Date de création :
Le 13 août 1954
Nom Original :
J.Audubon Woodlore
Autre(s) Nom(s) :
Le gardien Lanature
Créateur(s) :
Jack Hannah
Apparition :
Cinéma
Télévision
BD
Parcs
Voix Originale(s) :
Bill Thompson (1954 - 1969)
Corey Burton (2000 - 2002)
Voix Française(s) :
Philippe Dumas

Le portrait

Publié le 02 juin 2019

Le Ranger J.Audubon Woodlore est un personnage de cartoon qui est né sur le tard dans la galaxie Disney. Malheureusement, cette naissance tardive lui assigne une carrière assez discrète même si ses duos avec l'Ours Humphrey ou Donald Duck sont particulièrement savoureux. Il est devenu également le symbole de la préservation de la nature tout comme du respect des règles même si le personnage n'est pas exempt de défauts, ce qui le rend particulièrement drôle.

Le Ranger J.Audubon Woodlore doit beaucoup à Jack Hannah, le réalisateur responsable des cartoons de Donald. Embauché aux studios Disney en 1933 en tant qu'intervalliste d'animation sur les séries Mickey Mouse, Silly Symphonies et Donald Duck, il réalise sa première animation pour Gulliver Mickey en 1934. En 1939, il est promu scénariste et travaille en étroite collaboration avec Carl Barks. C'est en 1943 qu'il devient le réalisateur attitré de Donald Duck. Il va ainsi introduire de nombreux acolytes auprès de lui, rendant ses cartoons tout simplement mémorables. Dans les années cinquante, il se charge aussi de quatorze émissions pour la télévision mettant ainsi en vedette Donald pour le show Disneyland puis quittera le studio en 1959. Jack Hannah est assurément le réalisateur qui offre au célèbre canard de Disney son plus grand nombre de cartoons incontournables. Pas moins de soixante-cinq courts-métrages s'affichent, au total, à son compteur ; huit étant nommés aux Oscars et notamment, Donald et les Fourmis (1948), Donald et son Arbre de Noël (1949), et Chasse Gardée (1955).

Jack Hannah
Bill Thompson

La voix américaine initiale du Ranger J.Audubon Woodlore est assurée par Bill Thompson de sa création en 1954 jusqu'à la fin de la première partie de la carrière du personnage en 1969. Né le 8 juillet 1913 à Terre Haute aux États-Unis, il débute très tôt en tant que comédien à la radio au milieu des années 30 avant de passer au cinéma au début des années 40. Ses plus grands succès seront assurément ses différents rôles dans la comédie radiophonique Fibber McGee and Molly à partir de 1936 mais également la voix qu'il donne au personnage de Droppy dans les cartoons de Tex Avery sortis chez MGM. Pour les studios Disney, il va assumer plusieurs toons emblématiques dont le lapin Blanc et le Dodo dans Alice au Pays des Merveilles, le roi Hubert dans La Belle au Bois Dormant, Monsieur Mouche dans Peter Pan, Jock et quatre autres chiens dans La Belle et le Clochard, le vieux Spike l'Abeille dans le cartoon Soyons Associés, Picsou dans le cartoon Picsou Banquier ou Comment Réussir dans la Finance, le Professeur Owl dans les cartoons Adventures in Music : Melody et Les Instruments de Musique jusqu'à l'Oncle Waldo dans Les Aristochats, son dernier rôle avant de mourir le 15 juillet 1971.

