Dossier » Films "Live" » Évènements Presse
Films "Live" » Évènements Presse

Alice au Pavillon des Canaux

L'article

rédigé par
Publié le 31 mai 2016

"Et si vous aussi, vous traversiez le miroir... " A l'occasion de la sortie du dernier film des studios Disney, Alice de l'Autre Côté du Miroir, un vrai petit bout du Pays des Merveilles s'est installé dans le Pavillon des Canaux.

Située au bord du canal de l'Ourcq, dans le quartier de la Villette, la petite maisonnée semble hors du Temps. Propriété de la Ville de Paris, elle subit en 2014 un nettoyage de fond en comble et se voit alors redécorée par la société Sinny & Ooko. Elle se transforme ainsi en café convivial qui se veut être un espace de rencontre, de travail et d'inspiration. Un « coffice » ! Chaleureuse, sa particularité est d'avoir gardé un univers propre à chaque pièce. De la sorte, la quasi totalité de la maison est accessible, que ce soit le rez-de-chaussée avec le bar, mais aussi l'étage avec les chambres et la salle de bain. Il est dès lors possible d'y siroter son latte confortablement assis dans... la baignoire ! Une idée loufoque que ne désavouerait pas le Chapelier Toqué.

Le Pavillon propose également toutes sortes d'activités, comme des cours de dessin, de cuisine ou même de sophrologie. Il se transforme aussi au gré des expositions, comme pour la marque Converse, la série Twin Peaks ou ici pour Alice de l'Autre Côté du Miroir, dans le cadre d'une thématisation prévue pour durer jusqu'au 17 juin 2016.

La maison s'aperçoit de loin, avec sa façade recouverte de couleurs vives, dépeignant les tasses multicolores de la Mad Tea Party ou les fleurs du Pays des Merveilles. Et lorsque l'entrée se dévoile aux visiteurs, c'est entouré par une armée de cartes à jouer qu'ils traversent la terrasse pour basculer dans un autre monde.

Commence alors une exploration guidée par un petit papillon bleu qui n'a de cesse de grandir alors que les explorateurs grimpent dans les étages. Absolem sert en effet de guide, tout d'abord au rez-de-chaussée, où l'ambiance est très cosy, très anglaise. Des meubles en bois, des tasses en porcelaine, chaque élément rappelle l'univers d'Alice dans son ensemble, que ce soit le livre de Lewis Carroll (qui trône d'ailleurs en plusieurs versions sur les tables), le dessin animé des studios Disney ou les films "live". Moins qu'une exposition, c'est une ambiance qui est proposée, et cela fonctionne à merveille. Les détails fourmillent, tout est ici décoré, du vaisselier aux fenêtres.

Toujours au rez-de-chaussée, un gâteau victorien au lemoncurd en main, se découvrent les petits assemblages de tasses de thé et figurines, les innombrables tableaux accrochés aux murs. Variation sur le même thème : Alice au Pays des Merveilles. Le grand fauteuil de la partie de thé a lui aussi élu domicile dans le pavillon et accueille les enfants pour un atelier maquillage. Au bar, le thé est servi avec bien sûr quelques pâtisseries anglaises...

Puis, il faut lever la tête : dans les barreaux de la cage d'escalier, des panneaux indiquent des directions folles, à ceci près que le visiteur n'est pas dans les bois de Tulgey. Le long du mur baigné de lumière, là aussi les tableaux rendant hommage à Alice sont légion. Le papillon bleu continue de grandir et de jouer les accompagnateurs.

Plusieurs choix s'offrent alors. A  droite, une chambre, mais d'abord, attention au mur-miroir, juste en face ! Cela suffit à faire perdre la tête, l'espace d'une seconde... Hop, voici la première chambre. Sur des bustes de coutures ou des portants, se trouvent des robes aux imprimés d'images du dessin animé, pièces uniques signés de différents créateurs indépendants. Sur un buffet ancien trône une figurine d'Alice en résine, aux côtés d'une poupée en édition limitée du Chapelier. Sur le lit-boudoir, une peluche du jeune Chat de Cheshire, version 2016, trouvable au Disney Store. Des pièces un peu disparates qui n'ont pas vraiment valeur de pièces de collection qui mais contribuent simplement à rappeler l'univers dans lequel l'ensemble baigne. Au dessus, des horloges accrochées au lustre. Le tout se complète avec des miroirs, visibles un peu partout dans la maison ainsi que des PLV et affiches du film que cette exposition promeut.

Dans l'autre chambre, c'est un univers qui rappelle plutôt celui de Mirana, la Reine Blanche jouée par Anne Hathaway... Jupons romantiques, lit à baldaquin, cocottes en papier... Sur la fenêtre, le portrait des deux sœurs semble gravé sur le verre. D'une autre pièce, à travers un trou dans le mur, s'aperçoit un certain lapin...

Dans la cuisine, il est grand temps de s'affairer pour les ateliers pâtisseries, pour l'heure du thé. Créations de sandwichs aux arômes de fleurs, décoration de sucettes et de cupcakes... Dans la dernière pièce, la salle de bain, c'est l'atelier onglerie. Bien installé dans la baignoire, évidemment !

Dans toutes les pièces, encore et encore, des tableaux d'Alice. Univers revisité par des artistes indépendants, ou reproductions d'illustrations de Sir John Tenniel. Certains tableaux sont à l'envers ; de quoi perdre la tête !

Une délicieuse ambiance anglaise de nosense émane de la maison où le Pays des Merveilles a élu domicile pour ce début d'été. Le Temps semble s'y être arrêté, autour d'une loufoque partie de thé.