Poor Papa
L'affiche
Titre original :
Poor Papa
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 11 juin 1928
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Walt Disney
Durée :
7 minutes

Le synopsis

Oswald a fort à faire avec une horde de bébés...

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 29 mars 2017

À la mi-mars 1927, le nom et le design du personnage d'Oswald sont scellés. Walt Disney et ses artistes se lancent ainsi dans la production du premier cartoon de la série, Poor Papa. Le film, terminé au début du mois suivant est alors soumis pour avis à Charles Mintz et Universal. Les deux sont unanimes pour le rejeter en bloc. Le héros est trouvé peu sympathique, trop vieux et trop gros tandis que ses gags sont jugés poussifs et répétitifs. Walt Disney encaisse les critiques et accepte de recommencer intégralement le travail, non sans défendre farouchement la contribution d'Ub Iwerks qu'il considère alors exemplaire. Oswald subit donc une cure de jouvence. Ses aventures gagnent également en action, humour et fluidité...

Pour autant, l’aventure de ce cartoon ne s'arrête pas là. En février 1928, alors que la moitié des épisodes d'Oswald est déjà réalisée et que le succès du lapin va grandissant, Walt Disney rejoint, en effet, New York en train, pour - pense-t-il alors - simplement renégocier son contrat avec son distributeur, Charles Mintz. Le rendez-vous tourne malheureusement vite à la bérézina. Non seulement, son interlocuteur exige une baisse du coût par cartoon mais annonce aussi avoir conclu, avec tous les animateurs-clés, des contrats à son nom. Son objectif n'est, alors, absolument pas de se passer des services de Walt Disney. Au contraire, il n'envisage pas un instant qu’il repousse sa proposition de l'intégrer simplement à son équipe. Mais c’est sans compter sur l’envergure du papa d'Oswald. Déchu, il se rend vite à l'évidence et abandonne, scandalisé, toute ambition sur son lapin chanceux, rompant même tout contact avec Charles Mintz et Universal autres que ceux visant à strictement honorer son contrat initial pour terminer la livraison des cartoons prévus.

Charles Mintz se retrouve donc vite dans une situation extrêmement délicate. N'ayant pas envisagé que Walt Disney lui claque la porte au nez, il se retrouve, en effet, seul, face à Universal, qui, ravi du succès d'Oswald, commande, sans se soucier des péripéties de production, une deuxième saison. Il s'organise alors, tant bien que mal, pour honorer le contrat et produire les cartoons lui-même, simultanément avec son autre série, Krazy Kat. Pour gagner du temps, il prend la décision de sortir le tout premier cartoon d'Oswald, Poor Papa, qu'il avait pourtant refusé un an plus tôt en le jugeant trop peu qualitatif !

Or, les reproches faits à l'époque étaient méritées. Il est vrai que Poor Papa souffre d'une caractérisation du personnage perfectible. Le cartoon part toutefois d'une bonne idée : celle de reprendre l'idée largement répandue que les lapins se reproduisent à la vitesse grand V. Oswald est donc ici un vieux père qui fume la pipe et se rend compte qu'il attend des dizaines et dizaines d'enfants. Il essaye de les élever tant bien que mal mais s'avère vite débordé. Quand il voit que les cigognes lui apportent une portée encore plus grande, il perd alors son sang-froid, prend son fusil et essaye de les chasser. Il faut tout de même avouer que le postulat est violent et que le personnage d'Oswald n'est jamais montré de façon positive. Une hérésie qui ne dit pas son nom.

Au delà de l'aspect historique qui fait de Poor Papa le tout premier cartoon d'Oswald jamais produit, le court-métrage est en réalité vraiment décevant.

Les personnages

L'équipe du film

1907 • 1979
Animateur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est disponible en Blu-Ray Zone A en bonus de l'édition 2017 de Pinocchio.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux