Date de création :
Le 12 novembre 1946
Nom Original :
Br'er Rabbit
Créateur(s) :
Milt Kahl
Marc Davis
Eric Larson
Les Clark
Ollie Johnston
Apparition :
Cinéma
BD
Télévision
Parcs
Jeux Vidéo
Livres
Voix Originale(s) :
Johnny Lee (Mélodie du Sud à l'exception du troisième segment animé)
James Baskett (troisième segment animé de Mélodie du Sud)

Le portrait

Publié le 12 avril 2020

Ce joyeux lapin espiègle, toujours prompt à se tirer des mauvais pas dans lesquels il s’est bien souvent lui-même fourré, portant pour seuls vêtements un polo rose et un pantalon bleu, est le héros des segments animés du long-métrage Mélodie du Sud (1946).

Souvent Attrapé, Toujours Évadé

Frère Lapin apparaît pour la première fois dans le segment animé Brer Rabbit Runs Away où il interrompt la chanson Zip-A-Dee-Doo-Dah, chantée gaiement par l’Oncle Rémus, par les coups de marteaux qu’il donne sur la porte de sa maison. Frère Lapin est en effet en colère et ne supporte plus le champ de ronces dans lequel il vit depuis toujours, si bien qu'il cloue sa porte : il veut ainsi quitter sa demeure définitivement car il estime qu'il n’y a eu que des ennuis, comme viennent malicieusement le confirmer le coup de marteau qu’il se prend sur le doigt et la douleur qu’il ressent en donnant un coup de pied dans l'outil !

Oncle Rémus, alerté par les exclamations de Frère Lapin autant que par ses martèlements, vient jusqu’à la maison de l’apprenti bricoleur et tente en vain de le raisonner en lui disant qu’il est impossible de fuir ses ennuis. N’en faisant qu’à sa tête, Frère Lapin prend cependant la route en fredonnant la mélodie de Zip-A-Dee-Doo-Dah, un balluchon rouge attaché au bout d’un bâton posé sur son épaule, à la recherche d’une nouvelle maison où s’établir. À force de bondir de-ci de-là, il se retrouve bien vite pris au piège d’un nœud coulant relié à une corde rattachée à une poutre et surmontée d’une cloche qui, sous les gesticulations du lapin, alerte Frère Renard, l’auteur du stratagème. À bout de forces et alors que son prédateur quitte précipitamment sa maison hache à la main pour venir l’achever, Frère Lapin réfléchit à une solution pour s’en sortir quand Frère Ours arrive à sa hauteur.

Profitant de la bêtise du plantigrade, Frère Lapin lui affirme qu’il est attaché à cette corde pour effrayer les oiseaux, un travail qui lui rapporte 10 francs la minute ! Intrigué autant que perplexe, Frère Ours, après pourtant avoir poliment décliné, accepte finalement la proposition qui lui est faite de prendre la place ! Accourant, Frère Renard ne peut alors que constater que son acolyte s’est fait avoir. Il lui explique ainsi que Frère Lapin s’est moqué de lui et les deux brutes se jettent alors sur le lapin pour le passer à tabac. Frère Lapin parvient néanmoins à s’enfuir et regagne sa maison dans les ronces dont il décloue la porte et qu’il sait maintenant qu'il n’aurait jamais dû quitter.

Frère Lapin est de nouveau pris au piège dans le deuxième segment animé, The Tar Baby. Frère Renard, désormais secondé par Frère Ours, tend en effet un nouveau piège au lapin. Convaincu que Frère Lapin ne peut pas s’empêcher de se mêler de ce qui ne le regarde pas, le rusé renard fabrique un personnage de goudron, le Bébé de Goudron, qu’il dépose sur le chemin de sa proie. Et ce qu'il a prévu arrive : parvenu à la hauteur du bébé, le lapin le salue sans que, bien sûr, la sculpture inerte ne lui réponde. Agacé par ce manque de politesse, il finit par lui donner un coup de poing et se retrouve ainsi pris au piège de la substance collante. Frère Lapin est de nouveau tombé dans les filets de Frère Renard et Frère Ours !

Toutefois, alors que les deux compères se disputent pour décider du meilleur moyen d’en finir avec lui, le très malin lapin utilise la psychologie inversée : il prétend en effet ne surtout pas vouloir ce qu’en fait il désire afin que, histoire de le faire souffrir, Frère Renard opte pour la solution qui semble la pire pour sa proie, des dires-mêmes de son prisonnier : en l’occurrence, le jeter dans un champ de ronces. Le stratagème fonctionne et le renard le lance sur les buissons à épines. Après avoir feint de souffrir le martyr, Frère Lapin rappelle qu’il a toujours vécu au milieu des ronces et qu’il y est donc insensible, puis il rentre chez lui, triomphant.

À savoir également, Frère Lapin donne dans le même segment la réplique à l’Oncle Rémus, la famille Opossum, Frère Grenouille et Sœur Poisson, qu’il libère au grand dam du batracien pêcheur pendant la chanson Comment Ça Va ?.

Lors du troisième et dernier passage animé du film, Brer Rabbit's Laughing Place, Frère Lapin a de nouveau été attrapé par ses deux ennemis (sans que le spectateur ne sache comment) et se trouve sur le point d’être cuisiné par Frère Renard, sous le regard gourmand de Frère Ours. Comme à son habitude, le lapin pallie son manque de force par la ruse : alors qu’il est intimement terrifié par le sort qui l’attend, il prétend éclater de rire, histoire d'intriguer les deux compères et principalement Frère Ours.

Quand l’animal candide le questionne sur les raisons de son hilarité, ce dernier lui répond qu’il pense à son P'tit Coin de Bonheur. Ni une, ni deux, Frère Ours exige alors que le lapin soit détaché pour qu’il le mène à cet endroit merveilleux qui le rend si heureux ! Il obtient ainsi de Frère Renard, à regrets, que Frère Lapin les guide jusqu’à ce lieu prétendument idyllique. Frère Lapin, tenu en laisse par Frère Renard, s'exécute alors bien volontiers en chantant Chacun de Nous a son P'tit Coin de Bonheur. Mais lorsque Frère Ours se précipite vers l'endroit indiqué comme étant le P'tit Coin de Bonheur, il se retrouve la tête dans une ruche, au milieu des abeilles qui le piquent avant de s’en prendre à Frère Renard. À Frère Ours qui lui crie que cet endroit n’a rien de merveilleux, Frère Lapin, hilare, répond que c’est son P'tit Coin de Bonheur à lui et lui seul !

Frère Lapin réapparaît enfin à la conclusion du film : il rencontre en effet le jeune Jeannot et ses amis Ginette et Toby à la stupéfaction d’Oncle Rémus qui le pensait seulement issu de son imagination. Il rameute ensuite ses compères animaux pour qu’ils le suivent le long du chemin où se promènent les trois enfants et le vieillard, au son de Zip-A-Dee-Doo-Dah, avant de disparaître à l’horizon, avec les autres.

La Conception du Personnage

Mélodie du Sud est une adaptation des Contes de l’Oncle Rémus (Tales of Uncle Remus) de Joel Chandler Harris parus à partir de 1880. Huit contes s’inspirant de l’univers du Sud des États-Unis peu après la Guerre de Sécession sont ainsi publiés jusqu’en 1948, dont plusieurs à titre posthume. Walt Disney, qui garde le souvenir d'avoir lu enfant les histoires de l’Oncle Rémus, en négocie les droits avec la famille Harris en 1939 (pour la somme modique de 10 000 dollars) et lance dans la foulée la mise en chantier d’un storyboard. Dès le début, il manifeste la volonté de voir des acteurs réels incarner l’Oncle Rémus, les enfants et les autres personnages humains, et les animaux réalisés eux en animation.


