The Fosters
Saison 1

The Fosters - Saison 1
L'affiche
Titre original :
The Fosters
Production :
Freeform
Date de sortie USA :
3 juin 2013 - 24 mars 2014
Genre :
Comédie dramatique
Création :
Bradley Bredeweg
Peter Paige
Musique :
Alec Puro
Durée :
882 minutes
The Fosters - Autre(s) saison(s) :
Saison 01
Saison 02
Saison 03
Saison 04
Saison 05

Liste et résumés des épisodes

1. Pilot
Nouveau Départ
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 1
Date de Sortie USA : 3 juin 2013
Réalisé par : Timothy Busfield
Durée : 42 minutes
La famille Foster accueille Callie…
2. Consequently
Conséquences
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 2
Date de Sortie USA : 10 juin 2013
Réalisé par : Timothy Busfield
Durée : 42 minutes
Stefanie et Lena décident d'accueillir Jude et Callie un peu plus longtemps…
3. Hostile Acts
Actes Hostiles
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 3
Date de Sortie USA : 17 juin 2013
Réalisé par : Melanie Mayron
Durée : 42 minutes
L'avenir scolaire de Jude est menacé par ses résultats…
4. Quinceañera
Quinze Ans
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 4
Date de Sortie USA : 24 juin 2013
Réalisé par : Joanna Kerns
Durée : 42 minutes
Toute la famille est réunie pour la Quinceañera de Mariana…
5. The Morning After
Dur Lendemain
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 5
Date de Sortie USA : 1 juillet 2013
Réalisé par : Bethany Rooney
Durée : 42 minutes
La relation de Jesus et Lexi devient plus sérieuse…
6. Saturday
Samedi
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 6
Date de Sortie USA : 8 juillet 2013
Réalisé par : Norman Buckley
Durée : 42 minutes
Callie et Mariana vont à une fête…
7. The Fallout
Confidences
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 7
Date de Sortie USA : 15 juillet 2013
Réalisé par : Jeff Melman
Durée : 42 minutes
Callie essaie de guérir de son passé…
8. Clean
Dépendances
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 8
Date de Sortie USA : 22 juillet 2013
Réalisé par : Millicent Shelton
Durée : 42 minutes
Stefanie et Lena partagent un repas avec une ancienne relation de Lena…
9. Vigil
Moment Critique
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 9
Date de Sortie USA : 29 juillet 2013
Réalisé par : David Paymer
Durée : 42 minutes
Stefanie est à l'hôpital…
10. I Do
Je Le Veux
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 10
Date de Sortie USA : 5 août 2013
Réalisé par : James Hayman
Durée : 42 minutes
Stef et Lena se marient…
11. The Honeymoon
La Lune de Miel
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 11
Date de Sortie USA : 13 janvier 2014
Réalisé par : James Hayman
Durée : 42 minutes
Tout le monde recherche Callie…
12. House and Home
Nouveau Foyer
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 12
Date de Sortie USA : 20 janvier 2014
Réalisé par : Martha Mitchell
Durée : 42 minutes
Callie s'habitue à sa nouvelle vie…
13. Things Unsaid
Les Non-Dits
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 13
Date de Sortie USA : 27 janvier 2014
Réalisé par : Joanna Kerns
Durée : 42 minutes
Stefanie et Lena doivent gérer les révélations de Brandon…
14. Family Day
Journée Familiale
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 14
Date de Sortie USA : 3 février 2014
Réalisé par : Elodie Keene
Durée : 42 minutes
Jude se retrouve face à un choix important…
15. Padre
Padre
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 15
Date de Sortie USA : 10 février 2014
Réalisé par : Millicent Shelton
Durée : 42 minutes
Stefanie vit une douloureuse épreuve…
16. Us Against The World
Envers et Contre Tous
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 16
Date de Sortie USA : 17 février 2014
Réalisé par : Lee Rose
Durée : 42 minutes
Callie revient à la maison et doit faire ses preuves…
17. Kids In The Hall
Mauvais Elèves
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 17
Date de Sortie USA : 24 février 2014
Réalisé par : Michael Grossman
Durée : 42 minutes
Callie s'investit pour sa passion, la photographie…
18. Escapes and Reversals
Premier Combat
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 1 Épisode 18
Date de Sortie USA : 3 mars 2014
Réalisé par : Melanie Mayron
Durée : 42 minutes
Jesus doit gérer le retour de Lexi dans sa vie…
19. Don't Let Go
Retrouvailles
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 2 Épisode 19
Date de Sortie USA : 10 mars 2014
Réalisé par : Zetna Fuentes
Durée : 42 minutes
Callie et Jude revoient leur père…
20. Metropolis
Metropolis
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 2 Épisode 20
Date de Sortie USA : 17 mars 2014
Réalisé par : Martha Mitchell
Durée : 42 minutes
Les Foster se rendent au bal d'hiver…
21. Adoption Day
Jour d'Adoption
Genre : Episode télé
Série : The Fosters
Saison 2 Épisode 21
Date de Sortie USA : 24 mars 2014
Réalisé par : Norman Buckley
Durée : 42 minutes
Le destin de Callie et Jude est sur le point de changer…

