Walt Disney’s Donald Duck
The Complete Daily Newspaper Comics : Volume 4 • 1945 - 1947

Walt Disney’s Donald Duck - The Complete Daily Newspaper Comics : Volume 4 • 1945 - 1947
La couverture
Titre original :
Walt Disney’s Donald Duck - The Complete Daily Newspaper Comics : Volume 4 • 1945 - 1947
Éditeur :
IDW Publishing
Date de publication USA :
Le 06 juin 2017
Genre :
Daily Strips
Auteur(s) :
Al Taliaferro (Dessin)
Bob Karp (Scénario)
Nombre de pages :
272

Le sommaire

Essai :
• The Postwar Duck
Les histoires :
• 02/07/1945 - 31/12/1947 : Planches quotidiennes

La critique

rédigée par
Publiée le 15 mai 2020

IDW Publishing continue à publier, patiemment dans l'ordre chronologique, les strips d'Al Taliaferro sur Donald Duck. Dans ce quatrième volume des strips quotidiens, la guerre est terminée et le canard a fort à faire entre les bêtises de son chien Bolivar ou de ses neveux Riri, Fifi et Loulou, les caprices de sa fiancée Daisy ou encore les vendeurs insupportables qui font du porte-à-porte.

Bolivar, le chien de Donald, qui est apparu pour la première fois de manière anonyme en juillet 1936 dans le cartoon dans Les Alpinistes, fait ici ses dernières apparitions en comic strips quotidiens (il ne reviendra ensuite que deux fois en 1948 et 1964). Il est ainsi présent dans le volume dans une vingtaine de gags. Le canard a d'ailleurs bien du mal à s'en faire obéir quand, en plus, il ne fait pas de grosse bêtises comme marcher sur un sol tout juste repeint ou alors se coucher tout mouillé dans le linge propre. Détail intéressant, le 31 décembre 1945, une petite évolution est apportée au personnage de Bolivar puisqu'il est désormais père d'un petit du nom de Behemoth. Le chiot est utilisé dans douze strips quotidiens dont onze rien que dans ce volume, le dernier se faisant lui en 1956. Et au final, Behemoth fait autant, voire plus, de bêtises que son père ; son jeune âge n'aidant pas à la sagesse.

Riri, Fifi et Loulou sont également très présents dans le recueil. Ils apparaissent souvent tous les trois en même temps même s'ils peuvent être aussi seulement deux sur trois voire un seul à la fois. Souvent, les canetons sont particulièrement turbulents, n'hésitant pas à faire le mur comme par exemple dans le strip du 6 juillet 1946 où, alors que Donald a caché tous leurs habits pour qu'ils ne puissent pas sortir, ils ne se démontent pas et empruntent des vareuses de rechange de leur oncle, pourtant trop grandes pour eux, et sortent en douce au cinéma. Quelques gags affichent aussi un humour un peu grinçant par rapport à la morale contemporaine comme celui du 2 novembre 1945 où une maîtresse reçoit une pomme d'un élève qui vient s'excuser d'avoir été turbulent. L'un des neveux prend sa suite en donnant, non pas une pomme mais une banane, s'excusant d'avoir traité l'institutrice de singe.

Daisy est, pour sa part, un personnage qui est aussi très souvent utilisé dans ces strips publiés entre 1945 et 1947. La petite amie de Donald est d'ailleurs requise pour montrer le côté vantard ou maladroit du canard. Et souvent, la maladresse ou les certitudes de Donald se retournent contre... sa belle ! Dans le strip du 4 septembre 1945, Donald veut, par exemple, prouver à Daisy qu'il a inventé un verre incassable même quand il est tombé au sol. En réalité, il s'avère particulièrement solide. Trop peut-être d'autant que lors de la démonstration, le verre rebondit contre une fenêtre et casse la vitre de sa petite amie. D'autres fois, c'est carrément Donald qui se comporte en vrai mufle, à l'image du strip du 31 mai 1947 où il paye un de ses neveux pour l'appeler exactement au moment où il doit faire la vaisselle. Il fait alors durer sa conversation jusqu'à que Daisy ait rangé la dernière assiette. Enfin, il se moque régulièrement des chapeaux de sa belle comme dans le strip du 29 août 1946 où il lui démontre que sa dernière acquisition ressemble à une capsule de soda.

L'une des thématiques des gags très présente dans le volume est également celle des vendeurs de porte-à-porte. Donald a, en effet, souvent du mal à s'en dépatouiller et se retrouve à devoir acheter des objets dont il n'a pas besoin. Un gag amusant est celui du 28 août 1946 où un représentant de commerce affirme qu'à partir d'un moment où il a mis un pied dans la porte, il est impossible de l'en faire sortir. Donald le prend au mot et demande à l'un de ses neveux d'aller chercher un marteau et des clous afin de bloquer la porte ; le vendeur se retrouvant pris au piège. Un autre strip très drôle est celui du 12 septembre 1947 où Donald monte un école de commerce puis voit son dernier élève venir chez lui vendre sa marchandise. Le canard est alors totalement incapable de résister, lui achetant tout un tas de brosses. Parfois, ce sont même les trois neveux qui doivent s'occuper des vendeurs comme dans le strip du 3 septembre 1945 où le commercial ne veut pas croire que leur oncle est absent. Riri, Fifi et Loulou doivent ainsi montrer les bêtises qu'ils font, que Donald n'aurait jamais laissé passer, pour le convaincre.

Walt Disney’s Donald Duck - The Complete Daily Newspaper Comics : Volume 4 est encore une superbe réussite qui continue de publier un patrimoine essentiel des comics Disney.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.