Vive la Fortune

Vive la Fortune
L'affiche
Titre original :
Get Rich Quick
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 31 août 1951
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack Kinney
Durée :
6 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Dingo incarne l'Américain moyen des années 50, joueur de poker sous l'œil agacé puis complice de sa femme...

La critique

rédigée par
Publiée le 29 mai 2019

Vive la Fortune est un cartoon où Dingo essaye de se faire de l'argent facile.

Si durant les années 40, le personnage de Dingo est principalement connu pour ses hilarantes démonstrations sportives dans les cartoons de type « How to… »., les années 50 vont être pour lui l'occasion de connaître une évolution notable. Il incarne en effet désormais l'Américain moyen tandis que ses cartoons vont permettre aux studios Disney de décortiquer « l'american way of life » notamment via des parodies de la société de consommation ou des relations humaines. Preuves de leurs qualités et grandes finesses, ces moqueries de l'époque sonnent tellement justes, qu'elles n'ont toujours pas pris une ride, des décennies plus tard !

Vive la Fortune permet donc de retrouver Dingo dans la peau du personnage au patronyme en anglais de George Geef dans sa représentation de "Monsieur Tout le Monde". Il est ainsi un cadre moyen, marié, et comme il est vu plus tard dans d'autres cartoons à l'exemple de Papa Dingo, père d'un garçon. Le cartoon adopte pour l'occasion un ton très adulte, tout simplement car il raconte des vérités à peine exagérées. L'attitude et les problèmes rencontrés par Dingo sont, en effet, ceux d'un homme, et les mésaventures qui arrivent à ce grand maladroit, tout un chacun les a vécues au point de résonner dans la tête des spectateurs. Inversement, les enfants riront peu à ces gags décidément moins visuels et plus cérébraux.

Vive la Fortune commence en montrant George Geef à son bureau. Il est décrit comme un parieur invétéré qui accepte de choisir tous les pans de sa vie sur un coup de chance ; y compris son déjeuner. Dès qu'il a la moindre monnaie dans sa poche, l'argent lui brûle ainsi les doigts et part aussi vite qu'il est rentré tel un panier percé maladif. Il est alors vu jouer à la machine à sous et y introduire toute pièce en sa possession. Mais pas de chance, aucune n'est gagnante y compris la dernière qu'il a pourtant embrassée avant de l'introduire. Ce n'est pas le cas, par contre, du joueur qui passe derrière lui et remporte, dès sa première, le jackpot selon un coup du sort que tout utilisateur de machines à sous a vécu au moins une fois !

Mais le vrai parieur sait que le sort finira bien par tourner et que 100% des gagnants ont tenté leur chance. Une scène amusante voit alors George Geef attiré par la mélodie des jeux d'argent l'amenant sur le terrain d'un pari. Les fans Disney reconnaîtront ici la musique de la Samba, extrait de la séquence Aquarela do Brasil du film Saludos Amigos. Le pauvre bougre s'essaye ainsi aux dès, prenant l'argent où il peut y compris bien caché dans le revers de sa chaussette. Il en ressort revêtu d'un seul tonneau de bois ; le spectateur pensant immédiatement qu'il a été plumé alors qu'en réalité, c'est une astuce pour transporter tous les billets qu'il a gagnés. Mais il est vite essentiel pour M. Geef de réinvestir ses gains en le confiant par exemple... au comptoir PMU !

Mais de tous les jeux d'argent, le meilleur est assurément les tournois de Poker. Cette ambiance virile où chaque joueur se regarde du coin de l'œil avec méfiance dans une atmosphère empestant le cigare est à nulle autre pareille. Au fur et à mesure des parties, et de l'argent parié, la tension se fait palpable et intense. Mais lorsque le joueur gagne enfin, la joie n'en est que plus grande. Un joli gag visuel se produit d'ailleurs quand George Geef quitte la table en traversant le nuage de fumée des volutes du tabac. Il ouvre alors un passage à la façon d'une porte. Pourtant, malgré le gain, le plus dur reste à faire : le joueur doit rentrer chez lui sans se faire remarquer par sa femme et surtout, ne pas la réveiller vu l'heure tardive. Pas de chance, l'épouse l'attend de pied ferme et le sermone en lui envoyant dessus tout le mobilier jusqu'à qu'elle se rende compte que son mari a gagné. Ravie, elle récupère tout son argent pour faire du shopping ! Blasé, George Geef prend conscience que décidément, au jeu ce qui est vite gagné peut être aussi vite perdu.

Vive la Fortune est un amusant cartoon qui se moque avec délice de l'addiction au jeu et des parieurs invétérés.

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

1939 • 2007

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.