Foire aux Questions

Voici les réponses aux questions des lecteurs.

Les membres de l’équipe de Chronique Disney répondent dans cette Foire aux Questions à toutes les interrogations que les lecteurs du site leur envoient par MP via la page Facebook ou le compte Twitter ou par courriel en utilisant l’adresse contact@chroniquedisney.fr.

Foire aux Questions

Evidemment, ne sont publiées que les questions dignes de ce nom et de nature à intéresser l’ensemble de la communauté des lecteurs de Chronique Disney en apportant ici, une information non traitée sur le site ou là, un approfondissement d’un point sur un sujet précis.
L’envoi d’un courriel ou message privé à Chronique Disney ne garantit pas sa publication, laissée à l’arbitraire des membres de l’équipe.

Les dernières questions

▼ Aller en bas de la liste ▼
— 26 octobre 2020 • 12H12 —
Courriel — Théo
Un cartoon porno officiel avec Mickey et Minnie ?— 26 octobre 2020 • 12H12 — Courriel — Théo —

J’ai entendu dire sur internet qu’en 1936, à l’occasion du 35e anniversaire de Walt Disney, Roy Disney et les animateurs auraient réalisaient un cartoon « sex tape » avec Mickey et Minnie. Après avoir vu le cartoon, Walt Disney aurait fait mine de rigoler puis a décidé de renvoyer sur le champ les deux animateurs et ordonné qu’on détruise les copies si bien qu’à ce jour, il est probable qu’aucune copie n'existe. Je ne sais pas si ceci est vrai et ceci a l’air impossible. Si vous avez des informations à ce sujet, merci de me les dire.

Nous n’avons jamais entendu parler de cette histoire. Il est possible tout de même avec un petit exercice de raisonnement de vite prendre conscience que c’est une infox comme il en existe tant autour de Disney.
Déjà, même si nous ne les avons pas connus personnellement, il serait tout de même très étonnant que, vu leur parcours autant professionnel que personnel, Roy prévoit ce genre de chose pour l'anniversaire de Walt. Il serait en effet pour le moins curieux qu’il veuille produire un cartoon -même super court- juste pour le fun, vu l'argent que cela coûte et sa propension à tenir les cordons de la bourse de son entreprise (face à un Walt à la réputation plus dépensière).
Ensuite, Roy validerait la production d’un cartoon porno pour l’anniversaire de son frère ? Leur philosophie et croyance se situent à des années-lumière de ce genre de choses.
Enfin, l’histoire explique que seules quatre personnes ont vu au final ce fameux cartoon si bien qu’une question se rajoute en plus : comment l’information sur son existence a-t-elle fuité 80 ans plus tard ? C'est curieux alors même que les noms des deux animateurs soi-disant impliqués (ou même d'un seul !) et qui seraient donc à l'origine de la fuite de l’information ne sont pas connus.

Bref, tout cela est une énième élucubration visant à salir la mémoire des deux hommes tout en faisant du buzz à bon compte autour Disney (et de l’argent aussi, grâce au nombre de clics ou visionnages obtenus avec ce contenu racoleur).

Laurent Armand-Zuniga
— 21 octobre 2020 • 09H47 —
Facebook — Simon
Spider-Man, l'Homme-Araignée absente sur Disney+ ?— 21 octobre 2020 • 09H47 — Facebook — Simon —

Sur votre site, vous marquez que le téléfilm pilote de la serie Tic & Tac Rangers du Risque est disponible sur Disney+, or je n'arrive pas à metrre la main dessus... Qu'avez-vous mis dans la barre de recherche ?
Avez-vous une idée de la raison pour laquelle la serie Spider-Man, l'Homme-Araignée de 1994 a été retirée et si elle a des chances de revenir sur la plateforme ?

Le pilote de la série dont le titre est Tic & Tac, Rangers du Risque, à la Rescousse est bien disponible sur Disney+ mais découpé en 5 épisodes ; il s'agit des épisodes 28 à 32.

Les droits de la série Spider-Man, l'Homme-Araignée appartiennent vraisemblablement à TF1 en France (c'en est l'éditeur en DVD), il est donc probable que ce soit la raison de son absence (elle n'a d'ailleurs pas été retirée mais n'a jamais été ajoutée sur Disney+ en France). Cependant, elle est disponible dans tous les autres pays, il est donc temps de se faire un ami belge (ou de n'importe quel autre pays de l'Union Européenne) ou bien d'investir dans un VPN...

Laurent Armand-Zuniga
— 09 octobre 2020 • 13H25 —
Facebook — Michael
Mulan sortira-t-il en DVD en France ?— 09 octobre 2020 • 13H25 — Facebook — Michael —

J’avais une question pour vous, concernant Mulan. Pensez-vous qu’une sortie en DVD soit envisageable en France ? Car comme tout collectionneur, je regretterais de ne pas l’avoir dans ma bibliothèque et je suppose qu’il en est de même pour vous.

C'est compliqué de répondre de manière catégorique. Depuis des années déjà, Disney France n'investit plus le marché des DVD : son agenda de sortie est désormais très pauvre. Elle le réserve en fait à quelques films, tous blockbusters cinématographiques, qu'elle estime en capacité de se vendre beaucoup en DVD ou Blu-ray.
Est-ce que Mulan fait partie de cette catégorie ? Pas sûr.
Une sortie en vidéo, sur support physique, serait donc étonnante mais n'est pas impossible. 

Laurent Armand-Zuniga
— 30 septembre 2020 • 17H03 —
Facebook — Malorie
Les Disney Villains et Twisted Tales à venir— 30 septembre 2020 • 17H03 — Facebook — Malorie —

Savez-vous quels seront les prochains romans Disney Villains et Twisted Tales à paraître en français chez Hachette Heroes ?

