The Walt Disney Christmas Show
L'écran titre
Titre original :
The Walt Disney Christmas Show
Production :
Walt Disney Productions
Date de diffusion USA :
Le 25 décembre 1951
Genre :
Promotionnel
Réalisation :
Robert Florey
Musique :
Paul Smith
Durée :
50 minutes

Le synopsis

Cette année encore, Walt Disney invite des enfants à venir participer à sa réception de Noël pour fêter son prochain film d'animation, Peter Pan...

La critique

rédigée par
Publiée le 07 décembre 2021

Après sa première incursion réussie à la télévision avec l'émission One Hour in Wonderland lors du Noël 1950, Walt Disney réédite l'essai l'année suivante avec sa seconde émission spéciale, The Walt Disney Christmas Show.


Walt Disney

Le succès de One Hour in Wonderland fait que toutes les chaînes de télévision américaines, que ce soit NBC qui avait diffusé l'émission Disney mais également ABC et CBS, se montrent intéressées par d'autres programme du créateur de Mickey. Elles cherchent ainsi toutes à ce que Walt Disney leur propose une émission hebdomadaire et tentent d'obtenir alors un contrat ferme. Le Maître de l'Animation a, lui, la tête ailleurs et pense plutôt à son projet de parc à thèmes Disneyland. Il veut bien produire un programme télévisé à la condition expresse que la chaîne de diffusion investisse financièrement dedans. Mais au début des années 1950, Walt Disney a bien du mal à convaincre de l'intérêt d'un tel investissement. Autre souci par rapport à l’émission sérialisée, les studios ont un problème de capacité à faire. Au début des années 50, ces derniers n'ont en effet pas encore les équipes nécessaires pour produire une émission régulière sans rogner sur la qualité. Il faut dire qu'ils viennent juste de se lancer dans le tournage à prises de vues réelles, et encore les films sont réalisés de l'autre côté de l'Atlantique en Angleterre comme c'est le cas de L'Île au Trésor, sorti en 1950. Enfin, dernier obstacle à surmonter, il faut s'assurer que l'intérêt du public ne faiblisse pas au fur et à mesure des épisodes. Pour toutes ces raisons, Walt Disney ne se considère pas mûr pour produire tout de suite une émission sérialisée. Par contre, il est prêt à retenter le coup d'un show spécial histoire de valider si le succès du premier était dû à un coup de chance ou un vrai intérêt des téléspectateurs pour ses productions.

Pour le second opus, Walt Disney choisit donc de produire une émission similaire à One Hour in Wonderland : il y fait de la sorte la promotion d'un futur film d'animation et la voit diffusée le jour de Noël. Très rapidement, il trouve un sponsor, Johnson & Johnson, une entreprise pharmaceutique qui accepte de le financer à hauteur de 250 000 dollars, à l'époque le prix le plus cher jamais proposé pour produire une heure de télévision. Sur cette somme, les studios se verront verser 150 000 dollars, le reste servant à financer le marketing et également à payer les chaînes pour s'assurer d'avoir un bon horaire de diffusion. CBS, qui avait perdu les droits de diffusion du premier spécial, met cette fois-ci le plus de stations disponibles le jour de Noël pour s'assurer le contrat de la nouvelle émission Disney. Le sponsor se met alors d'accord avec la chaîne pour une diffusion à 15h. Walt Disney, lui, décide de reprendre le même concept d'émission que la fois précédente avec une fête au studio et l'utilisation du Miroir Magique en maître de cérémonie. La seule différence est que cette fois-ci, le Maître de l'Animation se sent assez confiant pour tenir la présentation de l'émission sur ses seuls épaules sans passer par des vedettes extérieures comme c'était le cas auparavant avec Edgar Bergen et ses deux marionnettes, Charlie McCarthy et Mortimer Snerd.

Le Miroir Magique
Willoughby

Dans cette émission, le Miroir Magique, un personnage récurrent vu dans de nombreuses émissions de Disney, assume donc la présentation. Reprenant l'acolyte de la méchante Reine sorti tout droit de Blanche Neige et les Sept Nains, Walt Disney le transforme, en effet, en hôte de cérémonie détenant les secrets de la magie des films Disney. Par contre, il n'en fait pas un personnage animé en tant que tel. Il s'agit toujours d'un visage humain dans un fond noir, agrémenté d'effets spéciaux. C'est en réalité l'acteur Hans Conried qui lui prête ses traits et sa voix. Le Miroir Magique a été vu auparavant dans l'émission spéciale One Hour in Wonderland (1950) puis sera utilisé à nouveau dans les épisodes de l'émission d'anthologie Our Unsung Villains (1956), Magie Expliquée (1957) et Magic and Music (1958). Dans The Walt Disney Christmas Show, un deuxième miroir magique vient lui prêter main forte pour la présentation : Willoughby, son neveu par alliance. L'acteur Bill Thompson lui prête alors ses traits ; l'artiste ayant fait beaucoup de voix pour les personnages animées Disney durant les années 50 dont le Ranger J. Audubon Woodlore dans les cartoons de Donald Duck ou encore le Lapin Blanc dans Alice au Pays des Merveilles.