L'apparition du Ranger J.Audubon Woodlore au milieu des années 50 s'inscrit dans la mode de l'époque qui voit les américains, enfin libérés des affres de l'après-guerre, se prendre de passion pour leurs grands parcs nationaux. La première sortie du personnage se produit justement dans le cartoon Donald Visite le Parc de Brownstone le 13 août 1954. Dans le court-métrage, il a bien du mal à convaincre Humphrey de ne pas chaparder auprès de Donald qui visite le parc de Brownstone... Le Ranger est, en effet, très à cheval sur les règles. Il demande ainsi aux visiteurs du parc, dont Donald, de ne pas molester les ours. Inversement, il ordonne aux ours, dont Humphrey, de ne pas voler la nourriture mais plutôt d'attendre que les touristes leur en proposent. Il est surtout très axé sur la propreté refusant qu'un seul papier ne traîne par terre. Par contre, il est amusant de voir que sa déontologie est à géométrie variable. Pendant qu'il liste les détritus à nettoyer, il aperçoit un jambon qu'il s'empresse de mettre discrètement sous son manteau ce que ne manqueront pas de voir l'ours et le canard.


Donald Visite le Parc de Brownstone (1954)

Dans la deuxième apparition du Ranger pour Donald Visite le Grand Canyon le 23 décembre 1954, le personnage délaisse le parc de Brownstone pour celui du Grand Canyon. Il a droit, en outre, au format CinemaScope, deuxième oeuvre animée des studios Disney à être proposée en écran large. Enfin, s'il partage toujours l'affiche avec Donald, Humphrey se voit remplacé par Louis le Lion. Il s'agira ainsi du seul cartoon où le Ranger ne sera pas vu avec l'ours. Dans ce dessin animé, il a bien du mal à empêcher les touristes, et en particulier Donald, de faire n'importe quoi : jeter des pierres dans le canyon, gêner les Amérindiens, emprunter des reliques archéologiques, répondre à l'écho de la montagne... Il va ensuite servir de guide pour la descente à dos de mulet et prendre en photo les touristes qui le demandent. Mais dans son besoin d'appliquer les règles à la lettre, il va aider Donald à retrouver la monture qu'il a perdue sauf qu'il confond la queue du mulet avec celui d'un lion qui commence alors à le poursuivre avant de s'en prendre au canard. La course poursuite est intense à tel point que le canyon entier va être totalement détruit : le Ranger ordonnera alors aux deux fautifs de tout remettre en état...


Donald Visite le Grand Canyon (1954)

Sa troisième apparition a lieu dans Donald et les Abeilles le 2 septembre 1955 où il retrouve l'Ours Humphrey ainsi que Donald dans ce qui constitue sa dernière participation avec le canard. Le Ranger est à nouveau responsable du parc de Brownstone et possède pour voisin Donald devenu apiculteur. Le canard vient d'ailleurs se plaindre auprès du Ranger qu'un des ours du parc est venu lui voler du miel. Ce dernier va alors tout faire pour lever le doute auprès de Donald en faisant venir tous ses ours et lui demandant de désigner le coupable. Sauf que le canard est bien incapable de le reconnaître... Le Ranger exige tout de même à ses ours de ne plus franchir la ligne de démarcation de la propriété gouvernementale. Mais le coupable, Humphrey, n'a pas du tout l'intention d'obéir et va donc tout faire pour aller chercher le miel. Le Ranger le surveille de loin même s'il s'étonne de le retrouver à chaque fois dans le lac (où il essaye en réalité d'échapper aux abeilles !). Il est ainsi amusant de voir le Ranger récupérer une touffe de poil d'Humphrey que ce dernier a perdu sur un fil barbelé de Donald, et s'en faire une postiche en prenant bien soin que personne ne remarque la manœuvre. Finalement, le Ranger et Donald prennent Humphrey la main dans le sac alors qu'il est en train d'aspirer le miel avec un tuyau d'arrosage.


Donald et les Abeilles (1955)

Le quatrième cartoon du Ranger, sorti le 27 avril 1956, est également le tout premier de la mini-série prenant pour vedette l'Ours Humphrey, Humphrey Va à la Pêche. C'est donc la période de la pêche dans le parc national et le Ranger doit vérifier que tout se passe bien avec les touristes et surtout qu'ils respectent les règles en vigueur comme celle de ne pas pécher des poissons trop petits. Il sermonne au passage Humphrey qui veut utiliser des cannes à pêche au lieu de se comporter comme un ours. Le Ranger doit aussi s'occuper de ses élevages de pisciculture pour que les visiteurs du parc trouvent assez de poissons dans les rivières. Une fois arrivés à maturité, il les jettent en effet dans le lac d'abord à pied, puis en bateau et enfin depuis un petit avion. Mais son responsable l'appelle pour lui dire que la saison de la pêche est terminée depuis la veille. Il se doit alors de demander à tous les touristes de quitter le parc avant que la saison de la chasse ne commence...


Humphrey Va à la Pêche (1956)

Enfin, la dernière apparition du Ranger au cinéma se produit dans le cartoon Dans le Sac sorti le 27 juillet 1956 ; deuxième et dernier court-métrage de la série ayant pour vedette l'Ours Humphrey. Dans ce dessin animé hilarant, sûrement le plus drôle du Ranger, ce dernier refuse de nettoyer les ordures laissées par les touristes. Il décide alors d'imaginer un jeu afin que les Ours, dont Humphrey, l'aident à l'insu de leur plein grès. Pour cela, il chante la chanson entêtante Put It in the Bag écrite par Daws Butler et composée par George Bruns. Cela fonctionne un temps mais les plantigrades se rendent vite compte de la supercherie et laissent tout en plan. Le Ranger utilise alors une autre stratégie : il leur prépare à manger et leur promet une assiette à condition qu'ils nettoient chacun le carré qui leur est dévolu. Sauf que tous les ours, sournois, déplacent tous leurs détritus sur le carré d'Humphrey qui se fait donc avoir en beauté. Et le Ranger ne va même pas essayer de prendre en compte la triche des autres ours mais au contraire, ne laisse rien passer au pauvre Humphrey qui n'arrivera jamais à manger, ses détritus s'envolant tout le temps.


Dans le Sac (1956)

1956 est aussi l'année où Walt Disney va mettre un terme à ses productions de cartoons : le marché du court-métrage animé est devenu extrêmement délicat et les cinémas n’en veulent plus devant leurs films vedettes. Ainsi, après Pluto en 1951, Mickey et Dingo en 1953, Donald et Humphrey (et donc le Ranger) tirent leurs révérences en 1956. Walt Disney proposera encore pendant une petite dizaine d’années des cartoons Special ou éducatifs mais à hauteur d’un ou deux par an uniquement. Le Ranger et Humphrey payent donc un lourd tribu à être nés trop tard, au crépuscule de la production de cartoons par Disney. Apparus dix ans plus tôt, ils seraient, assurément, devenus des personnages incontournables du studio de Mickey. La nature ayant horreur du vide, Hannah Barbera semble - consciemment ou inconsciemment - reprendre le flambeau en 1958, soit quelques années après la fin des cartoons Disney, en présentant deux hurluberlus Yogi Bear et Ranger Smith, dans le segment Yogi Bear's Big Break de la série The Huckleberry Hound Show, les deux personnages étant curieusement très proches d'Humphrey et du Ranger. De même, Jack Hannah, le réalisateur des cartoons d’Humphrey proposera un clone de l’ours de Disney et une autre version du Ranger, après avoir quitté les studios de Mickey et rejoint les Walter Lantz Studios. Le 5 mai 1960 apparaissent en effet l’ours Fatso et le Ranger Willoughby dans le cartoon Hunger Strife pour Universal.

Le Ranger Smith
Yogi Bear's Big Break (1958)
Le Ranger Willoughby
Hunger Strife (1960)

En attendant, le Ranger va vivre une petite carrière à la télévision au sein des émissions Disney. Il fait sa première apparition sur le petit écran, le 3 octobre 1955 en tant que caméo dans le générique du Mickey Mouse Club, accompagné d'Humphrey et de ses camarades ours. Ensuite, il apparaîtra avec de l’animation inédite dans plusieurs épisodes des émissions d’anthologie, Disneyland et Walt Disney Presents. Il est remarqué la première fois, le 23 octobre 1957, au sein de Duck For Hire où il est un employé de l'agence pour l'emploi, Ajax Employement Agency, et aide Donald a trouvé un nouveau travail. Il est revu, le 13 février 1959, dans Duck Flies Coop, où il embauche Donald afin de s'occuper du parc de Brownstone durant l'hiver. Il apparaît ensuite brièvement dans Donald, Vedette de Télévision, le 11 mars 1960.

Mickey Mouse Club (1955)
Duck For Hire (1957)
Duck Flies Coop (1959)
Donald, Vedette de Télévision (1960)

Après six ans d'absence, le personnage du Ranger va revenir à la télévision. À la faveur du passage à la couleur de l'émission d'anthologie renommée pour l'occasion Walt Disney’s Wonderful World of Color, Walt Disney mise beaucoup sur le personnage de Ludwig Von Drake, le canard érudit et oncle de Donald quand, après cinq années d'utilisation intensive, il décide d'en changer et d'utiliser un autre intervenant pour ses transitions animées dans des show désormais plus éducatifs prenant pour thème la nature. Le Ranger revient donc dans The Ranger’s Guide to Nature, diffusé le 13 novembre 1966, quelques semaines avant la mort de Walt Disney. C'est d'ailleurs dans cet épisode que le créateur de Mickey donne son nom définitif au personnage, celui-ci n'ayant jamais été véritablement dénommé dans les cartoons cinéma. Il le baptise ainsi Ranger J.Audubon Woodlore. Cette émission est aussi intéressante car le personnage est accompagné de Riri, Fifi et Loulou qui, pour la première fois, auront des vraies voix d'enfants et non plus des voix de canetons doublées par Clarence Nash. Après la mort de Walt Disney, le Ranger reviendra dans trois autres épisodes : The Ranger of Brownstone (17 mars 1968), Excursion dans la Nature (28 avril 1968) et Nature’s Better Built Homes (2 mars 1969).

The Ranger’s Guide to Nature (1966)
The Ranger of Brownstone (1968)
Excursion dans la Nature (1968)
Nature's Better Built Homes (1969)

The Ranger’s Guide to Nature affiche également une autre particularité : ce sera, en effet, l'un des rares épisodes à voir un extrait de sa bande originale sortir en vinyle. En décembre 1966, le disque A Nature Guide about Birds, Bees, Beavers, and Bears arrive, il est vrai, dans les bacs en reprenant les cinq chansons de l'émission, toutes écrites par Mel Leven : Little Ranger Nature Camp, The Honey Bee, The Seeds, Bird Watching et Bedtime. Il contient également la musique de trois True Lifes Adventures composée par Paul J. Smith : des extraits de la musique du long-métrage Les Secrets de la Vie ainsi que des courts-métrages La Vallée des Castors et Au Pays des Ours. La pochette d'un jaune pétant propose également le personnage de face avec un oiseau posé sur l'un de ses doigts.


A Nature Guide about Birds, Bees, Beavers, and Bears (1966)

Parallèlement, le Ranger J.Audubon Woodlore suit une toute petite carrière en bandes-dessinées, principalement via le Studio Program. Il profite en réalité d'une politique éditoriale qui se voit lancée par la maison mère Disney à destination exclusive des marchés européens et latino-américains pour couvrir leurs besoins en histoires nouvelles qui augmentent continuellement alors même que la production d'histoires américaines en comic books est insuffisante. Le Ranger apparaît ainsi sur papier dans une grosse vingtaine d’histoires mais seulement deux fois aux États-Unis sans compter quelques caméos. Sa première histoire remonte à février 1959, dans Nicodème a son Touriste à Lui ! avec un dessin de Paul Murry publiée dans Silly Symphonie #9. Un peu plus tard, en août 1959, il apparaît dans Nicodème a la Vedette, toujours via un dessin de Paul Murry dans Donald Duck’s Beach Party tandis que dans les productions pour l’international, il est principalement dessiné par l'artiste américain Tony Strobl ou le brésilien Carlos Edgard Herrero. Il sera remarqué en outre que le Ranger a été baptisé Gardien Lanature dans les traductions françaises.

Le Ranger J.Audubon Woodlore par Paul Murry
Nicodème a son Touriste à Lui ! (1959)
Le Ranger J.Audubon Woodlore par Tony Strobl
Nicodème s'Offre des Vacances (1970)

Le Ranger J.Audubon Woodlore reste ensuite absent des écrans, petits ou grands, pendant plus de 30 ans. Il reviendra en animation dans la Saison 3 de la série Disney Television Animation, Mickey Mania, dans l'épisode Une Truite Pour Deux puis dans la série Disney's Tous en Boîte toujours chez Disney Television Animation où il peut être vu de temps en temps dans la foule assistant au show de Mickey. Sa plus grand participation dans la série se remarque dans l'épisode 12 de la Saison 3, Ours en Boite, le 2 septembre 2002, où Minnie lui confie avec ses ours la tâche de nettoyer la pile de détritus s'accumulant dans la boîte du fait des vacances des balais magiques. Dans cet épisode, il est d'ailleurs diffusé un dessin animé inédit, Humphrey Prend son Bain, où le Ranger a bien du mal à empêcher l'ours de se baigner dans sa piscine chauffée. Le Ranger apparaît également dans l'épisode 13 de cette même saison de Disney's Tous en Boîte, au sein de l'épisode Monsieur Je-sais-tout, lors de la chanson de Ludwig Von Drake listant de nombreux personnages Disney. Il sera enfin noté le court caméo du personnage dans le film d'animation, dérivé de la série, et sorti directement en vidéo le 6 novembre 2001, Mickey, la Magie de Noël.

Une Truite Pour Deux
Mickey Mania (2000)
Ours en Boite
Disney's Tous en Boîte (2002)
Humphrey Prend son Bain
Disney's Tous en Boîte (2002)
Monsieur Je-sais-tout
Disney's Tous en Boîte (2002)

Le Ranger J.Audubon Woodlore a, en revanche, été très peu vu dans les parcs Disney dans le monde. Il est ainsi apparu en tant que Personnage costumé dans un spectacle de Disneyland Resort à Anaheim en Californie en apprenant aux visiteurs à respecter la forêt et la laisser propre. Le personnage apparaît également de temps en temps dans le merchandising de l'hôtel Disney's Wilderness Lodge Hotel à Walt Disney World Resort dont Humphrey est la mascotte.

Le Ranger J.Audubon Woodlore et Humphrey reviennent au cinéma le 21 novembre 2018 dans le long-métrage des Walt Disney Animation Studios, Ralph 2.0. Il s'agit là d'un court-caméo mais vraiment sympathique. Dans la scène se déroulant dans le site web Oh My Disney, de très nombreux personnages des univers Disney, Marvel et Star Wars signe de petites apparitions. Il y a, en effet, de nombreux clins d'oeil, certains plus faciles à voir que d'autres. Parmi eux, il est donc possible de remarquer l'Ours et le Ranger mais à la différence des autres personnages, ils sont eux en animation traditionnelle. Lors d'une interview, Rich Moore explique que l'envie d'utiliser les deux personnages est arrivée sur le tard. Il était alors impossible de faire rapidement une modélisation CGI. Il a alors été demandé à l'animateur traditionnel Mark Henn de faire la courte scène en s'inspirant du cartoon Dans le Sac quand les deux personnages nettoient le parc. Il a ainsi animé la scène en une semaine, soit une durée beaucoup moindre que si elle avait été faite en CGI. Selon le réalisateur, cette astuce a permis également de casser un peu les règles du monde entièrement numérique.


Ralph 2.0 (2018)

Le Ranger J.Audubon Woodlore est indissociable de l'Ours Humphrey mais il est devenu également le personnage Disney qui symbolise le plus la protection de la nature. Alors qu'il est très à cheval sur les règles, ce qui le rend attachant et amusant, il se permet parfois de petits écarts redevenant alors particulièrement humain et perfectible.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.