Depuis le 30 septembre 2020, avec la sortie de Cruelle Diablesse : L'Histoire d'une Femme Diabolique, centré sur Cruella d'Enfer, tous les romans de la série littéraire Disney Villains sont disponibles en France. Le prochain tome, qui met en lumière le passé de Madame de Trémaine, est titré Cold Hearted, et il ne sortira qu'en été 2021 aux États-Unis et vraisemblablement en automne 2021 en France. Comme les précédents, le livre sera signé par l'autrice Serena Valentino.

Concernant la série des Twisted Tales, le prochain roman s'appelle Oser ses Rêves. Dans cette revisite de l'histoire de Cendrillon, annoncée chez Hachette Heroes pour le 28 octobre 2020, l'autrice Elizabeth Lim se demande ce qu'il se serait passé si Cendrillon n'avait jamais essayé la pantoufle de verre. Ensuite, le roman titré originalement Unbirthday, une nouvelle version de l'histoire d'Alice au Pays des Merveilles, sortira à son tour en France. Déjà édité depuis le 1er septembre 2020 aux États-Unis chez Disney•Hyperion, il porte la réflexion suivante : « Que se passerait-il si le Pays des Merveilles était en danger et qu'Alice était très, très en retard ? » Enfin, pour être tout à fait complet, il faut ajouter que le onzième tome de la série, altérant l'histoire d'Hercule, est annoncé pour le 6 avril 2021 aux États-Unis chez Disney•Hyperion. Dans ce livre titré Go the Distance, Jen Calonita se demande ce qu'il arriverait si Megara devait devenir une déesse.

Matthieu Baudry
— 22 septembre 2020 • 12H49 —
Facebook — Alain
Trier Disney+ par date de création des œuvres ?— 22 septembre 2020 • 12H49 — Facebook — Alain —

J’aurais une petite suggestion à formuler concernant votre site web qui est extrêmement bien fourni. Serait-il possible dans la section consacrée à Disney+ de pouvoir effectuer un tri des programmes disponibles par date de sortie d'origine des années 20 à nos jours ?

Excellente proposition.
Dans notre moteur de recherche consacré au catalague de Disney+, en plus des tris par genre (film, téléfilm, série, émission…) et par label (Disney, Pixar, Marvel…), nous avions en effet déjà la possibilité de le coupler avec le tri par date d’ajout sur la plateforme ou par ordre alphabétique. Nous avons donc en plus rajouté, sur ton conseil, le tri par date de création de l’œuvre.

Merci beaucoup de nous en avoir soufflé l’idée qui nous en sommes convaincus va plaire à nombre de purs fans.

Laurent Armand-Zuniga
— 18 septembre 2020 • 11H37 —
Facebook — Thomas
Disney+ retire-t-il du contenu au fil du temps ?— 18 septembre 2020 • 11H37 — Facebook — Thomas —

J'aurais voulu savoir si, à l'instar de Netflix, Disney+ prévoyait d'enlever du contenu au fil du temps.

Dans l'absolu non car Disney possède la quasi-totalité de ce qui est proposé sur la plateforme, donc ce serait un peu comme si Netflix enlevait des films ou séries originales Netflix.
Cela dit, il y a quelques productions qui pourraient disparaître un jour si elles ne sont pas totalement détenues par Disney (Miraculous, les Aventures de Ladybug et Chat Noir par exemple). De même, nous ne sommes pas à l’abri de suppression sauvage en catimini (par exemple des productions à très faible audience, pour faire de la place sur les serveurs) ou des retraits revendiqués publiquement à la suite d’une polémique à venir (sur une œuvre qui ne posait pas de problèmes à sa sortie mais en poserait désormais)...

D’autres cas concernent plutôt les États-Unis où des films peuvent disparaître (mais pour mieux revenir) en raison d'accords avec d'autres plateformes, antérieurs au lancement de Disney+.

Enfin, il existe déjà du contenu à présence limitée (et annoncée comme telle) à l’image du concert de Taylor Swift, City of Lover Concert, qui n’est resté qu'un mois sur la plateforme. 

Laurent Armand-Zuniga
— 27 août 2020 • 16H17 —
Facebook — Mélanie
Frère des Ours disponible sur Disney+ en France ?— 27 août 2020 • 16H17 — Facebook — Mélanie —

Je ne trouve pas Frère des Ours sur Disney+ ? Pourtant vous l'annoncez présent ?! Qu'en est-il ?

Frère des Ours est bien disponible dans le catalogue de la déclinaison française de Disney+. Par contre, pour le trouver via la barre de recherche, il convient de taper les requêtes "Brother" ou "Bear" et non pas "Frère" ou "Ours". En effet, sur la version française de Disney+, pour certains films, les champs de recherche se font uniquement sur les titres anglais et non sur les titres français. Il s'agit là de l'un des nombreux bogues constatés sur la plateforme. Impossible de savoir s'il sera corrigé et si oui, quand.

Laurent Armand-Zuniga
— 29 juillet 2020 • 11H29 —
Facebook — Méline
Blanche Neige, les Souliers Rouges : un Disney ?— 29 juillet 2020 • 11H29 — Facebook — Méline —

La bande annonce de Blanche Neige, les Souliers Rouges et les Sept Nains dit qu'il a été fait par les créateurs de La Reine des Neiges et Vaiana, la Légende du Bout du Monde : pourquoi Disney n’a-t-il pas voulu le sortir ? Parce que c’est une histoire de Blanche Neige modifiée ? Et du coup, pourquoi ses réalisateurs ont-il voulu sortir ce dessin animé sans Disney ?

