Lilly's Boutique
(Items for a Home Sweet Home)

Lilly's Boutique (Items for a Home Sweet Home)
Vue d'ensemble
Date d'ouverture :
Juin 1999
Type de boutique :
Ustensiles pour la maison
 

Le synopsis

Dans l’une des ravissantes demeures victoriennes de Main Street, U.S.A, l’intérieur chaleureux de la boutique de Lillian Disney invite chaque habitant à découvrir tous les éléments indispensables à la décoration de son domicile.

L'expérience

Sur la célèbre rue principale de Main Street, U.S.A., jouxtant le Walt’s - An American Restaurant, est accolée Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home), une ravissante maisonnette à l’architecture victorienne qui est la résidence de Walt et Lillian Disney, née Bounds. La façade côté Main Street, offre ainsi une combinaison de pierres blanches et de briques, tandis que les deux fenêtres donnant sur l’artère sont décorées de petits stores bordeaux. Du côté de Flower Street, la maison revêt en revanche une couleur ocre qui s’accorde élégamment avec le toit d’ardoise. Enfin, à l’étage, une fenêtre à saillie permet probablement à Lilly de feuilleter quelques livres pour se reposer de l’agitation de la rue principale...

Pour pénétrer dans la jolie maison de Walt et Lilly, il existe trois entrées possibles : une sur Main Street, une sur Flower Street et une à l’intérieur de la demeure voisine, appelée Disney & Co. Chacune de ces entrées donne alors accès à une pièce différente de Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home) : la salle à manger, la cuisine et la salle de bains. C'est dans ces pièces que Lilly a aménagé sa boutique, permettant aux visiteurs d'y retrouver sa sélection de jolis articles pour la maison, nécessaires à la décoration de son chez-soi.

La porte donnant sur Main Street permet donc aux invités de découvrir la salle à manger. Avec son parquet, son papier peint rose fleuri et son éclairage tamisé provenant de ses lampes à gaz et de son lustre en cristal, la pièce se révèle à la fois élégante et cosy. Les grandes étagères blanches sculptées et le buffet en bois contiennent de beaux objets en porcelaine, que Lilly affectionne tout particulièrement. À droite de l’entrée, l’imposante cheminée en bois attire immédiatement l’attention : sont posés dessus un grand miroir, plusieurs ravissants vases, bougeoirs, assiettes, ainsi que d’autres objets décoratifs en porcelaine même si le point d’orgue reste l’ensemble de photos en noir-et-blanc délicatement encadrées et joliment disposées par Lilly, la représentant avec son mari. Le couple est en effet montré souriant, se promenant, dansant, dans ces moments de bonheur immortalisés lors de la célébration de leur trentième anniversaire de mariage au Golden Horseshoe Saloon.

Se remarquent également des assiettes et des photos accrochées au mur, prises notamment à l’occasion des voyages du couple Disney en Europe : les invités peuvent ainsi les voir faisant de la randonnée dans les montagnes de la Suisse. Il faut dire que Walt aimait beaucoup ces paysages et a été notamment très impressionné par le Mont Cervin (ou Matterhorn).

La pièce suivante mène, elle, dans la cuisine, à l’éclairage plus clair et lumineux, en enfilade de la salle à manger. La décoration y est plus sobre : les lampes sont simples et le papier peint sur les murs cède sa place à du carrelage blanc avec des fleurs roses peintes. Sur les étagères du haut, des pots en fonte ainsi que des vieux moulins sont grossièrement empilés. Certaines photos aux murs représentent le voyage du couple Disney à Paris avec notamment la tour Eiffel en arrière-plan.

Enfin, dans la dernière pièce donnant sur Flower Street, un nouveau changement d’atmosphère se produit : carrelage au sol, murs blancs et pastels… Il s’agit ici de l’espace salle de bains ! Un lieu plus propice au calme et au confort où les invités du couple peuvent découvrir une ambiance douce et cocooning, avant de prendre congé de leur hôtesse pour repartir en promenade sur Main Street ou vers Liberty Arcade.

