Dossiers » Parcs à Thème » Autres Resorts Disney dans le Monde
Parcs à Thème » Autres Resorts Disney dans le Monde

Un Séjour à Hong Kong Disneyland Resort

L'article

Publié le 17 juin 2017

Hong Kong Disneyland Resort a cela de particulier qu'il traine, depuis son ouverture, une réputation d'illégitimité qui a gêné longtemps son rayonnement auprès des fans Disney. Illégitime d'abord parce qu'il a ouvert à côté du Resort japonais qui remportait lui déjà tous les suffrages et dont la qualité et le succès sont incontestables. Illégitime ensuite parce qu'il a été construit au rabais, c'est-à-dire sans ambition. À son ouverture en 2005, il est ainsi minuscule et ne fait preuve d'aucune imagination dans sa conception et son offre de divertissement comme en témoigne son château, copie conforme de celui d'Anaheim, l'aura en moins. Et comme le tout premier château de Disney est caractérisé par une taille ridicule au regard de ceux construits après lui, il fait vite figure à Hong Kong de parent pauvre des icônes des Royaumes Magiques. Illégitime enfin, mais après coup, quand un petit - dans l'arbre généalogique mais gigantesque dans sa taille - frère vient s'installer à deux heures d'avion de lui en Chine continentale, à Shanghai. Et quand, en plus, ses chiffres de fréquentation ne décollent pas vraiment, il ne faut rien d'autre pour le voir trainer un statut de "quantité négligeable" dans l'univers des Resorts Disney.
Hong Kong Disneyland Resort serait ainsi le vilain petit canard de la division Parks & Resorts de The Walt Disney Company, le boulet qu'elle traine sans trop savoir qu'en faire, sans perdre la face. Et les fans ont longtemps amplifié ce phénomène.

Et pourtant... Il suffit de visiter Hong Kong Disneyland Resort pour prendre conscience de la qualité de l'expérience Disney qu'il propose.
Retour donc un séjour qui s'est déroulé les vendredi 9 et samedi 10 juin 2017, s'inscrivant dans un plus vaste voyage en Asie, englobant juste avant une découverte d'Universal Studios Singapore et après, de Shanghai Disney Resort, histoire de rentabiliser les douze heures de vol séparant la France de la Chine. Un voyage qui a permis aux deux heureux fans de boucler leur tour des Parcs Disney et Universal dans le monde.

Le Resort

L'arrivée à Hong Kong est aisée. Contrairement à la Chine continentale, aucun Visa n'est en effet demandé. Pour Shanghai, il est a priori possible de s'en passer également si le touriste reste moins de 144 heures dans la ville et que son séjour s'insère entre deux destinations situées dans des pays différents l'un de l'autre (par exemple, Paris > Shanghai > Hong Kong ou bien Hong Kong > Shanghai > Paris mais pas Paris > Shanghai > Paris). Attention, cela est parfois sujet à interprétation par le douanier chinois. C'est un peu à quitte ou double : si l'effort - très contraignant - de ne pas demander un Visa chinois avant le départ n'a pas été fait, il est donc possible de se faire refouler de Shanghai. Et au petit jeu des tracasseries avec les autorités chinoises, il vaut mieux ne pas trop tenter le dragon... Pas de risque pour Hong Kong en revanche, son statut particulier venu de son passé d'ancienne colonie britannique la rende très accueillante aux touristes internationaux et en particulier occidentaux.

De l'aéroport au Resort hongkongais, il faut ensuite compter quarante-cinq minutes grand maximum, en taxi ou chauffeur privé de type Uber, les deux étant très accessibles niveau prix. Il existe évidemment aussi la possibilité de s'y rendre en train (l'aéroport et Hong Kong Disneyland Resort se situant tous deux sur l'ile de Lantau), l'expérience étant particulièrement magique lorsqu'il s'agit d'arriver à la gare du Resort à bord d'un train de la Disneyland Resort Line, entièrement thémé aux couleurs de Disney.

La première impression qui touche le visiteur d'Hong Kong Disneyland Resort est d'abord de voir à quel point le complexe est intégré dans la nature. C'est bien simple, il est entouré d'une colline verdoyante qui en fait un cocon juste merveilleux. Le sentiment d'immersion dans un autre monde est absolument magique. C'est beau, c'est vert et en plus, c'est Disney !