Blanche Neige, les Souliers Rouges et les Sept Nains n'a en réalité aucun rapport avec Disney, contrairement à ce que le laisse entendre honteusement la bande-annonce. En fait, quelques-uns de ses artistes ont travaillé sur La Reine des Neiges, Vaiana, la Légende du Bout du Monde et Raiponce, à certains postes avant de participer à ce film d'animation sud-coréen à bas coût.
Et encore, le pluriel n’est pas forcément de mise puisqu’il s’agit surtout de Jin Kim (cité au générique) qui a la particularité d’avoir été le tout premier animateur coréen à avoir travaillé pour les studios Disney entre 1995 et 2016 notamment sur le design character des films Les Nouveaux Héros, Raiponce et La Reine des Neiges.

Les publicitaires jouent donc volontairement sur l’amalgame pour faire croire qu'il s'agit ici d'un film Disney alors qu'il n'en est rien. C’est une intox marketing basée sur une allusion technique et une filiation lointaine, un peu comme si dans un nouveau restaurant, un ancien commis de cuisine de Paul Bocuse présentait son menu comme « cuisiné par les équipes de Paul Bocuse ». Une véritable escroquerie intellectuelle à la limite de la publicité mensongère.

Laurent Armand-Zuniga
— 13 juillet 2020 • 07H54 —
Facebook — Anthony
Star Wars : Clone Wars absent de Disney+ ?— 13 juillet 2020 • 07H54 — Facebook — Anthony —

Avec mes frères, on se demande pourquoi Star Wars : Clone Wars version dessin (et pas 3D) n'est pas disponible sur Disney+ ? Vous avez une idée pourquoi et si elle le sera un jour ?

Vous n'êtes pas les seuls à vous poser la question sur la toile. Il y a deux raisons vraisemblables qui circulent sur cette absence.

  1. La première veut que Disney ne disposerait tout bonnement pas des droits sur la série, Star Wars : Clone Wars ayant été produite par les studios de Cartoon Network, en association avec Lucasfilm, Ltd. et 20th Century Fox Television tandis que les droits de distribution vidéo de Star Wars : Clone Wars appartenaient eux à l'époque à 20th Century Fox Home Entertainment. Cette raison doit donc être nuancée car, et Lucasfilm, Ltd., et 20th Century Fox Television (racheté et rebaptisé depuis par Disney) ont financé la production. Il est donc très curieux qu'elles soient dépossédées totalement de leurs droits dessus.
  2. La seconde prétend que Disney+ souhaite pour Star Wars ne proposer que des œuvres Canons ; or ce n'est pas le cas de Star Wars : Clone Wars qui relève de l'univers Légendes. Cette raison est déjà plus crédible même si des exceptions existent comme pour les séries LEGO par exemple.

Enfin, et parce que le parallèle est souvent fait, il convient de préciser que Star Wars : The Clone Wars, la série suivante de 2008, a quant à elle été produite directement par Lucasfilm Animation et diffusée sur la chaîne Cartoon Network. Elle est en outre Canon. Son statut est donc différent.

Laurent Armand-Zuniga
— 08 juin 2020 • 12H32 —
Courriel — Lola
Love, Victor arrivera-t-il sur Disney+ en France ?— 08 juin 2020 • 12H32 — Courriel — Lola —

Étant donné que Disney+ en France diffuse une série comme Runaways, initialement production originale Hulu assez mature dans certaines scènes, pensez-vous qu’il serait possible de voir débarquer Love, Victor sur la plateforme, vu que Hulu n’est pas disponible en France (et que la série commence à faire parler d’elle) ?

Difficile de répondre catégoriquement à cette question.
C'est vrai que le catalogue de Disney+ en France contient des productions d'Hulu parce qu'Hulu, justement, n'est pas disponible à l'abonnement dans l'hexagone. Il s'agit toutefois de productions relativement anciennes et surtout liées à un label ou un univers déjà présent sur Disney+ ; Marvel en l'occurrence s'agissant de Runaways. Mais il s'agit là, plus d'une exception qui confirme la règle que d'une habitude prise.
Ce constat fait, est-ce à dire que Love, Victor, une série tirée de Love, Simon, pourrait être présente en France sur Disney+ ?
A priori non.
Disney a en effet clairement tranché sur le sujet aux États-Unis, basculant la série de Disney+ à Hulu, considérant qu'elle ne colle pas à la ligne éditoriale de Disney+. Il serait donc curieux qu'une filiale s'autorise à passer outre et s'affranchisse d'une décision éditoriale de sa maison-mère...
Mais, une fois encore, impossible d'être catégorique sur ce cas précis.

Laurent Armand-Zuniga
— 24 mai 2020 • 20H17 —
Facebook — Yannick
Twisted Tales, Disney Villains : dans quel ordre ?— 24 mai 2020 • 20H17 — Facebook — Yannick —

Est-ce que les romans Twisted Tales se suivent ? Doit-on les lire dans l'ordre ? Car pour les romans Disney Villains, j'ai voulu lire le dernier, Les Étranges Sœurs : L'Histoire des Trois Sorcières, et je me suis rendu compte qu'ils se suivaient, du coup j'ai été déçue...

Dans l'Hegaxone comme de l'autre côté de l'Atlantique, la question de l'ordre dans lequel il convient de lire les romans des deux grandes séries littéraires de Disney, Disney Villains et Twisted Tales, est quelque peu épineuse pour les néophytes. Concernant les romans Disney Villains écrits par Serena Valentino, chaque livre se penche sur le passé d'un méchant emblématique de Disney, tout en plaçant son intrigue dans un univers partagé, où Maléfique et La Reine Grimhilde se connaissent et se côtoient par exemple. À cela s'ajoute la présence de personnages récurrents et inédits, dont le trio composé de Lucinda, Ruby et Martha, des sorcières malfaisantes qui ont bien souvent la mainmise sur le destin des plus grands méchants Disney. En ce sens, pour pleinement saisir l'ampleur de l'histoire et tous les ressorts scénaristiques, il est primordial de lire les romans dans l'ordre de parution, qui est le suivant :

