Like Me : La Fête Interdite
L'affiche
Titre original :
Like Me : La Fête Interdite
Production :
Disney Channel
Date de sortie France :
Le 30 septembre 2018
Genre :
Comédie
Réalisation :
Boulanger Romuald
Durée :
100 minutes

Le synopsis

Like voudrait entrer au lycée audiovisuel après le collège et il a besoin, pour cela, d’une lettre de recommandation de Madame la Directrice qui est prête à l’aider à une condition : il doit tourner un top 5 sur Denis Talwy dont l'établissement porte le nom. Pour ce faire, elle lui donne même l'accès à la cour du collège, complètement vide un samedi après-midi. Le défi n'en est pas vraiment un pour Like et ses deux amis qui pensent que cette vidéo ne prendra que quelques minutes à réaliser. Mais voilà, une infox annonçant une mega fête le samedi en question au collège devient virale sur les réseaux sociaux... 

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 07 octobre 2018

Like Me : La Fête Interdite est un téléfilm qui compile les dix épisodes de dix minutes de la Saison 3 de la série de Like Me. Il s'agit ici d'une co-production française entre R-Lines Productions et The Walt Disney Company (France).

Like Me est une série française qui en est déjà sa deuxième saison avec 52 épisodes. Diffusée sur Disney XD,  elle raconte la vie fictive d'un youtubeur qui porte le pseudo de Like et qui monte des vidéos sur tout un tas de sujet. Il est entouré de ses deux meilleurs amis, Manos, le geek de la bande et l'expert en technologie, mais aussi Bim son manager. Chaque épisode d'une dizaine de minutes est construit sur le même modèle : une première partie est une fiction qui raconte la vie de Like et une deuxième, une vidéo façon YouTube qui dévoile un Top 5 sur tout et n'importe quoi. Lancée le 16 avril 2016, sur Disney XD et YouTube, la série revendique un total de 57 millions de vues sur YouTube ; la chaîne de la série ayant par ailleurs deux fois plus d'abonnés que celle de Disney XD France !

Le téléfilm comme la série est produit et écrit par Romuald Boulanger. Ce dernier est né le 4 avril 1978 à Montargis. À partir de 1996 et jusqu'à 2010, il est l'un des animateurs vedettes de la radio NRJ. En 2000 et 2001, il co-anime à la télévision l'émission Zapping Zone sur Disney Channel puis crée sa société de production R-Lines Productions. Avec elle, il propose des programmes à destination des chaînes aussi diverses que W9, NRJ 12, M6, Gulli ou Disney Channel. Pour la chaîne de Mickey, il produit ainsi en plus de Like Me, la série Mère et Fille ainsi que l'excellent téléfilm dérivé, Mère et Fille : California Dream. Le producteur français arrive aussi à travailler aux États-Unis notamment sur le film Pokers (2014) avec Steven Seagal.

Like Me : La Fête Interdite est donc la Saison 3 de la série Like Me. Le format change cette fois-ci puisqu'ici il s'agit d'un long-métrage avec une histoire d'un seul tenant qui sera proposé en deux montages : le téléfilm de 100 minutes et un découpage en dix fois dix minutes. La seule différence par rapport au téléfilm est la présence d'un petit récapitulatif qui est rajouté en début d'épisode avec un générique différent pour les programmes courts par rapport à celui du long-métrage. Même si le téléfilm dit se passer à Montargis dans le Loiret, le collège qui sert de décor dans Like Me : La Fête Interdite est en réalité celui de du collège-lycée Buffon situé dans le XVe arrondissement à Paris.