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 07 mars 2019

The Fosters est une série dramatique américaine créée par Bradley Bredeweg et Peter Paige. Produite entre autres par Nuyorican Productions, la société de production de Jennifer Lopez, elle est diffusée entre le 3 juin 2013 et le 6 juin 2018 sur Freeform (anciennement ABC Family) puis proposée à partir du 28 mai 2018 sur VRAK au Québec. Elle reste en revanche inédite dans les autres pays francophones dont la France.

Bradley Bredeweg est né le 15 février 1976. Il commence sa carrière de scénariste et de metteur en scène avec le court-métrage The Child en 1998 mais le succès n’est au rendez-vous qu’en 2008 avec un autre court-métrage Alyx. Il travaille ensuite sur le scénario de The Katie May Show puis écrit 6 épisodes de la série Fly Girls en 2010. 
Peter Paige, né le 20 juin 1969, est, lui, avant tout connu pour ses talents d’acteur. Il a notamment joué, entre 1996 et 2000, dans plusieurs longs-métrages ainsi que dans des séries à succès telles que Will & Grace, Suddenly Susan ou Girlfriends. Mais c’est en 2000, avec son rôle d’Emmet Honeycutt dans la série Queer as Folk (adaptation de la série anglaise éponyme) que Paige accède à la célébrité. Il commence sa carrière de metteur en scène en 2005 avec le film Say Uncle, dont il a également écrit le scénario, et monte en 2007 la société de production Blazing Elm Entertainment avec Bradley Bredeweg. Il continuer de jouer parallèlement en apparaissant entre autres dans Grey’s Anatomy : À Coeur Ouvert, CSI : Miami ou Bones

L’idée de départ de la série The Fosters est de raconter l’histoire de deux pères homosexuels élevant des enfants. Mais le sujet ayant déjà été traité à la télévision, notamment avec le couple Mitchell/Cameron dans Modern Family, une autre série diffusée sur la chaîne ABC, les auteurs changent de point de vue. Ils se tournent alors vers les mères lesbiennes de leur entourage pour la création des personnages de Stefanie et Lena, réalisant qu’aucune histoire similaire n’avait été racontée auparavant à la télévision. Néanmoins, une bonne histoire n'étant pas suffisante à lancer la machine, Hollywood se montre assez réticent face au concept proposé. C’est finalement grâce au soutien de Jennifer Lopez, immédiatement emballée par le message véhiculé par la série, que Paige et Bredeweg proposent leur projet de série à plusieurs chaînes américaines, donc ABC Family qui, avec un slogan tel que « Un nouveau genre de famille », ne pouvait qu’être intéressée. Les créateurs ne sont cependant pas au bout de leurs peines car plus de sept mois avant la diffusion de la série, l’organisation conservatrice One Million Moms (équivalent américain de La Manif Pour Tous), appelle carrément au boycott de la série, arguant que si le message concernant l’adoption et les enfants est louable, deux mères élevant des enfants n’est pas la vision normale d’une famille. Heureusement, sentant le potentiel de la série, le président d’ABC Family, Michael Riley, ne s'en laisse pas conter et défend son programme fermement, maintenant sa diffusion. 