  1. Miroir, Miroir : L'Histoire de la Méchante Reine (2009)
  2. L'Histoire de la Bête (2014)
  3. Pauvre Âme en Perdition : L'Histoire de la Sorcière des Mers (2016)
  4. Maîtresse de Tous les Maux : L'Histoire de la Fée Noire (2017)
  5. N'Écoute que Moi : L'Histoire de la Vieille Sorcière (2018)
  6. Les Étranges Sœurs : L'Histoire des Trois Sorcières (2019)

La confusion concernant l'ordre de lecture de ces romans vient du fait que, nulle part sur les ouvrages, il n'est fait mention que les livres appartiennent à une même série. De plus, aucune tomaison n'est présente sur la couverture des romans, ce qui achève de déstabiliser sérieusement le lectorat qui aura certainement été attiré par les sublimes couvertures des ouvrages et la promesse d'en apprendre davantage sur ses méchants favoris. Depuis le sixième tome, ainsi que dans la réédition du premier roman de la série, il est toutefois à noter que l'éditeur français, Hachette Heroes, a enfin inclus une chronologie bien pratique pour les nouveaux lecteurs dans les rabats de la couverture des romans. Dans les autres livres en revanche, il faudra sans doute attendre une réimpression pour voir apparaître ces informations.

Concernant l'autre série très populaire de romans, la collection des Twisted Tales, elle aussi éditée par Hachette Heroes en France, chaque roman reprend le scénario d'un film d'animation des Walt Disney Animation Studios en y changeant toutefois un détail, plus ou moins significatif, ce qui altérera ultimement toute l'histoire. Dans Il Était un Rêve (2016), Liz Braswell se demande ainsi ce qu'il se serait passé si La Belle au Bois Dormant ne s'était jamais réveillée. Dans Histoire Éternelle (2016), l'auteure s'interroge cette fois sur le déroulement de l'histoire de La Belle et la Bête si c'était la mère de Belle qui avait maudit la Bête. Contrairement aux romans Disney Villains, les livres de la collection Twisted Tales ne se suivent pas, et ils ne sont pas connectés entre eux ; ils peuvent donc être lus dans n'importe quel ordre.

Matthieu Baudry
— 14 mai 2020 • 11H55 —
Facebook — Clo
Winnie l'Ourson était en réalité une oursonne ?— 14 mai 2020 • 11H55 — Facebook — Clo —

Ça fait quelques fois que je vois une publication concernant Winnie l’Ourson comme quoi il serait en fait une fille ! Et même si ça date de quelques années et bien je l’ai revue à l’instant. Bien évidemment, je n’y crois pas une seconde pour l’œuvre mais peut être, le nom vient-il d’un hommage à un personnage féminin comme on pourrait l’avoir de temps en temps sur certains noms ? 

Le nom de Winnie est bien une référence à une ourse pensionnaire du zoo de Londres où son créateur, Alan Alexander Milne, avait l'habitude de se rendre avec son fils. L'animal en question avait été donné, au cours de la Première Guerre Mondiale, au parc de la capitale anglaise par le Capitaine Harry Colebourn. Ce vétérinaire de l'armée canadienne avait en fait apprivoisé une ourse, achetée à un trappeur dans la ville de White River en Ontario puis baptisée Winnipeg, en souvenir de sa ville natale. Mais s'agissant de Winnie, le personnage, il a bien toujours été un mâle !

En réalité, comme souvent sur internet, la recherche du buzz l'emporte sur le fond et de nombreux sites désireux d'attirer des clics pour soutenir leurs recettes publicitaires mettent en manchette des titres aguicheurs du genre « Arrêtez tout : Winnie l’Ourson est une fille ! ». Ensuite, comme nombre d'internautes ne lisent pas les articles et se contentent de l'accroche, l'information est reprise telle quelle et crue comme une vérité absolue. Enfin, comme cette (fausse) information fait de l'audience, elle ressort comme un marronnier sur le web régulièrement...

Laurent Armand-Zuniga
— 13 mai 2020 • 13H16 —
Facebook — Olivier
À quand les productions Jim Henson sur Disney+ ?— 13 mai 2020 • 13H16 — Facebook — Olivier —

Je me demandais, y a-t-il un jour une chance de voir apparaître sur Disney+ des séries Jim Henson telles que Monstres et Merveilles, Les légendes Grecques, Fraggle Rock, Dinosaures... ? Est-ce que tout Jim Henson appartient à Disney, ou bien est-ce que certains de ces titres ne sont pas forcément propriété de notre amie, la souris aux grandes oreilles ?

Alors non. Seuls les Muppets appartiennent à Disney et non toutes les productions des studios de Jim Henson. Par contre, parmi les citées, la série Dinosaures étant une coproduction Disney, elle peut elle tout à fait apparaître un jour sur Disney+.

Laurent Armand-Zuniga
— 12 mai 2020 • 10H39 —
Facebook — Laurie
Le format d'images de Frères des Ours ?— 12 mai 2020 • 10H39 — Facebook — Laurie —

Une question concernant le format du film Frères des Ours sur Disney+ : je ne comprends pas pourquoi il y a un cadre noir alors qu'il a le même format que notre téléviseur, savez-vous si c'est une erreur de Disney+ ou pas ?

En fait, Disney+ n’y est pour rien.

Nous expliquons ce changement de format dans notre critique du film :

(...) Pour mettre en avant deux choses bien distinctes, la grandeur de la nature mais aussi le changement de perspective de Kinaï, le format de l'image change en effet au milieu du film. Ainsi quand Kinaï est en humain, le film est en 16/9, c'est-à-dire au format 1.85:1. Par contre, dès qu'il devient conscient de son état d'ours, quand il est réveillé par Nanaka, l'image s'agrandit à droite et à gauche pour passer en scope, autrement dit au format 2.35:1. La chose est rare : Les Walt Disney Animation Studios n'avaient plus, il est vrai, utilisé ce format grand écran depuis 1985 et Taram et le Chaudron Magique. Il permet clairement de donner bien plus d'ampleur aux décors, en particulier ceux des paysages majestueux. (...)

