Chevalier d'un Jour

Chevalier d'un Jour
L'affiche
Titre original :
Knight for a Day
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 8 mars 1946
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack Hannah
Durée :
7 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Au Moyen Âge, Dingo participe à un tournoi de chevaliers pour gagner les faveurs de sa belle...

La critique

rédigée par
Publiée le 10 septembre 2020

Dans Chevalier d'un Jour, Dingo part au Moyen Âge où il joue différents rôles en se moquant des tournois de chevaliers.

Le cartoon s'inscrit dans la veine de la série des "How to..." en s'amusant à utiliser une voix off à la façon d'un commentateur sportif qui décrit ce qu'il se passe à l'écran. Il faut dire que le tournoi est géré exactement comme un match de sport collectif, et ce de façon totalement anachronique avec un château fort qui ressemble à un stade avec ses vendeurs de programmes ou de friandises. La foule est en délire et déborde même de l'entrée au point que le pont-levis doit être levé tellement les arènes qui accueillent la compétition affichent complet. Il est vrai que le prix donne envie : le cœur de la belle et gracieuse Princesse Esmeralda (ce qu'elle n'est absolument pas : jurant comme un charretier avec son visage caché par un voile mais laissant entrevoir un nez proéminent).

La caméra et le narrateur passent alors dans le vestiaire du challenger, Sir Cœur de steak, qui est en train de se préparer au combat avec l'aide de son écuyer, Cédric. Il est d'ailleurs amusant d'entendre le présentateur dresser le portrait du chevalier en donnant sa cote auprès des bookmakers. Cédric finalise pour sa part les derniers préparatifs, de l'huile à rajouter dans les rouages de l'armure de son chevalier à la couture de l'étoffe recouvrant le cheval qu'il faut repriser en passant par la coiffure de son maître réclamant de l'attention. Le problème est alors que le jeune écuyer est très maladroit, brisant l'épée du combattant ou l'assommant quand il le fait monter sur sa monture. Tout cela fait que Cédric se retrouve finalement à prendre la place de Sir Cœur de steak pour sauver son honneur. Il revêt ainsi son armure et participe au tournoi en son nom.

Mais le champion Sir Suffisance, dit Caleçon d'Acier, arrive sous les acclamations de la foule. À la façon des pilotes d'avion durant la guerre gravant sur leur carlingue le nombre d'ennemis descendus, le chevalier, molosse fumant le cigare, fait de même avec ses victoires durant les tournois, les listant sur son cheval. Le pauvre Cédric est donc en bien mauvaise posture : il se met néanmoins en position même s'il tremble rien qu'à l'idée de devoir affronter ce monstre de la nature. L'arbitre donne alors le coup d'envoi et pour être sûr de l'heure, regarde à sa montre cadran solaire, un autre joli anachronisme. Le combat peut commencer : dès la première charge, Caleçon d'Acier envoie valdinguer Cédric dans les douves en lui faisant traverser le mur des fortifications du château. Pourtant Cédric se relève !

Sir Suffisance essaye alors de se débarrasser une nouvelle fois de son adversaire qui se révèle, décidément particulièrement coriace et résistant, parant toutes ses attaques... en étant passif et se laissant faire. Il choisit finalement de se défendre en se montrant inventif, notamment en remplaçant son épée cassée par le bras de son armure qu'il place sur le pommeau de son arme. Cela lui permet ainsi d'atteindre le molosse bien plus facilement et de le frapper au visage. Énervé, Caleçon d'Acier décide d'en finir en tapant l'écuyer avec sa grosse massue puis carrément avec un marteau piqueur, un nouveau gag anachronique. Mais Cédric se protège en se recroquevillant dans son armure attendant que Sir Suffisance tombe de fatigue, ce qui finit par arriver. Cédric gagne ainsi de façon inattendue le tournoi et les faveurs de la Princesse.

Chevalier d'un Jour est particulièrement drôle grâce au décalage de sa narration très moderne et de sa thématique moyenâgeuse, le tout porté par un Dingo toujours aussi expressif qui campe, en plus, ici tous les rôles.

L'équipe du film

1905 • 1988
Animateur
1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

1939 • 2007

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.