Knick Knack

Knick Knack
L'affiche
Titre original :
Knick Knack
Production :
Pixar Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 15 septembre 1989
Série :
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
John Lasseter
Musique :
Bobby McFerrin
Durée :
3 minutes

Le synopsis

Les aventures d'un bonhomme de neige...

La critique

rédigée par
★★★

Après le casse-tête technique de prédécesseur Tin Toy, John Lasseter souhaite, pour son prochain court-métrage, un sujet bien plus facile à traiter. Il recherche, en effet, une idée qui permet d'utiliser à merveille l'ordinateur avec des formes géométriques simples, du plastique, des modèles aisés à construire et animer. Mais son équipe et lui-même ne peuvent résister longtemps à l’appel du progrès technologique et l’envie de franchir de nouvelles frontières. Ils abordent ainsi une version en trois dimensions stéréoscopiques et s’engagent dans le développement d'un simulateur de fluide pour la neige dans la boule.

Côté scénario, John Lasseter vise un cartoon dans le ton des courts-métrages de Chuck Jones de chez Warner. Il retient, à cette fin, un univers très coloré, aux formes simples et tons vraiment chatoyants. Knick Knack, ramassé en seulement 4 minutes, est ainsi à la fois très drôle, franchement cynique, bien rythmé et totalement divertissant. Les différents moyens que trouve le bonhomme de neige pour sortir de sa bulle sont, il est vrai, comiques à souhait tandis que la scène finale est, sans aucun doute, la plus hilarante de toute...

Knick Knack est diffusé pour la première fois lors du SIGGRAPH le 15 septembre 1989, en 3-D. Il a ensuite droit à une sortie vidéo en VHS dans la compilation Tiny Toy Stories, le 29 octobre 1996, mais en 2-D cette fois-ci. Il est également proposé, toujours en 2-D, en première partie du (Le) Monde de Nemo, le 30 mai 2003. Enfin, il bénéficie d’une ressortie en Disney Digital 3-D en octobre 2006 en première partie de la ressortie en 3 dimensions de L'Étrange Noël de Monsieur Jack.

A l’occasion de ses ressorties dans les années 2000, Knick Knack est auto-censuré. Ses deux personnages féminins se voient, en effet, contraintes d’aller se rhabiller et de dissimuler leurs généreuses poitrines. La sirène, qui, dans la version originale, ne porte même pas de bikini mais de simples étoiles de mer pour cacher ses tétons, est ainsi revêtue d’un maillot de bain complet et perd ses formes, devenant plate comme une limande. John Lasseter tente alors de justifier l’injustifiable en expliquant que, désormais père, il trouve l'apparence des deux jeunes filles inappropriée. Il réfute alors catégoriquement l’idée de toute pression de sa tutelle (Disney en tête). Il n’empêche : d’où qu’elle vienne, cette décision est évidemment outrancière ! Il ne reste désormais qu’une seule preuve tangible de l'apparence des appendices cachés : lors d'une courte scène dans Toy Story 2, lors de défilements de chaines à la télévision, se remarque, en effet, une image de l'ancienne version de Knick Knack.

Amusant à souhait et peu daté du fait de sa (toute) relative simplicité technique, Knick Knack est un court-métrage à gentiment déguster, en gardant toujours présent à l’esprit que l’auto-censure et le politiquement correct sont venus imbécilement l’entraver...

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti en bonus de l'édition DVD de Le Monde de Nemo.

Il est également disponible dans La Collection des Courts-Métrages Pixar.