Mais voilà, sur un écran de télé, l’effet recherché est souvent mal géré par le téléviseur qui rajoute des bandes noires intempestives qui réduisent le format durant une partie du film.

Laurent Armand-Zuniga
— 25 avril 2020 • 09H07 —
Facebook — Tiphaine
L'Incorrigible Cory est incomplète sur Disney+ ?— 25 avril 2020 • 09H07 — Facebook — Tiphaine —

À tout hasard, savez-vous pourquoi il manque la saison 1 et 2 de L'Incorrigible Cory sur Disney+ ?

À l'époque de sa production, la diffusion de la série L'incorrigible Cory a été totalement chaotique en France. Seuls quelques épisodes de la saison 1 et 2 ont en effet été doublés tandis que le doublage est devenu complet à partir de la saison 3. Et c'est donc cette situation de doublage incomplet qui fait que The Walt Disney Company - France ne met pas sur Disney+ l'intégralité de la série. Elle pourrait pourtant la proposer en VOST (version originale sous-titrée) mais visiblement elle estime que le public français ne comprendrait pas cette différence de traitement des saisons au sein d'une même œuvre, l'estimant par trop réfractaire à la VOST. Il serait grand temps que ce tabou tombe !

Laurent Armand-Zuniga
— 14 avril 2020 • 09H23 —
Facebook — Tiphaine
La chronologie des médias et les séries ?— 14 avril 2020 • 09H23 — Facebook — Tiphaine —

J'aurai une petite question. Concernant les films la chronologie des médias s'applique mais qu'en est-il des téléfilms et des séries ? Beaucoup de personnes se demandent quand sera mis Descendants 3 sur Disney+. Y'a t-il un délai également entre la diffusion télé sur Disney Channel et la mise en ligne sur la plateforme ?

La règle de la chronologie des médias ne s'applique que pour les films de cinéma effectivement sortis en salles en France. Elle ne s'applique donc pas pour les téléfilms, séries, et autres captations de spectacles vivants comme des concerts ou des musicals par exemple. Mais pour ces catégories d'œuvre, il peut arriver que les droits soient bloqués par ailleurs. Descendants 3 est par exemple actuellement bloqué par un contrat d'exclusivité de diffusion au bénéfice du Groupe M6.
Pour l'ordre de diffusion entre Disney Channel et Disney+, c'est un autre sujet. Cela dépend en fait de l'origine de l'œuvre.
Si le téléfilm ou la série est une production de Disney Channel, elle passera d'abord sur la chaîne et après seulement sur la plateforme. S'il agit d'une production Disney+, elle n'a pas vocation à être diffusée par ailleurs mais des exceptions peuvent exister, notamment pour les coproductions.

Laurent Armand-Zuniga
— 10 avril 2020 • 10H53 —
Facebook — Renly
L'ordre de visionnage des séries sur Disney+ ?— 10 avril 2020 • 10H53 — Facebook — Renly —

J'aurais quelques questions par rapport à la chronologie de certaines licences qui sont sur Disney+.

  •  Lilo & Stitch et ses suites : dans quel ordre regarder les films et la série ? Sont-ils tous canons ?
  •  La Bande à Picsou (nouvelle version), la série est coupée entre la Saison 1 et les courts-métrage, y a-t-il un ordre de visionnage à respecter ? (et pourquoi n'y a-t-il pas la Saison 2 ? de même pour la Saison 1 de la série originale, totalement absente).
  •  La même question se pose pour Baymax et les Nouveaux Héros, Souvenirs de Gravity Falls, Star Wars : Rebels, Raiponce - La Série, qui sont tous divisés entre la série et des courts-métrages.

  • Concernant Lilo & Stitch.

Tout dépend de ce que l'on entend par canon. Comme de nombreuses séries télévisées dérivées de films d'animation de Disney, les suites et les shows télévisés laissent parfois échapper quelques erreurs minimes. Par exemple, la présence d'Hadès dans la série animée Hercule, qui se déroule avant le premier film ou encore la rencontre entre Ariel et Polochon, dépeinte deux fois, dans la série animée et dans le troisième long-métrage. Lilo & Stitch - La Série a l'avantage de se passer après le premier film, contrairement aux deux précédentes, et les erreurs y sont donc moins nombreuses. C'est vraiment au spectateur de décider si c'est canon ou pas, mais rien n'indique que Disney ne considère pas ces suites comme canon. Voici la liste chronologique pour suivre les événements à mesure qu'ils se produisent :

  1. Lilo & Stitch (2002, sur Disney+)
  2. Lilo & Stitch 2 : Hawaï, Nous Avons un Problème (2005, sur Disney+)
  3. Les Origines de Stitch (court-métrage de 2005, nommé L'Origine de Stitch, dispo dans les bonus de Lilo & Stitch 2 sur Disney+)
  4. Stitch! Le Film (2003, long épisode pilote de la série animée, sur Disney+)
  5. Lilo & Stitch - La Série (2003-2006, sur Disney+)
  6. Leroy & Stitch (2006, long épisode final de la série animée, sur Disney+)

La franchise ne s'arrête pas là, il faut aussi citer Stitch!, la série japonaise, ou encore la série Stitch & Ai, qui se passe en Chine, mais qui ne sont pas (encore ?) sur Disney+.

