La Coccinelle Revient

La Coccinelle Revient
L'affiche du film
Titre original :
Herbie fully loaded
Production :
Disney
Date de sortie USA :
Le 22 juin 2005
Genre :
Comédie
Réalisation :
Angela Robinson
Musique :
Mark Mothersbaugh
Durée :
101 minutes

Le synopsis

Après sa remise de diplôme, Maggie s'apprête à quitter sa province natale pour partir s'installer à New-York et y travailler pour la chaîne de télé ESPN. Elle se conforme ainsi au choix de son père, ancien pilote de rallye et propriétaire d'une équipe, qui lui a toujours refusé d'assouvir sa passion pour la conduite de bolides. Mais la rencontre de la jeune fille avec Choupette va bouleverser ses projets...

La critique

rédigée par
★★★

"La coccinelle fait son come-back" proclamaient les affiches publicitaires sur les murs des villes de France... et quel come-back ! Quand Disney s'attaque à un mythe qu'il a lui-même créé, le studio ne fait pas les choses à moitié. Tantôt nostalgique, tantôt ancré dans son temps ;  tantôt romantique, tantôt aventurier ; tantôt burlesque, tantôt larmoyant, le film entraîne en effet le spectateur dans un tourbillon d'émotions.

Et tout repose sur Choupette ! Quel plaisir de retrouver notre Star comme nous l'avions laissé : espiègle et toujours prête à rendre service malgré l'adversité. Disney a d'ailleurs l'excellente idée de nous rappeler, dans le générique d'ouverture, les innombrables exploits de la voiture dans les quatre premiers opus qui lui ont déjà été consacrés (Un Amour de Coccinelle en 1969, Le Nouvel Amour de Coccinelle en 1974, La Coccinelle à Monte-Carlo en 1977  et La Coccinelle à Mexico en 1980). Le studio de Mickey n'a d'ailleurs - et c'est heureux - pas chercher à modifier l'image et le caractère de la célèbre Volkswagen, en insistant même sur la filiation de ce film avec les précédents. Même le nom francisé a été conservé pour le plus grand plaisir des nostalgiques du bolide. Au passage, on notera avec malice que la coccinelle change de sexe en fonction des versions. Si dans l'original, Herbie est un mâle, c'est une demoiselle - Choupette - que les français retrouvent. Cette transformation est d'ailleurs subie également par les prétendants de la plus célèbre coccinelle : l'honneur est sauf ! Au delà de ces considérations "génétiques", force est de constater que l'apport des images de synthèse rend la voiture, dans certaines scènes,  plus vivante que jamais. Quand Choupette grimace ou singe ses interlocuteurs, elle bénéficie ainsi à plein d'une touchante crédibilité. Et attendez-vous à être glacés d'effroi quand, au milieu de l'arène, la coccinelle semble vivre ses derniers instants...

Mais, fidèle à la trame des films précédents, Choupette ne serait rien si elle n'avait pas à prendre soin d'une âme en peine. Et c'est à Lindsay Lohan (Freaky Friday : Dans la Peau de ma Mère, A Nous Quatre), la star montante des studios Disney, de s'y coller avec la réjouissante fraîcheur qui la caractérise. Parfaitement ancrée dans son époque, l'actrice - d'ailleurs un peu trop sexy pour Disney qui s'est autorisé, sans état d'âme, à "retoucher" à la palette graphique, la poitrine de la jeune fille, jugée trop généreuse -  forme un couple attachant avec le jeune acteur Justin Long. Matt Dillon, en méchant de service, revient, quant à lui, dans une production de la Compagnie de Mickey prés de vingt après sa participation remarquée à Tex en 1982. Ajoutez à  ce petit monde, Michael Keaton (Batman) dans le rôle émouvant d'un père aussi maladroit dans la gestion de ses affaires de famille que de son business, et vous obtenez un casting impeccable.

Si les personnages sont en place, encore faut-il savoir les mettre en valeur. Et c'est là sans doute que se retrouve toute la qualité du film. La bande-son, par exemple, regorge de trouvailles qui tantôt nous font basculer dans la nostalgie (l'air de la Coccinelle n'est ainsi pas en reste ), tantôt dans le rythme contemporain (à grands coups de tubes pop et rock ). Quant au scénario, il s'inscrit sans surprise sur le registre de la comédie familiale et nous sert du pur divertissement.

La Coccinelle revient rempli parfaitement son contrat : nous rappeler Choupette à notre bon souvenir. Et, c'est une chance, la plus célèbre des coccinelles nous revient en grande forme. A déguster en famille sans modération !

L'édition vidéo

Jaquette La Coccinelle Revient
Jaquette La Coccinelle Revient
Editions DVD Video
Zone 1 Simple 2005
Zone 2 Simple 2006