Stars Dance
La jaquette
Éditeur :
Hollywood Records
Date de sortie USA :
Le 19 juillet 2013
Genre :
Pop
Artiste(s) :
Selena Gomez
Durée :
39 minutes

Liste des morceaux

01. Birthday - 3:20
(Crista Russo, Mike Del Rio, Jacob Kasher Hindlin)
02. Slow Down - 3:30
(Lindy Robbins, Julia Michaels, Niles Hollowell-Dhar, David Kuncio, Freddy Wexler)
03. Stars Dance - 3:37
(Antonina Armato, Tim James, Adam Schmalholz)
04. Like a Champion - 2:55
(Daniel James, Leah Haywood, Peter Thomas, Bebe Rexha, Mark Myrie, Leroy Sibbles)
05. Come & Get It - 3:51
(Esther Dean, Mikkel Storleer Eriksen, Tor Erik Hermansen)
06. Forget Forever - 4:11
(Jason Evigan, Clarence Coffee, Alexander Izquierdo, Jordan Johnson, Stefan Johnson, Marcus Lomax)
07. Save the Day - 3:52
(Mitch Allan, Jason Evigan, Livvi Franc)
08. B.E.A.T. - 3:05
(Freddy Wexler, Jai Marlon, Heather Jeanette Miley)
09. Write Your Name - 3:16
(Daniel James, Leah Haywood, Arnthor Birgisson)
10. Undercover - 3:53
(Niles Hollowell-Dhar, Lindy Robbins, Julia Michaels, Rome Ramirez)
11. Love Will Remember - 3:31
(Antonina Armato, Desmond Child, Davis Jost, Tim James)

Bonus Tracks d'iTunes :
12. Nobody Does It Like You - 3:56
(Selena Gomez, Toby Gad, Lindy Robbins)
13. Music Feels Better - 3:10
(Leah Haywood, Daniel James, Jeremy Coleman, Selena Gomez)

Bonus Track d'amazon.com :
14. Come & Get It [DJ Laszlo Club Remix] - 7:42
(Esther Dean, Mikkel Storleer Eriksen, Tor Erik Hermansen)

Bonus Tracks de l'Édition Deluxe :
14. Lover In Me - 3:27
(Daniel James, Leah Haywood, Brian Lee, Selena Gomez, Stuart Crichton)
15. I Like It That Way - 4:11
(Joshua Coleman, Jacob Kasher Hindlin, Rickard Göransson, Fransisca Hall, Alexander Castillo Vasquez)

La critique

rédigée par
★★★
Les chansons

01. Birthday - Produit par Mike Del Rio et Matt Beckley (vocal)
L'album s'ouvre sur la chanson Birthday, un titre électro/dance avec des influences de hip-hop. C'est manifestement une emblème du "girl-power", version plus adolescente de la chanson Cockiness (Love It) de Rihanna. "Tell'em That it's my Birthday / When I Party Like That" (Dites leur c'est mon anniversaire / Quand je fais la fête comme ça) : Selena Gomez commence donc Stars Dance avec une chanson de club. Nommée Birthday pour coïncider avec ses 21 ans, un clip sort même le 22 juillet 2013, le jour de son anniversaire, un beau cadeau pour elle et ses fans...

02. Slow Down - Produit par The Cataracs (Niles Hollowell-Dhar, David Singer-Vine) et David Kuncio
"If You Want Me I'm Accepting Application" (Si tu me veux, j'accepte les applications) !
Selena Gomez annonce donc sur cette chanson électro / dance-pop, tout en sous-entendus, son célibat (la starlette sort en effet tout juste d'une rupture avec Justin Bieber), sur un son mi dubstep et des paroles finalement assez sages, (rappel : l’album sort dans le giron de Disney !) : "You know I'm Good With Mouth-To-Mouth Resuscitation" (Vous savez que je suis bon avec le bouche-à-bouche). Comme Birthday, Slow Down est une très bonne musique de club.

03. Stars Dance - Produit par Rock Mafia (Tim James, Antonina Armato)
Avec un tempo similaire à Come & Get It, la chanson donne son nom à l'album avec un son qui peut rappeler la dubstep de Skrillex. Il mélange en réalité pop et dubstep à la perfection, sans pour autant casser les oreilles. Stars Dance reste ainsi une bonne chanson sans être aussi réussie que Birthday ou Slow Down.

04. Like a Champion - Produit par Dreamlab (Daniel James, Leah Haywood) et Peter Thomas
Dans le style de Man Down de Rihanna, la chanson prend des airs de Reggae : le morceau contient beaucoup de références à la chanteuse des îles Barbades avec ses paroles "Shine Like Diamonds in the Sky" en référence directe avec son titre mythique Diamonds. Malheureusement, la musique a de quoi laisser perplexe les plus enthousiastes en leur faisant se demander ce que vient faire ce titre dans cet album.