Il convient de regarder la série telle qu'elle a été diffusée à la télévision, en commençant par le double épisode La Bande à Picsou et l'Atlantide (il est d'ailleurs incompréhensible que les épisodes ne soient pas placés en début de saison...). Il faut noter aussi qu'en dehors de ces épisodes, qui sont les 4e et 5e, et qu'il faut donc regarder en premier, le reste des épisodes est proposé tel que la série a été diffusée à la télé. Pour la saison 1 de La Bande à Picsou originale, il est difficile de répondre : peut-être la gardent-ils en réserve pour la dégainer plus tard à moins qu'une difficulté technique n'en soit la cause ; quant à la saison 2 de la nouvelle série, Disney+ attend quelques semaines après la diffusion à la télévision en France avant de la proposer.

  • Concernant les shorts.

La plupart sont de petites capsules diffusées sur les Réseaux Sociaux et sur les plateformes de Disney : ils ne s'insèrent pas nécessairement dans les séries dont ils partagent le titre. Là encore, il est possible de les regarder selon leur date de diffusion. Chez Chronique Disney, elles sont indiquées dans les fiches de La Bande à Picsou, Les Mystères de Gravity Falls, Raiponce - La Série ou Star Wars : Rebels.

Laurent Armand-Zuniga
— 01 avril 2020 • 17H17 —
Facebook — Anaïs
Pourquoi la fermeture de Disney XD et CINEMA ?— 01 avril 2020 • 17H17 — Facebook — Anaïs —

Pourquoi Disney ferme-t-elle les chaînes de télévision Disney XD et CINEMA et pas Disney Channel et Junior ?

Il est possible de voir dans ses deux fermetures, deux raisons distinctes même si les deux relèvent de la fin d'une époque.

Pour Disney XD, la chaîne est tout simplement victime de l'effondrement globale de l'audience des chaînes jeunesse ; les jeunes ne regardant en effet plus la télévision de façon linéaire mais en replay pour ne pas être dépendants d'une grille et consommer leurs programmes quand ils le veulent.
Avec trois chaînes jeunesse (quatre avec Disney Channel+1), Disney estime que son offre en télévision linéaire est trop grande et surtout n'est plus rentable.
Disney XD est donc la première à passer à la trappe. La prochaine sera sans doute Disney Junior qui redeviendra ce qu'elle était avant : à savoir, un simple bloc de programmes au sein de la grille de Disney Channel.

Disney Channel n'est, quant à elle et pour le moment, pas menacée, sans doute parce que la symbolique de sa fermeture serait très difficile à défendre et digérer. Le signal donné serait, il est vrai, terrible ! Cela peut certes changer mais pour le moment, c'est clairement ce qui la sauve. En revanche, Disney n'affiche plus pour Disney Channel l'ambition qui fut un temps d'en faire la chaîne jeunesse numéro 1 dans tous les pays où elle était présente. Elle se fait ainsi toute petite et, désormais exclusive aux Offres Canal, ne doit en réalité son équilibre financier qu'aux redevances payées par l'opérateur ; le Groupe CANAL+ déboursant la coquette somme d'un milliard d'euros sur cinq ans pour, grosso modo, avoir tout Disney (chaînes, plateforme et catalogue) en exclusivité sur ses bouquets TV.

Pour Disney CINEMA, la situation est un peu différente : la chaîne, dont l'audience n'a jamais vraiment décollé, est juste la victime directe du lancement de Disney+ perdant sa vocation à diffuser le catalogue cinématographique de Disney, désormais accessible sur la plateforme. Elle allait, en effet, faire doublon si bien que Disney n'a pas longtemps réfléchi pour éliminer ce qui aurait pu constituer, dans la tête d'un abonné recevant Disney CINEMA, un frein à souscrire à Disney+...

Laurent Armand-Zuniga
— 27 mars 2020 • 14H46 —
Facebook — Alexandre
Des anachronismes dans Dans l'Ombre de Mary ?— 27 mars 2020 • 14H46 — Facebook — Alexandre —

Je viens à vous pour une question que je me suis déjà posée à plusieurs reprises : dans Dans l'Ombre de Mary : La Promesse de Walt Disney (film que j'adore), Mrs P.L.Travers entre pour la première fois dans sa chambre d'hôtel lorsqu'elle découvre avec horreur toutes les peluches que Disney lui offre. Parmi elles, il y a un Winnie l'Ourson. Or, ça m'intrigue : l'action se passe en 1961, je me demande donc en quelle année Disney a pu exploiter Winnie l'Ourson et sous quelle forme, vu qu'à ma connaissance, aucun film d'animation n'avait encore été présenté sur Winnie ?

En effet, cette scène pose question. Cette peluche de Winnie l'Ourson, offerte en cadeau à Pamela L.Travers est anachronique. Même si des traces d'une peluche Winnie l'Ourson remonte bien en 1964, c'est-à-dire deux ans avant la sortie du moyen-métrage, Winnie l'Ourson et l'Arbre à Miel, il n'est pas sûr du tout qu'elle existait déjà en 1961, d'autant plus qu'à l'époque, Walt Disney vient tout juste d'obtenir les droits auprès d'A. A. Milne.

Et ce n'est pas la seule séquence de Dans l'Ombre de Mary : La Promesse de Walt Disney dont la réalisation est perfectible. Ainsi, lorsque le chauffeur de P.L. Travers tient une pancarte avec le logo actuel des Walt Disney Animation Studios, en lieu et place du logo des Walt Disney Productions de l'époque, l'erreur est grossière. De même, l'épisode de l'émission d'anthologie, Au Royaume de la Fantaisie, n'a pas été rediffusé en 1961, contrairement à ce qui est montré dans le film.