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 01 septembre 2018

Derrière chaque grand homme, se cache un(e) partenaire de vie, sans qui rien n'aurait été pareil. Pour Walt Disney, cette personne était Lillian Bounds, qu'il surnommait affectueusement Lilly. Dès l'ouverture de chaque Parc, des clins d'oeil à la vie et l'oeuvre de Walt parsèment les allées et attractions. Main Street, U.S.A. en est un parfait exemple, car ce Land représente une vision idéalisée des États-Unis, recréée à partir des souvenirs de Walt Disney de la petite ville de Marceline dans le Missouri, où il a passé une partie de son enfance. Il aura toutefois fallu attendre juin 1999 pour que la femme de Walt, Lillian Disney, reçoive à son tour un hommage vibrant avec Lilly's Boutique (Items For a Home Sweet Home), créé suite à la rethématisation du rez-de-chaussée du Walt's - An American Restaurant.

À l’époque de l’ouverture de Disneyland Paris en avril 1992, le Walt’s - An American Restaurant était donc un restaurant sur deux étages : s'il n’est désormais plus possible d’y manger qu’au premier étage, les premiers visiteurs du Parc ont pu eux également profiter de son expérience culinaire au rez-de-chaussée. Il y avait ainsi trois salles en bas, dont deux étaient accessibles par la rue principale du Parc, sous un panneau de la façade indiquant “Restaurant”. Les fenêtres donnaient alors sur Flower Street et surtout sur la terrasse aménagée à l’extérieur. Comme l’étage, tout cet espace était exclusivement dédié à Walt Disney et l’intérieur était décoré d’images et de photos autour de sa vie. 

Eddie Sotto, l’Imaginieur chargé de la conception de Main Street U.S.A et par extension, du Walt’s - An American Restaurant, raconte ainsi à son sujet :

Un autre souvenir agréable est d’avoir fait visiter le restaurant à Sharon, la fille de Walt, et à ses deux enfants le jour de l’ouverture du Parc. Elle était très impressionnée par le soin que nous avions pris à rendre l’histoire de Walt très personnelle avec beaucoup d’images de famille au rez-de-chaussée. L’un des enfants a pointé le doigt et s’est écrié : "C’est grand-père !". Cela me paraissait tellement étrange à entendre. Je me disais dans ma tête : "Ce n’est pas grand-père, c’est Walt Disney !". C’était merveilleux de les voir tous ravis, ça en valait la peine.

En juin 1999, les salles de restaurant du rez-de-chaussée ont donc été remplacées par Lilly’s Boutique (Items For a Home Sweet Home). La façade, qui est à présent celle de la boutique, arbore toujours la formule "Since 1901" qui correspond à l’année de naissance de Walt Disney. Les visiteurs peuvent également, à côté de la caisse du côté de Main Street, apercevoir une porte qui donne sur le piano et l'entrée du Walt's - An American Restaurant. Lilly’s Boutique (Items For a Home Sweet Home) a ainsi conservé une partie de la thématisation d’origine du restaurant, notamment sa belle cheminée, ainsi que les clichés du couple que formaient Walt Disney et Lillian Bounds, pris notamment lors de leurs voyages en Europe mais aussi de beaux objets en porcelaine renforçant l’impression d’entrer dans la véritable demeure du couple.

Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home) se consacre elle entièrement à la femme de Walt Disney. Les initiales L et B de la boutique sont d’ailleurs une référence au nom de Lillian avant son mariage avec Walt Disney (Lillian Bounds). Donner à la boutique le nom de Lilly peut aussi être lié à sa proximité géographique avec le Walt’s - An American Restaurant, faisant écho au mariage de Walter Elias Disney et Lillian Marie Bounds le 13 juillet 1925. Il faut ainsi reconnaître la portée symbolique de ce clin d’œil architectural pas si anecdotique que cela.

De plus, l’intérieur de Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home) est inspiré de la maison de vacances française de la femme de Walt. Par sa thématique même, elle représente les goûts de Lillian : les visiteurs peuvent en effet y trouver de la vaisselle en céramique, des articles de cuisine, de salle de bain et même quelques articles de chambre. Bref, tout ce qui permet de décorer son intérieur !

Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home) n'est évidemment pas la seule référence à la femme de Walt Disney dans les différents Resorts. À Disneyland Resort, l’une des locomotives du Disneyland Railroad se nomme, il est vrai, Lilly Belle, en référence au petit surnom que Walt aimait donner à sa femme. Cette voiture est d’ailleurs très particulier car sa décoration intérieure a été influencée par les choix de Lillian Disney elle-même : des photos de la famille Disney ainsi que des souvenirs y étaient disposées ; la plupart retirée depuis. Il n'empêche. Le charme et le symbole de cette voiture sans en oublier son histoire restent toujours aussi fort. Elle servait en effet autrefois à Walt, sa famille, et ses hôtes de marque à visiter le Parc. Elle n’est d’ailleurs accessible que sur demande.

Dans la lignée de Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home), il ne faut également pas manquer de citer à Disneyland Paris, la boutique New Century Notions – Flora’s Unique Boutique qui a remplacé une boutique existante, Town Square Photography, à l’entrée de Main Street, U.S.A. Flora est en fait le nom de la mère de Walt Disney : cette nouvelle dénomination confortant l’impression que le Land – tout autant voire beaucoup plus que les autres – rend un vibrant hommage à  la famille Disney. Le père de Walt Disney n’est d’ailleurs pas en reste, puisqu’il a également droit à sa propre boutique sur Buena Vista Street, au Parc Disney California Adventure de Disneyland Resort : Elias & Company, inspiré par les grands magasins du Los Angeles d’antan. 

Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home) est ainsi une très belle boutique de Main Street, U.S.A. Le souci du détail y est si poussé que les visiteurs ne peuvent que s’y sentir à l’aise - malgré l’amoncellement d’objets fragiles ! - comme s’ils pénétraient pour de bon dans le foyer des époux Disney. Même s’il devient vite possible de s’y sentir à l’étroit en période de forte affluence, l’organisation de la boutique est bien pensée avec une caisse dans chaque salle, afin de désengorger les plus petites. Il y règne une atmosphère douce, chaleureuse et intime. Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home) est d'ailleurs pour cela rythmée par les musiques instrumentales de célèbres chansons Disney comme Qui Craint Le Grand Méchant Loup ? ou Quand On Prie la Bonne Étoile, dont une grande partie a été empruntée aux albums Disney interprétés par le japonais Kentaro Haneda. Cette ambiance si cosy est également et surtout due aux photos qui créent un sentiment de proximité avec le couple Disney. Impossible en effet de ne pas se sentir touché par cet hommage à leur amour qui dura toute la vie de Walt, depuis leur premier baiser en 1924 jusqu’à sa mort en 1966.

En somme, même si le rez-de-chaussée du Walt’s - An American Restaurant, a sans doute été remplacé par Lilly’s Boutique (Items For a Home Sweet Home) à des fins de rentabilité économique, la conversion est plutôt réussie et sa thématisation permet de conserver le décor et l’atmosphère chaleureuse entourant la vie de Walt Disney et de Lillian Bounds.

Que ce soit juste pour y jeter un œil ou faire des achats, ou encore en sortant d’un déjeuner au Walt’s - An American Restaurant, Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home) est l’endroit idéal à visiter dans Main Street, U.S.A. ! Chaque fan adorera y passer en pèlerinage, ne serait-ce que pour apprécier les photos du couple Disney, comme s’il s’agissait des membres de sa propre famille.
Au cœur de Main Street, U.S.A, Lilly’s Boutique (Items for a Home Sweet Home), ravissante boutique à la thématique unique dont la symbolique émeut, sonne comme un hommage touchant à celle qui, derrière l’ombre de son génie de mari, fut l’une des pièces-maîtresses dans l’établissement de la toute-puissance Disney.

La disponibilité

Cette boutique est toujours ouverte, à Main Street U.S.A., au Parc Disneyland de Disneyland Paris.

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.