Et quel meilleur moyen pour évoquer le potentiel de la série que d’en faire un bref résumé ? La série raconte ainsi l’histoire de Stefanie Foster, policière, et Lena Adams-Foster, vice-principal du lycée Anchor Beach, et de leurs enfants : Brandon, le fils biologique de Stefanie né de son mariage avec Mike, et les jumeaux qu’elles ont adoptés ensemble par la suite, Mariana et Jesus. L’arrivée de Callie, une adolescente à problèmes sortant d’une maison de redressement, et plus tard de Jude, son petit frère, va ensuite venir perturber la dynamique de la famille. La série promet ainsi aux spectateurs, en quelques lignes, de l’émotion, des drames familiaux et probablement les quelques coups de cœurs et de stress qui rythment l’adolescence.

Il y a de nombreux précédents aux séries dramatiques familiales à la télévision dont La Petite Maison Dans La Prairie, 7 à la Maison ou La Vie à Cinq ne sont que quelques exemples. Et il va sans dire que le thème familial est omniprésent dans The Fosters. D’abord dans le titre, un jeu de mot rappelant la thématique de l’adoption, le terme « foster kid » signifiant enfant adoptif. Il peut également signifier l’ensemble de la famille Foster. Ensuite dans le générique : une maison, un foyer, des photos de cette famille « patchwork », un thème porté avec justesse jusqu’à la chanson « Where You Belong » interprétée par Kari Kimmel, qui rappelle que « l’important n’est pas d’où l’on vient, mais là où l’on se sent chez soi ».

Le processus défaillant de l’adoption aux États-Unis est également bien expliqué. Une fois entré dans le « système », ces enfants se retrouvent bien trop souvent livrés à eux-mêmes, condamnés pour la plupart à tomber dans la drogue et/ou la délinquance. Car une fois entré dans le monde de la délinquance, il est très difficile d’en sortir, le système américain tendant à juger les mineurs comme des adultes de plus en plus tôt. Le fait d’être adopté n’est pas plus synonyme de bonheur, certains parents adoptant uniquement pour l’argent ou les avantages que peut leur rapporter un enfant, et d’autres n’hésitant pas à s'en débarrasser s’il « ne convient pas », un phénomène appelé le « rehoming ». La série permet ainsi de parler de ce qu’implique l’adoption et du monde de la détention juvénile à travers l’histoire de Callie et Jude, bien que le thème soit relativement édulcoré. Le sentiment d’abandon, la quête identitaire et la difficulté de s’ouvrir et faire confiance à autrui sont ainsi des thèmes récurrents de cette première saison. 

Mais le point fort de The Foster est l’authenticité des acteurs et de leurs relations à l’écran. La mise en avant d’un couple homoparental était considérée comme une prise de risque mais Terri Polo (The Arrival, Mon Beau-Père et Moi) et Sherri Saum (Sunset Beach, Rescue Me : Les Héros du 11 Septembre), respectivement Stefanie et Lena, ont su jouer leur rôle avec naturel. Leur alchimie à l’écran rend leur couple crédible et permet au téléspectateur de croire à l’amour qu’elles se portent, ciment de la famille. Terri Polo incarne une Stefanie forte, dévouée à son devoir et à sa famille tandis que Sherri Saum incarne Lena, la maman plus tendre, plus souple et qui semble plus fragile.