Dessins d'esquisse du personnage

Sous couvert du récit d’un esclave noir travaillant dans des plantations aux environs d’Atlanta, Oncle Rémus, les contes de Chandler Harris narrent ainsi différentes histoires moralisatrices ayant pour héros principaux des animaux. Ces animaux étant censés être des Afro-Américains, ils sont tous appelés par le nom de leur espèce précédé d’un « frère » (br'er) pour les mâles ou d’un « sœur » (sis') pour les femelles : ces surnoms sont en effet typiques de ceux que se donnaient entre eux les esclaves. Par la suite jugés discriminantes, ces appellations ont ainsi été remplacées par des « Monsieur » et « Madame ».


Dessins préparatoires

Les animaux sont bien plus nombreux dans l’œuvre originale de Harris que dans le film des studios Disney : chez l'auteur figurent ainsi Br’er Badger (« Frère Blaireau »), Br’er Buzzard (« Frère Vautour »), Br’er Coon (« Frère Raton-laveur »), Br’er Dove (« Frère Colombe »), Br’er Owl (« Frère Hibou »), Br’er Groundhog (« Frère Marmotte »), Br’er Lyre Bird (« Frère Oiseau-lyre »), Br’er Wolf (« Frère Loup »), Sis’ Goose (« Sœur Oie »), Sis’ Muskrat (« Sœur Rat-musqué ») ou encore Sis’ Owl (« Sœur Chouette »)… Et même pour les personnages repris dans le long-métrage, les studios Disney changent bien des éléments de leur psychologie : ainsi, chez Harris, Frère Lapin est par exemple bien moins gentil qu’il ne l’est dans Mélodie du Sud et se révèle être un parfait chenapan !

Dessin final sur celluloïd
Celluloïd sur décor

Selon plusieurs experts de l’animation, le Frère Lapin version Disney a « l’aspect idéal d’une peluche pour enfants » de par ses grands pieds, son regard vif et joyeux, ses oreilles baissées mais alertes, son nez rouge, ses deux grandes incisives espacées et sa queue blanche impertinente. Les animateurs ont il est vrai insisté sur le côté « mignon » de son apparence physique qui tranche avec l’espièglerie de son caractère.


Dessins de Mary Blair

Contrairement à l’habitude prise pour chaque film d’animation précédent, les animateurs ne se chargent pas d’un personnage en particulier mais d’une séquence dans son ensemble. Ainsi, Les Clark se charge principalement de la séquence de la chanson Zip-a-Dee-Doo-Dah, tandis qu’Ollie Johnston anime le reste du premier segment, Brer Rabbit Runs Away. Marc Davis et Milt Kahl travaillent eux sur l’animation de la section avec le Bébé de Goudron, tandis qu’Eric Larson supervise le passage du P'tit Coin de Bonheur. Les animateurs se sont servis pour cela des travaux préparatoires de Mary Blair, qui a réalisé un voyage dans le Vieux Sud américain pour y effectuer des recherches graphiques et d'ambiance. Tous les animateurs du film étant membres de la célèbre équipe des "Neuf Vieux Messieurs", la qualité de l'animation de Mélodie du Sud est l'une des plus remarquables du catalogue des œuvres animées Disney.

En version originale, Frère Lapin est interprété par l'acteur et chanteur américain Johnny Lee, sauf dans le dernier segment Brer Rabbit's Laughing Place où, pour des raisons de calendrier, il est remplacé par l’acteur James Baskett, l’interprète de l’Oncle Rémus et voix de Frère Renard. Il s'agit là du seul personnage Disney que Johnny Lee a interprété.

Une Longue Carrière en Bande Dessinée

En 1947, un an après la sortie de Mélodie du Sud au cinéma, un livre intitulé Walt Disney’s Uncle Remus Stories est publié aux éditions Simon and Schuster. Vingt-trois histoires inspirées des contes de Joel Chandler Harris et écrites par Marion Palmer y sont illustrées par des dessins d’Al Dempster et Bill Justice qui reprennent l’apparence des personnages animés des studios Disney. Frère Lapin peut y être vu sur la couverture et figure naturellement dans plusieurs histoires.

Frère Lapin et les autres personnages de Mélodie du Sud ont aussi droit à une forte exposition en bandes dessinées. Ils sont notamment visibles dans la collection Uncle Remus and His Tales of Br'er Rabbit, composée de strips dominicaux publiés d’abord en noir-et-blanc puis en couleur dans les journaux américains du 14 octobre 1945 au 31 décembre 1972. Ces planches ont pris la suite de celles des Silly Symphonies et ont été dessinées au début par l'artiste Dick Moores. Plus tard, elles ont principalement été écrites par George Stallings et dessinées par Riley Thomson dans les années 1950 et par Bill Wright au début des années 1960. À partir de 1964 et jusqu’en 1972, Jack Boyd a pris le relai à l’écriture et John Ushler pour les dessins.


Cases extraite des comic strips américains parus dans la collection Uncle Remus and His Tales of Br'er Rabbit

Dans les nombreux gags et histoires publiés, Frère Lapin dévoile un peu plus son espièglerie, jouant des tours pendables à ses ennemis de toujours Frère Renard et Frère Ours. Dans une histoire intitulée Brer Rabbit Does It Again!, éditée pour la première fois en janvier 1949, il dérobe ainsi les épis de maïs du renard puis, une fois attrapé, parvient à s’en sortir en jouant de sa ruse. Dans Brer Rabbit an Th’ Butter Business, il se moque d’eux en leur faisant croire qu’ils feront fortune en fabriquant du beurre grâce à la pêche aux papillons.

De nombreuses histoires publiées dans les années 1950 et 1960 ont également vu Frère Lapin interagir avec de nouveaux personnages, inspirés de l’oeuvre de Harris mais qui n’ont pas été exploités dans Mélodie du Sud : Frère Vautour (Brer Buzzard), Frère Opossum (Brer Possum), Raton (Brer Coon) et Lambin (Brer Turtle), parmi d’autres. Dès 1946, le lapin fait la rencontre de Mimi Lapin (Molly Rabbit), une lapine qu’il sauve des griffes de Frère Renard et qui devient par la suite sa fiancée. Certains auteurs leur donneront même des enfants !


Frère Lapin avec sa fiancée Mimi, des années 1950 à 2010

Les personnages de Mélodie du Sud apparaissent aussi dans de nombreux comic books américains tels que Walt Disney’s Comics ans Stories, Mickey Mouse Magazine ou encore le magazine Disneyland publié dans les années 1970 dont ils ont fait cinq fois la couverture. Ils ont également figuré sur la une de publications sud-américaines, comme Disneylandia en Argentine et au Chili et O Pato Donald au Brésil, et européennes, comme Mickey Magazine en Belgique et Donald Duck aux Pays-Bas, reprenant des histoires déjà diffusées aux États-Unis ou proposant des aventures inédites.

En France, les récits parus dans les comic strips américains ont été publiés dans Le Journal de Mickey au cours des années 1950. À cette occasion, les trois personnages se voient attribuer de nouveaux noms : Frère Lapin devient Bibi Lapin, Frère Renard est nommé Basile et Frère Ours revêt le nom de Boniface.

Walt Disney's
Comics and Stories
Disneylandia
(Argentine)
Mickey Magazine
(Belgique)
Disneyland
(États-Unis)
Donald Duck
(Pays-Bas)

À partir des années 1950, Frère Lapin rencontre d’autres Personnages Disney populaires en bande dessinée : les Trois Petits Cochons et P’tit Loup, tandis que ses ennemis Frère Renard et Frère Ours font affaire avec le Grand Méchant Loup pour tenter ensemble de capturer le lapin et les cochons. Plus ponctuellement, Frère Lapin côtoie aussi Tic & Tac, ainsi que les Sept Nains dans une histoire de 1961 dessinée par Jack Bradbury.


Frère Lapin avec Naf-Naf, P'tit Loup et le Grand Méchant Loup

Frère Lapin, comme Frère Ours et Frère Renard, a poursuivi sa carrière en bande dessinée dans les années 1980, 1990 et 2000, continuant d’apparaître dans des histoires publiées dans divers pays. Nombre d’entre elles, éditées dans les pays d’Europe du Nord, le voient poursuivre tantôt une vie seule dans son terrier, tantôt une vie de couple avec Mimi Lapin dans une maison, tout en continuant ses affrontement avec ses deux ennemis historiques.


