Le Monde de Narnia - Chapitre 1
Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire Magique

Le Monde de Narnia - Chapitre 1 : Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire Magique
L'affiche du film
Titre original :
The Chronicles of Narnia : The Lion, the Witch and the Wardrobe
Production :
Disney
Date de sortie USA :
Le 9 décembre 2005
Genre :
Fantastique
Réalisation :
Andrew Adamson
Musique :
Harry Gregson-Williams
Durée :
147 minutes

Le synopsis

En Angleterre, la Seconde Guerre Mondiale fait rage. Quatre jeunes frères et soeurs, Lucy, Edmund, Susan et Peter, sont envoyés dans la demeure victorienne d'un mystérieux professeur. Pour tuer l'ennui, ils s'organisent une gigantesque partie de cache-cache qui les conduit, au hasard des nombreuses pièces de la maison, à une armoire magique, unique porte vers le Monde de Narnia. Commence alors pour la fratrie, une aventure merveilleuse pleine de découvertes magiques et de dangers redoutables.

Guidés par le noble lion Aslan, les enfants n'ont, en effet, désormais plus qu'un seul but : libérer Narnia...

La critique

rédigée par
★★

La Walt Disney Company fait une fois de plus des merveilles avec cette adaptation fidèle d'un classique de la littérature enfantine anglo-saxonne. Le Monde de Narnia - Chapitre 1 : Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire Magique est en effet une superbe retranscription, pour le grand écran, du célèbre livre pour enfant, vendu à plus de 85 millions d'exemplaires à travers le monde, de l'auteur irlandais Clive Staple Lewis. Le film est ainsi techniquement sans reproche. Ses effets spéciaux sont, il est vrai, dignes des meilleurs du genre. Ses décors sont remarquablement choisis. Son casting, enfin, ne souffre d'aucune critique tant les acteurs sont convaincants. Seule peut-être sa bande-son pêche par un manque d'ambition que certains prendront peut-être pour de la retenue assumée.

La seule réelle faiblesse de cette production des Studios de Mickey provient, paradoxalement, de sa parfaite et respectueuse fidélité à l'ouvrage de référence. Ecrit à partir de 1950, la saga de Clive Staple Lewis, composée de sept tomes et pionnière de son genre, doit être, à l'évidence, envisagée comme l'aïeule du phénomène Harry Potter. Ouverte par le tome, ici livré sur grand écran, Le Lion, La Sorcière Blanche et L'Armoire Magique, l'histoire se voit ainsi consacrer pas moins de 6 autres épisodes : Le Prince Caspian, L'Odyssée du Passeur d'Aurore, Le Fauteuil d'Argent, Le Cheval et son Cavalier,  Le Neveu du Magicien et  La Dernière Bataille. Disney a d'ailleurs respecté scrupuleusement l'ordre de parution des opus délaissant, par la même, le déroulement chronologique de l'histoire.

Sauf que... Là où "l'héritier" Harry Potter bénéficie, à chaque livre, d'aventures fouillées et méticuleusement détaillées, Le Monde Narnia se contente de survoler son sujet. Œuvre pour enfant avant tout, sa magie ne fonctionne en fait que si elle est découverte jeune. Les adultes, en effet, restent, eux, définitivement sur leurs faims tant le récit est léger, pour ne pas dire vide. Le public mature s'émerveillera ainsi plus de la magie qui émane du film que de celle servant de base à l'histoire. Tout dans le récit est en effet simplifié à outrance. Comble parmi les combles : le spectateur, comme le lecteur, n'aura pas la possibilité de savoir quelles sont les motivations des personnages principaux, aux premiers rangs desquels la méchante sorcière blanche, dont la crédibilité peine à s'installer. Et tout est à l'avenant concernant les personnages. Aucune place n'est ainsi donnée à l'approfondissement de leurs psychologies. Le minimum est révélé aux lecteurs, ici spectateurs, présumés immatures et jugés - a priori - inaptes à aborder une trop grande complexité. Tout le reste, tels de nombreux aller-retour ou tranches de vie des personnages dans le monde imaginaire, ne sert qu'à faire vagabonder l'imaginaire des enfants sans servir le déroulement de l'histoire.

Cette démarche est d'ailleurs à rapprocher avec la dimension évidemment éducative voulue par l'auteur. Clive Staple Lewis, converti au christianisme et fervent pratiquant, a parsemé, en effet sa saga de références bibliques, à peine déguisées. Le spectateur, croyant ou non, retrouvera ainsi des allusions à Adam et Eve, à la foi, au sacrifice et même à la résurrection de Jésus. Pour autant, elles se doivent d'être aujourd'hui envisagées comme de simples références à la civilisation judéo-chrétienne, et non pas comme une volonté de prosélytisme. Le film, à l'évidence mystique, est définitivement tout public !

Si Le Monde de Narnia - Chapitre 1 : Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire Magique mérite assurément d'être vu tant sa plastique est bluffante, son histoire, elle, "accrochera" les plus jeunes et indifférera les autres.

A noter :
Le Monde de Narnia - Chapitre 1 : Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire Magique
s'est vu récompenser d'un timide Oscar 2006 du meilleur maquillage.

Le Monde de Narnia - Chapitre 2 : Le Prince Caspian, sortie en 2008, est la seconde adaptation de la saga.

L'édition vidéo

Jaquette Le Monde de Narnia - Chapitre 1 : Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire Magique
Jaquette Le Monde de Narnia - Chapitre 1 : Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire Magique
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2006
Zone 1 Collector 2006
Zone 1 Anthologie 2006
Zone 2 Simple 2006
Zone 2 Collector 2006
Zone 2 Anthologie 2006
Editions Blu-ray Disc
Zone A Collector Multizone 2008
Zone B Collector 2008