L'Âge de Glace
L'affiche du film
Titre original :
Ice Age
Production :
Blue Sky Studios
Date de sortie USA :
Le 15 mars 2002
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Chris Wedge
Carlos Saldanha
Musique :
David Newman
Durée :
82 minutes

Le synopsis

Au début de l’ère glaciaire, Manny le mammouth, Sid le paresseux et Diego le tigre à dents de sabre découvrent un bébé humain livré à lui-même. Ils décident donc d’aller le rendre à ses parents.

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 03 septembre 2018

L'Âge de Glace est, sans aucun doute, l'un des films les plus populaires de tout le catalogue de Blue Sky Studios. Et s'il ne fallait retenir qu'un film de la saga, c'est bel et bien le premier volet qui marque ainsi le cinéma d'animation du début des années 2000 et propulse sur le devant de la scène un tout nouveau studio d'animation.

Dès 1999, Lori Forte, alors producteur de 20th Century Fox, propose à Don Bluth et Gary Goldman de diriger un film d’animation dramatique en 2D se déroulant durant l’ère glaciaire. Mais après l’échec retentissant du film Titan A.E. et la dissolution de Fox Animation Studios, 20th Century Fox change de stratégie et propose l'idée aux membres de Blue Sky Studios, qui s'est fait remarquée en remportant en 1998 l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation avec Bunny. L’objectif était alors d’orienter le récit vers une comédie familiale, afin de rendre le film accessible à un plus large public. C’est également l’occasion pour le studio naissant de prouver qu’il est capable de réaliser un long-métrage.

À la tête du projet, deux réalisateurs vont révéler un immense talent : Chris Wedge et Carlos Saldahna.
Chris Wedge est né le 20 mars 1957 à Binghamton dans l'état de New York. En 1981, il reçoit son BFA à l'université de New York à Purchase puis obtient son MA en infographie et en art à l'université d'Ohio avant de poursuivre ses études d'animation à la Scool of Visual Arts. C'est dans cette école qu'il rencontre son futur associé Carlos Saldahna. En 1982, il est en outre l'un des animateurs du film Tron et en 1987 co-fonde Blue Sky Studios.
Carlos Saldahna, quant à lui, est né le 24 janvier 1965 à Rio de Janeiro. Détenteur d'un master en graphisme depuis 1993, il devient très vite le bras droit de Chris Wedge. À partir de 1997, il anime certaines scènes animées des films comme La Guerre des Fées ou encore Fight Club puis dirige la saga Rio ainsi que le long-métrage Ferdinand.

Pour un premier film, L'Âge de Glace est tout-à-fait honnête compte tenu du cahier des charges imposé par le studio. Il est, en effet, truffé de scènes amusantes qui ne manquent pas de faire rire les spectateurs. Mais à cette comédie viennent s'ajouter de l'aventure, de l'action voire même du drame, créant ainsi un film familial avec un fort capital sympathie, venu principalement de ses personnages.
La vraie vedette du film est ainsi Scrat, l'écureuil à dents de sabre : premier personnage vu à l'écran, sa forte popularité fait de lui la mascotte du studio. Doublé par Chris Wedge en personne, il est obsédé par la nourriture et notamment la possession d'un gland provoquant des catastrophes à chaque fois qu'il passe à l'écran. Ses gaffes mémorables font sans aucun doute partie des meilleures scènes des films de la franchise. La production mise d'ailleurs tout sur lui puisque la première bande-annonce reprend in extenso la scène d'ouverture de l'opus.
La trame narrative de L'Âge de Glace est ensuite construite sur la rencontre et l'union de trois individus que tout oppose et qui sont contraints de s'unir pour venir en aide au bébé humain esseulé. Manfred, alias Manny le mammouth, est ainsi le premier élément de ce trio. Il est un personnage tout-à-fait charismatique dont le côté bourru va de paire avec une sensibilité qui ne laisse personne de marbre.

Sid le paresseux est pour sa part l'une des principales figures comiques du film. Ses répliques, portées en France par la voix d'Elie Semoun, se révèlent drôles à souhait et jamais lourdes tant elles sont bien gérées.
Enfin, Diego, le tigre à dents de sabre, est le dernier élément du groupe. D'abord perçu comme un antagoniste, il se révèle finalement d'un capital sympathie et d'un charme incroyables au fur et à mesure du périple qu'il traverse avec Sid et Manny. Si ses intentions restent parfois ambiguës, il a néanmoins un parcours crédible et honnête tout au long du film.