Il faut savoir, à ce stade, qu'en 2017, le Resort n'a déjà plus rien à voir avec sa version d'ouverture. Il s'est, en effet, enrichi depuis d'un Hôtel récemment tandis que le Parc s'est vu lui agrémenté de trois nouveaux Lands dès 2010. Il s'agit donc ici de tordre le coup à une idée reçue : il y a évidemment de quoi faire à Hong Kong !


Hong Kong Disneyland Hotel

Le choix de l'Hôtel s'est porté sur le Hong Kong Disneyland Hotel. Rien que le nom est iconique pour un fan Disney ! Cela permet en outre de comparer les édifices éponymes des différents Resorts Disney, un "Disneyland Hotel" se situant aussi à Anaheim, Tokyo, Paris et Shanghai (et il est permis de penser également au Disney's Grand Floridian Resort & Spa situé en Floride).
Celui de Hong Kong emprunte un style victorien marin avec des airs extérieurs de Disney's Newport Bay Club, sa proximité immédiate avec la mer de Chine sur laquelle donnent ses jardins légitimant à merveille ce choix architectural. Son intérieur est à la fois cosy et grandiose, son hall principal étant toutefois moins impressionnant que celui de son alter ego parisien. Les chambres sont spacieuses et agencées à la Disney.
Le personnel est particulièrement prévenant et professionnel ; il est fourni, les postes assumés par une seule personne en France étant souvent doublés ici par souci d'efficacité. Les petits déjeuners, payants en plus de la chambre comme il est désormais d'usage dans tous les Resorts, se prennent au Walt's Cafe dont la thématique se consacre à la vie du Maître. Chaleureux, il propose un buffet de type continental mais plutôt chiche en choix de mets. Ce même lieu ouvre le soir et midi : il offre ainsi une possibilité de déjeuner ou dîner, en demeurant toujours en configuration buffet.
L'Hôtel dispose d'un autre restaurant, service à table celui-là, dénommé Crystal Lotus. C'est un restaurant chinois typique dont la cuisine est raffinée et le service impeccable. Il est assurément à faire au moins une fois.
Enfin, le Disneyland Hotel dispose de deux piscines, une couverte (pour la mauvaise saison) et une extérieure donnant sur la mer. Très agréable pour s'y détendre, la température de l'eau est en rapport avec le climat, très chaude. Elle est pensée par segment, avec des secteurs de profondeurs différentes, de la pataugeoire au grand bain, permettant aussi bien aux familles avec bambins qu'aux adolescents et adultes d'y passer un bon moment de détente ou de jeu. Elle est équipée d'un toboggan plutôt à destination des enfants même si les parents peuvent aussi s'y adonner...


Piscine du Hong Kong Disneyland Hotel

Tout bon fan Disney ne se limite jamais à son seul Hôtel : il se doit, en effet, d'aller visiter les autres disponibles dans le Resort. Or, il se trouve que Hong Kong a ouvert récemment le Disney Explorers Lodge, un nouvel établissement qui s'inscrit architecturalement dans la lignée d'un Disney's Animal Kingdom Lodge et autre Aulani, a Disney Resort & Spa. La qualité de cet Hôtel est tout simplement remarquable et il donne véritablement envie d'y séjourner lors d'une prochaine venue. En son sein, se trouve, en outre, un restaurant absolument à faire : le World of Color Restaurant. Sa cuisine vient de tous les coins du monde : américaine, française, chinoise, japonaise... Les mets sont raffinés, concoctés par une brigade qu'il est possible de voir à l'œuvre derrière les fourneaux depuis la salle. Une mention doit aussi être donnée à l'efficacité du service qui est juste remarquable. Ce restaurant est un vrai coup de cœur !
Le troisième et dernier Hôtel de la destination hongkongaise est le très beau Disney's Hollywood Hotel, au style Art Déco, rappelant le Disney's Hotel New York (Disneyland Paris) ou le Disney's Ambassador Hotel (Tokyo Disney Resort) et évoquant l'âge d'or d'Hollywood.


