Dossiers » Parcs à Thème » Évènements Presse
Parcs à Thème » Évènements Presse

Réouverture de Pirates of the Caribbean

L'article

rédigé par
Publié le 13 juillet 2017

Nouveau cap pour l'attraction mythique de Disneyland Paris, qui après six mois de fermeture rouvre enfin ses portes au public le 24 juillet 2017 dans une version flambant neuve bourrée de nouveautés, disséminées dans l'attraction et ses alentours. Dernier grand projet de rénovation du plan de réhabilitations d'attractions lié aux festivités du 25ème Anniversaire de la destination, Pirates of the Caribbean succède donc à ‘‘it’s a small world’’ puis Big Thunder Mountain en bénéficiant à son tour d'une cure de jouvence bien méritée. A l'occasion, blogueurs, influenceurs et journalistes, accompagnés par Laurent Cayuela, concepteur écrivain à Walt Disney Imagineering Creative Paris, et Bjorn Heerwagen, Senior Show Design & Production Manager à Euro Disneyland Imagineering, sont conviés  le 13 juillet 2017 pour découvrir en avant-première cette partie d'Adventureland entièrement rénovée.

Dès l'arrivée dans la zone aux couleurs des célèbres pirates, une chose vient directement interpeler l'oreille des visiteurs : la musique ambiante ! Exit les quelques classiques rythmant auparavant les allées de la zone et bienvenue aux musiques cultes des films, composées par Klaus Badelt et Hans Zimmer. Rajoutant un côté épique à la découverte des lieux, ces mélodies préparent ainsi les visiteurs à une croisière totalement unique au milieu d'une attraction repensée avec les personnages de la saga devenue aujourd'hui culte.
D'un point de vue technique, toutes les façades extérieures sont repeintes, soit une surface de trois mille m² ; les sols sont désormais revêtus de pavés, de manière irrégulière par soucis de réalisme, et un nouveau parking à poussettes fait son apparition dans une partie anciennement peu utilisée de la file d'attente, permettant de désengorger les allées de la zone en cas de forte influence. Les éclairages extérieurs et intérieurs passent en LED autant par démarche environnementale que pour permettre aux équipes de maintenance une gestion plus facile des équipements. Beaucoup d'arbres sont également taillés aux abords des bâtiments pour permettre aux visiteurs de mieux apprécier les décors environnants.

Le fort espagnol et la file extérieure renaissent également à la suite de cette grande réhabilitation tandis que la file intérieure s'offre un nouveau parquet et que tous ses accessoires et éclairages sont rénovés ou remplacés par de nouveaux. Mais le nerf de la guerre, le cœur même de l'attraction, n'est évidemment pas oublié et connait ce qui est assurément l'une des plus belles mises à jour de ces dernières années dans le Parc Disneyland. Systèmes de projection repensés, Audio-Animatronics rénovés, décors changés et autres modifications apportées permettent, en effet, à Pirates of the Caribbean de briller de nouveau en se mettant au goût du jour de la plus belle des manières. Tous les effets sont de retour, de l'aqueduc déversant son eau dans la prison du fort au pirate se balançant sur sa corde, l'attraction est enfin totalement opérationnelle !

Mais le plus marquant dans cette version 2017 de Pirates of the Caribbean est bien sûr l'ajout des personnages de la saga culte lancée en 2003 au cinéma, elle-même inspirée de l'attraction. Dès la première montée, la musique change : elle devient pesante et sombre comme pour préparer les visiteurs à basculer dans un monde dangereux. Une fois parvenus en haut, Barbe Noire apparaît projeté sur un rideau de brume pour annoncer l'entrée dans un univers lugubre. Au rang des nouvelles scènes, celle de la vente aux enchères est totalement repensée. Auparavant, les pirates fraîchement débarqués au village organisaient, il est vrai, une vente aux enchères des plus belles femmes des lieux avec notamment la célèbre Rouquine. Pour répondre aux standards de 2017 et proposer une vision politiquement correcte de la scène, les femmes ne sont plus ici des objets à vendre mais ce sont les habitants du village qui sont contraints de céder leurs biens. La Rouquine devient pour l'occasion une femme pirate surveillant le bon déroulé des transactions. Paris ne fait d'ailleurs ici pas exception : cette modification de la scène est, en effet, aussi appliquée aux deux Parcs américains mais de manières différentes...
A quelques mètres de là, le Capitaine Jack Sparrow fait sa toute première apparition dans l'attraction, caché dans un bidon et espionnant un pirate assoupi tenant une carte qu'il lui a volée et qui indique la localisation d'un immense trésor.

Juste après, le tableau des duellistes est lui aussi mis à jour et rénové intégralement. Un homme affronte cette fois-ci une femme pirate dans une chorégraphie impressionnante, le premier devant parfois se baisser pour éviter les coups de lame de la seconde ! Plus loin, avant la grande chute finale, de nouveaux systèmes de projection sont installés pour imiter la présence de feu dans la bâtisse, rendant le tout réaliste, peut-être trop à la vue du reste des décors. Et c'est après cette fameuse descente que les visiteurs font enfin la rencontre du Capitaine Barbossa, nouveau venu dans l'aventure parisienne, qui, après le passage d'un éclair, se transforme en squelette au gré d'une astuce technique particulièrement efficace. L'effet est certes intéressant et l'Audio-Animatronic impressionnant de par sa fluidité, mais il convient de se demander pourquoi le personnage se transforme ici après le passage d'un éclair (et reste dans sa forme squelettique une fois l'éclair disparu) alors que, dans les films de la saga, il revêt cette apparence au regard de la Lune !
Enfin, la dernière scène se voit agrémentée du fameux Capitaine Jack Sparrow, assis sur l'immense montagne de pièces d'or et parlant à un perroquet tout en admirant la vue de son trésor, un amas rutilant composé de trente mille pièces d’or collées une par une, à la main.

A la sortie de l'attraction, la boutique Le Coffre du Capitaine ne bouge pas d'un iota, étant entièrement rénovée à l'identique. A l'inverse, le restaurant change d'identité. Adieu le Blue Lagoon Restaurant et bienvenue au Captain Jack’s - Restaurant des Pirates ! Anciennement propriété d'Angelica Teach, la fille de Barbe Noire (interprétée au cinéma par Penélope Cruz), la belle perd donc le restaurant au jeu et c'est Jack Sparrow qui récupère la mise et décide aussitôt, comme pied-de-nez, d'afficher son nom sur sa devanture. Tandis que l'entrée même du restaurant reste inchangée, l'atmosphère diffère dès l'arrivée sur la plage et le passage au dessus de la cascade. Juste avant, les pirates sont, en effet, invités à laisser leurs armes dans des tonneaux prévus à cet effet avant d'aller s'installer à table. L'intérieur du restaurant de deux cent quatre vingt couverts reste le même ; l'ambiance générale du Blue Lagoon Restaurant n'ayant manifestement pas quitté les lieux, quelques détails et accessoires aux couleurs des pirates et des films étant simplement ajoutés. Des avis de recherches sont ainsi accrochés un peu partout et des drapeaux de pirates ornent les murs de l'établissement, dont l'authentique drapeau de Barbe Noire ! Le changement de thème ne choque donc pas, à l'exception peut-être du nom retenu "Restaurant des Pirates", par trop simpliste et réducteur, même si la modification permet une belle continuité avec l'attraction. Enfin, coté ripaille, il faudra attendre le contenu de la carte, repensée pour l'occasion, pour juger de la qualité des mets proposés.

Mise à jour efficace de l'attraction avec de belles nouveautés, la rénovation de tout le complexe lié à Pirates of the Caribbean est une jolie réussite : l'attraction est de retour au premier plan et confirme, s'il en était besoin, son statut d'incontournable du Parc Disneyland.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux