Adriana Caselotti

Adriana Caselotti
Date de naissance :
Le 06 mai 1916
Lieu de Naissance :
Bridgeport, Connecticut, aux États-Unis
Date de Décès :
Le 19 janvier 1997
Lieu de Décès :
Los Angeles, en Californie, aux États-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Actrice
Chanteuse

La biographie

rédigée par Karl Derisson
Publié le 06 mai 2021

En 1934, Walt Disney convoque ses scénaristes et ses animateurs dans l’auditorium de ses studios afin de leur parler de son nouveau grand projet, Blanche Neige et les Sept Nains. Tout premier long-métrage animé sonore et en couleur de l’Histoire, le film s’inspire du célèbre conte des frères Grimm et raconte les mésaventures de la belle princesse victime de la jalousie de la terrible Reine et qui trouve refuge auprès des nains. Refusant de produire le même genre d’animation que dans ses cartoons, Disney demande alors à ses artistes de se surpasser en créant notamment une héroïne tout à fait crédible à laquelle les spectateurs pourront parfaitement s’identifier. Pour ce faire, ces derniers peuvent dès lors compter sur le concours de deux femmes de grand talent, Marge Belcher, engagée comme modèle, et Adriana Caselotti, la voix de Blanche Neige.

Adriana Caselotti est née le 6 mai 1916 à Bridgeport, dans le Connecticut, au nord-est des États-Unis. Issue d’une famille d’origine italienne, elle est la fille de Guido Caselotti, un professeur de chant né à Udine, à quelques kilomètres de la frontière entre l’Italie et la Slovénie. Sa maman, Maria Orefice, est quant à elle originaire de Naples. En 1923, la famille Caselotti quitte le Connecticut et rentre en Italie. Membre de la troupe de l’Opéra royal de Rome, Maria débute en effet une grande tournée à travers toute la péninsule. Âgée de sept ans, Adriana est comme sa grande sœur Louise scolarisée au sein du couvent de San Getulio, près de la capitale italienne. Les Caselotti sont finalement de retour aux États-Unis trois ans plus tard. Installée avec ses parents à New York, Adriana doit alors reprendre des cours d’anglais. Aux côtés de son père, la jeune fille de dix ans apprend également à chanter.
En 1934, Adriana Caselotti s’installe en Californie avec les siens. Inscrite parmi les élèves de l’Hollywood High School, elle intègre bientôt le Senior Girls’ Glee Club en tant que chanteuse. Aux côtés de ses camarades, l’adolescente participe à l’adaptation sur la scène de l’école de la comédie musicale The Belle of New York d’Hugh Morton et Gustave Kerker. Elle y interprète alors le personnage de Fifi Fricot, une petite parisienne incarnée à Broadway par la comédienne Phyllis Rankin.

Après quelques spectacles où elle sert comme choriste ainsi qu’une apparition furtive dans le rôle d’une poupée danseuse dans le film La Fugue de Mariette de Robert Z. Leonard et W. S. Van Dyke (1935), Adriana Caselotti voit sa vie changer pour toujours lorsqu’en 1935, son père Guido reçoit un coup de téléphone des studios Disney. Roy Scott, le directeur de casting, est en effet à la recherche d’une voix pour incarner Blanche Neige. Plusieurs actrices ont déjà passé des essais, en vain. Parmi elles, figurent notamment Virginia Davis, l’interprète d’Alice dans les premiers courts-métrages de Disney, mais aussi l’actrice de théâtre Thelma Hubbard et même la future star Deanna Durbin. Mais aucune n’a retenu l’attention de Walt, qui souhaite trouver une actrice sortant de l’ordinaire et sachant jouer et chanter, une jolie voix d’opérette, jeune et charmante, comme tout droit sortie d’un conte de fées. Toujours en quête de cette perle rare, Roy Scott entre alors en contact avec Guido Caselotti pour savoir si l’une de ses étudiantes pourrait faire l’affaire. Écoutant son papa discuter, Adriana interrompt bientôt la conversation et implore qu’on lui donne sa chance. Scott est charmé par la voix qu’il entend dans le combiné. La petite est donc invitée à venir passer des essais dans les jours suivants.

Reçue aux studios par le compositeur Frank Churchill, Adriana Caselotti, qui prétend n’avoir que seize ans alors qu’elle en a dix-huit, prend place devant le micro pour réciter les paroles d’Un Jour mon Prince Viendra. Grâce à un haut-parleur installé dans son bureau, Walt Disney écoute. La jeune femme fait sensation et obtient le rôle. Elle est payée 970 dollars pour l’ensemble des journées d’enregistrement, ce qui équivaut à un cachet quotidien modeste de vingt dollars. Pour l’entraîner aux techniques de doublage dont elle ignore tout, elle est alors confiée au bon soin du réalisateur Wilfred Jackson, qui lui demande d’interpréter l’une des lapines assises sur une barrière dans le court-métrage Le Lièvre et la Tortue, en cours de production.

Le Lièvre et la Tortue
Blanche Neige et les Sept Nains

En prêtant sa voix à Blanche Neige, Adriana Caselotti entre inexorablement dans l’Histoire. Le public, comme la profession, est en effet extatique en découvrant le premier long-métrage de Disney. Parmi les points forts notés dans la presse, se trouvent évidemment les personnages qui font tous forte impression. Les chansons sont elles aussi plébiscitées et tournent en boucle sur toutes les radios du pays. Un Jour mon Prince Viendra devient un classique et Adriana Caselotti, immédiatement, une voix connue et reconnue. La plupart des gens ignorent toutefois son nom dès lors que celui-ci, comme celui des autres comédiens, n’apparaît pas au générique…

Immortelle Blanche Neige, Adriana Caselotti est aux anges. Elle s’imagine déjà à l’aube d’une carrière merveilleuse. Mais c’est sans compter sur Walt Disney, qui entend bien ne pas partager le talent de sa jeune protégée. Jack Benny, un de ses bons amis, en fait rapidement les frais. Demandant la permission de faire apparaître Caselotti dans son émission de radio, il reçoit en effet une fin de non-recevoir de la part du créateur de Mickey qui souhaite que la voix de Blanche Neige ne soit plus utilisée à l’avenir afin de ne pas gâcher l’aura du personnage. Celle-ci est néanmoins utilisée à deux autres reprises par les studios Disney. Adriana Caselotti double en effet le robot nounou qui berce Donald caché dans un berceau dans l’une des scènes d’Inventions Modernes. Elle chante et s’égosille également au début de L’Autruche de Donald.

Inventions Modernes
L'Autruche de Donald

Sa carrière ainsi cadenassée, Adriana Caselotti a dès lors le plus grand mal à trouver d’autres emplois d’envergure dans le domaine du cinéma. Elle incarne une jeune paysanne dans le long-métrage L’Inconnue du Palace de Dorothy Arzner mais n’est pas créditée pour son travail qui ne dure qu'une poignée de secondes. Toujours pour le compte de MGM, elle est ensuite engagée pour participer à la production du (Le) Magicien d’Oz et prêter sa voix à Juliet, un personnage mineur qui n’apparaît que durant la chanson If I Only Had a Heart chantée par l’homme en fer blanc. Caselotti ne prononce qu’une seule et unique phrase, « Wherefore art thou Romeo? ». Elle n’est alors payée que 100 dollars et n’est toujours pas mentionnée au générique. En 1942, elle interprète une chanteuse d’opéra anonyme dans Danse Autour de la Vie de Robert Z. Leonard. En 1946, l’actrice, qui a épousé un an plus tôt Robert Chard, un courtier vendant des billets de théâtre, joue dans La Vie est Belle de Frank Capra. Elle apparaît en train de chanter dans le bar de Gioseppe Martini. Son nom n’est toujours pas inscrit sur l’écran…

À défaut de se faire une place à Hollywood en incarnant d’autres personnages, Adriana Caselotti fait le choix de se lancer dans la prospection immobilière et dans l’investissement en bourse. Plus ou moins chanceuse en affaires, elle continue toutefois d’incarner régulièrement Blanche Neige. Parfois accompagnée par son second mari, le comédien Norval Mitchell qu’elle épouse en 1952, elle participe en effet aux côtés de Pinto Colvig, la voix de Grincheux et de Dormeur, à de nombreuses projections du classique de Disney à travers les États-Unis, chaque ressortie étant l’occasion d’une nouvelle tournée. Elle assiste par ailleurs à des dizaines, des centaines de conventions durant lesquelles le public se presse pour rencontrer Blanche Neige.


The Julie Andrews Hour

En 1967, alors que Blanche Neige et les Sept Nains fête ses trente ans, Adriana Caselotti revient aux studios Disney pour une séance d’enregistrement spéciale. Il s’agit alors pour elle de réciter quelques répliques du film ensuite utilisées durant l’Exposition universelle de Montréal par la Telephone Association of Canada, qui permet aux visiteurs de discuter au téléphone avec certains personnages de Disney parmi lesquels Mickey, Dingo, Donald, Pinocchio et Blanche Neige. Cinq ans plus tard, le 22 novembre 1972, Adriana Caselotti est l’invitée exceptionnelle de Julie Andrews dans son émission The Julie Andrews Hour. Hommage à la musique des films de Disney, Caselotti interprète Je Souhaite et Un Jour mon Prince Viendra en duo avec Andrews. La chanteuse apparaît enfin dans d’autres émissions parmi lesquelles The Mike Douglas Show.

Après la mort de Norval Mitchell en 1972, Adriana Caselotti épouse le docteur Joseph Dana Costigan, un podologue réputé qui décède à son tour en 1982. Sept ans plus tard, l’actrice se remarie une quatrième fois avec Florian St. Pierre, un employé des postes. Cette dernière alliance se solde néanmoins une fois encore par un divorce… Bien qu’elle ait en vain tenté de poursuivre Disney en justice pour obtenir des royalties sur l’utilisation de sa voix, Adriana Caselotti est de retour aux studios au début des années 1990. Snow White Grotto et Snow White Wishing Well, deux installations du Disneyland Park d’Anaheim, sont en effet en pleine rénovation. Âgée de soixante-quinze ans, Caselotti accepte en effet de chanter une nouvelle fois Je Souhaite. Bien que près de cinquante ans se soient écoulés depuis le premier enregistrement de la chanson en 1935, son interprétation est identique et sa voix encore magnifique. Adriana Caselotti prouve une nouvelle fois qu’elle est toujours capable d’incarner Blanche Neige à merveille. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est particulièrement vexée lorsqu’elle découvre qu’une autre comédienne, Mary Kay Bergman, a été choisie à sa place pour doubler la princesse lors de la 65e cérémonie des Oscars le 29 mars 1993.

Adriana Caselotti termine sa vie dans son charmant bungalow de style hawaiien situé à Beverly Hills. À l’entrée de la maison, les visiteurs peuvent alors percevoir un puits aux souhaits semblable à celui du film de 1937. En appuyant sur la sonnette, ils peuvent entendre les mélodies de Je Souhaite et d’Un Jour mon Prince Viendra retentir. Je souhaite est également utilisée comme musique de fond pour son répondeur téléphonique ! Honorée par un Disney Legends Award en 1994, Adriana Caselotti décède le dimanche 19 janvier 1997 des suites d’un cancer des poumons. Elle avait quatre-vingt ans. Incinérée, ses cendres sont dispersées dans l’océan Pacifique près de Newport Beach. « Quand je serai morte », confiait-elle à l’historien du cinéma Brian Sibley, « je continuerai d’exister car ma voix vivra éternellement ».

Poursuivre la visite

1886 • 2021
1989 • 2019

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.