Dark Before Dawn
La jaquette
Titre original :
Dark Before Dawn
Éditeur :
Hollywood Records
Date de sortie USA :
Le 23 juin 2015
Genre :
Hard Rock
Artiste(s) :
Breaking Benjamin
Durée :
42 minutes

Liste des morceaux

01. Dark - 2:10
(Jasen Rauch)
02. Failure - 3:34
(Benjamin Burnley)
03. Angels Fall - 3:48
(Benjamin Burnley)
04. Breaking the Silence - 3:01
(Benjamin Burnley)
05. Hollow - 3:51
(Benjamin Burnley)
06. Close to Heaven - 4:09
(Benjamin Burnley)
07. Bury Me Alive - 4:04
(Benjamin Burnley)
08. Never Again - 3:43
(Benjamin Burnley, Rauch, Keith Wallen)
09. The Great Divide - 4:12
(Benjamin Burnley)
10. Ashes of Eden - 4:53
(Benjamin Burnley)
11. Defeated - 3:25
(Benjamin Burnley, Rauch)
12. Dawn - 1:52
(Rauch)

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 06 janvier 2016
Les chansons

Toutes les chansons ont été produites par Benjamin Burnley.

01. Dark
L'album s'ouvre sur une introduction mêlant fonds sonores de télévision et bruits de voix : la chanson, développée sur de la guitare, aligne alors une mélodie sombre parfaitement raccord à son titre.

 02. Failure
Failure débute où se termine Dark. Benjamin Burnley y parle de sa maladie et de son absence de solution ; guérison impossible et manque de force pour remonter la pente. La chanson prend des allures de hard rock qui rappellent beaucoup les premiers titres du groupe.

03. Angels Fall
Encore une métaphore sur la maladie. Mais Angels Fall est plutôt positive avec la volonté de combattre et l'idée d'éternité au bout du chemin ! Une chanson, somme toute assez réussie, qui semble hésiter entre des paroles tristes et une mélodie joyeuse.

04. Breaking the Silence
Breaking the Silence affiche, pour la première fois depuis le début de l'album, une sonorité métal. Plaisante à écouter, elle parle, sans vraiment l'assumer, des anciens amis de Benjamin Burnley, membres du groupe.

05. Hollow
Une très belle chanson sur la douleur et la peine de Benjamin Burnley : il ne voit plus rien et n'accepte plus rien. Un trou noir.

06. Close to Heaven
Benjamin Burnley aborde encore une fois sa maladie et évoque sa fin, se disant prêt à partir, s'approchant toujours plus du « paradis », imaginant même son entrée « j'essaye de respirer, ferme mes yeux », « je dormirai à côté du paradis ». Une chanson aussi belle que sombre.

07. Bury Me Alive
Rappelant le métal du début des années 90 et le grunge de leur fin, la chanson, jolie réussite, a la capacité de rendre les fans du genre, nostalgiques !

08. Never Again
Avec des solos de guitare et une voix bien portée, Never Again clame que la maladie du chanteur ne l'empêchera plus de vivre ! Une chanson enfin clairement positive très agréable à l'écoute. 

09. The Great Divide
The Great Divide est une ballade qui prend force et hauteur lors de son refrain. Une chanson parfaite pour un concert.

10. Ashes of Eden
Assurément la plus belle chanson de l'album ! Elle pénètre dans la psychologie du chanteur et fait ressentir à son auditoire toutes ses douleurs et peines, autant sur son profond désir de guérison que sur le manque venu du départ de ses anciens camarades.

11. Defeated
L'album vise à se refermer sur un message positif qui contrebalance sur la noirceur de son début. Defeated se veut ainsi annonciateur de victoire, là où l'introduction annonçait les ténèbres. Une bien belle chanson.

12. Dawn
Poursuivant la démarche entreprise par Defeated, Dawn (Aube) répond à Dark (Sombre) et conclut l'album positivement sous des airs de battement de cœur. Le cauchemar est fini et le groupe peut repartir vers de nouveaux lendemains !

L'album

Dark Before Dawn est le cinquième album du groupe américain Breaking Benjamin, sorti le 23 juin 2015 chez Hollywood Records, après un premier extrait, Failure, dans les bacs dès mars 2015 puis deux singles : Angel Fall et Defeated respectivement le 14 avril et le 12 mai. Il marque un retour aux sources après six ans d'absence due à la maladie du chanteur. L'opus est produit et composé par le leader du groupe, Benjamin Burnley. Il suit le même processus d'enregistrement que celui de l'album Phobia sorti en 2006 : chaque membre joue sa partition séparément tandis que, pour la première fois, des chants de fond sont exécutés par le guitariste Keith Wallen et le bassiste Aaron Bruch.

