La Voie Tracée
L'affiche
Titre original :
Right on Track
Production :
Disney Channel
Date de sortie USA :
Le 21 mars 2003
Genre :
Comédie
Réalisation :
Duwayne Dunham
Musique :
Phil Marshall
Durée :
85 minutes

Le synopsis

Erica Enders ne partage décidément pas les goûts des adolescentes de son âge. Quand la Fédération Nationale de Dragsters décide d'ouvrir un nouveau championnat pour les jeunes pilotes de 8 ans, elle n'hésite pas, en effet, à s'y inscrire, soutenue dans sa démarche par son père et associée pour la compétition à sa jeune sœur Courtney...

La critique

rédigée par
★★

La Voie Tracée est un téléfilm de la collection des Disney Channel Original Movies produit tout spécialement pour le réseau de télévision, Disney Channel.

Tiré d'une histoire vraie, il s'enlise vite dans le convenu le plus total. Asseyant son récit sur un sport pourtant peu connu en France, le téléfilm rate, en effet, le coche de la nouveauté et peine à susciter le moindre intérêt auprès des téléspectateurs assommés littéralement par l'ennui. Pire, sa morale, prévisible comme rarement dans la collection des Disney Channel Original Movies, laisse de marbre l'auditoire qui, soucieux d'échapper à la mièvrerie du propos, déserte légitimement le poste à mi-parcours. Vouloir enseigner le droit à la tolérance et à la différence auprès du public adolescent est certes louable ; lui servir une histoire téléphonée aux grosses ficèles et à l'authenticité mal retranscrite ne l'est pas !

Et que dire du jeu d'acteurs si ce n'est qu'il est clairement perfectible ! Les deux sœurs - censées être la clé du voute du récit - sont, en effet, fort mal interprétées par des comédiennes dont les prestations semblent devoir relever du cour de théatre. La palme de l'indigence peut ainsi sans mal être décernée à Beverley Mitchell qui, connue pour être l'une des filles de la série 7 à la Maison, peine ici à insuffler la moindre consistance à son personnage d'Erica Enders. Brie Larson, pour sa part, ne brille que par la mise en perspective de son jeu par rapport à celui de son acolyte. Envisagée indépendamment, elle manque, à l'évidence, de ressources pour convaincre. Jon Lindstrom (le père dans l'histoire) s'en sort, quant à lui, avec les honneurs, même si, réduit à un rôle secondaire, il ne peut, au final, pas faire grand-chose pour sauver l'ensemble...

Les bons sentiments ne manquent pas à La Voie Tracée mais tout le reste, si ! Quitte à vouloir vibrer, autant se rabattre sur Miracle in Lane 2 qui, avec une trame identique, a, lui, la bonne idée de remplir sa mission.

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.