Dossier » Télévision » Interviews
Télévision » Interviews

Jean-Pierre Foucault
“L'Oncle Français” de Disney

L'article

Publié le 14 avril 2012

Jean-Pierre Foucault est un grand nom du paysage audiovisuel hexagonal. Parce qu’il a traversé toutes les époques et a toujours su conserver l’affection des téléspectateurs, il est avec, Michel Drucker, l’un des animateurs populaires préférés des français.

Il est aussi, pour les fans Disney, un incontournable du label de Mickey à la télévision.

Né le 23 novembre 1947 à Marseille, d’une mère juive polonaise rescapée de la barbarie nazie et d’un père décoré à titre posthume de la médaille de Juste Parmi les Nations, il commence sa carrière dans l’audiovisuel en 1966 en entrant à Radio Monte-Carlo. R.M.C. est alors une grande radio périphérique dans un paysage radiophonique très concentré. La bande FM est, en effet, alors muette et les quelques stations émettent toutes en Grandes Ondes. Quatre antennes (plus ou moins liées au Pouvoir de l’époque) se partagent ainsi l’hexagone : RTL émet depuis le Luxembourg et truste la grande moitié nord de la France, Europe 1 occupe le même territoire mais concentre son bassin d’audience essentiellement en Ile-de-France, tandis que France Inter est écoutable partout (service publique aidant) mais conserve un ton, à l'image de son auditoire, très parisien. R.M.C. est, à l'époque, la grande radio du Sud de la France où ses scores d’audience sont impressionnants, de Nice à Bordeaux en passant par Marseille (sa terre d’émission) et Montpellier...

Après quelques péripéties dont un passage éclair sur Europe 1, Jean-Pierre Foucault anime pendant 20 ans de 1969 à 1989 les matinées « du R.M.C. de la grande époque » qu’il quitte ensuite en plein tourment : la radio ne résiste plus, en effet, à l’assaut de la bande F.M. et voit son audience plonger au point d’être au bord du dépôt de bilan dans les années 2000. Rachetée en 2007 par Next Radio, elle sera repositionnée dans le format « Talk » et retrouve, peu à peu grâce à lui, des couleurs devenant la 7e radio la plus écoutée en France en 2010 derrière respectivement, RTL, NRJ, France Inter, Europe 1, France Info et France Bleu...
Dans l’intervalle, Jean-Pierre Foucault a fait les beaux jours de RTL pendant 5 ans, et après quelques allers-et-venus par ailleurs (notamment à RMC puis MFM), y revient en 2007 pour présenter toujours en matinée, le jeu d’avant midi.

Coté télé, son parcours est tout aussi impressionnant ! Jean-Pierre Foucault présente ainsi dès 1975 quelques émissions sur la deuxième chaine publique dénommée alors Antenne 2 mais c’est véritablement en 1982 qu’il se fait un nom et un visage avec l’émission-jeu de la mi-journée, devenue culte depuis, L’Académie des Neuf. Il quitte ensuite le service public en 1987 pour rejoindre TF1 nouvellement privatisée et vendue par l’Etat au Groupe Bouygues. Il y assume le grand rendez-vous hebdomadaire de variétés Sacrée Soirée avec lequel il tient la case du 20h50 le mercredi pendant sept saisons ! Un joli record de longévité pour une émission de prime-time sur la première chaine privée d’Europe...

Désormais l’un des visages star de la chaine leader, il se voit confier un autre rendez-vous familial, le dimanche après-midi, en co-présentation cette fois-ci : le fameux Disney Parade.

Jean-Pierre Foucault devient, en effet, en France, sur TF1, le Monsieur Loyal des productions télé du label de Disney. Tous les dimanches, il coprésente ainsi une émission « à tiroir » qui évoluera au fil des années, en s’appauvrissant d’ailleurs. Proposant au tout début un programme riche et varié avec un dessin animé, des rubriques (courrier, sciences, découvertes, jeu), un invité, une série ou téléfilm et des chansons, elle se réduit inexorablement pour se concentrer, vers la fin, sur la diffusion d’un dessin animé et d’une série ou d’un téléfilm.

Si le contenu de l’émission évolue au fil des saisons, son plateau connait lui aussi des changements notables : la maison de Mickey « squattée » de 1989 à 1992 cède, en effet, sa place de 1992 à 1994 au Château de la Belle au Bois Dormant de Disneyland Paris (alors dénommé Euro Disney) lui-même délaissé de 1994 à 1998 au profit des autres lieux emblématiques du resort parisien.

