Les Minipouss, leur Véritable Histoire

Les Minipouss, leur Véritable Histoire
L'affiche du film
Titre original :
Here Come the Littles
Production :
ABC Motion Pictures
DIC Entertainment
Date de sortie USA :
Le 24 mai 1985
Distribution :
Atlantic Releasing
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Bernard Deyriès
Musique :
Shuki Levy
Haim Saban
Durée :
75 minutes

Le synopsis

Les Minipouss, une famille de petits êtres humanoïdes aux oreilles pointues et à la queue de souris, vivent dans les murs de la maison d'Éric Legrand, un jeune garçon dont les parents ont disparu. Un jour, ce dernier doit quitter les lieux pour aller vivre chez son oncle, un homme avare et acariâtre...

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 16 juin 2017

Les Minipouss, leur Véritable Histoire est un long-métrage dérivé de la série d'animation Les Minipouss, produit par ABC Motion Pictures et DIC Entertainment et distribué dans les salles de cinéma par Atlantic Releasing. L'animation, quant à elle, se voit confiée au studio japonais TMS Entertainment.

DIC Entertainment est créée en 1971 par Jean Chalopin à Tours. La société se spécialise dans les spots publicitaires avant de se lancer dans les séries animées pour les enfants à la fin des années 70 et début des années 80. DIC devient alors la plus importante société européenne de dessins animés et va produire quelques séries appelées à devenir cultes pour les enfants de l'époque comme Ulysse 31 ou Les Mystérieuses Cités d'Or. En 1983, DIC ouvre une filiale au Japon et aux États-Unis permettant à l'entreprise de devenir alors l'une des plus grandes sociétés de production de séries animées. Parmi les plus connues, il peut ainsi être cité Inspecteur Gadget, Les Entrechats, Pôle Position, M.A.S.K., Les Bisounours, Jayce et les Conquérants de la Lumière ou Blondine au Pays de l'Arc-en-Ciel. En 1993, DIC Entertainment forme une joint-venture avec ABC avant qu'elle ne fusionne elle-même avec The Walt Disney Company en 1995. Enfin, en 2000, Bain Capital et Chase Capital Partners rachètent DIC Entertainment à Disney.

De nombreuses séries estampillées DIC Entertainment sont donc des co-productions. L'une d'entre elles se fait ainsi avec ABC Entertainment, la société de production de la chaîne ABC. Il s'agit de la série The Littles, connue en France sous le nom Les Minipouss. Elle est composée de vingt-neuf épisodes de vingt-six minutes, treize pour la première saison, huit pour la seconde et huit pour la troisième. Elle est diffusée aux USA entre le 10 septembre 1983 et le 2 novembre 1985 sur la chaîne ABC et en France, à partir de 1984 sur Canal+ dans l'émission Cabou Cadin puis sur TF1 dans les émissions Croque-Vacances et Club Dorothée.

Les Minipouss est basée sur une série de livres pour enfant signée de l'auteur John Peterson. Né le 10 février 1924 à Bradford en Pennsylvanie, ce dernier entame des études littéraires avant de décider de s'engager comme parachutiste et servir au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Après la guerre, il retourne à l'université et en ressort finalement diplômé en 1948. Il commence alors sa carrière en tant qu'illustrateur de publicités et de magazines avant de devenir, vingt ans plus tard, écrivain pour enfants. Sa création la plus célèbre est assurément sa série de romans, Les Minipouss, dont il signe pas moins de quinze tomes de 1967 à 2002, année de son décès. En France, six romans ont été traduits chez Bayard Jeunesse : Pas de Pitié pour les Souris (The Littles, 1967), Le Grand Voyage des Mini (The Littles Take A Trip, 1968), Loopings dans la Tempête (The Littles To the Rescue, 1968), Un Mariage, Quelle Aventure ! (The Littles Have A Wedding, 1971), Joyeux Anniversaire, Grandma ! (The Littles Give A Party, 1972) et Voyage à Poubelleville (The Littles and the Trash Tinies, 1977).

La série raconte donc les aventures de la famille Mini, de petits êtres humanoïdes aux oreilles pointues et à la queue de souris. Il y a ainsi Tom et Lucie, les deux enfants, Grand Pa Mini le grand-père et le cousin Charlie Mini, bricoleur et pilote du dimanche. Tout ce beau monde est supervisé avec bienveillance par les parents de Tom et Lucie. La famille vit réunie dans la maison de la famille Legrand, de parfaits humains dont Éric, le jeune fils, est le seul à connaître l'existence des Minipouss étant amis avec les deux enfants, Tom et Lucie. Les petites créatures doivent aussi se méfier du professeur Chassard et de son assistant Bellanger qui cherchent à dévoiler au grand public la vérité sur leur existence...

Si la saison 1 et la saison 2 se passent principalement autour de la maison des Legrand, dans la troisième, la dynamique change complètement et Éric emmène la famille Mini faire le tour du monde. Son rapide succès convainc facilement les producteurs de proposer un long-métrage au cinéma le 25 mai 1985, soit précisément entre la saison 2 et saison 3. Les Minipouss, leur Véritable Histoire a ainsi la bonne idée de raconter la première rencontre entre Éric et les Minipouss, chose qui n'avait pas été montrée jusque-là, mise à part dans le générique de la deuxième saison de façon extrêmement vague.

Les Minipouss, leur Véritable Histoire part d'une bonne idée. Éric est envoyé chez son oncle, qui s'avère un être ignoble qui veut profiter de la disparition des parents de son neveu pour prendre possession de sa maison à travers un faux document, tout ceci pour la détruire et construire un centre commercial à la place. Alors que le garçon fait ses bagages pour partir s'installer chez lui, Tom et Lucie tombent dans la valise et s'y retrouvent prisonniers. Grand Pa et Charlie partent donc à leur recherche... Ce qui étonne tout de suite dans le long-métrage, c'est l'incroyable nombre de péripéties qui arrivent aux Minipouss. Pour une fois, la fuite n'est vraiment pas une sinécure. Clairement, chaque obstacle se transforme en grande aventure ; le problème venant alors du fait que le spectateur n'a aucun moyen de souffler. L'action est quasi non-stop allant de frustrations en difficultés. Il est ainsi presque éreintant de suivre les aventures des personnages entre l'avion qui s'écrase, le chat ou le rat qui les attaque, la chute dans un pot de confiture, l'incendie du garage ou le bulldozer venu détruire leur maison. La seule respiration - bien maigre - se produit en fait quand les deux petits Minipouss choisissent de se présenter auprès d'Éric afin de sauver Grand Pa et Charlie enfermés dans le bureau de l'oncle du garçon. Le film n'est certes pas désagréable mais clairement, le rythme du récit ressemble beaucoup aux aventures d'un épisode allongé sur soixante-cinq minutes que la publicité serait venue interrompre. L'action est manifestement trop présente au détriment des moments d'émotion ou de contemplation.

Les personnages, pour leur part, sont presque tous issus de la série à l'exception de l'oncle Auguste, créé spécialement pour le long-métrage. Le vieil homme s'avère vraiment effrayant. Il se sert de son neveu non seulement comme d'un serviteur mais veut, en plus, le dépouiller de la maison de son enfance. Alors, certes, le personnage est un peu caricatural mais il arrive à merveille à représenter un danger pour les Minipouss et son neveu.
Éric, quant à lui, demeure comme dans la série un peu transparent à cause de sa personnalité peu définie et de ses scènes convenues : il parvient ici tout de même à se rendre assez attachant pour que le spectateur daigne enfin s'y intéresser.
Tom et Lucie sont clairement les héros du film comme de la série. Débrouillards, ne rechignant jamais devant l'aventure qui s'ouvre à eux, ils foncent têtes baissées ; leur force venant de l'amour et du respect fraternels qui les unit et leur permet de s'entraider en toutes circonstances.
Grand Pa est lui aussi, comme ses petits enfants, un véritable casse-cou, avec un côté ronchon en plus. Intelligent, il a tout de même tendance à manquer de clairvoyance auprès de Charlie avec lequel il forme un duo amusant. Le pilote est clairement maladroit et vantard invétéré même s'il n'est pas aussi bête que ce qu'il laisse croire parfois. Très observateur, il est souvent celui qui trouve la clé du mystère alors que personne, en particulier Grand Pa, ne veut l'écouter.

Les Minipouss, leur Véritable Histoire sort dans peu de combinaisons de salles aux États-Unis, et uniquement pour les séances du matin. Résultat, son box-office s'en ressent avec seulement 6.5 millions de dollars de recette. Il faut dire, pour en défendre le bilan, que l'opus n'a pas coûté très cher n'ayant à l'évidence pas la qualité d'un film de cinéma mais simplement la même que trois épisodes de télévision qui auraient été montés bout à bout. Par contre, et il faut bien le préciser : il ne s'agit pas ici d'épisodes qui ont été recyclés mais bien d'une longue histoire inédite pensée pour un long-métrage. Seule la qualité d'animation ne change pas par rapport à la série originelle. Évidemment, cet aspect n'échappe pas à la critique qui assassine le film le trouvant mal animé et peu inspiré.

En France, l'opus sort au cinéma le 22 octobre 1986. Il a ensuite droit à une édition VHS durant les années 90 chez TF1 Vidéo bizarrement sans sa scène d'introduction. Il ne sera ensuite plus jamais réédité en France alors que la série ainsi que le téléfilm Les Minipouss et la Statue de la Liberté seront largement diffusés dans un coffret regroupant les 29 épisodes de la série ainsi que le téléfilm découpé en trois parties.

Les Minipouss, leur Véritable Histoire est, dans la qualité de son animation, un film trop peu différenciant de la série dont il s'inspire. Son rythme est, en outre, très mal géré à cause de péripéties trop nombreuses qui finissent par épuiser le spectateur. Reste alors le plaisir de retrouver les personnages si caractéristiques et sympathiques pour ceux qui ont connu la série durant leur enfance.  Pour les autres, l'indifférence est au bout de la projection.

L'édition vidéo

Jaquette Les Minipouss, leur Véritable Histoire
Jaquette Les Minipouss, leur Véritable Histoire
Edition DVD Video
Zone 1 Simple 2007

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux