une morale. Parmi les plus célèbres, il peut être cité Le Corbeau et le Renard, Le Lièvre et la Tortue ou La Cigale et la Fourmi. En France, l'auteur qui popularisa le plus ces histoires est sans conteste Jean de la Fontaine. Le poète français est né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry et mort le 13 avril 1695 à Paris. Ses Fables constituent la principale œuvre poétique de la période classique et sont à la base de sa renommée. Le talent de La Fontaine est en effet d'avoir su donner une haute valeur à un genre qui jusque là n’avait aucune reconnaissance littéraire. Son brillant maniement des vers et la visée morale de ses textes font que les Fables de La Fontaine sont depuis considérées comme l'un des plus grands chefs-d’œuvre de la littérature française.

Le Lièvre et la Tortue reprend donc l'histoire de la fable mais l'étoffe et la modernise. Déjà, la compétition se fait dans une campagne fréquentée par des animaux anthropomorphes qui vont assister à la course et soutenir leur champion. Il y a d'ailleurs de nombreuses blagues qui ont lieu dans la foule comme par exemple cet échassier blessé qui essaye de traverser la route en vain au niveau de la ligne de départ ou alors le couple de putois qui voit se créer une zone de sécurité autour de lui dans les gradins, le reste du public ne voulant pas sentir son odeur.

La course commence donc mais Toby la tortue a décidément bien du mal à démarrer ; le blaireau - juge de ligne - le forçant même à se dépêcher de partir avec son pistolet à plomb servant de gong de départ.

Il faut ensuite densifier la course. Le cartoon s'amuse alors à montrer la grande vitesse de Max le lièvre qui va si vite qu'il crée une mini tornade qui enlève tout sur son passage : des plumes de certains spectateurs aux feuilles des arbres. Le lièvre se paye en outre le luxe de s'arrêter de nombreuses fois durant la compétition : tantôt il va dormir, tantôt il fait la cour à quatre petites lapines sur le chemin... Sûr de lui, il ne cesse de vouloir se vanter auprès des jeunes filles en montrant qu'il est le plus rapide : il dépasse ainsi une flèche tirée à l'arc, court plus vite qu'une balle de baseball ou parvient à faire lui-même des échanges avec une balle de tennis. Pendant ce temps, tranquillement mais sûrement, la tortue commence petit à petit à se rapprocher de la ligne d'arrivée. Voyant qu'il risque bientôt de perdre, Max s'attache alors à rattraper son retard sans y parvenir : Toby passe la ligne le premier en utilisant son long cou pour gagner in extremis la course et ainsi déjouer tous les pronostics.

Côté technique, la magnifique animation se doit d'être soulignée, et en particulier celle du lièvre où Max se voit adjoint de lignes de vitesses. Il s'agit là de l'invention de l'un des futurs Neuf Vieux Messieurs, Ward Kimball. Alors assistant de l'animateur Hamilton Luske, il est ainsi le premier artiste Disney à utiliser cette technique qui se popularisera par la suite.
Du point de vue de la musique, si une chanson a bien été écrite par Frank Churchill avec des paroles de Larry Morey sous le titre de Slow But Sure, elle ne sera au final utilisée que dans sa partie instrumentale pour illustrer le personnage de Toby.
Dernier détail, le cartoon rencontre un tel succès qu'il remporte non seulement l'Oscar du Meilleur Court-Métrage d'Animation mais surtout entre dans l'inconscient collectif. L'une de ses conséquences est de voir le personnage de Max, le lièvre, servir de modèle, plus ou moins consciemment, à une future star de Warner Bros, un certain Bugs Bunny dont le prototype apparaît pour la tout première fois à l'écran dans Porky et le Lapin Malin en 1938 puis, dans sa forme définitive, dans Un Chasseur Sachant Chasser en 1940 soit de trois à cinq ans après le dessin animé de Disney. Dans l'intervalle, Max apparaîtra dans d'autres cartoons Disney : d'abord en simple caméo dans L'Equipe de Polo en 1936 puis avec son compère Toby dans Le Retour de Toby la Tortue en 1936, la suite du cartoon Le Lièvre et la Tortue.

Le Lièvre et la Tortue est un classique des studios Disney qui n'a pris aucune ride et qui est toujours aussi charmant grâce à la magnifique personnification de ses deux personnages, Toby et Max.

L'équipe du film

1905 • 1988
Animateur
1914 • 2002
Animateur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Jaquette Le Lièvre et la Tortue
Jaquette Le Lièvre et la Tortue
Disponibilité

• DVD Zone 1 et en DVD Zone 2, dans le volume Silly Symphonies : Les Contes Musicaux de la collection des Walt Disney Treasures,

• DVD Zone 2 dans la compilation, Contes et Légendes : Le Lièvre et la Tortue et Autres Contes et DVD Zone 1 dans la compilation, Timeless Tales - Volume 1,

• DVD Zone 1 et en DVD Zone 2 dans la compilation, Walt Disney Collection Animation : Les Intemporels - Le Lièvre et la Tortue.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux