Dossiers » Films d'Animation » Évènements Presse
Films d'Animation » Évènements Presse

Conférences de Presse sur Ralph 2.0

L'article

Publié le 13 février 2019

De passage à Paris le 31 janvier 2019, les réalisateurs Rich Moore et Phil Johnston sont venus parler de leurs derniers films au sein des Walt Disney Animation Studios, Ralph 2.0. Ensuite, ce sont les voix françaises de Ralph, François-Xavier Demaison, et de Spamley, Jonathan Cohen, qui sont venus discuter de leur expérience de doublage accompagnés de Boualem Lamhene, Vice Président Exécutif Créatif EMEA & Canada chez The Walt Disney Company - France. Chronique Disney a eu la chance de participer à ces deux conférences de presse.

Les Réalisateurs

[Presse] Était-ce un grand défi de ramener Ralph et Vanellope sur grand écran ?

[Rich Moore] Ce n'est pas vraiment un défi car, aussi bizarre que cela paraisse, ce sont des personnages qu'on aime et qu'on prend réellement pour de vraies personnes. Le vrai challenge a été de trouver l'histoire qui allait leur permettre de vivre de nouvelles sympathiques aventures.

[Phil Johnston] Le plus grand défi est de trouver le juste milieu entre faire une suite qui ressemble trop au premier opus et un film tellement différent que le public ne retrouverait pas les personnages qu'il a aimés tellement ils auraient changé.

[Presse] Ralph 2.0 prend place dans le monde d'internet. Quels ont été les challenges techniques et créatifs dans l'exploration de ce nouvel environnement ?

[Phil Johnston] Tout a été difficile. Il a fallu une bonne année de recherche pour arriver à la vision choisie dans le film. Comme internet n'a jamais été représenté comme un lieu de vie physique, il a fallu tout inventer. Nos designers et nos créateurs artistiques ont dû trouver une métaphore visuelle pour le monde d'internet. Au début, on pensait qu'internet était un grand fleuve fait de 0 et de 1 et que chaque site web avait un port qui donnait dessus. Une sorte de Venise en quelque sorte. La version finale ressemble finalement plus à Rome. L'ancienne ville se trouve dans le sous-sol puis ils ont construit par dessus et ainsi de suite sous forme de couches comme des lasagnes. Et c'est un peu comme cela qu'internet a été créé. Dans notre approche, le vieil internet est dans les bas-fonds tandis qu'en haut se trouve l'internet neuf et clinquant.

[Presse] Le film est très dense. Avez-vous réussi à mettre tous les éléments que vous aviez imaginés ?

[Rich Moore] Chez les Walt Disney Animation Studios, on fait un film en refaisant un film. On a donc fait cinq à huit fois ce même film. Cela veut dire qu'on jette beaucoup plus que ce que l'on ne garde. Il y a plein d'idées qui sont restées de côté.

[Presse] Pourquoi la scène des Princesses Disney a-t-elle autant évolué depuis la D23 Expo ou le Festival d'Annecy ?

[Rich Moore] Au début, on voulait faire quelque chose de différent. Ralph devait faire un quiz pour savoir s'il était Anna ou Elsa. Puis, on a pensé à les faire se rencontrer. Puis finalement, on a décidé que ce serait mieux que cela soit Vanellope car elle est, elle-même, une princesse. Elle pensait d'abord qu'elle n'avait rien en commun avec ces princesses puis on est parti du principe qu'elle avait au contraire beaucoup en commun avec elles et qu'elles seraient là pour l'aider. La version vue à Annecy représentait une version de l'histoire où Ralph et Vanellope devenaient des gens différents. Et puis au fur et à mesure que l'histoire a évolué, on s'est dit que cette scène avait besoin d'évoluer aussi afin que Vanellope ait droit à des conseils pour qu'elle puisse réaliser ses rêves. La scène a ainsi beaucoup changé mais on pense mettre les différentes évolutions sur le Blu-ray car il est intéressant de montrer tout le processus créatif de cette séquence.

[Presse] Beaucoup de scènes de Félix Fixe Jr. et de Calhoun ont été coupées. Est-ce qu'il y en a une en particulier qui vous plaisait et que vous regrettez d'avoir coupée ?

[Phil Johnston] On aurait effectivement pu faire tout un film sur Félix Fixe Jr. et Calhoun. Il y a une scène qui était particulièrement drôle lors d'un repas entre Félix, Calhoun et les tous les enfants. Tout commence doucement et gentiment puis finit dans le chaos le plus total. Félix et Calhoun prient alors que Ralph et Vanellope réussissent leur mission au plus vite.

[Chronique Disney] Vous avez fait beaucoup de caméos que cela soit Disney, Marvel ou Star Wars. Ils étaient tous en CGI sauf un : Humphrey l'Ours. Pourquoi ce choix ?

[Rich Moore] Ce serait sympa de vous dire qu'il y avait une vraie raison théorique mais en réalité c'est une simple question de temps. On voulait mettre le plus de caméos possibles et quand on a décidé de faire apparaître l'Ours Humphrey il était trop tard pour en construire une modélisation CGI. Mais comme il reste chez les Walt Disney Animation Studios de nombreux artistes 2D, on a demandé à Mark Henn s'il était capable d'animer le personnage d'Humphrey en s'inspirant du cartoon Dans le Sac quand il nettoie les ordures. Il dit "Okay" et a réalisé la scène en une semaine, beaucoup moins que si on l'avait fait en CGI. Cela permettait aussi de casser un peu les règles de notre monde entièrement numérique. Je suis content qu'on l'ait fait.

[Phil Johnston] Il existe une deuxième scène en 2D avec Mickey en Apprenti Sorcier tiré de Fantasia sur le grand chapeau dans le site Oh My Disney. Le but était de proposer le plus de caméos possible.

[Rich Moore] Je pense à une troisième scène, également en 2D. La scène avec Grincheux et, en arrière plan, l'ombre de Peter Pan en animation traditionnelle.

[Presse] Pensez-vous à un Ralph 3 ?

[Phil Johnston] Il ne faut jamais dire jamais. Même après le premier film, on ne pensait pas qu'il y aurait une suite et pourtant elle existe désormais. Néanmoins, pour moi, l'histoire est finie. Ce sont deux chapitres qui se complètent bien : dans le premier, c'était la naissance de cette amitié un peu bizarre ; puis le second, c'est un grand clash mais au final leur amitié survit et devient plus forte même si elle est vécue différemment. Là, je ne vois plus l'intérêt de continuer...

Les Voix Françaises

Boualem Lamhene explique le plaisir de refaire appel à François-Xavier Demaison pour qu'il tienne à nouveau la voix de Ralph et l'honneur de demander à Jonathan Cohen d'être celle de Spamley. Le responsable des voix chez Disney France raconte ainsi que le choix d'un acteur est une décision collégiale qu'il prend avec ses équipes. Ses collaborateurs lui remontent des idées lorsqu'ils voient un film ou entendent parler d'un tel ou tel dans la presse. Mais il précise bien que ce n'est pas un doublage qu'il fait pour chaque film Disney mais bien une version française, qui certes s'inspirent énormément de l'originale et du travail des acteurs américains, mais prend la liberté d'adapter à la marge afin de mieux correspondre aux attentes du public hexagonal, par exemple dans les traits d'humour. Ainsi, ce n'est pas un simple travail de casting que mène Disney France mais une recherche de talents afin d'apporter le maximum possible aux personnages. Boualem Lamhene affirme d'ailleurs que, pour lui, le personnage de Ralph est plus beaucoup plus attachant en français qu'en version originale.

François-Xavier Demaison explique ensuite qu'il est parti de ce qu'il avait déjà construit du personnage dans le premier film pour s'attacher à bien retranscrire son évolution dans le second et en insistant sur le fait qu'il est important d'avoir des amis et les laisser être heureux quoiqu'il arrive. Pour lui, le doublage est un exercice particulièrement créatif. Pendant une journée, il traverse une dizaine d'émotions là où sur un plateau de tournage, il joue une seule émotion pendant dix minutes et cela lui fait toute la journée. Il réaffirme qu'il a énormément de respect pour les gens qui font du doublage au quotidien car c'est un travail difficile et un vrai métier d'acteur.
Jonathan Cohen raconte, pour sa part, qu'il a été assez libre avec son personnage de Spamley tout en respectant le travail de Bill Hader, la voix américaine, pour lequel il a beaucoup d'admiration.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.