Maia Mitchell n’est pas inconnue des studios Disney. Avant d’interpréter Callie dans The Fosters, elle avait joué dans 4 épisodes de la série Jessie. C'est également elle qui tient le rôle de Mack dans le téléfilm Teen Beach Movie au côté de Ross Lynch. Callie est un personnage complexe, une forte tête qui tente de garder ses faiblesses secrètes et Maia Mitchell parvient avec brio à montrer tant les forces de son personnage que ses blessures profondes, avec une réelle émotion qui parvient à provoquer l’empathie chez le spectateur.

Cierra Ramirez (Zoé, La Vie de palace de Zack & Cody) livre également une très bonne interprétation de Marianna. Malgré le fait que son personnage soit la plupart du temps une petite poupée pourrie gâtée, dont les actions oscillent entre grand cœur, intelligence et stupidité, elle a cet éclat pétillant qui la rend attachante à souhait.

Le constat est le même pour Hayden Byerly (Zeke and Luther, Parenthood), qui malgré son jeune âge, interprète Jude, un personnage qui pourrait être complexe à jouer pour un acteur si jeune, avec beaucoup d’émotions. Il incarne parfaitement la naïveté de l’enfance, pourtant déjà marqué par plusieurs coups durs.

Pourtant, c’est du côté de David Lambert et Jake T. Austin, respectivement Brandon et Jesus, que la qualité de la performance peut être très mitigée. Si David Lambert (Aaron Stone, Psych : Enquêteur Malgré Lui) n’est pas un mauvais acteur, il y a cependant certaines scènes où il est, au mieux, transparent. D’autres sont parfois sauvées par son alchimie avec Maia Mitchell et c’est généralement dans leurs scènes qu’il est le meilleur. Cette alchimie lui permet ainsi de passer au-dessus de son jeu, par moment inégal, en se concentrant sur la relation qui se noue entre eux.

En revanche Jake T. Austin (Les Sorciers de Waverly Place, Go Diego !), pourtant déjà connu et récompensé pour son jeu d’acteur, offre ici une piètre version de Jesus. L’acteur en fait malheureusement régulièrement trop, et ses partenaires ne parviennent pas toujours à remonter le niveau de ses scènes, une bien triste constatation connaissant ce dont il est capable.

S’il y a un reproche à faire à The Fosters, il est à rechercher dans l’abondance de personnages. Certes, ils sont attachants, mais suivre un couple et cinq adolescents, ayant chacun leurs joies et leurs peines, peut s’avérer difficile, voire pesant, pour le spectateur. Partager les épisodes en un si grand nombre de personnages ralentit l’intrigue ou donne la sensation d’être plongé dans un drame permanent où l’excès d’événements négatifs devient vite délétère pour la crédibilité de l’histoire.

Néanmoins ce léger défaut n’a pas nui au succès de la série, qui a rapidement été renouvelée pour une deuxième saison au vu de ses taux d’audience. Elle a également reçu des critiques favorables pour cette première saison. Elle est ainsi plébiscitée pour sa capacité à attirer un public autant adulte qu’adolescent, la mise en avant d’un couple lesbien biracial, le questionnement que peuvent avoir les adolescents au sujet de leur identité sexuelle ou l’arrivée d'un personnage transgenre interprété par un acteur transgenre. La série remporte ainsi en 2013 un Teen Choice Award en tant que série « découverte » de l’année mais aussi le GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation ou « Alliance gay et lesbienne contre la diffamation ») Media Award de la meilleure série dramatique. 

The Fosters montre que l’amour n’a pas de couleur, de sexe, d’orientation sexuelle ou besoin de lien du sang pour exister. Comportant son lot de drames, par moment abondants, elle bénéficie à plein de la force de son casting, de personnages bien écrits, d'émotions sincères et du sentiment de chaleur familiale qui se dégage de chaque épisode. The Fosters est une série qui fait aimer la famille, toutes les familles !

Poursuivre la visite

2006 • 2019
1961 • 2019

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.