Frère Lapin dans des bandes dessinées publiées dans les années 2000-2010

Autres Apparitions

Le personnage de Frère Lapin est aussi mentionné dans les disques commercialisés par Disneyland Records et reprenant les histoires et chansons de Mélodie du Sud : Walt Disney's Stories Of Uncle Remus (1957), Walt Disney's Songs and Stories of Uncle Remus Brer Rabbit (1970) et Walt Disney's Song Of The South (1975).

Les passages animés de Mélodie du Sud se voient quant à eux rediffusés dans des émissions Disney : le premier segment lors de l’émission One Hour in Wonderland en 1950, la séquence du P'tit Coin de Bonheur dans The Disneyland Story en 1954 et dans Our Unsung Villains en 1956 ; et enfin la scène du Bébé de Goudron dans A Tribute to Joel Chandler Harris toujours en 1956. Ce dernier épisode est intéressant à plus d'un titre car il a été diffusé pour promouvoir la ressortie du film cette année-là tout en proposant une rapide biographie filmée de l'auteur des livres de l'Oncle Rémus se focalisant sur sa jeunesse.

Au-delà de ces rediffusions de séquences de Mélodie du Sud, Frère Lapin signe quelques apparitions dans des émissions et séries télévisées. Il est ainsi réapparu à la télévision le 11 mars 1960 dans l'épisode Donald, Vedette de Télévision diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABCWalt Disney Presents. Le numéro, qui rend hommage à la carrière audiovisuelle de Donald Duck en rediffusant d'anciens cartoons du canard, voit alors de nombreux personnages Disney réunis pour l'occasion. À la fin, le lapin est vu bondissant sur scène, ligoté à une corde tenue par Frère Renard, lui-même tenu par la queue par Frère Ours.


Donald, Vedette de Télévision (1960)

Frère lapin figure aussi dans plusieurs épisodes de la série The Mouse Factory (1972-1973), une émission de télévision créée par Ward Kimball qui utilise des scènes de cartoons Disney pour alimenter un thème hebdomadaire. Chaque épisode est ainsi présenté par un invité connu (Don Knotts, Kurt Russell...) qui interagit avec des Personnages en costume de Disneyland avant de lancer les extraits animés. Le lapin y apparaît alors comme Frère Ours et d’autres Personnages Disney.


Disney's Tous en Boîte (2001)

Le lapin est aussi intervenu dans plusieurs épisodes de la série télévisée Disney's Tous en Boîte (2001-2004), figurant aux côtés de ses meilleurs ennemis Frère Renard et Frère Ours dans le club tenu par Mickey et ses amis. Dans le premier épisode, The Stolen Cartoons (On a Volé les Dessins Animés), Frère Ours s’apprête à donner un coup de masse sur la tête du lapin et Frère Renard à le ficeler avec une corde au moment où Mickey rappelle les règles à respecter à l’intérieur du club, et notamment de ne pas y organiser des complots diaboliques, interrompant donc les deux compères dans leur méfait. Le trio apparaît de nouveau dans l’épisode Ask Von Drake (Monsieur Je-Sais-tout), au cours d’une chanson chantée par Ludwig Von Drake voyant défiler à l’écran de nombreux personnages Disney.

Dans les films Mickey, la Magie de Noël (2001) et Mickey, le Club des Méchants (2002), compilations de courts-métrages inspirées de la série et sorties directement en vidéo, Frère Lapin est visible furtivement, bondissant sur sa chaise parmi le public du club applaudissant Mickey.


Mickey, la Magie de Noël (2001)

Enfin, Frère Lapin est apparu dans le jeu vidéo Kinect Disneyland Adventures (Microsoft Studios, 2011) dans lequel les joueurs explorent le Disneyland Park. Ils peuvent ainsi le rencontrer devant l’entrée de l’attraction Splash Mountain. Il les accompagne ensuite au cœur de l’attraction, visitant son champ de ronces puis embarquant à bord d’une bûche flottant sur la rivière en quête de pièces à ramasser.