Laurent Armand-Zuniga
— 10 mars 2020 • 09H58 —
Courriel — Marion
Comment Figaro est-il devenu le chat de Minnie ?— 10 mars 2020 • 09H58 — Courriel — Marion —

Peut-être la question a-t-elle déjà été posée mais comme avec vous, j'obtiens toujours une réponse claire et précise, je tente ma chance. 
Pouvez-vous me dire comment et quand Figaro semble être devenu le chat de Minnie (alors que j'étais persuadée qu'il était celui de Pinocchio) ? Et éventuellement, si vous savez pourquoi avoir fait ce choix au lieu de créer un autre personnage ?

Après Pinocchio en 1940, les studios Disney décident d'exploiter de nouveau le personnage de Figaro dans des cartoons. Il apparaît d'abord dans Figaro et Cléo en 1943. Geppetto n’est pas de l’aventure et les deux animaux sont dans une maison où seule une domestique afro-américaine évolue (cette scène a d'ailleurs fait polémique pour les stéréotypes qu'elle véhicule).
Figaro est de retour ensuite dans trois cartoons de la série Pluto : Premiers Secours (1944), Pluto et Figaro (1948) et Le Pull-Over de Pluto (1949), ainsi que dans deux autres cartoons où il est le héros de sa propre série, Gai... Gai... Baignons-Nous en 1946 et Figaro et Frankie en 1947. 
Mais c’est dans Premiers Secours qu’il intègre l'univers de Mickey Mouse, figurant aux côtés de Pluto et de Minnie en y apparaissant comme son chat.
Figaro revient ensuite de nouveau en tant qu'animal de compagnie de Minnie dans Gai... Gai... Baignons-Nous où elle lui fait prendre son bain puis dans Figaro et Frankie où il rencontre un canari, autre animal de compagnie de Minnie.

Il semble donc que Walt Disney a voulu exploiter le caractère mignon de Figaro après Pinocchio, en le transformant en animal de compagnie de Minnie, tandis que Mickey est, lui, le propriétaire d'un chien, Pluto. Une sorte d’équilibre dans le couple !
La carrière "solo" de Figaro au cinéma n'a toutefois pas vraiment décollé, et il n’est donc apparu comme le chat de Minnie que dans quelques cartoons. Il reprend néanmoins ce rôle dans certaines histoires de bande dessinée ainsi qu'à la télévision dans des séries comme La Boutique de Minnie par exemple.

Laurent Armand-Zuniga
— 04 mars 2020 • 08H57 —
Facebook — Aurélia
Pourquoi le Grand Dragon de pierre n'agit pas ?— 04 mars 2020 • 08H57 — Facebook — Aurélia —

Je regarde pour la énième fois Mulan avec mes loulous (la bonne excuse)... et j'ai une question qui me taraude depuis des années. 
Pourquoi le Grand Dragon de pierre ne se réveille-t-il pas ? 
Si vous avez une idée, je suis tout ouïe.

Autant être direct : il n'y a pas d'explication officielle concernant le comportement du Grand Dragon de pierre.
 
Par contre, une pléthore de théories à son sujet foisonne sur internet. Une, par exemple, prétend que le Grand Dragon de pierre ne voulait plus être gardien et a donc échangé sa place avec une statue. Une autre explique que le Grand Dragon de pierre a décidé que c'était à Mushu de régler la situation. Encore une autre affirme que Mushu est le Grand Dragon de pierre. Tout cela reste bien sûr sujet à caution !
Parmi toutes les théories qui circulent, une est cependant plus intéressante que toutes les autres. Lors de la fameuse scène où Mulan se prépare à prendre la place de son père, plusieurs figures d'un dragon sont alors visibles : sur l'épée de son paternel, au temple, sans oublier qu’avant cette séquence, Mulan est avachie sous la pluie… près du fameux dragon. S'appuyant sur ces constats, la théorie affirme alors que l'esprit du Grand Dragon de pierre s'est en réalité insufflé en Mulan, faisant ainsi d'elle la vraie protectrice de sa famille !

Enfin, et évidemment, l’inaction du Grand Dragon de pierre peut aussi – mais c’est moins glorieux – relever d’une simple facilité scénaristique. 

Laurent Armand-Zuniga
— 02 mars 2020 • 09H56 —
Facebook — Joël
Le contenu Disney+ sera-t-il identique partout ?— 02 mars 2020 • 09H56 — Facebook — Joël —

J’ai une question concernant l’arrivée de Disney+ : est-ce que le catalogue sera identique à celui des États-Unis (je pense aux différents programmes qui ne sont jamais sortis en France) ?
Et question bonus : des infos sur une potentielle arrivée de Hulu en France ?

Le catalogue de Disney+ en France devrait être sensiblement identique des deux côtés de l'Atlantique s'agissant spécifiquement des œuvres originales produits spécialement pour la plateforme. Pour le fond de catalogue, il devrait y avoir de petites différences, notamment tout ce qui concerne le patrimoine. Enfin, différence notable, en raison de la chronologie des médias en vigueur en France, tous les films de cinéma récents arriveront bien plus tard sur Disney+ : il faudra compter un minimum de 36 mois d'écart entre la sortie en salles et la mise à disposition du Disney+.

Concernant Hulu, la seule information disponible est que The Walt Disney Walt Company annonce un déploiement à l'international.