Coté présentation, la stabilité est plutôt de mise grâce à Jean-Pierre Foucault qui est le seul à tenir la barre pour toutes les saisons. Il apparait ainsi dans Disney Parade au côté de Julia et Pilou en 1989 et surtout des ambassadrices Disney successives : Anne de 1990 à 1994, Séverine Clair de 1994 à 1997 et Mélanie de 1997 à 1998...

Mais Disney Parade n’est pas la seule émission qui fait de Jean-Pierre Foucault un animateur télé emblématique pour les fans Disney. Outre Voyage Magique à Disney World diffusée le 29 décembre 1988 et la centième de Sacrée Soirée réalisée en direct du Parc Disney-MGM Studios pour une diffusion le 24 décembre 1990 ; son autre prestation marquante est, en effet, d’avoir assumé pour la France (le programme est alors diffusé en mondio-vision avec des décrochages régionaux pour chacun des pays disposant de présentateurs sur place !) la présentation du show d’ouverture d’Euro Disney le 12 avril 1992 ! L’évènement est ainsi l’occasion d’une émission réalisée en direct depuis le parc parisien et proposée en prime-time. Les vedettes s'y pressent du monde entier rendant le spectacle mémorable. L’émission réalise d’ailleurs un carton d’audience et reste depuis un souvenir précieux dans la mémoire collective des fans disneyens, d’autant plus qu’elle ne serait plus possible aujourd’hui ; la législation assimilant un tel show à de la publicité clandestine !

Après l’arrêt de Disney Parade en 1998, Jean-Pierre Foucault renouera une seule fois avec son rôle de Monsieur Loyal pour Disney sur TF1 à l’occasion d’une émission « one shot » visant à répertorier, en 2004, les 30 plus grands films de Walt Disney. Plombée par un rythme laborieux et un classement somme toute contestable, l’audience du programme est faiblarde pour la Une qui ne remettra plus jamais le couvert. Peu de temps après, M6 rafle les droits de diffusion des œuvres Disney à TF 1 qui gomme logiquement de son antenne toute référence au label...

Ces considérations juridiques n'empêchent pourtant pas Jean-Pierre Foucault de renouer avec son rôle d'ambassadeur mythique de Disney en France à l'occasion d'un très bel évènement. Le 12 avril 2012, Disneyland Paris fête, en effet, son vingtième anniversaire et fait appel à lui pour présenter On N'a Pas Tous les Jours 20 Ans en direct du Plaza Gardens Restaurant, une émission diffusée sur le net.

Jean-Pierre Foucault a alors la gentillesse d'accepter de rencontrer Chronique Disney, le temps d'une entrevue chargée de souvenirs et d'émotions.

[Chronique Disney] Aviez-vous conscience, au lancement de Disney Parade, que l'émission était une réinterprétation de Disneyland, présentée et créée par Walt Disney lui-même dans les années '50 et reprise dans les années '90 par Michael Eisner, alors PDG de The Walt Disney Company ?

[Jean-Pierre Foucault] Moi, quand j'étais gamin, en France, c'était Pierre Tchernia qui présentait exactement la même émission les dimanches après-midi et c'est vrai qu'on voyait parfois Walt Disney présenter des extraits de documentaires ou de films. En revanche, je ne savais pas que Michael Eisner l'avait fait, Walt Disney oui, Pierre Tchernia également. Et moi, j'étais très fier lorsqu'on m'a proposé à la fin des années '80 de présenter Disney Parade, je l'ai pris comme une récompense. Cela signifiait pour moi de ne pas vieillir, Mickey est indémodable ainsi que tous les personnages de Disney. Et pour moi, entrer dans cet univers m'assurait en quelque sorte une longévité, une protection, on se souviendrait pour toujours de moi via Disney et j'étais très, très heureux de faire cela pendant de nombreuses années.

[Chronique Disney] Et ça nous a tous marqués puisqu'on est de la génération qui se souvient de vous en tant qu'animateur de Disney Parade !

[Jean-Pierre Foucault] Et oui, c'est très énervant d'entendre "on vous regardait quand on était petits, ma grand-mère vous adore !" (rires)

[Chronique Disney] Vous êtes devenu un grand nom de la télévision française au travers d'émissions de divertissement et de jeux du type L'Académie des 9 et Sacrée Soirée, comment avez-vous décidé d'accepter la présentation d'une émission pour enfants diffusée les dimanches après-midi ?