Kinect Disneyland Adventures (2011)

Frère Lapin dans les Parcs à Thèmes

Malgré la mise au placard de Mélodie du Sud par The Walt Disney Company, qui a décidé au début des années 2000 de ne jamais ressortir le film sur aucun support vidéo afin de s’épargner toute polémique liée à des accusations de racisme rampant, le trio de personnages animés demeure très populaire et continue d’être exploité dans les parcs à thèmes Disney.


Frère Lapin dans les Parcs à thèmes Disney

Frère Lapin est ainsi un personnage sortant parfois à la rencontre des visiteurs dans certains des Parcs à thèmes Disney, à Walt Disney World Resort et Tokyo Disney Resort principalement, dans les allées ou sur les chars de parades. Il est souvent accompagné de Frère Ours et Frère Renard. Ses sorties restent toutefois très épisodiques et sont quasiment nulles dans les autres Parcs tels que ceux de Disneyland Paris.

Leur célébrité tient surtout au rôle qu’ils jouent dans l’attraction Splash Mountain, présente dans trois Parcs à thèmes Disney. Ouverte en 1989 dans le Disneyland Park de Disneyland Resort, elle a été dupliquée à Walt Disney World Resort et à Tokyo Disney Resort en 1992, devenant bien vite une attraction iconique et populaire.

Première apparition de Frère Lapin dans
Splash Mountain (Disneyland Resort)
Première apparition de Frère Lapin dans
Splash Mountain (Walt Disney World Resort)

Frère Lapin est donc le héros du scénario de cette attraction dont le concept remonte à 1983 : un jour où il se trouvait dans des embouteillages sur l’autoroute, l’imagineer Tony Baxter, déjà à l’origine d’attractions populaires de Parcs Disney tels que Big Thunder Mountain, imagine reprendre une idée de Marc Davis. Il pense ainsi réutiliser les Audio-Animatronics de l’attraction America Sings, un spectacle avec des animaux qui avait pour but d'amuser le public avec des chansons de différentes époques de l'histoire américaine qui allait fermer ses portes, afin de les installer dans une nouvelle attraction inspirée de l’univers de Mélodie du Sud. Construite dans Bear Country, zone située au fond de Frontierland et rebaptisée ensuite Critter Country, Splash Mountain embarque alors les visiteurs dans des bûches pour un parcours aquatique dans différents décors inspirés du film avec, pour point d’orgue, une chute de 17,5 mètres à une vitesse de 65 km/h dans Briar Patch, le carré de bruyère servant de cachette à Frère Lapin.

Frère Lapin capturé par Frère Renard
(Disneyland Resort)
Frère Lapin capturé par Frère Renard
(Walt Disney World Resort)

Dans la version californienne de l’attraction, les visiteurs installés dans leur bûche passent devant le terrier du lapin qui apparaît ensuite à sept reprises sous la forme d’Audio-Animatronics au cours du parcours. Il est d’abord vu son baluchon à l’épaule venant d’échapper au piège de la corde de Frère Renard, puis prenant la route juché sur un pont. Il apparaît ensuite riant aux éclats devant Frère Ours coincé dans la souche d’un arbre, puis riant de nouveau de le voir attaqué par des abeilles. Pris au piège collé dans du miel sous le regard de Frère Renard, il est capturé par le goupil qui s’apprête à le faire rôtir au moment où la bûche grimpe jusqu’au sommet de la montagne, avant la chute finale dans le carré de bruyère. Il est enfin visible une dernière fois dans la scène finale de l'attraction, se prélassant dans son terrier où il est rentré, tandis que Frère Renard et Frère Ours tentent d’échapper à un alligator.

Frère Lapin dans la scène finale de Splash Mountain
(Walt Disney World Resort)
Frère Lapin dans Splash Mountain
(Tokyo Disney Resort)

L’attraction floridienne diffère quelque peu de sa consœur californienne, comprenant des scènes rallongées et des Audio-Animatronics différents. Frère Lapin apparaît en effet d’abord devant son terrier qu’il quitte baluchon sur l’épaule, épié par Frère Renard et Frère Ours. Plus tard, il est vu collé dans le miel tenu par les oreilles par Frère Renard. Les autres apparitions du lapin sont ensuite similaires à celles de Californie. La version de Splash Moutain de Tokyo Disneyland se rapproche quant à elle plus de celle de Walt Disney World Resort, même si elle présente elle aussi des scènes et des positions d'Audio-Animatronics quelque peu différentes.