Like Me : La Fête Interdite souffre vite de cette envie de proposer un double découpage ou format. Son scénario a, en effet, tendance à s'étirer en longueur. Passée l'installation de l'intrigue avec cette vidéo à réaliser en catastrophe, imposée par la Directrice du collège en échange d'une lettre de recommandation, le récit s'enlise dans une fête somme toute peu crédible avec son lot de rebondissements téléphonés. Les catastrophes que doivent gérer Like et ses amis s'empilent, il est vrai, les unes après les autres et les pirouettes pour s'en sortir sont tellement tirées par les cheveux qu'elles ne sont finalement ni drôles ni pertinentes. Les allers / retours perpétuels entre la cour d'école où Like tente d'enregistrer sa vidéo et le gymnase où il essaye d'endiguer le flot d'élèves venus faire la fête apparaissent vite lassants. Et quand, en plus, les jeunes collégiens doivent aussi jongler avec le prof de math qui surveille les locaux en ce samedi, tout tourne au vaudeville mal maîtrisé ; un sentiment renforcé par l'arrivée imminente de la directrice pour récupérer la vidéo dans un exercice narratif d'une facilité consternante. La surenchère d'enjeux et de péripéties conduit en réalité le téléspectateur à l'ennui.

Les idées farfelues du téléfilm fonctionnent ainsi bien mieux en version épisode car elles sont distillées à petites doses là où le téléspectateur qui les voit toutes les unes à la suite des autres dans la version long-métrage frôle vite l'indigestion. Ce constat est d'autant plus navrant que Mère et Fille : California Dream, l'autre téléfilm français produit par Disney France et en partie par R-Lines Productions (qui s'est occupé dessus du tournage américain) lui aussi basé sur une série française co-produite par la chaîne, était bien plus sympathique et ambitieux. Ici, l'idée principale tourne trop vite en rond et ce ne sont finalement que le début et la fin du téléfilm qui valent le coup d'oeil. Un rendez-vous manqué pour une fête ratée...

Si le scénario part dans le n'importe quoi, le téléfilm se rattrape heureusement par un casting particulièrement sympathique. Les trois personnages principaux sont notamment très attachants.
Tom Hudson est Like, le héros et une star française de YouTube. Sérieux et gentil, il voit les ennuis s'amonceler bien malgré lui et va devoir les gérer comme il peut. Ses deux meilleurs amis sont aussi bien caractérisés et portés avec justesse que ce soit Manos le geek (Deivy Fernandes) ou Bim le manager (Samir Zrouki). Tous les personnages n'ont toutefois pas cette chance à commencer par le petit frère de Manos (Elliott Daurat) plutôt irritant et surtout le méchant Stan (Jérémy Duvall) réellement insupportable. L'amie de Like, Lola (Camille Aguilar) est, quant à elle, plutôt transparente. Il faut dire, à sa décharge, qu'elle est peut-être le seul personnage à ne pas forcer sur la caricature la rendant logiquement plus effacée. Enfin, en caméo, parmi les premiers invités de la fête, les plus jeunes auront plaisir à croiser trois YouTubeurs (Sulivan Gwed, Sundy Jules et SparkDise) tandis que leurs parents penseront avoir affaire à des figurants lambdas.

Le casting des adultes est, pour sa part, bien plus homogène. Adrien Ménielle étonne par exemple en professeur de mathématique passionné de tam-tam électronique. Le rôle aurait pu être grotesque mais il arrive à rendre son personnage sympathique et attachant. C'est aussi un plaisir de retrouver Armelle (Caméra Café) dans le rôle d'une Directrice du collège qui lui va à ravir. Les caméos de l'acteur Jean Benguigui dans son propre rôle ainsi que l'actrice Dorothée Pousséo, la fameuse voix off de Disney Channel, sont également un véritable régal tandis que le présentateur Guillaume Pley fait, quant à lui, une apparition en tant que DJ Benguigui dans une prestation somme toute surprenante. Seul en réalité pêche Romuald Boulanger qui, en professeur de sport surréaliste, Monsieur Chadepet, sombre dans le ridicule.

Like Me : La Fête Interdite en tant que téléfilm est trop bancal pour convaincre. Son concept de fête improvisée qui dérape ne tient, en fait, pas sur la durée ; ses péripéties de plus en plus farfelues au fur et à mesure de l'avancement du récit ne convaincant personne. Il sera, en revanche, apprécié le casting globalement sympathique servant des personnages décidément attachants.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.