Alias
Saison 1

Alias - Saison 1
L'écran titre
Titre original :
Alias - Season 1
Production :
Touchstone Television
Date de sortie USA :
30 septembre 2001 - 12 mai 2002
Genre :
Espionnage
Création :
J.J. Abrams
Durée :
924 minutes

Liste et résumés des épisodes

1. Truth Be Told
Agent Double
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 30 septembre 2001
Réalisé par : J.J. Abrams
Durée : 42 minutes
Le fiancé de Sidney est assassiné par le SD-6...
2. So It Begins
Opération "Tonnerre Six"
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 7 octobre 2001
Réalisé par : Ken Olin
Durée : 42 minutes
Sydney est désormais un agent double pour la CIA...
3. Parity
Meilleures Ennemies
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 14 octobre 2001
Réalisé par : Harry Winer
Durée : 42 minutes
Sydney est envoyée à Madrid...
4. A Broken Heart
Cœur Brisé
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 21 octobre 2001
Réalisé par : Harry Winer
Durée : 42 minutes
Sydney retrouve Anna, une vieille amie du KGB...
5. Doppelgänger
Copie Conforme
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 28 octobre 2001
Réalisé par : Ken Olin
Durée : 42 minutes
Sydney se rend à Berlin pour une mission...
6. Reckoning
Véritable Identité
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 18 novembre 2001
Réalisé par : Dan Attias
Durée : 42 minutes
Sydney soupçonne son père d’être responsable de la mort de sa mère...
7. Color Blind
Ciel Jaune
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : Le 25 novembre 2001
Réalisé par : Jack Bender
Durée : 42 minutes
Sydney découvre certaines choses sur sa mère...
8. Time Will Tell
Sale Temps
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : Le 2 décembre 2001
Réalisé par : Perry Lang
Durée : 42 minutes
Sydney passe au détecteur de mensonges...
9. Mea Culpa
Mea Culpa
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : Le 9 décembre 2001
Réalisé par : Ken Olin
Durée : 42 minutes
En mission, Dixon est blessé par balle...
10. Spirit
In Extremis
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : Le 16 décembre 2001
Réalisé par : Jack Bender
Durée : 42 minutes
Cole réussit enfin à ouvrir le coffre-fort du SD-6...
11. The Confession
Zones d'Ombres
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : Le 6 janvier 2002
Réalisé par : Harry Winer
Durée : 42 minutes
Le père de Sydney lui sauve la vie...
12. The Box (Part 1)
Jeux Dangeureux 1
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : Le 20 janvier 2002
Réalisé par : Jack Bender
Durée : 42 minutes
Cole et une équipe de mercenaire prennent en otage le SD-6...
13. The Box (Part 2)
Jeux Dangeureux 2
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : Le 10 février 2002
Réalisé par : Jack Bender
Durée : 42 minutes
Cole réussi enfin à ouvrir le coffre fort du SD-6...
14. The Coup
Poker Menteur
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 14
Date de Sortie USA : Le 24 février 2002
Réalisé par : Thomas J. Wright
Durée : 42 minutes
A Las Vegas, Sydney manque de tomber sur sa meilleure amie...
15. Page 47
Page 47
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 15
Date de Sortie USA : Le 3 mars 2002
Réalisé par : Ken Olin
Durée : 42 minutes
La CIA fait une étrange découverte...
16. The Prophecy
La Prophétie
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 16
Date de Sortie USA : Le 10 mars 2002
Réalisé par : Davis Guggenheim
Durée : 42 minutes
Sydney se révèle être au cœur d’une sombre prophétie.
17. Q&A
Questions Réponses
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 17
Date de Sortie USA : Le 17 mars 2002
Réalisé par : Ken Olin
Durée : 42 minutes
Le FBI questionne Sydney...
18. Mascarade
Point Faible
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 18
Date de Sortie USA : Le 7 avril 2002
Réalisé par : Craig Zisk
Durée : 42 minutes
Sydney part à la recherche de sa mère...
19. Snowman
Face Cachée
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 19
Date de Sortie USA : Le 14 avril 2002
Réalisé par : Bamett Kellman
Durée : 42 minutes
Sydney en apprend plus sur sa mère...
20. The Solution
Mauvaise Posture
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 20
Date de Sortie USA : Le 21 avril 2002
Réalisé par : Don Attias
Durée : 42 minutes
Il devient difficile pour Sydney d’allier CIA et SD-6...
21. Rendezvous
Rendez-Vous
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 21
Date de Sortie USA : Le 5 mai 2002
Réalisé par : Ken Olin
Durée : 42 minutes
Tippin découvre la véritable identité de Sydney...
22. Almost 30 Years
Danger Immédiat
Genre : Episode télé
Série : Alias
Saison 1 Épisode 22
Date de Sortie USA : Le 12 mai 2002
Réalisé par : J.J. Abrams
Durée : 42 minutes
Les choses se précisent pour Sydney...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 30 mars 2014

Alias marque non-pas la première collaboration entre son créateur, J.J. Abrams et Disney, mais son premier véritable succès auprès du grand public et de la critique. Produit par sa société de production, Bad Robot et Touchstone Television, aujourd’hui devenu ABC Studios, la série est diffusée sur ABC à partir du 30 septembre 2001. En France, elle sera d'abord proposée sur Téva, puis sur M6 à partir de septembre 2002.

Sydney Bristow, une jeune étudiante pense aider sa patrie en travaillant pour le SD-6, une sous-agence de la CIA, jusqu’au jour où son fiancé se fait exécuter pour avoir découvert trop d’informations sur le sujet. Dès lors et après moult péripéties, elle découvre qu’elle collabore en réalité avec  « l’ennemi » : le SD-6 est en effet une société secrète faisant partie d’une organisation tentaculaire bien plus grande, qui enrôle des agents sous couvert d’être une agence gouvernementale alors même que ses motivations sont juste financières.        
Comprenant où elle a mis les pieds, elle se fait bien vite enrôler par la CIA, la vraie cette fois-ci, pour devenir un agent double et mettre un terme aux agissements du SD-6. La tâche n’étant pas assez simple, son père, dont elle ne connait finalement que peu de choses, s’avère être lui aussi un agent sous couverture travaillant pour les deux agences.

Le créateur de cette série, n’est autre que l’un des plus talentueux réalisateurs de sa génération, Jeffrey Jacob Abrams. Né en 1966 à New York, aux États-Unis, il se découvre, au cours de son adolescence, une passion pour les films de science-fiction et d’aventure. Comme bon nombre de cinéphiles, il considère très vite Steven Spielberg et George Lucas comme faisant partie des plus brillants réalisateurs de tous les temps en se passionnant pour leur filmographie. Jeune adulte, il s’essaye à la réalisation de petits films faits maison avant de véritablement commencer sa carrière en tant que scénariste à Hollywood sur des productions Disney notamment avec Pêche Party en 1997 ou encore Armageddon en 1999. Entre temps, en 1998, J.J. Abrams lance sa propre société de production, Bad Robot en compagnie d’ABC Studios, filiale de The Walt Disney Company, avec laquelle se conclut jusqu’en 2006 un contrat d’exclusivité de production d’œuvres de télévision. Va suivre de cette alliance, la mise en chantier de la série Felicity produite par ABC Studios de 1998 à 2002. Mais c’est bien un an plus tôt, en 2001 que commence le premier véritable succés de sa carrière, Alias. Chemin faisant, quelques années plus tard, J.J. Abrams refait son apparition avec un futur hit, Lost : Les Disparus ; série devenue culte alors même que la Direction de la chaine, et Robert Iger en particulier, n’y croyait pas du tout jugeant la complexité du scénario trop difficile ; un reproche déjà formulé à l’encontre des dernières saisons d’Alias.