05. Come & Get It - Produit par Stargate (Mikkel Storleer Eriksen, Tor Erik Hermansen)
La chanson est une musique écrite à la base pour Rihanna ! Pas étonnant dès lors qu’elle ait de quoi marquer un tournant dans la carrière de Selena Gomez. Elle est d'abord le premier single de l'album à sortir. Elle permet ensuite à la chanteuse de casser son image en la montrant plus jeune fille que fillette, avec un clip et des paroles très suggestives. Elle est également son premier titre à se classer directement N°1 dans la liste des US Billboard Hot Dance Club Songs (le top 50 Américian). Une vidéo filmant la réaction de la jeune chanteuse sortira même pour montrer sa joie devant ce joli succès qui semble valider sa nouvelle voie. La chanson est, il est vrai, de très bonne facture et constitue un très bon choix de premier single même si elle reste en dessous de l’excellente Love You Like a Love Song.

06. Forget Forever - Produit par The Monsters & the Strangerz et Jason Evigan
Cette chanson est la première à parler directement de la rupture de Selena Gomez avec Justin Bieber. Forget Forever montre en effet une jeune femme révoltée "Our Love Was Made to Rule the World / You Came And Broke the Prefect Girl…. You Left me Wanting What We Were" (Notre amour était fait pour conquérir le monde / Tu es venu pour briser la fille parfaite... / Tu m'as laissé espérer). Le titre a un rythme assez lent sauf au niveau du refrain où il s'accélère. La chanson est au final très agréable à écouter et révèle une Selena Gomez touchante.

07. Save the Day - Produit par Mitch Allan et Jason Evigan
Coécrit par Livvi Franc qui a notamment signé des chansons pour Britney Spears, Christina Aguilera, Rihanna ou Demi Lovato et qui est connu pour ses paroles suggestives, ce titre ne remplit pas sa mission première puisqu’il est manifestement plutôt enfantin et sert, en réalité, à calmer l’émoi suscité par Forget Forever. Il parle, en effet, de nouveau de la relation de la jeune chanteuse avec Justin Bieber mais de manière positive, cette fois-ci. "Just Tell me It's not Over and we'll never reach the end" (Dis moi juste que rien n'est fini et que nous atteindrons jamais la fin). Au final : une chanson pleine d'émotion et de punch !

08. B.E.A.T. - Produit par Freddy Wexler et Jai Marlon
Sur cette chanson sexy aux airs de Urban Hip-Hop, la voix de Selena Gomez est mixée via Auto-Tune pour obtenir un ton robotique. Dans ses paroles, la jeune fille se dit ainsi prête à entrer dans le grand méchant monde, dont elle affirme ne plus avoir peur. Mais l’ensemble est difficile à comprendre car il mélange trop de thèmes musicaux et finit par perdre son auditeur. A trop vouloir créer de sons différents, la musique perd en effet tout son charme vers le milieu du titre.

09. Write Your Name - Produit par Dreamlab
Sur un morceau décrit comme une musique "exotique", aux sons électro / dance house, Selena Gomez se laisse même aller au rap délivrant une bonne chanson mais qui reste manifestement en dessous des autres de l’album.

10. Undercover - Produit par The Cataracs
Cette chanson aux airs électro se perd avec des paroles qui frisent le ridicule : "You're a Sexy Machine / You're a Hollywood Dream" (Tu es une machine sexy / Tu es un rêve Hollywoodien). Vraiment dommage tant le son restait agréable à écouter.

11. Love Will Remember - Produit par Rock Mafia et Dubkiller (add)
Une des chansons les plus personnelles pour Selena Gomez qui retrace sa relation avec Justin Bieber. Les paroles sont étoffées et révèle une jeune fille au bord de la dépression. Une très belle surprise : un titre slow qui retrace les bons et mauvais côtés d'une liaison hors norme...

Bonus Tracks :

12. Nobody Does It Like You - Produit par Toby Gad et AFSHeeN (add)
Une chanson aux airs de dubstep qui, malgré son statut de bonus track est l'une des meilleures de l'album Stars Dance !

13. Music Feels Better - Produit par Dreamlab, JMike et Rob Ghost
Avec ce titre, Selena Gomez fait un retour virevoltant dans les années 90 : la musique reprend, en effet, des airs électro-pop / Eurodance et rappelle des chansons mythiques comme celle des Spices Girls, de Britney Spears ou encore de Jessica Simpson.

14. Lover In Me - Produit par Dreamlab et Brian Lee
Une chanson aux allures douces mais qui renferme au fond d'elle un son électro : un très bon Bonus Track.

15. I Like It That Way - Produit par Ammo et Matt Beckley (vocal)
Chanson finale, elle mérite de ne figurer qu’en Bonus Track tant elle ressemble beaucoup trop au reste de l'album et ne reste pas du tout en tête.

L'album

Si Stars Dance est le premier album solo de Selena Gomez, il s'agit en réalité de son quatrième opus après ceux sortis avec son groupe Selena Gomez & the Scene entre 2009 et 2011.

Selena Gomez est née le 22 juillet 1992 à New York mais passe son enfance au Texas, à Grand Prairie. Fille unique, elle est le fruit d'une mère italienne et d'un père mexicain. Elle débute à la télévision américaine dans un petit rôle dans la série pour enfants, Barney & Friends. En 2006, elle est repérée par Disney Channel qui choisit de la tester dans des prestations secondaires pour des épisodes de séries maison, La Vie de Palace de Zack et Cody et Hannah Montana. En 2008, elle décroche enfin un vrai "grand rôle" dans Les Sorciers de Waverly Place. Elle démarre sa carrière musicale logiquement chez Hollywood Records, une filiale de Disney créée en 1989. En 2010, elle forme, en effet, le groupe Selena Gomez & the Scene qui sort, sous ce label, trois albums à succès : Kiss and Tell (2010), A Year Without Rain (2010) et When The Sun Goes Down (2011). Ce dernier opus cartonne commercialement autant que les précédents mais se voit mal accueilli par la critique. Selena Gomez en prend visiblement acte et annonce en janvier 2012 qu'elle souhaite prendre un tournant professionnellement en se concentrant sur son métier d’actrice. Elle débute ainsi sa carrière cinématographique en dehors de The Walt Disney Company, avec de petits films comme Sœurs Malgré-Elle (2010), et Bienvenue à Monte-Carlo (2011) puis se fait ensuite remarquer avec la sortie du film Spring Breakers (2013), long-métrage dans lequel elle casse son image disneyenne. Revenant à la musique, elle décide de continuer son entreprise de modification d’image en annonçant dès octobre 2012 travailler sur un nouvel album Stars Dance.

Selena Gomez le dit elle-même :  « La musique m'a manquée ; j'avais envie d'être capable d'écrire des choses dont je n'ai jamais pris conscience auparavant ». Pour l'album qu’elle veut différent des autres, elle s'entoure donc de producteurs tels The Cataracs (qui a notamment signé le tube Like a G6 pour Far East Movement) ou StarGate (à l’origine des hits Diamonds de Rihanna ou Firework de Katy Perry). Selena Gomez cite également plusieurs influences comme Britney Spears, Janet Jackson ou le producteur de dubstep Skrillex qui a notamment produit la bande originale du film Spring Breakers. Elle explique ainsi avoir voulu créer quelque chose de différent et de créatif, en cessant de jouer les petites filles modèles. Elle veut manifestement s’émanciper du label qui l’a révélée et prendre son indépendance tout comme l'a fait, avant elle, bon nombre d'égéries Disney (Britney Spears et Miley Cyrus pour ne citer que les plus récentes). Très rapidement pourtant des rumeurs annoncent que la plupart des chansons de l'album parleront de sa relation autant amoureuse que pipole avec le chanteur canadien Justin Bieber : cela se confirme dans les faits puisque les paroles traitent essentiellement d'amours et de relations (Love Will Remember visant clairement le jeune Bieber). De façon générale, et côté musique cette fois-ci,  l’opus mélange les sons électroniques, pop, dance avec un arrière-goût de dubstep.

Les critiques accueillent l'album Stars Dance avec un avis mitigé : Slow Down, Save the Day et Undercover étant les seuls titres recueillant tous les suffrages. L’image que Selena Gomez veut se donner depuis le film Spring Breakers passe décidément mal notamment auprès des critiques jeunesse (même si le film a été très bien accueilli par les critiques cinématographiques mondiales). Le choix de Selena Gomez n’est décidément pas compris. Il faut dire que le défi que cherche à relever la jeune fille tient de la quadrature du cercle. Elle veut ainsi casser son image mais sort un album chez Disney, les paroles restant dès lors bien sages, très bubble gum- pop à la Oops !… I Did it Again (2000) de Britney Spears. Résultat : les critiques qui attendaient un album provocant et trash sont déçues et celles qui ne jurent que par une Selena Gomez propre sur elle, aussi. Il n’empêche ! La voie suivie par la jeune chanteuse reste la bonne. Elle choisit en réalité de prendre son temps et de se différencier des autres anciennes égéries Disney, en faisant des choix de parcours intelligents : elle casse quelque peu son image mais cherche à rester classe au contraire d’une Miley Cyrus qui accumule les erreurs de mauvais gout...

L’album Stars Dance marque donc un vrai tournant dans la carrière de Selena Gomez : les sons et paroles sont, il est vrai, plus adultes et moins bubble-gum que tout ce qu’a chanté la jeune fille avant lui.  Si la presse semble ne pas en comprendre la portée, le public lui ne s’y trompe pas et porte Star Dance directement N°1 au classement US Billboard 200 chippant la place de Jay-Z avec son Magna Carta…. Holy Grail.