Foire aux Questions

Voici les réponses aux questions des lecteurs.

Les membres de l’équipe de Chronique Disney répondent dans cette Foire aux Questions à toutes les interrogations que les lecteurs du site leur envoient par MP via la page Facebook ou le compte Twitter ou par courriel en utilisant l’adresse contact@chroniquedisney.fr.

Foire aux Questions

Evidemment, ne sont publiées que les questions dignes de ce nom et de nature à intéresser l’ensemble de la communauté des lecteurs de Chronique Disney en apportant ici, une information non traitée sur le site ou là, un approfondissement d’un point sur un sujet précis.
L’envoi d’un courriel ou message privé à Chronique Disney ne garantit pas sa publication, laissée à l’arbitraire des membres de l’équipe.

Les dernières questions

— 08 février 2020 — Facebook —
Jean-Ludovic
Quel avenir pour les éditions DVD et Blu-ray ?— 08 février 2020 — Facebook — Jean-Ludovic —

Je vous écris quant à la question de la survie des DVD et Blu-ray du catalogue Disney, sachant que je reste extrêmement attaché au format physique. Il reste possible de trouver les films plus ou moins facilement pour le moment... mais pour combien de temps encore ?
Dois-je me dépêcher de me procurer au plus vite tous les anciens qu’il me manque ?

La réponse est oui, il faut vous presser.
Il faut savoir que les Majors dont Disney (et sans doute Disney avant les autres) ne croient plus au marché de la vidéo (DVD et Blu ray) pour tout ce qui concerne le patrimoine. "Ne croient plus" dans le sens qu'elles estiment que ce marché (et les volumes qu'il représente désormais) n'est plus rentable pour elles. Sauf exception, elles ne sortent donc désormais que les films récents inédits en vidéo et encore, pas tous, et pour une durée qui ne se veut pas permanente. Elles misent en réalité tout sur le dématérialisé et Disney, avec Disney+ entend bien être leader dessus.

Alors, concernant le patrimoine, deux choses vont arriver :

  • les œuvres tombées dans le domaine public pourront être proposées par d'autres éditeurs mais encore faut-il que ces "autres" trouvent un modèle économique qui leur permettent d'exister encore et ensuite veuillent sortir les films en question ;
  • le patrimoine pourra aussi être disponible sur Disney+ mais là encore cela dépendra de la demande du public. Pour faire court, si Disney se rend compte que c'est une raison pour s'abonner suffisamment forte, elle fera en sorte de répondre à la demande. Si les études montrent en revanche que le public s'en moque, alors le patrimoine ne sera pas mis sur la plateforme.

Laurent Armand-Zuniga
— 30 janvier 2020 — Facebook —
Anthony
Pourquoi les Ghibli vont-ils sur Netflix ?— 30 janvier 2020 — Facebook — Anthony —

J'ai appris que Netflix allait proposer dans son catalogue une vingtaine de films du Studio Ghibli à partir de février. Je pensais que c'était Disney qui gérait la distribution des films du studio... Cela aurait été plus logique de les retrouver sur Disney+, non ? (D'autant que vu la notoriété de ces films, cela leur permettrait d'attirer un public encore plus large et varié)


Oui cela aurait été logique et plus avenu, d'autant plus qu'aux États-Unis, Le Voyage de Chihiro, Arrietty le Petit Monde des Chapardeurs et Ponyo sur la Falaise portent le label Disney.
Visiblement, les droits que possède Disney ne concernent pas les plateformes de streaming. Aux États-Unis et au Canada, c'est HBO Max qui accueillera les films du Studio Ghibli. Netflix a remporté la mise pour le reste du monde (hors États-Unis, Canada et Japon).
À l'évidence, et compte tenu de la grande popularité en France des animes en général et des films du Studio Ghibli en particulier, Disney+ se prive dans l'hexagone d'un catalogue, vrai et fort produit d'appel pour s'abonner.

Laurent Armand-Zuniga

Les autres questions

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.