On Jeûnera Demain

On Jeûnera Demain
L'affiche
Titre original :
Tomorrow We Diet
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 29 juin 1951
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack Kinney
Durée :
6 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Dingo se persuade de faire un régime...

La critique

rédigée par
Publiée le 11 avril 2019

Dans On Jeûnera Demain, Dingo tente comme beaucoup d'adultes de perdre du poids... en vain !

Si durant les années 40, le personnage de Dingo est principalement connu pour ses hilarantes démonstrations sportives dans les cartoons de type « How to… »., les années 50 vont être, pour lui, l'occasion de connaître une évolution notable. Dingo incarne en effet désormais l'américain moyen tandis que ses cartoons vont permettre aux studios Disney de décortiquer « l'american way of life » notamment via des parodies de la société de consommation ou des relations humaines. Preuves de leurs qualités et grandes finesses, ces moqueries de l'époque sonnent tellement justes, qu'elles n'ont toujours pas pris une ride, des décennies plus tard !

Le narrateur explique au début du cartoon On Jeûnera Demain que l'Homme a faim depuis la nuit des temps et qu'un bon repas le comble toujours de satisfaction. Un gag met alors en scène un Dingo avec un bel embonpoint en train de dévaliser son frigo. C'est bien simple : il s'installe à table et dévore un repas gargantuesque. Repu, il se lève puis s'admire dans un miroir en estimant qu'il est séduisant tandis que son reflet lui renvoie qu'il n'est que "gros". Dingo lui rétorque qu'il est, en fait, aussi svelte qu'un violon : une douce musique de l'instrument s'invite puis se transforme bien vite en son grave d'une contrebasse quand son ventre lui tombe sur les jambes. Les artistes s'amusent d'ailleurs à donner à Dingo le profil du gros instrument à corde rendant le gag aussi bien visuel que sonore. Le malheureux éprouve alors le besoin de rappeler qu'il a été un grand sportif dans le passé comme si le cartoon faisait une rétrospective de tous les « How to… » que Dingo a tourné démontrant ainsi qu'il a fait de la course à pied, du tennis, du football américain, du saut à la perche ou de la boxe. Mais il doit se rendre aussitôt à l'évidence, il n'est plus le sportif qu'il a été ! 

Dingo ne rentre, en effet, plus dans ses affaires au point de se rendre chez un tailleur... qui n'a pas assez de tissu et se voit obligé de récupérer la toile de bâche de sa devanture pour lui confectionner son costume. Dingo prend ensuite un taxi dont les roues éclatent sous son poids puis au restaurant, est obligé de s'asseoir sur deux tabourets pour pouvoir s'attabler. Même l'ascenseur n'arrive plus à grimper tellement il pèse lourd. Dingo décide donc de monter sur une balance pour en avoir le cœur net et là, il est bien obligé se rendre à l'évidence  : il est gros ! Il n'a désormais plus d'autre choix, il doit maigrir et pour cela cesser absolument de se goinfrer.

Pour Dingo, la période de régime est difficile. Seuls les légumes lui sont autorisés tandis qu'il doit apprendre à résister à l'appel du frigidaire quitte à mettre un cadenas sur la porte. Un joli gag sonore est amené quand son estomac crie famine. Le son fait, il est vrai, penser à un grognement de chien qui, en plus, quand il se sert la ceinture pour le faire taire, se transforme en pleurs. Pour se changer les idées, Dingo décide alors de se mettre à lire mais.. le magazine ne contient que des photos de bons plats - les illustrations étant d'ailleurs en prises de vue réelles ! Ils pensent en fait tellement à la nourriture qu'il en voit partout : dans ses rideaux, son fauteuil, sa lampe, ses tableaux, sa tapisserie... Un véritable cauchemar ! Il préfère donc aller se coucher car, comme dit, le proverbe "qui dort dîne". Mais dans la nuit, Dingo est pris d'une crise de somnambulisme qui le conduit tout droit au frigo pour finalement se rendre compte qu'il est vide. Il a été dévalisée par son reflet du miroir, pourtant donneur de leçon, qui lui dit : "mange, bois, soit heureux et on jeûnera demain !".

On Jeûnera Demain est amusant dans sa façon de rappeler combien il est difficile de perdre du poids.

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

1939 • 2007

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.