Papa Canard
L'affiche
Titre original :
Daddy Duck
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 16 avril 1948
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack Hannah
Durée :
6 minutes
Disponibilité(s) en France :
Autre(s) disponibilité(s) aux États-Unis :

Le synopsis

Donald adopte un bébé kangourou...

La critique

rédigée par
Publiée le 18 avril 2019

Dans Papa Canard, Donald prend la lourde responsabilité d'être parent pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Le cartoon commence alors que Donald est au service d'adoption d'un orphelinat. Une secrétaire, dont le visage est caché, fait un sermon au canard en lui expliquant la lourde responsabilité de s'occuper d'un enfant. Elle le prévient qu'il doit garder son sang-froid en toutes circonstances ce qui pour Donald n'est naturellement pas évident. Après avoir signé les papiers administratifs, il est enfin présenté à son futur protégé : Joey, un jeune kangourou. Le personnage est tout simplement adorable. Difficile, en effet, pour le spectateur de résister à une bouille aussi charmante. Son design est juste parfait, magnifié par une animation réussie allant jusqu'à faire bouger son museau pour le rendre encore plus craquant. Les présentations faîtes, Donald et Joey quittent donc l'orphelinat pour prendre la direction du nouveau foyer du petit.

Donald a alors à peine le temps d'arriver que Joey saute partout dans la maison et enchaîne les bêtises à tout va. Pour couronner le tout, il doit faire face à un appel de la secrétaire de l'orphelinat qui se renseigne pour savoir si le bébé est arrivé à bon port en toute sécurité. Elle ne peut d'ailleurs s'empêcher d'utiliser un ton suspicieux comme si elle était persuadée que Donald est incapable d'assumer une si lourde responsabilité et qu'il va donc échouer à un moment ou à un autre. L'impression est accentuée quand elle se met à le rappeler toutes les deux minutes pour contrôler ce qu'il fait. C'est à ce moment-là que le papa adoptif décide de faire prendre son bain au petit, revêtant pour cela un tablier avec une poche sur le devant. Le kangourou préfère alors se réfugier dedans plutôt que de plonger dans la baignoire. Que cela soit avec ses grands pieds ou sa longue queue, Joey va, il est vrai, tout tenter pour éviter l'eau...

Tandis que le petit kangourou s'amuse à glisser sur le parquet avec les tapis, il tombe nez-à-nez avec une peau d'ours qui sert de carpette. Effrayé, il se réfugie tout de go auprès de son nouveau papa. Donald veut alors l'impressionner et décide de simuler une bagarre avec l'animal. Au début, il fait semblant d'avoir le dessus rendant son fils fier et admiratif jusqu'au moment où il a la très mauvaise idée de faire croire au petit kangourou qu'il se fait dévorer, rentrant à l'intérieur de la peau de bête. Joey, surmontant sa peur, entend alors aider son père et l'attaque avec un bâton de cheminée chauffé à blanc, une batte de baseball ou encore en lui sautant dessus avec ses grandes pattes. Un joli gag se produit d'ailleurs lors de leur course-poursuite. Toujours déguisé en ours, Donald s'enferme dans une chambre et puis en rouvre la porte quand il entend frapper : le kangourou, qui l'attendait sur le côté, le bastonne aussitôt ! Au final, le bébé arrive à faire sortir le canard de la peau de l'ours en l'envoyant valdinguer avec un fauteuil du salon. Joey couvre alors de baiser le père qu'il est ravi d'avoir sauvé...

Papa Canard est un cartoon charmant grâce à la présence de Joey, un petit kangourou au design décidément craquant.

Les personnages

1934
Cinéma

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.