Dark Before Dawn est un succès autant critique que commercial. Les professionnels sont en effet heureux de voir le groupe se reformer tout en conservant le style qui est le sien même si quelques regrets sont exprimés sur un manque supposé d'originalité. Coté vente, l'album débarque à la première place des charts américains avec une première semaine à 141 000 copies écoulées : il deviendra l'opus le plus rentable du groupe.

Breaking Benjamin est donc un groupe de rock américain créé en Pennsylvanie en 1998 par le chanteur et guitariste Benjamin Burnley et le batteur Jeremy Hummel, auxquels viennent s'adjoindre le guitariste Aaron Fink et le bassiste Mark Klepaski. En 2002, ils signent avec le label Hollywood Records et sortent leur premier album Saturate suivi, deux ans plus tard, de leur deuxième, We Are Not Alone. Après que Jeremy Hummel soit remplacé par Chad Szeliga en 2005 et avant de faire une énorme pause consécutive à la maladie du chanteur au début des années 2010, Breaking Benjamin sort deux nouveaux albums : Phobia en 2006 et Dear Agnoy en 2009.

En 2011, la sortie non autorisée de l'album best-of Shallow Bay : The Best of Breaking Benjamin provoque une cassure. Le chanteur Benjamin Burnley est en effet contre l'idée de cette compilation qui a pour objet unique d'alimenter les comptes bancaires de membres dont certains ne font plus partie du groupe. La débandade ne fait que commencer : Aaron Fink, Mark Klepaski et Chad Szeliga quittent, il est vrai, eux-aussi le navire en 2013 pour « différents artistiques » et font alors de Breaking Benjamin une coquille vide. Revirement en 2014, quand Benjamin Burnley - qui est parvenu à conserver en justice les droits d'utilisation du nom du groupe - décide de le reformer en s'entourant de nouveaux membres (Aaron Bruch à la basse, Keith Wallen et Jasen Rauch à la guitare et Shaun Foist à la batterie) et sort un tout nouvel album, Dark Before Dawn, en 2015.

Si la composition de Breaking Benjamin n'a plus grand-chose à voir avec celle de ses débuts, les paroles et le style du groupe perdurent avec un Benjamin Burnley qui reste compositeur et chanteur principal du groupe. Il est ainsi connu pour ses tendances hard rock avec des paroles assez dures, des refrains entrainants et des sons de guitare croustillants. Breaking Benjamin est parvenu à vendre plus de sept millions d'albums aux États-Unis et décrocher deux disques de platines, un disque d'or, un single d'or et un album arrivé directement à la première place des charts américains.

Dans ce contexte, Dark Before Dawn est le premier album sans les deux membres principaux du groupe original Aaron Fink (guitare) et Mark Klepaski (basse). Il intervient après une longue pause au cours de laquelle Benjamin Burnley s'est battu contre la maladie. Elle l'a d'ailleurs fortement inspirée et marque tout l'album. Chose étonnante, ce n'est qu'après avoir écrit la plupart des chansons qu'il se met en quête de nouveaux membres pour la renaissance de son groupe ; la production de l'album étant quasi terminée avant même leur intégration. Benjamin Burnley n'est pourtant pas le seul compositeur de Dark Before Dawn puisque Jasen Rauch en signe deux chansons (Dark et Dawn) et co-écrit Defeated et Never Again avec l'aide de Keith Wallen.

Sur cette expérience, Benjamin Burnley aime à rappeler qu'il n'a en fait rien modifié dans sa technique de travail, sous entendant qu'il a été, est et reste la clé de voute du groupe. Et il faut dire que le résultat plaide sa cause. Les fans remarquent que Breaking Benjamin n'a pas changé et reste fidèle à son style hard rock, alternative métal et post-grunge. Mieux encore, l'opus semble plus travaillé que les albums précédents notamment par la ligne conductrice qui préside à son élaboration tant au niveau de ses musiques que de ses paroles.

Réelle bonne surprise, Dark Before Dawn est une jolie réussite qui déclame une histoire touchante et révèle toute l'étendue du travail artistique d'un groupe, Breaking Benjamin, définitivement digne d'intérêt.