Date de création :
Le 12 novembre 1946
Nom Original :
The Tar Baby
Créateur(s) :
Marc Davis
Milt Kahl
Apparition :
Cinéma
Livres
Télévision

Le portrait

Publié le 10 mai 2020

Le Bébé de Goudron a beau être, comme son nom l’indique, un personnage inanimé en mélasse, il revêt un rôle de première importance dans le scénario du film Mélodie du Sud (1946) tandis que le second segment animé du film The Tar Baby, dans lequel il apparaît, porte son nom ! Le personnage n’est en revanche pas une invention des studios Disney. Le scénario du second segment animé de Mélodie du Sud est en effet, peu ou prou, celui d’une des plus célèbres histoires de Joel Chandler Harris, issue de ses Contes de l’Oncle Rémus (Tales of Uncle Remus) parus à partir de 1880.

Ce personnage n’est ainsi rien d’autre qu’un piège conçu par Frère Renard, assisté de Frère Ours, pour attraper leur ennemi commun, Frère Lapin. Frère Renard souhaite en effet que sa créature semble vivante et pour ce faire, a vêtu le bonhomme de goudron sculpté sur un bâton d’un imperméable. Pour le reste, c’est Frère Ours qui donne involontairement de sa personne ; Frère Renard le privant des boutons de sa chemise pour donner des yeux au bébé, réquisitionnant le bout de sa pipe pour doter sa créature d’un nez et... lui arrachant les poils de son arrière-train pour en faire des cheveux ! Quand arrive le moment de choisir un chapeau au Bébé de Goudron, les deux compères se disputent et posent tour à tour le chapeau de l’autre sur le crâne de mélasse. Et c’est encore Frère Renard qui a le dernier mot avant que Frère Ours ne récupère son couvre-chef, emportant la tête de goudron avec lui, et alors même que Frère Lapin arrive sur le chemin, chantonnant Comment Ça Va ?, et qu’ils partent se cacher.

Frère Renard, horrifié de voir la tête de sa créature trôner au sommet de celle de son acolyte, a dès lors juste le temps d’aller la remettre en place avant que leur ennemi n’arrive à la hauteur du piège. Sachant que Frère Lapin ne peut pas s’empêcher de se mêler de ce qui ne le regarde pas, il compte sur le fait que le lapin sera agacé par le nécessaire mutisme du bébé et finira par en venir aux mains, devenant ainsi prisonnier de la mélasse. Pari gagné pour Frère Renard, Frère Lapin se voyant momentanément attrapé ; en revanche, c’en est fini du Bébé de Goudron qui s’est désagrégé en s’étalant partout sur le corps du pauvre lapin.

Contrairement à l’habitude prise pour chaque film d’animation précédent, les animateurs de Mélodie du Sud ne se chargent pas d’un personnage en particulier mais d’une séquence dans son ensemble. Ainsi, l’animation de la séquence avec le Bébé de Goudron a été principalement confiée à Marc Davis et Milt Kahl, deux artiste membres de la célèbres équipe des « Neuf Vieux Messieurs ».

La scène du Bébé de Goudron est donc inspirée du deuxième conte des histoires de l’Oncle Rémus, publié en 1881. Il s’agissait déjà d’une sorte de poupée fabriquée par Frère Renard avec du goudron et de la térébenthine pour capturer Frère Lapin. Empêtré dans la mélasse ainsi créée, le lapin s’engluait de plus en plus en essayant de se dégager. L’expression « tar baby » est au fil des décennies devenue un moyen d’exprimer une situation problématique dont les tentatives de résolution ne font qu’empirer la situation. Bien qu’elle soit entrée dans la culture populaire, elle a été de plus en plus critiquée pour sa connotation péjorative envers les Afro-américains se sentant représentés par cette poupée de goudron symbolisant un problème poisseux dont nul ne peut se débarrasser. Au 21e siècle encore, cette expression fait polémique. En 2006, le candidat républicain à la Maison Blanche, Mitt Romney, a ainsi dû s’excuser publiquement pour l'avoir employée pour désigner les difficultés de construction d’un tunnel autoroutier dans l’Iowa. La version disneyenne du Bébé de Goudron elle-même a donc pu faire l’objet de critiques, certains y ayant vu une représentation raciste d’un enfant afro-américain.

Dès 1946, l’histoire du Bébé de Goudron se voit déclinée dans un livre intitulé Walt Disney’s The Wonderful Tar Baby. En 1947, un an après la sortie de Mélodie du Sud au cinéma, un autre livre intitulé lui Walt Disney’s Uncle Remus Stories est proposé par les éditions Simon and Schuster. Vingt-trois histoires inspirées des contes de Joel Chandler Harris et écrites par Marion Palmer y sont illustrées par des dessins d’Al Dempster et Bill Justice qui reprennent l’apparence des personnages animés des studios Disney. Le Bébé de Goudron peut y être vu sur la couverture et figure naturellement dans l’histoire inspirée de la séquence du film.

Le segment The Tar Baby a par la suite été décliné dans d’autres livres, ainsi que dans des histoires de bande dessinée et dans les disques commercialisés par Disneyland Records, reprenant les histoires et chansons de Mélodie du Sud : Walt Disney's Stories Of Uncle Remus (1957), Walt Disney's Songs and Stories of Uncle Remus Brer Rabbit (1970) et Walt Disney's Song Of The South (1975).

Les passages animés de Mélodie du Sud se voient rediffusés dans des émissions Disney : le premier segment lors de l'émission One Hour in Wonderland en 1950, la séquence du P'tit Coin de Bonheur dans The Disneyland Story en 1954 et dans Our Unsung Villains en 1956 ; et enfin la scène du Bébé de Goudron dans A Tribute to Joel Chandler Harris toujours en 1956. Ce dernier épisode est intéressant à plus d'un titre car il a été diffusé pour promouvoir la ressortie du film cette année-là tout en proposant une rapide biographie filmée de l'auteur des livres de l'Oncle Rémus se focalisant sur sa jeunesse.

Le Bébé de Goudron apparaît également dans Qui Veut la Peau de Roger Rabbit (1988), sur le bord de la route empruntée par le détective privé Eddie Valiant lorsqu’il se rend à Toonville, en voiture. Toujours inanimé, il tient, coincée sous une des manches de son imperméable, une pancarte supportant l’inscription « Visit LA Brea Tar Pits ». Il s’agit d’un clin d’œil au LA Brea Tar Pits, un musée de Los Angeles dans lequel les visiteurs peuvent admirer des fossiles exhumés de fosses à bitume et voir de l’asphalte naturelle bouillonnant dans un puits de goudron.


Qui Veut la Peau de Roger Rabbit (1988)

À l’origine, le Bébé de Goudron devait apparaître dans l’attraction Splash Mountain ouverte dans le Disneyland Park de Disneyland Resort en 1989, puis dupliquée à Walt Disney World Resort et à Tokyo Disney Resort en 1992, et dont le scénario est inspiré des scènes animées de Mélodie du Sud. Le scénario du film devait, en effet, y être respecté et le personnage de mélasse utilisé par Frère Renard et Frère Ours pour capturer Frère Lapin. Sans doute en raison de la volonté de s’éviter toute polémique, les Imagineers ont finalement remplacé le Bébé de Goudron par une ruche jouant le même rôle de piège pour attraper le lapin.


Frère Lapin englué dans une ruche dans l'attraction Splash Mountain

Totalement inanimé et créé de toute pièce par Frère Renard, le Bébé de Goudron a contribué à faire de Mélodie du Sud un film controversé. Déjà critiqué pour sa représentation des Afro-américains dans les séquences live qui s’inscrivent dans le Vieux Sud des États-Unis peu après la Guerre de Sécession, ou encore pour l’accent donné à ses personnages animés, Mélodie du Sud est aussi critiquable, aux yeux de certains, pour la présence de ce personnage fait de mélasse, contribuant à sa mise au placard. Peu après sa prise de fonctions en tant que PDG de la Walt Disney Company en 2006, Bob Iger, a, en effet, affirmé que le film ne serait plus proposé au public sur aucun support. En mars 2020, quelques mois après le lancement de Disney+ aux États-Unis, il a confirmé que Mélodie du Sud ne serait pas disponible sur la plateforme, estimant que l'opus « même avec un avertissement, n’est plus approprié dans le monde d’aujourd’hui ».
Absent des écrans comme de l’attraction Splash Mountain, le bébé de Goudron est un personnage de patrimoine mis de côté.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.