Hall du Disney Explorers Lodge

Enfin, pour être tout-à-fait complet sur les Hôtels, deux avantages très appréciables sont donnés à leurs résidents. Le premier est des "priority access", sortes de FASTPASS utilisables une fois à n'importe quel moment de la journée pour trois attractions principales au sein d'un choix de huit ainsi qu'un "priority access" pour le spectacle Festival of the Lion King qui permet d'entrer dans la salle avant tout le monde et donc, de choisir au mieux son siège. Le second est une file d'entrée réservée aux résidents des Hôtels au Parc (à la fois pour l'étape du contrôle des sacs mais aussi celle des tourniquets). Il s'agit là de vrais atouts dont curieusement Shanghai Disney Resort est dépourvu n'offrant aucun traitement de faveur de la sorte aux résidents de ses Hôtels, alors même qu'ils leur seraient bien utiles tant la gestion des files d'attente dans ce Resort est un problème...

Le Parc

Depuis les Hôtels, se rendre au Parc Hong Kong Disneyland est à la fois très simple et très agréable. Cela se fait à pied facilement sur une courte distance suivant un parcours reposant, où le visiteur apprécie autant la nature environnante, que l'ombre des arbres (le soleil peut taper fort très tôt !) ou le jeu des fontaines. C'est un premier contact assez amusant avec ce Parc Disney dont la quiétude est décidément un joli atout. Arrivé depuis les Hôtels au niveau de l'esplanade principale où les parkings déversent leur flux de visiteurs, il est temps d'apprécier une magnifique et gigantesque fontaine qui voit Mickey surfer sur une baleine puis de se diriger vers l'entrée du Parc. Contrairement à Shanghai Disney Resort, pas de bousculade ni d'heure d'attente dans des files bondées, pas de vendeur à la sauvette, ici, tout est maîtrisé et fluide, du moins en période normale. Le Parc s'offre ainsi le plus souvent au visiteur tout à fait tranquillement. Alors certes, l'affluence n'est pas celle des grands Parcs Disney mais il serait tout de même faux de penser qu'il n'y a personne. En réalité, c'est une demie mesure, comme si Hong Kong Disneyland tournait en configuration "basse saison" tout au long de l'année. Il n'empêche : le monde est suffisant pour que le Parc soit vivant et animé. Chose amusante, journée de mise à vente de pin's exclusif, les collectionneurs chinois sont comme leurs alter ego français, aussitôt le tourniquet passé, ils courent comme des dératés vers la boutique qui les propose, l'équivalent de la parisienne Lilly's Boutique (Items for a Home Sweet Home) géographiquement parlant, dans Main Street, U.S.A.

La configuration de la gare de Town Square est une copie conforme de celle du Disneyland Park original au point d'en être troublante pour ceux qui ont eu la chance de visiter le tout premier Parc Disney. Même la fenêtre de l'appartement de Walt, situé au dessus de la caserne de pompier est là, mais rideau tiré. Il n'est pas en effet reproduit ici - et assez logiquement à dire vrai - la pratique qui veut que la lampe du salon soit visible depuis la rue et allumée, signifiant, à l'époque de sa vie, que Walt était physiquement présent. Depuis son décès, les Cast Members d'Anaheim ont décidé de laisser cette lampe toujours allumée pour signifier que l'esprit de Walt était toujours parmi eux...

Le château lui aussi est une copie d'Anaheim. Comme son aîné, il parait minuscule, un reproche légitime à lui faire car si en 1955, la taille était acceptable (il n'existait pas de concurrence dans le genre), depuis la conception des châteaux du Magic Kingdom ou du Parc Disneyland de Paris, bien plus majestueux que leur illustre grand frère, celui de Hong Kong méritait mieux que cette fainéante redite. Une erreur dont Walt Disney Imagineering a pris la mesure au point de ne pas la reproduire à Shanghai et d'envisager sérieusement de reconfigurer totalement celui de Hong Kong Disneyland, une première pour un Parc Disney dont les châteaux - icônes des lieux - n'ont jamais changé.