Frère Lapin s'invite aussi sur les différentes enseignes de Splash Mountain et sous la forme de plusieurs statues positionnées à proximité de l’entrée de l’attraction dans les trois Parcs où elle est installée.

Entrée de Splash Mountain
(Disneyland Resort)
Entrée de Splash Mountain
(Walt Disney World Resort)

Dans le Parc Magic Kingdom du Resort floridien, une attraction intitulée Mickey Mouse Revue était présentée aux visiteurs de 1971 à 1980. Jouant le rôle de chef-d’orchestre, Mickey Mouse y dirigeait un orchestre composé de personnages Disney représentés sous la forme d’Audio-Animatronics et jouant plusieurs chansons emblématiques de films d’animation Disney. Frère Lapin y apparaissait sur scène aux côtés de Frère Renard et Frère Ours pour chanter Zip-a-Dee-Doo-Dah. À sa fermeture en 1980, l’attraction a été transférée dans Tokyo Disneyland pour y être installée lors de l'ouverture du Parc en 1983. Elle a fonctionné jusqu’en 2009.

Mickey Mouse Revue
(Walt Disney World Resort)
Parade Jubilation!
(Tokyo Disney Resort)

Frère Lapin défilait à pied aux côtés d’autres Personnages Disney lors de la Parade of the Stars du Disneyland Park de 2000 à 2005. Il faisait de même avec Frère Ours au cours de la Mickey’s Jammin’ Jungle Parade, parade diurne du Parc Disney’s Animal Kingdom de 2001 à 2014. Il apparaissait également avec Frère Renard et Frère Ours sur l'un des chars de la parade Jubilation! qui a défilé dans le Parc Tokyo Disneyland de 2008 à 2013. Le trio de personnages s'invite aussi tous les ans à l’occasion de la parade Mickey’s Boo-To-You Halloween Parade du Parc Magic Kingdom de Walt Disney World Resort. Enfin, Frère Lapin, seul, participe ponctuellement à des parades spéciales à l’occasion des fêtes de Pâques, comme la Hippity Hoppity Springtime Parade du Parc Tokyo Disneyland qui met à l'honneur les différents lapins des films d'animation Disney.

Hippity Hoppity Springtime Parade
(Tokyo Disney Resort)
Statue de Frère Lapin
(Walt Disney World Resort)

Fait notable, Frère Lapin possède sa statue dans le Parc Magic Kingdom sur la place centrale devant le Château de Cendrillon, ainsi que dans le Parc Walt Disney Studios le long du bâtiment de l’attraction Art of Disney Animation.

La popularité de Frère Lapin, Frère Renard et Frère Ours se mesure encore aujourd'hui au nombre d'objets dérivés (pin's, peluches, statuettes...) vendus à leur effigie dans les Parcs à thèmes Disney, notamment dans les trois accueillant l'attraction Splash Mountain.

Personnage espiègle et malin, Frère Lapin voit sa trop grande confiance en lui - parfois poussée jusqu’à l’arrogance - le mettre bien souvent dans de mauvaises situations. Plus intelligent que le duo de méchants qui lui court après sans relâche, il parvient fort heureusement toujours à s’en tirer sain et sauf. Adorable et touchant, il souffre, comme ses deux compères, de la mise au placard de Mélodie du Sud, film le plus controversé de tout le catalogue des studios Disney. Une situation somme toute fort dommageable pour ces personnages des séquences animées qui sont parmi les plus belles que les Walt Disney Animation Studios aient jamais produites. Qu'à cela ne tienne, le trio continue malgré tout depuis plusieurs décennies à faire rire les lecteurs de bandes dessinées et à faire fredonner les chansons du film aux visiteurs des Parcs à thèmes Disney à travers le monde entier.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.