Kathryn Beaumont
Bobby Driscoll

Avant le lancement du générique, The Walt Disney Christmas Show débute dans une salle d'enfant dans un grand hôpital. Le Docteur Miller divertit ses petits malades en s'habillant en Père Noël. Il leur annonce alors qu'il s'est débrouillé, via la magie de la télévision, pour que tous ces petits convalescents participent à la fête de Noël organisée par les studios Disney. Cette séquence d'introduction jouée par Don Barclay sera la seule de l'émission à proposer le personnage du Père Noël. Néanmoins, le vieux monsieur en costume rouge sera également utilisé dans diverses photos promotionnelles pour annoncer l'émission auprès du public. Après le générique, le Miroir Magique apparaît et invite rapidement les téléspectateurs à rejoindre la fête aux studios Disney. Walt Disney parle alors avec des convives et leur montre les premiers concept arts pour son prochain film d'animation, Peter Pan. Il présente les personnages de Peter Pan, de la Fée Clochette, du Capitain Crochet ainsi que des trois enfants Wendy, Jean et Michel. Par chance, ces derniers sont venus en personne participer à la fête de Noël de Walt. Le personnage de Wendy est ici joué par Kathryn Beaumont, l'actrice qui lui prête sa voix dans le film. Cette dernière avait également participé à One Hour in Wonderland puisqu'elle tenait le rôle d'Alice comme dans le long-métrage de 1951. Le personnage de Peter Pan est interprété lui dans la version originale par l'acteur Bobby Driscoll. Ce dernier apparaît donc également dans l'émission grimé en ce garçon qui ne grandit jamais. Il fait alors une entrée théâtrale avec son fameux cri de rassemblement qui ressemble à un chant de coq. L'acteur est, en tout cas, particulièrement connu des passionnés des productions Disney puisqu'il a joué dans les films Mélodie du Sud, Mélodie Cocktail, Danny, le Petit Mouton Noir et L'Île au Trésor.

Walt Disney demande ensuite à Wendy d'être la maîtresse de cérémonie afin qu'elle réclame au Miroir Magique d'animer la fête. Elle commence d'abord par lui proposer de diffuser une aventure de Mickey et ses amis, ce qu'il fait en montrant le cartoon La Fanfare. Les enfants dans l'assistance insistent ensuite pour qu'il diffuse un extrait de Blanche Neige et les Sept Nains mais en plusieurs langues. Il montre ainsi plusieurs séquences du film, de l'arrivée de la princesse dans la chaumière des petits hommes jusqu'à sa rencontre avec les sept nains. L'extrait permet d'entendre ainsi dix langues dont le français, le néerlandais, l'italien, l'espagnol, le portugais, le polonais et le tchèque. Un enfant venu d'Inde s'avance alors et demande s'il est possible d’offrir un extrait dans sa belle langue. Le Miroir Magique s’exécute en diffusant toute une séquence de Bambi en hindi sachant qu'en plus du doublage, la musique a été également changée en utilisant une mélodie typiquement indienne. Le mélange est assez étonnant et somme toute pas très heureux. Le Miroir Magique prend une pause bien méritée mais demande avant au neveu de sa femme, Willoughby, de lancer le cartoon suivant, Donald et Pluto. L'émission se termine enfin lorsque Peter Pan propose au Miroir Magique de diffuser une histoire de l'Oncle Rémus. Il choisit pour l'occasion de diffuser la séquence du Bébé de Goudron extraite du film Mélodie du Sud.


Photos promotionnelles

The Walt Disney Christmas Show s'avère sympathique mais bien moins impactante que One Hour in Wonderland. Elle n'évite pas un côté redite par rapport à la première émission et les deux passages en langues étrangères diminuent bizarrement le charme de l'ensemble. Enfin, il y a un peu plus d'extraits dans ce deuxième spécial, rendant les parties avec les invités plus courtes et de ce fait moins diversifiées.

Les personnages

L'équipe de l'émission

1917 • 1982
Acteur
1937 • 1968
Acteur
1938 • ....
Actrice
1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.