Laurent Armand-Zuniga
— 19 février 2020 • 10H36 —
Facebook — Gwen
Les abus des cartes pour personnes prioritaires ?— 19 février 2020 • 10H36 — Facebook — Gwen —

Les cartes pour personnes prioritaires : je ne sais pas si vous avez déjà fait un article sur ce point, mais c'est une vraie catastrophe !
Je suis moi-même handicapée en raison d'une sclérose en plaques. Je me déplace régulièrement avec un déambulateur, voire un fauteuil roulant. Ce que je dénonce aujourd'hui et que je ne comprends absolument pas, c'est la nouvelle carte de priorité... Il y a encore quelques années, ces fameuses cartes étaient délivrées aux personnes justifiant un handicap ''réel'', si je puis me permettre. Il leur fallait montrer non seulement une pièce d'identité, mais SURTOUT un document officiel, soit de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), soit de la COTOREP. La plupart du temps, il s'agit des cartes verte, bleue ou orange signifiant le degré d'handicap. Ce qui paraît tout à fait logique en soi.
Mais alors... Quelle ne fût par ma surprise en juillet 2018 quand une personne avec une entorse au poignet s'est vue remettre la précieuse carte de priorité ! Comment une entorse au poignet empêche-t-elle de faire la queue dans les attractions ??!! Mais ce n'est pas le pire... En mai 2019, la personne devant moi dans la looooongue file d'attente du City Hall a royalement bénéficié du sésame du handicap grâce à un simple certificat médical d'un médecin généraliste pour…. Attention.. Une allergie au LACTOSE !!!
Comment appelez-vous cela autrement que d’un détournement manifeste de procédure ?! Et j'en ai vu bien d'autres encore... Quand est-ce que Disneyland Paris fera plus attention à ce genre de chose ? Quand est-ce que les contrôle seront plus stricts ? 

La politique volontariste de Disneyland Paris pour faciliter l’expérience des visiteurs souffrant de handicaps n’est pas contestable. Disneyland Paris, comme tous les Resorts Disney à travers le monde, a en effet clairement mis en place des outils pour aider le quotidien de ses visiteurs handicapés. Et à Paris, comme à Orlando ou Anaheim, des dérives existent et sont évidemment insupportables.
Mais il faut aussi prendre conscience que gérer à un guichet une personne qui se sent en situation de se voir considérée comme handicapée dans le Parc n’est pas chose aisée et il se peut donc que certaines très habiles pour ne pas dire malhonnêtes passent au travers de la vigilance des Cast Members en charge d’attribuer ou pas les précieux sésames. De là à penser que c’est une généralité, il y a un pas que nous ne franchissons pas et nous avons confiance dans le professionnalisme des employés Disney.
Mais une chose est sure, comme vous, nous espérons que les contrôles soient sur ce sujet vraiment stricts. Le handicap est tout sauf un jeu et laisser des personnes qui en sont dépourvus profiter de facilités indues dessert la cause des personnes handicapés. Car, il ne s’agit en aucune manière, pour les personnes handicapées, d’obtenir des « privilèges » mais juste de bénéficier d’outils leurs permettant de rendre un peu plus supportable les effets de leur handicap sur leur visite. La jalousie matérialiste n’a pas de place dans ce débat.

Laurent Armand-Zuniga
— 08 février 2020 • 11H52 —
Facebook — Jean-Ludovic
Quel avenir pour les éditions DVD et Blu-ray ?— 08 février 2020 • 11H52 — Facebook — Jean-Ludovic —

Je vous écris quant à la question de la survie des DVD et Blu-ray du catalogue Disney, sachant que je reste extrêmement attaché au format physique. Il reste possible de trouver les films plus ou moins facilement pour le moment... mais pour combien de temps encore ?
Dois-je me dépêcher de me procurer au plus vite tous les anciens qu’il me manque ?

La réponse est oui, il faut vous presser.
Il faut savoir que les Majors dont Disney (et sans doute Disney avant les autres) ne croient plus au marché de la vidéo (DVD et Blu ray) pour tout ce qui concerne le patrimoine. "Ne croient plus" dans le sens qu'elles estiment que ce marché (et les volumes qu'il représente désormais) n'est plus rentable pour elles. Sauf exception, elles ne sortent donc désormais que les films récents inédits en vidéo et encore, pas tous, et pour une durée qui ne se veut pas permanente. Elles misent en réalité tout sur le dématérialisé et Disney, avec Disney+ entend bien être leader dessus.

Alors, concernant le patrimoine, deux choses vont arriver :

  • les œuvres tombées dans le domaine public pourront être proposées par d'autres éditeurs mais encore faut-il que ces "autres" trouvent un modèle économique qui leur permettent d'exister encore et ensuite veuillent sortir les films en question ;
  • le patrimoine pourra aussi être disponible sur Disney+ mais là encore cela dépendra de la demande du public. Pour faire court, si Disney se rend compte que c'est une raison pour s'abonner suffisamment forte, elle fera en sorte de répondre à la demande. Si les études montrent en revanche que le public s'en moque, alors le patrimoine ne sera pas mis sur la plateforme.

Laurent Armand-Zuniga
— 30 janvier 2020 • 08H26 —
Facebook — Anthony
Pourquoi les Ghibli vont-ils sur Netflix ?— 30 janvier 2020 • 08H26 — Facebook — Anthony —

J'ai appris que Netflix allait proposer dans son catalogue une vingtaine de films du Studio Ghibli à partir de février. Je pensais que c'était Disney qui gérait la distribution des films du studio... Cela aurait été plus logique de les retrouver sur Disney+, non ? (D'autant que vu la notoriété de ces films, cela leur permettrait d'attirer un public encore plus large et varié)


Oui cela aurait été logique et plus avenu, d'autant plus qu'aux États-Unis, Le Voyage de Chihiro, Arrietty le Petit Monde des Chapardeurs et Ponyo sur la Falaise portent le label Disney.
Visiblement, les droits que possède Disney ne concernent pas les plateformes de streaming. Aux États-Unis et au Canada, c'est HBO Max qui accueillera les films du Studio Ghibli. Netflix a remporté la mise pour le reste du monde (hors États-Unis, Canada et Japon).
À l'évidence, et compte tenu de la grande popularité en France des animes en général et des films du Studio Ghibli en particulier, Disney+ se prive dans l'hexagone d'un catalogue, vrai et fort produit d'appel pour s'abonner.

Laurent Armand-Zuniga
▲ Retour en haut de la liste ▲

Les autres questions

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.