Les antagonistes restent, eux, simplement honorables. Les tigres ont, en effet, tous un design et une personnalité différentes, ainsi qu'un dessein tout-à-fait cohérent : capturer le bébé afin de le dévorer. S'ils ne sont pas tout aussi mémorables que certains méchants Disney, ils demeurent cependant juste assez captivants et cruels pour provoquer un réel sentiment de danger tout au long du récit. La scène des dodos se doit en outre d'être citée dans sa capacité à être l'une des plus drôles de l'opus, même si finalement elle n'est qu'un contretemps dans la traversée du trio.

Côté animation, le bilan est plutôt bon. Alors certes, les designs des personnages humains ont particulièrement vieilli avec le temps mais ceux des animaux sont, en revanche, tout à fait corrects. Le pelage des protagonistes, notamment celui du mammouth, sont ainsi très bien gérés ; les animateurs ont su créer la texture et l'apparence qu'il fallait, leur donnant un joli rendu à l'écran. Les décors demeurent de bonne facture tant par le choix des couleurs que par leur simplicité. Mention spéciale à une scène uniquement animée en 2D, qui produit avec brio une forte émotion aux spectateurs.

La bande-son est, pour sa part, signée par le talentueux David Newman. Compositeur de nombreux longs-métrages à succès tels qu'Anastasia ou encore La Bande à Picsou - Le Film : Le Trésor de la Lampe Perdue, Newman propose ici une palette musicale variée. La partition sait en effet se montrer amusante, émouvante et grandiloquente aux moments les plus opportuns. À noter qu'il s'agit là de la seule participation du compositeur à un film de la saga L'Âge de Glace, cédant ensuite sa place à John Powell sur les autres opus. Si un titre phare sort du lot, c'est évidemment la chanson Send Me On My Way des Rusted Root qui trouve formidablement sa place dans la production.

Au box-office, L'Âge de Glace réalise d'excellents résultats : la première semaine aux États-Unis, il atteint 46,3 millions de dollars alors que 20th Century Fox espérait engranger 30 millions de dollars. En trois semaines, il décroche la barre symbolique des 100 millions de dollars. En France, l'opus fait 3 millions d'entrées, un remarquable score ! Avec un budget de production de 59 millions de dollars, Blue Sky Studios voit ainsi son premier film salué par la critique, plébiscité par le public tandis qu'une communauté de fans toujours plus grande se développe autour de ce qu'elle considère être une pépite du cinéma d'animation. Il n'est donc pas étonnant qu'en 2003, le long-métrage reçoivent 28 nominations dont notamment l'Oscar pour le Meilleur Film d'Animation (remporté par Le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki).

Fort de ce succès retentissant, un deuxième film est mis en chantier en 2006, L'Âge de Glace 2, puis un troisième le 1er juillet 2009 : L'Âge de Glace 3 : Le Temps des Dinosaures. Ces deux derniers longs-métrages essuient; eux, des critiques mitigées, bien que les résultats au box-office soient toujours très bons avec 660 millions de dollars dans le monde pour le deuxième volet de la franchise et 886 millions de dollars dans le monde pour le troisième, faisant de L'Âge de Glace 3 : Le Temps des Dinosaures le film le plus rentable du studio.

Blue Sky Studios devient alors un concurrent sérieux dans le monde du cinéma d'animation. Le studio produit ensuite en 2011 le long-métrage Rio, qui réalise un résultat plutôt correct au box-office (484 millions de dollars dans le monde) mais qui déçoit en comparaison des recettes des autres opus du label. Fort heureusement, le quatrième film de la franchise sort le 13 juillet 2012 : L'Âge de Glace 4 : La Dérive des Continents. Si les critiques sont là encore partagées, il signe malgré tout un très bon score au box-office mondial avec 877 millions de dollars. Ce ne sera malheureusement pas le cas du suivant : le 22 juillet 2016, L'Âge de Glace 5 : Les Lois de l'Univers sort dans les cinémas américains et reçoit des critiques négatives. Avec 408 millions de dollars au box-office mondial, il réalise un score tout juste honorable et devient le moins rentable de la franchise. Les producteurs payent là leur politique de sorties à marche forcée, la franchise étant visiblement à bout de souffle.

Alliant avec habileté, aventure, humour et drame, L'Âge de Glace se révèle être un excellent film d'animation. Si certains défauts liés à la qualité de sa 3D - qui a néanmoins plutôt bien vieilli - subsistent, il reste très divertissant. À voir et à revoir sans modération.

L'édition vidéo

Jaquette L'Âge de Glace
Jaquette L'Âge de Glace
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2016
Zone 1 Collector 2002
Zone 2 Simple 2003
Zone 2 Collector 2006
Editions Blu-ray Disc
Zone A Simple 2008
Zone B Simple 2008

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.