Grizzly Gulch

Hong Kong Disneyland offre ensuite pas moins de six Lands dont quatre sont accessibles depuis Central Plaza selon la pratique en vigueur dans les Parcs de type Royaume Magique, puis deux plus loin : des traditionnels Fantasyland, Adventureland, Tomorrowland, et des alternatifs dont deux sont inédits, Toy Story Land, Mystic Point, Grizzly Gulch.


Tarzan's Treehouse

Les Lands traditionnels s'inscrivent dans la lignée de leurs confrères partout dans le monde. Une mention particulière doit être donnée à Tomorrowland dont la teneur, certes classique, est enfin cohérente. Il contient en outre une exclusivité à faire absolument : Iron Man Experience, sur le modèle de Star Tours. Adventureland se distingue, quant à lui, par la présence de la cabane Tarzan's Treehouse accessible uniquement par barge, de tout beauté, et le spectacle Festival of the Lion King, redite de celui donné à Disney's Animal Kingdom à Camp Minnie-Mickey puis désormais à Africa, depuis la construction de Pandora ; se doit également d'être citée une jolie version de Jungle River Cruise avec un final explosif totalement inédit. Fantasyland est, pour sa part, sans réelle surprise sauf peut-être sa version d'''it's a small world'', à la technologie dernier cri et pour lequel les Personnages Disney ont été intégrés dès sa conception mais aussi l'absence remarquée du pourtant populaire partout, Peter Pan's Flight. Il propose néanmoins The Many Adventures of Winnie the Pooh (identique à ceux de Floride et de Shanghai) ainsi qu'un show à absolument faire : Mickey and the Wondrous Book, dans le même esprit que Mickey et le Magicien, un spectacle dont les effets visuels et les numéraux musicaux sont superbes.


Attractions sur Iron Man

Les autres Lands alternatifs constituent indéniablement de belles surprises et participent grandement à s'attacher plus encore à Hong Kong Disneyland.
Toy Story Land est une copie - en plus grand - du français Toy Story Playland. Ici, c'est d'ailleurs Woody qui accueille le chaland, Buzz étant retenu à Paris. L'offre en attractions est la même, se rajoutent juste dans le Land un point restauration et une boutique digne de ce nom.
Grizzly Gulch reçoit, lui, l'équivalent d'un train de la mine : Big Grizzly Mountain Runaway Mine Cars!. Point de chercheurs d'or pourtant à l'horizon mais des ours décidément bien indisciplinés. Le parcours réserve de jolis effets et surprises à la façon d'Expedition Everest - Legend of the Forbidden Mountain.
Enfin, Mystic Point détient rien de moins que l'attraction phare de Hong Kong Disneyland : Mystic Manor. Mixant la technologie de Ratatouille : L'Aventure Totalement Toquée de Rémy pour ses véhicules, de The Twilight Zone Tower of Terror pour son avant-spectacle et de Phantom Manor pour ses Audio-Animatronics, son récit est totalement inédit, son histoire captivante et ses effets bluffants. Il est, en outre, impossible de ne pas tomber sous le charme du personnage spécialement créé pour l'attraction, le petit singe Albert dont la malice joue bien des tours aux visiteurs...


Mystic Manor

En plus de l'offre très conséquente en attractions, Hong Kong Disneyland propose deux parades, diurne et nocturne, absolument superbes ainsi qu'un spectacle pyrotechnique à sa fermeture sur le Sleeping Beauty Castle.
Côté restauration, en revanche, le Parc n'offre aucune expérience différenciante ou susceptible de devoir être mentionnée, ce qui est somme toute fort dommage. C'est d'autant plus vrai que le temps ne fait pas défaut au visiteur, l'affluence lui permettant de faire tranquillement les attractions et d'avoir donc tout le loisir pour se poser pour manger...


Parade Flights of Fantasy

Hong Kong Disneyland a tout pour lui ! Le charme d'un Parc Disney abouti. Une offre d'attractions riche et équilibrée. De belles expériences inédites. Un environnement au cœur de la nature tout-à-fait charmant. Il est le Parc qu'il est urgent de découvrir pour lui redonner la place qui doit être la sienne dans le cœur des fans Disney !

Nos Réseaux Sociaux