En 2006, J.J. Abrams et Bad Robot s’émancipent de Disney après deux succès relatifs, What About Ryan et Six Degrees sur ABC.  Tandis que sa société continue à produire pour la télévision, son créateur se tourne, lui, en effet vers le 7ème art !            
Il s’engage pour ce faire aux côtés de la Paramount avec qui il va produire de nombreux films. Il reprend notamment les rênes dès 2006 de la saga Mission Impossible, en signant le troisième opus, jugé alors le meilleur de la franchise avant l’arrivée du petit génie de chez Pixar, Brad Bird, qui réalisera lui en 2012, le succès commercial et critique, Mission Impossible : Protocole Fantôme, toujours coproduit avec la Paramount par Bad Robot. Après un passage par la case production, avec le long-métrage de science-fiction / catastrophe, Cloverfield, il reprend les commandes de la plus vaste saga de tous les temps, Star Trek, en 2009, avec audace et succès, en alliant suite et reboot ! Surfant sur sa nouvelle notoriété et son influence grandissante, la Paramount lui offre en quelque sorte la possibilité de réaliser un film « hommage » à ses propres inspirations : Super 8 salue alors la filmographie de Steven Spielberg, mélangeant les genres pour finalement devenir une petite pépite mêlant étrangement Les Goonies à Rencontre du Troisième Type ! J.J. Abrams revient en 2013 avec un nouvel opus génialissime des aventures du Capitaine Kirk et du Commandeur Spock pour Star Trek : Into Darkness avant de se voir confier la lourde tâche de relancer en 2015, une nouvelle fois, la plus emblématique des sagas de science-fiction, Star Wars, et chez Disney cette fois-ci !

Sans atteindre des scores fracassants, Alias vient tout de même sauver ABC et sa case du dimanche soir à 21h. Le créneau est, en effet, en perdition, déserté à cause d’un programme vieillissant. Qui Veut Gagner des Millions ?, surexploité de manière abusive par la direction de la chaine, a, il est vrai, été programmé à toutes les sauces au point de provoquer une lassitude chez les téléspectateurs. La série d’espionnage innove elle et relève peu à peu l’audience de la case diffusée juste après The Wonderful World of Disney, obtenant une moyenne satisfaisante de 9,7 millions de téléspectateurs sur l’ensemble de la première saison. En France, Alias fait les beaux jours d’M6 et de sa célèbre trilogie du samedi soir avant d’être déplacée au jeudi soir à la suite d’NCIS.

Ce succès, outre le talent de scénariste de J.J. Abrams, provient aussi en grande partie du casting 4 étoiles, composé de nouveaux arrivants dans le domaine de la télévision, d’habitués du genre ou bien de pointures reconnues du 7ème art quand il s’agit d’effectuer un caméo le temps d’un ou plusieurs épisodes.

Jennifer Garner campe ici le personnage de Sydney Bristow, une jeune étudiante enrôlée malgré elle dans une affaire d’espionnage qui va l’amener dans des situations extrêmes et la contraindre à faire des choix pour protéger sa famille, ses amis et son pays ! Son objectif principal devient bien vite celui de détruire le SD-6 et l’Alliance qui le gère et le dirige… L’actrice américaine débute sa carrière dans la production Disney, Mr. Magoo aux côtés de Leslie Nielsen mais connait son véritable premier succès cinéma en 2001 dans un second rôle de la production Touchstone Pictures, Pearl Habor. Pourtant, c’est bien la série Alias qui va la propulser sur le devant de la scène et lui offrir à sa suite des rôles bien plus importants, comme dans Daredevil ainsi que son film dérivé Elektra, pour y camper la super-héroïne. Elle s’illustre aussi dans deux productions Disney, La Drôle de Vie de Timothy Green en 2012 ainsi que, Alexander and the Terrible, Horrible, No Good, Very Bad Day en 2014.

Au rang du casting, se remarque aussi Victor Garber qui incarne le père de Sydney, Jack Bristow. Egalement agent double au SD-6 pour le compte de la CIA, il ne voit pas d’un bon œil l’implication de sa fille dans une dangereuse affaire d’espionnage entre agences et tente donc de la couvrir le plus possible auprès du directeur du SD-6, Arvin Sloane ! Victor Garber, acteur canadien, s’illustre d’abord sur les planches, puis à la télévision notamment dans un épisode de la seconde version de La Quatrième Dimension, ainsi qu’au cinéma où son rôle le plus célèbre restera celui de l’architecte du Titanic dans le film éponyme, Thomas Andrews, en 1997.

Michel Vartan, neveu de la célèbre chanteuse française, interprète ici le rôle de Michael Vaughn ; l’agent de liaison de Sidney avec la CIA. C’est ainsi lui qui donne les missions et indications à suivre à cette dernière afin de démanteler le SD-6. L’acteur s’illustre notamment dans The Pallbearer en 1996 en compagnie de Gwyneth Paltrow et David Schwimmer ; le film étant d’ailleurs produit par un cinéaste en herbe à l’époque, J.J. Abrams !