[Jean-Pierre Foucault] Parce qu'on s'est rendus compte que celles et ceux parmi les téléspectateurs qui me faisaient confiance et m'appréciaient dans Sacrée Soirée, L'Académie des 9 ou encore dans les émissions de radio que je présentais, formaient un panel de toutes catégories d'âges et que Sacrée Soirée était une émission dite familiale. D'ailleurs, lorsque nous travaillions à la conception des émissions, nous faisions attention à ce qu'elle puisse être regardée par l'ensemble de la cellule familiale. Il y a bien longtemps, avant votre naissance et la mienne, il n'y avait pas de télévision, alors on se mettait autour du feu lors de veillées auxquelles chacun pouvait participer. Sacrée Soirée a été construite comme une veillée. On s'est alors dit que nous pourrions profiter du fait que nous étions appréciés, que j'étais apprécié, et je le suis peut-être encore, par toute la famille et lancer ce nouveau programme qui est l'archétype de l'émission familiale. C'est parti comme cela et Disney France était d'accord, ce qui nous a permis de concrétiser cette envie.

[Chronique Disney] Depuis la négociation des droits avec Disney récupérés après FR3, TF1 a toujours fait appel à vous pour présenter les émissions Disney (Disney Parade, Euro Disney - L'Ouverture, En Attendant le Père Noël en 1994, un petit sursaut en 2004 avec Walt Disney : 30 Films de Légendes et enfin l'émission d'aujourd'hui).

[Jean-Pierre Foucault] Et il y eu d'autres choses comme Voyage Magique à Disney World (ndlr : le 29 décembre 1988) que j'ai tourné en Floride ainsi que la centième de Sacrée Soirée en direct du Parc Disney-MGM Studios (ndlr : le 24 décembre 1990), on a vraiment fait beaucoup d'émissions en partenariat avec Disney. Par la suite, ça a été plus compliqué à cause de la règlementation qui nous empêchait de filmer le château ou le reste du Parc.

[Chronique Disney] Comment expliquer ce statut d'Ambassadeur de Disney en France que vous avez acquis au fil des années ?

[Jean-Pierre Foucault] Je ne sais pas, c'est gentil à vous de le dire, en tout cas, j'étais très fier et heureux qu'on m'ait demandé de présenter cette émission ce soir vingt ans après ma présentation de l'émission de l'inauguration. J'ai passé bon nombre de journées ici pour tourner Disney Parade avec Anne, j'ai transmis cette passion à ma fille et mes petits-enfants, comme tout le monde finalement. Je ne suis pas si différent des autres, je suis comme les autres Français qui aiment et apprécient de se faire accompagner de génération en génération par Walt Disney.


Jean-Pierre Foucault répond en coulisses aux questions de Chronique Disney.

[Chronique Disney] Vous avez eu l'occasion de travailler avec trois Ambassadrices Disney France (Anne, Séverine et Mélanie). Quels étaient vos rapports avec elles ?

[Jean-Pierre Foucault] Excellents, elles me considéraient comme leur grand frère ou leur papa mais pas leur grand-père (rires), elles me demandaient des conseils et on s'amusait beaucoup !

[Chronique Disney] Vous êtes, avec Michel Drucker, un grand nom de la télévision française. Vous partagez, du fait de vos parcours parallèles, un socle commun de fans venus du même horizon. En revanche, et contrairement à lui, vous disposez spécifiquement d'un panel très important de fans Disney qui vous vouent un véritable culte depuis Disney Parade. Êtes-vous conscient de cela ? Comment l'appréhendez-vous ?

[Jean-Pierre Foucault] Je n'en étais absolument pas conscient, mais maintenant oui, suite aux réflexions et commentaires plutôt agréables que l'on me fait. Il y a même une célèbre femme politique dont je tairais le nom qui m'a dit un jour qu'elle me regardait dans Disney Parade quand elle était gamine. C'est vrai que c'est marquant ; j'étais là chaque dimanche après-midi lorsque les familles se reçoivent, sortent ou s'ennuient. Mais justement l'ennui n'avait plus sa place grâce à ce rendez-vous important avec Disney sur TF1 et, bien malgré moi, j'ai marqué l'inconscient collectif des gens de votre génération durant des années et des années. J'en suis très content.

[Chronique Disney] Disney Parade est devenue aujourd'hui une émission mythique pour les fans français de Disney, pensez-vous qu'il serait possible de voir l'émission revenir à l'antenne, sous une forme ou une autre ?

[Jean-Pierre Foucault] Je ne demande que ça ! C'est compliqué avec la règlementation télévisuelle d'aujourd'hui mais moi, ce serait mon vœu le plus cher ! Vous vous rendez compte, Disney est un trésor. On pourrait ouvrir la malle pendant des milliers d'heures et faire rêver des millions de gens. Heureusement : il y a les chaînes Disney !

Jean-Pierre Foucault poursuit, aujourd'hui, sa carrière de présentateur vedette de TF 1 avec, notamment, Qui Veut Gagner des Millions ? un jeu anglais dont  - pour l'anecdote - ABC a racheté les droits pour les USA : Disney n'est donc jamais très loin !