Le Dîner est Servi

Le Dîner est Servi
L'affiche
Titre original :
Dinner Is Served
Production :
Disney
Date de mise en ligne USA :
Le 28 mai 2021 (Disney+)
Genre :
Comédie dramatique
Réalisation :
Hao Zheng
Musique :
Xueran Chen
Durée :
21 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Un étudiant chinois, dans une grande école américaine, se rend compte que l'excellence et le travail ne suffise pas pour réussir...

La critique

rédigée par
Publiée le 12 juillet 2021

Le Dîner est Servi est un court-métrage - vite frustrant - de la nouvelle collection de Disney+, Launchpad.

La plateforme Disney+ est une opportunité pour promouvoir et proposer des œuvres différenciantes. La série de courts-métrages Launchpad est de celles-là. Il s'agit d'un programme chapeauté par Mahin Ibrahim, directrice de la diversité et de l'inclusion chez Disney, ayant pour but de donner sa chance à de jeunes créateurs issus de la diversité américaine. Six ont été sélectionnés parmi plus de 1100 candidatures lors de la première salve, dont les histoires prennent pour thème la découverte. Chacun des metteurs en scène a alors été suivi par un mentor venu de l'une des filiales de The Walt Disney Company dont Disney+, Lucasfilm, Ltd., Marvel Studios, Pixar, Walt Disney Animation Studios et Walt Disney Studios Motion Picture. Leurs courts-métrages cherchent ainsi à être à la fois émouvants, provocants ou divertissants tout en apportant un point de vue singulier sur les États-Unis contemporains. Le projet a tellement plu à la Direction des studios qu'une deuxième salve sur les thèmes de la connexion et de l’interaction est déjà lancée.

Le jeune réalisateur chinois Hao Zheng a déjà un grand bagage derrière lui quand il s'inscrit au programme Launchpad. Il a en effet commencé sa carrière en tant qu'acteur de cinéma et de télévision dans son pays natal, puis, après des études de réalisation, tourne plusieurs courts-métrages qu'il présente dans de nombreux festivals à travers le monde, de l'Europe à la Nouvelle-Zélande et pour lesquels il remporte quelques prix. Avec Le Dîner est Servi, il s'inspire d'une anecdote personnelle pour écrire une mini-fiction qu'il destine donc à Disney+. Ayant été lui-même dans une école américaine où il voulait absolument s'intégrer, il avait essayé, dans l'idée de se faire remarquer, de postuler à un poste très prestigieux même s'il savait parfaitement qu'il n'était pas taillé pour lui.

Le Dîner est Servi est ainsi vraiment incroyable dans la caractérisation de son personnage principal. Xiaoyu, joué à merveille par l'acteur Qi Sun, est, il est vrai, un élève chinois dans une école hôtelière américaine. Poussé par sa mère qui cherche à ce que son fils excelle dans tout ce qu'il entreprend, le jeune homme veut ainsi se faire remarquer pour son sérieux et son travail. Il rêve d'ailleurs de devenir maître d'hôtel et de remplacer Allen, interprété de façon convaincante par Harry Jarvis, qui doit bientôt quitter l'école pour s'épanouir professionnellement. Ce dernier prend alors sous son aile le jeune chinois en l'incitant à s'inscrire et en lui prodiguant de précieux conseils. Via quelques scènes et quelques phrases, le réalisateur arrive admirablement à faire passer les émotions du personnage de Xiaoyu. L'épreuve de maître d'hôtel, que le metteur en scène filme à merveille, se révèle terrible à bien des égards. Le jeune garçon commence en effet doucement sans faire d'erreurs mais se voit vite déstabilisé par ses amis chinois. Heureusement, le directeur de l'école, M. Gustafson, dont le rôle est tenu par Ray Wise (Le Parfum du Succès, Agent Carter), lui remonte le moral et lui accorde une seconde chance. Pourtant, une mauvaise surprise attend le jeune homme : il se rend compte fortuitement qu'il n'est pas jugé sur son travail mais qu'il sert uniquement de faire-valoir à l'image prestigieuse de l'école.

Brillant pendant tout son déroulé, Le Dîner est Servi s'écroule malheureusement dans sa conclusion. La réaction du personnage de Xiaoyu quand il découvre qu'il a été trompé est peu convaincante. Peut-être la barrière culturelle explique ce décalage de perception ? Pourtant, la réaction de Xiaoyu est superbe quand le jeune homme se retrouve très justement abattu en se voyant victime de discrimination positive, actant que sa compétence n'a rien à voir dans sa potentielle réussite. Le spectateur comprend alors parfaitement qu'il renonce à cette école qui n'a pas été capable de voir sa véritable valeur au point que le public accepte bon gré mal gré que la garçon auto-sabote ses chances. Là où en revanche il a dû mal à expliquer le comportement de Xiaoyu, c'est dans son monologue de conclusion où il clame qu'il n'a jamais été lui-même car il suivait la voie tracée par ses parents, par son école voire même par les conventions sociales. Pourtant, pendant tout le court-métrage, il donnait vraiment l'impression d'avoir voulu être maître d'hôtel et qu'il aimait ce qu'il apprenait. Le pire dans cette conclusion est sûrement de la voir donner raison à ses amis chinois qui ne l'ont pourtant jamais soutenu dans ce qui semblait être ses ambitions. Ils se moquaient du poste qu'il convoitait et lui reprochaient presque de s'impliquer dans son travail ou d'y viser l'excellence. La chanson de karaoké à la fin est alors pathétique ; la morale de fin semblant revendiquer qu'il faut rester dans l'entre-soi et se complaire dans la médiocrité.

Le Dîner est Servi aurait pu être parfait grâce à la merveilleuse caractérisation de son personnage principal sur ses deux premiers tiers. Dommage que la conclusion fasse écrouler l'ensemble...

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.