A la tête du SD-6, se trouve Arvin Sloane, un homme mystérieux qui agit sous les ordres de l’Alliance et envoie ses agents en mission à travers le monde pour des raisons bien obscures ! Interprété par Ron Rifkin, l’acteur est apparu dans de très nombreuses séries télévisées d’Urgences sur NBC à Sex and The City sur HBO.

D’autres personnages secondaires sont à noter, comme celui de Bradley Cooper, désormais devenu star mondiale grâce à la franchise Very Bad Trip ou encore The Happiness Therapy ; l’acteur interprétant ici le rôle d’un ami journaliste de Sidney, Will Tippin, qui n’est pas au courant de sa double vie. Carl Lumbly (X-Files ; Battlestar Galactica) campe, quant à lui, le rôle de Marcus Dixon, le coéquipier de Sydney dans ses missions au SD-6. Enfin, dernier membre récurent du casting, le personnage de Marshall J. Flinkman, le monsieur gadget de la série, est joué par Kevin Weisman (60 Secondes Chrono).

A l’image du casting de choc de la série, la liste des guest stars est très intéressante ! James Bond lui-même figure à l’appel, ou plutôt l’un de ses interprètes, Roger Moore dans le 16ème épisode en jouant l’un des principaux membres de l’Alliance. Une future recrue récurrente de J.J. Abrams apparait également dans ce même 16ème  épisode, sous les traits d’un agent du FBI : il s’agit de Terry O’Quinn, qui se verra attribué l’un des rôles principaux dans Lost : Les Disparus ! Plus étonnant encore, Quentin Tarantino, le célèbre réalisateur de Pulp Fiction et Django Unchained notamment, joue au cours d’un double épisode le rôle du méchant de service dans une aventure ressemblant étrangement aux premières péripéties de John McClane dans Le Piège de Cristal...

Un des principaux atouts du programme est de proposer différents points du vue dans l’intrigue de la série dont bien sûr celui de Sydney, tiraillée entre deux camps et devant faire preuve de bien des stratagèmes pour ne pas révéler au SD-6 sa véritable identité d’agent double. En parallèle de ses enquêtes qui l’emmèneront aux quatre coins du monde ; son ami, Will, qui ne la connait que sous son identité d’étudiante, va quant à lui mener sa propre enquête et se heurter à quelques difficultés au cours de son investigation ; le SD-6, n’appréciant guère qu’un journaliste entame des recherches à son sujet. Les scénaristes à l’origine d’Alias n’hésitent pas en effet à créer, à de nombreuses reprises, des instants tendus et autres situations à haut risque notamment dès lors que l’identité de Sydney est sur le point d’être découverte. D’ailleurs, il est surprenant de constater que, même si le déroulé des épisodes emmène Sydney bien loin des États-Unis, toutes ses aventures ont, en réalité, été tournées en Californie dans les studios Disney ou à proximité de la cité des anges.

Il est également amusant de noter que la série surfe à plein sur la vague des gadgets, indissociables des agents secrets à la télévision comme au cinéma : Marshall est ainsi en quelques sortes un agent Q présentant ses inventions (pour certaines d’entre elles complètement farfelues) aux agents Sydney et Marcus...

Seule véritable ombre au tableau de la saison, l’épisode 17, dans lequel Sydney, se retrouvant dans une situation complexe, est interrogée sur ses agissements... Il sert en réalité de best-of, composé uniquement ou presque de flash-back enchainant des séquences assez longues et inintéressantes. Il s’agit à la fois de faire une piqure de rappel pour remémorer aux téléspectateurs tous les éléments importants de l’intrigue avant d’annoncer un rebondissement appelé à devenir très important par la suite mais aussi sans doute de réaliser un épisode à bas cout, histoire de faire de la marge à bon compte.

Alias, en plus de constituer un nouveau programme à succès pour ABC, contribue à véritablement lancer la carrière d’un nouveau grand monsieur du cinéma en devenir. Sortant des carcans habituels des séries policières, le genre de l’espionnage, souvent délaissé à la télévision, revient ici avec succès. Cette première saison au casting impressionnant et aux intrigues laissant présager quelque chose de plus grand encore pour les prochaines saisons, est une belle réussite !

L'édition vidéo

Jaquette Alias - Saison 1
Jaquette Alias - Saison 1
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2003
Zone 2 Simple 2003